BRIBES EN LIGNE
douze (se fait terre se   le 10 décembre les textes mis en ligne tu le sais bien. luc ne À perte de vue, la houle des l’une des dernières un jour, vous m’avez la fonction, soudain un blanc fauche le la vie est dans la vie. se mise en ligne     l’é       apr&eg quand les mots c’est extrêmement intendo... intendo ! les routes de ce pays sont       allong merci à marc alpozzo etait-ce le souvenir s’égarer on       une fin première le soleil n’est pas montagnesde g. duchêne, écriture le vertige. une distance le recueil de textes antoine simon 21       la  tous ces chardonnerets 0 false 21 18       qui       devant ainsi alfred… le scribe ne retient  la toile couvre les elle réalise des f toutes mes       la un temps hors du       ce seul dans la rue je ris la     chambre il arriva que que reste-t-il de la       sous le temps passe si vite, la deuxième édition du       la constellations et au labyrinthe des pleursils le 2 juillet et que vous dire des d’ eurydice ou bien de  dernier salut au       pav&ea abstraction voir figuration À max charvolen et poussées par les vagues aux george(s) (s est la « amis rollant, de       soleil       banlie dernier vers aoi     pluie du pour jean-marie simon et sa au matin du f les feux m’ont       bruyan       quinze     rien   ces notes pour yves et pierre poher et       &ccedi ainsi fut pétrarque dans vos estes proz e vostre (vois-tu, sancho, je suis c’est parfois un pays il existe au moins deux antoine simon 26 deuxième essai  de même que les       marche     &nbs bruno mendonça quelque chose mult est vassal carles de  c’était  martin miguel vient vue à la villa tamaris cet article est paru dans le et combien j’ai parlé j’ai perdu mon       dans   on n’est temps où le sang se station 4 : judas  la légende fleurie est nous lirons deux extraits de  née à pour m.b. quand je me heurte passet li jurz, la noit est       l̵ f dans le sourd chatoiement il existe deux saints portant  la lancinante       un 0 false 21 18       les générations tes chaussures au bas de madame des forêts de quatrième essai de    si tout au long la communication est rimbaud a donc       &agrav       voyage madame chrysalide fileuse  pour le dernier jour siglent a fort e nagent e dans les carnets reprise du site avec la sous la pression des dessiner les choses banales pour michèle gazier 1       bonhe souvent je ne sais rien de 1-nous sommes dehors.    seule au       sur en 1958 ben ouvre à vous dites : "un "ah ! mon doux pays,       deux carissimo ulisse,torna a quel étonnant dernier vers aoi même si essai de nécrologie,       va   pour adèle et dernier vers aoi quatre si la mer s’est halt sunt li pui e mult halt moi cocon moi momie fuseau antoine simon 18 accorde ton désir à ta   six formes de la je ne sais pas si antoine simon 28 pierre ciel très malheureux...       je station 7 : as-tu vu judas se     m2 &nbs polenta je t’enlace gargouille       la       fleure langues de plomba la       object mon cher pétrarque,       le qu’est-ce qui est en si elle est belle ? je tu le saiset je le vois tout est prêt en moi pour station 1 : judas vous deux, c’est joie et 1) notre-dame au mur violet       midi cette machine entre mes ce qui aide à pénétrer le je désire un   encore une     pourquoi       je je meurs de soif   un vendredi       &agrav ne pas négocier ne le plus insupportable chez   le texte suivant a 1. il se trouve que je suis tous ces charlatans qui antoine simon 7 suite du blasphème de bernadette griot vient de       coude       neige temps où les coeurs  si, du nouveau la route de la soie, à pied, ….omme virginia par la l’évidence       retour   né le 7 pour ma      & sculpter l’air : la force du corps, et je vois dans vos elle disposait d’une raphaël voudrais je vous f tous les feux se sont dans les rêves de la pour michèle ce jour là, je pouvais  hier, 17       crabe-       un 1 au retour au moment ce poème est tiré du dernier vers s’il       les       embarq et ces et si tu dois apprendre à 0 false 21 18       &agrav pour frédéric merci à la toile de la terre a souvent tremblé la cité de la musique   nous sommes madame a des odeurs sauvages madame, on ne la voit jamais les lettres ou les chiffres       object de sorte que bientôt régine robin, je crie la rue mue douleur       juin le grand combat : pour angelo  le livre, avec     depuis pour jean gautheronle cosmos dernier vers aoi edmond, sa grande il en est des meurtrières. premier vers aoi dernier l’appel tonitruant du c’est le grand   1) cette petit matin frais. je te dernier vers aoi madame est une torche. elle “le pinceau glisse sur autres litanies du saint nom    tu sais depuis le 20 juillet, bribes comme un préliminaire la si, il y a longtemps, les       m&eacu le lent tricotage du paysage onzième il ne sait rien qui ne va pour andrée   saint paul trois la prédication faite on peut croire que martine       dans       dans des conserves ! frères et diaphane est le mot (ou j’écoute vos    il pour nicolas lavarenne ma       force       dans exode, 16, 1-5 toute la réserve des bribes face aux bronzes de miodrag karles se dort cum hume a christiane pour mon épouse nicole dernier vers aoi   avez-vous vu       une à epuisement de la salle, ce va et vient entre m1             sur ecrire sur glaciation entre archipel shopping, la dernier vers aoi dans l’innocence des cinquième citationne   entrons       j̵ trois (mon souffle au matin       le dernier vers aoi       ...mai entr’els nen at ne pui s’ouvre la       dans     faisant la       un   marcel  “comment introibo ad altare       dans       maquis mes pensées restent       art jonction semble enfin       vu il faut laisser venir madame pas même le geste de l’ancienne,       ( f qu’il vienne, le feu les parents, l’ultime bal kanique c’est a l’aube des apaches,  référencem franchement, pensait le chef, madame aux rumeurs de toutes les la gaucherie à vivre, certains prétendent       la la galerie chave qui a claude b.   comme dernier vers aoi       jonath une autre approche de i en voyant la masse aux je sais, un monde se mesdames, messieurs, veuillez huit c’est encore à la vie est ce bruissement  le "musée dans le train premier       la j’ai donné, au mois antoine simon 30 si tu es étudiant en     [1]    l’oeuvre vit son la question du récit       la martin miguel art et rm : d’accord sur assise par accroc au bord de n’ayant pas le ciel est clair au travers antoine simon 31 allons fouiller ce triangle de pareïs li seit la jouer sur tous les tableaux portrait. 1255 :       le lu le choeur des femmes de       voyage  les éditions de madame est une ( ce texte a ouverture de l’espace j’ai travaillé quando me ne so itu pe "moi, esclave" a si j’étais un       et tu       la   (à neuf j’implore en vain ce qui fascine chez et si au premier jour il c’est une sorte de les dernières moisissures mousses lichens mais jamais on ne       cette    en le pendu     sur la pente encore la couleur, mais cette ecrire les couleurs du monde   si vous souhaitez envoi du bulletin de bribes dernier vers aoi écoute, josué,       rampan de profondes glaouis buttati ! guarda&nbs la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni

Avec Henri Maccheroni

Dernier ajout : 8 janvier 2009.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette