BRIBES EN LIGNE
      ruelle dimanche 18 avril 2010 nous nice, le 30 juin 2000 deux ajouts ces derniers il était question non la vie humble chez les le 23 février 1988, il antoine simon 16 il y a des objets qui ont la       va si j’avais de son       grimpa (de)lecta lucta   toutes sortes de papiers, sur "si elle est les dessins de martine orsoni moisissures mousses lichens  mise en ligne du texte dernier vers aoi nice, le 18 novembre 2004 antoine simon 15 dernier vers aoi       dans       pav&ea     nous c’est une sorte de  pour de un verre de vin pour tacher     oued coulant       vu nice, le 8 octobre       qui quand les eaux et les terres seins isabelle boizard 2005 j’ai travaillé pour nicolas lavarenne ma i en voyant la masse aux       sur ainsi va le travail de qui sous l’occupation le temps passe si vite, toujours les lettres : à bernadette douce est la terre aux yeux  dans toutes les rues pour jean gautheronle cosmos       au       fleure       rampan madame chrysalide fileuse       fourmi janvier 2002 .traverse la bouche pure souffrance madame a des odeurs sauvages l’évidence autre petite voix écoute, josué, l’impossible à propos “la  on peut passer une vie       au la lecture de sainte une fois entré dans la f les marques de la mort sur attention beau       apr&eg equitable un besoin sonnerait       les dernier vers aoi pour mireille et philippe       quelques textes   pour théa et ses en ceste tere ad estet ja   maille 1 :que f tous les feux se sont     surgi pour maxime godard 1 haute dans ce pays ma mère la fraîcheur et la la terre a souvent tremblé dorothée vint au monde (josué avait “le pinceau glisse sur et te voici humanité     du faucon pour gilbert voile de nuità la       deux préparation des un jour, vous m’avez 1254 : naissance de       enfant       pass&e       ...mai autres litanies du saint nom noble folie de josué, j’entends sonner les       object chaises, tables, verres,       sous sur la toile de renoir, les madame, on ne la voit jamais ma voix n’est plus que le lent déferlement me ma voix n’est plus que nous serons toujours ces rêve, cauchemar, f dans le sourd chatoiement vous avez “dans le dessin et que vous dire des et ma foi, difficile alliage de   en grec, morías carissimo ulisse,torna a et nous n’avons rien carles li reis en ad prise sa     pourquoi art jonction semble enfin       la    de femme liseuse suite de       le je crie la rue mue douleur lu le choeur des femmes de       dans à la bonne       sur ce qui importe pour       dans    nous   iv    vers pour michèle poussées par les vagues les installations souvent, lorsque martine orsoni  “ne pas dernier vers aoi mise en ligne avec marc, nous avons fin première       au il tente de déchiffrer, aux barrières des octrois   saint paul trois comme une suite de juste un mot pour annoncer (josué avait lentement premier vers aoi dernier  hier, 17  jésus antoine simon 6 elle disposait d’une onzième le coeur du cinquième essai tout madame déchirée       d&eacu   l’oeuvre vit son travail de tissage, dans chaque jour est un appel, une quelques autres rêves de josué, j’écoute vos eurydice toujours nue à antoine simon 17 le scribe ne retient       ma li emperere par sa grant cliquetis obscène des couleur qui ne masque pas monde imaginal, dernier vers aoi pierre ciel un tunnel sans fin et, à  monde rassemblé heureuse ruine, pensait du bibelot au babilencore une i mes doigts se sont ouverts   né le 7 0 false 21 18 deux mille ans nous toulon, samedi 9 grant est la plaigne e large antoine simon 27       que de profondes glaouis       sur c’est parfois un pays maintenant il connaît le   encore une je ne saurais dire avec assez d’un côté toute trace fait sens. que granz est li calz, si se pour frédéric petites proses sur terre carissimo ulisse,torna a g. duchêne, écriture le les plus vieilles « h&eacu marcel alocco a       soleil on croit souvent que le but       mouett li emperere s’est  dernier salut au  au travers de toi je sequence 6   le deuxième approche de la gaucherie à vivre, a grant dulur tendrai puis macles et roulis photo 6 etait-ce le souvenir du fond des cours et des rimbaud a donc merci au printemps des       "     m2 &nbs       journ& abu zayd me déplait. pas les dernières clers est li jurz et li bal kanique c’est le lourd travail des meules macles et roulis photo a claude b.   comme vous dites : "un et si tu dois apprendre à       sur   anatomie du m et   (à neuf j’implore en vain ço dist li reis : folie de josuétout est vous deux, c’est joie et mougins. décembre le proche et le lointain jamais je n’aurais lorsqu’on connaît une cinquième citationne f le feu est venu,ardeur des macles et roulis photo 7  il y a le antoine simon 14 "l’art est-il antoine simon 29 pour andré villers 1) effleurer le ciel du bout des  improbable visage pendu juste un vous êtes je reviens sur des dernier vers aoi c’est seulement au pour pierre theunissen la     ton       &agrav errer est notre lot, madame, faisant dialoguer       sur le  marcel migozzi vient de dans la caverne primordiale       vaches       sur le       " paien sunt morz, alquant       au les grands dernier vers aoi f qu’il vienne, le feu antoine simon 26    tu sais dernier vers aoi       assis   au milieu de dernier vers que mort ce paysage que tu contemplais             au je découvre avant toi mise en ligne d’un dernier vers aoi un nouvel espace est ouvert un soir à paris au       bruyan béatrice machet vient de max charvolen, martin miguel af : j’entends autre essai d’un ils sortent   le 10 décembre toutes ces pages de nos À max charvolen et       midi issent de mer, venent as       le 5) triptyque marocain depuis le 20 juillet, bribes encore une citation“tu       fleur dernier vers aoi si j’étais un le 28 novembre, mise en ligne je n’hésiterai j’ai relu daniel biga,   ces sec erv vre ile en introduction à    courant très saintes litanies       cerisi moi cocon moi momie fuseau quatre si la mer s’est tu le sais bien. luc ne je désire un le franchissement des       neige Éléments - viallat © le château de r.m.a toi le don des cris qui       les antoine simon 13 a propos de quatre oeuvres de passent .x. portes, le numéro exceptionnel de quant carles oït la       marche aucun hasard si se  pour jean le  “... parler une le coquillage contre tu le saiset je le vois suite du blasphème de a dix sept ans, je ne savais       j̵ envoi du bulletin de bribes   si vous souhaitez jusqu’à il y a       l̵       six a la libération, les     &nbs       &eacut pour michèle aueret quatrième essai de 0 false 21 18 dans ma gorge       pour max charvolen 1) avant dernier vers aoi frères et madame dans l’ombre des de prime abord, il l’instant criblé au rayon des surgelés vi.- les amicales aventures quand il voit s’ouvrir,   entrons       cette nous savons tous, ici, que morz est rollant, deus en ad pour andrée mon travail est une approche d’une branches lianes ronces il n’y a pas de plus agnus dei qui tollis peccata diaphane est le à sylvie  c’était le recueil de textes tout en vérifiant f le feu s’est       ( dernier vers aoi j’aime chez pierre mult ben i fierent franceis e je sais, un monde se le "patriote",     l’é       et lentement, josué ouverture d’une     tout autour c’est un peu comme si, iv.- du livre d’artiste antoine simon 21 l’existence n’est abstraction voir figuration       voyage pour d’abord l’échange des la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Max Charvolen

Max Charvolen

Dernier ajout : 2 janvier 2009.

Les 3 derniers textes : Moi, Esclave .

Les 3 textes les plus lus : Moi, Esclave .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette