BRIBES EN LIGNE
      entre madame est la reine des quel ennui, mortel pour nous savons tous, ici, que     pluie du il souffle sur les collines  tous ces chardonnerets ….omme virginia par la  la lancinante et ma foi,  l’écriture dentelle : il avait f le feu m’a depuis le 20 juillet, bribes       dans   en grec, morías ma chair n’est dernier vers aoi ils s’étaient       dans dieu faisait silence, mais       un des conserves !  ce mois ci : sub f qu’il vienne, le feu charogne sur le seuilce qui       dans marie-hélène agnus dei qui tollis peccata       " dans le train premier (josué avait antoine simon 12 grant est la plaigne e large f les rêves de le geste de l’ancienne, a supposer quece monde tienne       journ& le samedi 26 mars, à 15 il n’est pire enfer que       & ils sortent       nuage  “la signification et il fallait aller debout jouer sur tous les tableaux il n’était qu’un antoine simon 24 bien sûr, il y eut portrait. 1255 : toujours les lettres : une errance de       je me dernier vers aoi   cinquième citationne janvier 2002 .traverse je suis celle qui trompe temps de pierres rien n’est plus ardu       je       une mon cher pétrarque, nu(e), comme son nom et si tu dois apprendre à   si vous souhaitez       sur   3   

les merci à marc alpozzo  le livre, avec la bouche pure souffrance mult est vassal carles de rita est trois fois humble. il n’y a pas de plus   jn 2,1-12 : saluer d’abord les plus il faut aller voir       au tout le problème l’existence n’est le 26 août 1887, depuis       il dernier vers aoi raphaËl       pour f les feux m’ont       le quai des chargeurs de dans l’innocence des avant dernier vers aoi       en     à À la loupe, il observa “le pinceau glisse sur À max charvolen et madame aux rumeurs apaches : introibo ad altare madame, vous débusquez antoine simon 9 polenta       voyage deux ce travail vous est paien sunt morz, alquant je t’enlace gargouille et te voici humanité       alla du bibelot au babilencore une pour maguy giraud et toute une faune timide veille       montag rien n’est attelage ii est une œuvre ainsi fut pétrarque dans de tantes herbes el pre un nouvel espace est ouvert printemps breton, printemps onze sous les cercles le 28 novembre, mise en ligne aucun hasard si se 0 false 21 18 deuxième essai le un jour nous avons mon travail est une la vie est dans la vie. se quatrième essai rares dernier vers aoi reprise du site avec la quando me ne so itu pe traquer la vie humble chez les madame des forêts de granz fut li colps, li dux en effleurer le ciel du bout des la prédication faite un besoin de couper comme de       &ccedi pour lee       l̵ quelques autres ma mémoire ne peut me     pourquoi 1 la confusion des une autre approche de   j’ai souvent dernier vers aoi la force du corps,  mise en ligne du texte ( ce texte a tu le saiset je le vois en ceste tere ad estet ja       j̵ un verre de vin pour tacher (elle entretenait   se six de l’espace urbain, a la libération, les je ne peins pas avec quoi, pour nicolas lavarenne ma À peine jetés dans le   anatomie du m et "l’art est-il       cette chaque jour est un appel, une (vois-tu, sancho, je suis       la       l̵ l’attente, le fruit seins isabelle boizard 2005 antoine simon 2  martin miguel vient       embarq sauvage et fuyant comme       six       marche     son maintenant il connaît le antoine simon 13 edmond, sa grande chairs à vif paumes dans les carnets j’ai perdu mon  “ne pas …presque vingt ans plus difficile alliage de "ah ! mon doux pays, références : xavier       la     une abeille de le bulletin de "bribes dernier vers aoi iv.- du livre d’artiste le 15 mai, à encore une citation“tu dernier vers aoi mesdames, messieurs, veuillez  epître aux       st allons fouiller ce triangle elle réalise des et nous n’avons rien dans un coin de nice, suite de mieux valait découper 1. il se trouve que je suis un temps hors du première       &agrav temps où les coeurs descendre à pigalle, se face aux bronzes de miodrag dont les secrets… à quoi       reine pour michèle au programme des actions       sur le je sais, un monde se le temps passe dans la   six formes de la en 1958 ben ouvre à a grant dulur tendrai puis et je vois dans vos décembre 2001. ce paysage que tu contemplais exacerbé d’air       un (ô fleur de courge...       je     sur la pente dans ce pays ma mère       " leonardo rosa c’est le grand petites proses sur terre     quand       quand   pour théa et ses il ne s’agit pas de pour andré imagine que, dans la       vaches     au couchant 10 vers la laisse ccxxxii cliquetis obscène des sequence 6   le mais jamais on ne       pav&ea zacinto dove giacque il mio       je me dans les rêves de la si grant dol ai que ne dans ce périlleux aux george(s) (s est la passet li jurz, si turnet a       la ce qui fascine chez viallat © le château de normal 0 21 false fal dans le patriote du 16 mars le géographe sait tout dans les écroulements       &n les lettres ou les chiffres vous dites : "un pour daniel farioli poussant autre citation"voui langues de plomba la   maille 1 :que générations       longte vue à la villa tamaris madame, c’est notre la réserve des bribes     après in the country dernier vers aoi l’impression la plus al matin, quant primes pert ainsi alfred… pour alain borer le 26 on cheval montagnesde pour raphaël huit c’est encore à dernier vers aoi  dans toutes les rues tant pis pour eux. c’est la peur qui fait pour le prochain basilic, (la « h&eacu   d’un coté, dernier vers aoi pour jean-marie simon et sa   encore une archipel shopping, la le ciel de ce pays est tout morz est rollant, deus en ad "le renard connaît ce qui importe pour     du faucon       crabe- les plus terribles carles li reis en ad prise sa eurydice toujours nue à 1.- les rêves de et c’était dans l’appel tonitruant du       voyage du fond des cours et des dernier vers aoi       ce etait-ce le souvenir trois tentatives desesperees       qui je m’étonne toujours de la antoine simon 31     depuis macles et roulis photo 1 pour pierre theunissen la de toutes les       soleil dans les horizons de boue, de attention beau travail de tissage, dans       au et que dire de la grâce rm : nous sommes en       (  avec « a la au seuil de l’atelier       au poème pour max charvolen, martin miguel dernier vers aoi       b&acir li emperere s’est li emperere par sa grant si, il y a longtemps, les on a cru à jusqu’à il y a       glouss voici des œuvres qui, le antoine simon 25 la communication est (À l’église reflets et echosla salle réponse de michel dernier vers s’il quatrième essai de la terre a souvent tremblé pierre ciel quatrième essai de     extraire tendresses ô mes envols  les œuvres de ce jour-là il lui       l̵ cher bernard religion de josué il noble folie de josué, nice, le 18 novembre 2004 assise par accroc au bord de certains soirs, quand je       parfoi sur l’erbe verte si est    seule au moi cocon moi momie fuseau josué avait un rythme merle noir  pour attendre. mot terrible.    de femme liseuse       m̵ c’est parfois un pays je meurs de soif diaphane est le mot (ou se reprendre. creuser son       à pour gilbert quand vous serez tout souvent je ne sais rien de pour jean gautheronle cosmos o tendresses ô mes vous n’avez i.- avaler l’art par ...et poème pour a l’aube des apaches,  “s’ouvre jamais si entêtanteeurydice a la femme au les dernières sa langue se cabre devant le attendre. mot terrible. je rêve aux gorges j’ai donc la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie

Terre de l’enfuie

Dernier ajout : 7 janvier 2009.

Les 3 derniers textes : X , IX , VIII .

Les 3 textes les plus lus : III , X , VII .

Ce texte est né d’une commande urgente de Jean-Jacques Laurent. Yvan Koenig, qui tenait l’atelier de céramique "Jean Gerbino", à Vallauris, avait lancé l’idée d’une collection de livres uniques en céramique, au titre générique de "Mélange", associant le céramiste, un artiste peintre et un écrivain. Jean Jacques Laurent devait fournir le premier exemplaire. A la veille de rendre son travail, il se retrouvait sans texte par défection de l’auteur qu’il avait d’abord pressenti...

JPEG - 50.7 ko
Emboitage Y. Koenig
JPEG - 19 ko
page titre

Sans détails. Il m’a appelé. Je me suis rendu à Vallauris immédiatement. Nous avons travaillé. J’ai livré le texte manuscrit dans la nuit. Jamais je n’ai osé retoucher "Terre de l’enfuie"...

 


  • I

    Ce pays que je dis est né d’eau d’herbe et de neige, nuage entre désirs et perte ; les terres qui l’entourent sans cesse s’effilochent. l’aigle se bat contre lui-même il étire ses ailes en rêve on (...)
  • II

    C’est parfois un pays de bord de fleuves il porte le monde ou les oripeaux du monde peuplé d’oiseaux aux ports de rois et de poissons inattendus entre son corps et la figure du monde dans (...)
  • III

    Les routes de ce pays sont cerclées d’ombres la chevauchée de nuit aucun mystère vraiment entre harpe et sabot seules palpitent des vies infinies éclatement d’une terre étirée dans des creux (...)
  • IV

    Dans ce pays ma mère l’ombre il se fait une grande fête pleine de chants et de danses lentes tu es partie on croirait parfois que l’air ne laissant à nos abords que ton cénotaphe jalousement (...)
  • V

    D’un bout à l’autre de ce pays ce ne sont que promenades allez allez pauvres nomades tous les retours sont lassants le long des eaux herbe et neige la nuit qui nous poursuit nous coiffe (...)
  • VI

    Dans le pays dont je vous parle on cache ses douleurs la momie d’arlequin se porte bien elle s’enterre dans son enfance ; lui, danse dans le dedans de soi, rien ne transparaît de sa joie (...)
  • VII

    Les avenues de ce pays laissent glisser l’eau et le vent tu pars ton ombre te suit jusqu’à la mer au loin des échos s’affaiblissent il se fait ainsi de grands remous de vagues et d’écume les (...)
  • VIII

    Le ciel de ce pays est tout d’un bloc la nuit s’y effondre donc dans le silence de la tentation du monde sans préalable elle s’échappe sans effet d’annonce et sans bruit l’étalement des (...)
  • IX

    Quand les eaux et les terres de ce pays se réunissent les porteuses d’eau de terre et de pain se dirigent lentement vers la rivière le ciel n’est alors jamais trop loin avec ses airs de femme (...)
  • X

    Il y a dans ce pays des voies déroutées et des canaux sans but écoute les coups redoublés des eaux sur mes rives le réseau en est si dense cependant que l’ on se trouve toujours où l’on veut se (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette