BRIBES EN LIGNE
je reviens sur des approche d’une des quatre archanges que jamais je n’aurais pour philippe j’aime chez pierre dernier vers aoi dernier vers aoi   l’oeuvre vit son le tissu d’acier       le première       la  les trois ensembles le soleil n’est pas il s’appelait il y a des objets qui ont la cliquetis obscène des equitable un besoin sonnerait nu(e), comme son nom       l̵ il est le jongleur de lui dont les secrets… à quoi antoine simon 11  pour jean le   que signifie       bruyan le franchissement des le vieux qui me station 5 : comment cinquième essai tout deuxième approche de pour frédéric troisième essai et       jonath     extraire       deux exacerbé d’air les avenues de ce pays je suis occupé ces le samedi 26 mars, à 15 sables mes parolesvous vedo la luna vedo le seul dans la rue je ris la       soleil encore la couleur, mais cette comme un préliminaire la encore une citation“tu   je ne comprends plus  epître aux temps où le sang se marcel alocco a a dix sept ans, je ne savais sculpter l’air : j’ai donné, au mois chaque jour est un appel, une       banlie pour michèle aueret li emperere s’est       à     oued coulant  “comment couleur qui ne masque pas       ...mai la brume. nuages premier essai c’est leonardo rosa derniers raphaël mes pensées restent       pass&e       neige au commencement était le lent tricotage du paysage dernier vers que mort et que dire de la grâce les parents, l’ultime derniers vers sun destre 1-nous sommes dehors. madame, on ne la voit jamais lorsque martine orsoni quai des chargeurs de la réserve des bribes le bulletin de "bribes dernier vers aoi elle ose à peine       " nos voix petit matin frais. je te     " rare moment de bonheur, dire que le livre est une       nuage “le pinceau glisse sur mille fardeaux, mille n’ayant pas antoine simon 6       grimpa c’est la peur qui fait       entre qu’est-ce qui est en sur la toile de renoir, les       la ils s’étaient rien n’est plus ardu       sur sur l’erbe verte si est dernier vers aoi   f le feu m’a attendre. mot terrible.       montag mieux valait découper ma chair n’est nouvelles mises en journée de merci au printemps des a toi le don des cris qui       au     quand ce qui aide à pénétrer le nous avons affaire à de il arriva que   un vendredi le coeur du ço dist li reis : 1. il se trouve que je suis pierre ciel portrait. 1255 : dernier vers aoi pour raphaël     cet arbre que pour m.b. quand je me heurte jouer sur tous les tableaux mise en ligne d’un suite de antoine simon 16 du fond des cours et des i mes doigts se sont ouverts essai de nécrologie,     pourquoi nous avancions en bas de       baie bribes en ligne a dans l’effilé de       je me a propos de quatre oeuvres de quand vous serez tout "nice, nouvel éloge de la ce qu’un paysage peut les cuivres de la symphonie 1 au retour au moment     les provisions il y a tant de saints sur et c’était dans et il parlait ainsi dans la nécrologie attelage ii est une œuvre f toutes mes       dans merci à la toile de mais jamais on ne (josué avait l’impression la plus       &agrav       ce     longtemps sur josué avait un rythme dernier vers aoi archipel shopping, la passet li jurz, si turnet a tendresses ô mes envols       dans pour martin je déambule et suis juste un mot pour annoncer 1 la confusion des station 3 encore il parle le coquillage contre dernier vers aoi j’ai perdu mon       la noble folie de josué, merci à marc alpozzo un jour, vous m’avez "l’art est-il quelque chose  hier, 17 pour andré pour robert madame aux rumeurs   j’ai souvent dans ma gorge cyclades, iii° apaches : la galerie chave qui       le mult est vassal carles de clers fut li jurz e li       sous pour jean gautheronle cosmos (À l’église les dieux s’effacent la rencontre d’une   voici donc la si grant dol ai que ne       sur le a claude b.   comme       vu raphaËl coupé le sonà l’attente, le fruit   (à       allong la fraîcheur et la       quand       sur ici. les oiseaux y ont fait dernier vers aoi    nous  pour le dernier jour siglent a fort e nagent e l’une des dernières pour yves et pierre poher et     après la langue est intarissable la gaucherie à vivre, trois (mon souffle au matin en introduction à et tout avait pour egidio fiorin des mots nous viendrons nous masser thème principal : la légende fleurie est       au       la ici, les choses les plus       retour cinquième citationne       pour       m̵ de la comme ce mur blanc       &agrav outre la poursuite de la mise       la temps de pierres madame est une introibo ad altare tout à fleur d’eaula danse de l’autre  il est des objets sur non, björg, pour mes enfants laure et je n’ai pas dit que le nous savons tous, ici, que     &nbs guetter cette chose       " poussées par les vagues le texte qui suit est, bien       un       voyage       arauca eurydice toujours nue à ensevelie de silence, (vois-tu, sancho, je suis sous la pression des       " 1) la plupart de ces certains soirs, quand je  mise en ligne du texte l’impossible  “s’ouvre       " toutes sortes de papiers, sur     nous "moi, esclave" a folie de josuétout est les plus vieilles même si monde imaginal, soudain un blanc fauche le   dits de et la peur, présente antoine simon 20       midi  de même que les       " cet univers sans à propos des grands  de la trajectoire de ce paroles de chamantu  les premières deuxième essai le tant pis pour eux. j’entends sonner les f le feu est venu,ardeur des l’évidence de tantes herbes el pre beaucoup de merveilles   un rm : d’accord sur     du faucon (elle entretenait ajout de fichiers sons dans prenez vos casseroles et il n’est pire enfer que pour pierre theunissen la antoine simon 14       &agrav       reine le géographe sait tout         or a la fin il ne resta que ce qui fascine chez vous n’avez pour michèle gazier 1 la mort, l’ultime port, vous avez       dans dernier vers aoi et voici maintenant quelques   pour adèle et il semble possible   1) cette cet article est paru dans le dernier vers aoi tout est possible pour qui vos estes proz e vostre Être tout entier la flamme générations   encore une   pour théa et ses   né le 7 onzième       bonhe   anatomie du m et     sur la pente       le c’est extrêmement     tout autour     à cinq madame aux yeux la chaude caresse de bel équilibre et sa (josué avait lentement "le renard connaît   si vous souhaitez chercher une sorte de macles et roulis photo très saintes litanies f les rêves de antoine simon 30 madame est toute pure forme, belle muette, dernier vers aoi pour gilbert pour maxime godard 1 haute intendo... intendo !   est-ce que je serai toujours attentif à j’ai changé le  dans toutes les rues tendresse du mondesi peu de granz fut li colps, li dux en (la numérotation des antoine simon 29       longte avant propos la peinture est       neige et il fallait aller debout villa arson, nice, du 17     le mais non, mais non, tu ce paysage que tu contemplais antoine simon 18 polenta pour jean marie c’est un peu comme si, quand il voit s’ouvrir, six de l’espace urbain,       deux quelques autres       cette morz est rollant, deus en ad deux nouveauté, dernier vers aoi ce texte se présente antoine simon 26 a ma mère, femme parmi la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 1

Christs 1

Dernier ajout : 8 janvier 2009.

Les 3 derniers textes : Final , VI , V .

Les 3 textes les plus lus : Ouverture , IV , VI .

La série des "Christs" occupe, dans l’oeuvre d’Henri Maccheroni, une place singulière ; c’est lorsque j’ai compris la relation entre les 2000 photos du sexe d’une femme (des années 70), et les Christs que j’ai perçu la cohérence de l’ensemble de son travail.

Je tournais autour de cette série (aquarelles, lavis, gravures) lorsque Jean Claude Renard a donné son texte. Je lui ai alors demandé s’il accepterait que je m’inscrive dans leur relation, ce qu’il a généreusement accepté.

Aucun texte ne m’a demandé plus de travail. Aucun n’a été aussi souvent repris, employé, retravaillé. Avec Jean Claude Renard (cette version de Christs 1), seul et démembré (la version Christs 2), dans les Chants à tu, puis, en 1999, dans le triduum pascal. 

La version Christs 1 est parue aux éditions Mantoux-Gignac, Paris, 1993


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette