BRIBES EN LIGNE
quatre si la mer s’est pour andré station 1 : judas une il faut dire les l’évidence     son troisième essai et j’ai parlé vue à la villa tamaris    courant je sais, un monde se dernier vers aoi       neige mais jamais on ne quelques autres       pav&ea         or deuxième approche de comme un préliminaire la i.- avaler l’art par pour andré villers 1) temps de pierres dans la ce jour là, je pouvais       bruyan je désire un pour maguy giraud et       m&eacu       le       vu       d&eacu spectacle de josué dit quand les mots      & equitable un besoin sonnerait dans le monde de cette madame dans l’ombre des       l̵   maille 1 :que démodocos... Ça a bien un nice, le 30 juin 2000 merle noir  pour coupé en deux quand       &       ( suite du blasphème de lorsque martine orsoni il y a des objets qui ont la des conserves ! pour robert       dans sauvage et fuyant comme c’est seulement au pas même s’égarer on il tente de déchiffrer, comme ce mur blanc le lent tricotage du paysage souvent je ne sais rien de f qu’il vienne, le feu trois (mon souffle au matin macao grise "la musique, c’est le il existe deux saints portant station 3 encore il parle pour martine, coline et laure antoine simon 14 eurydice toujours nue à o tendresses ô mes bribes en ligne a quai des chargeurs de rêves de josué,   est-ce que       pourqu pour helmut nice, le 8 octobre que reste-t-il de la jusqu’à il y a j’ai en réserve l’art c’est la le geste de l’ancienne, et il parlait ainsi dans la difficile alliage de dernier vers aoi  “ce travail qui marché ou souk ou bien sûr, il y eut livre grand format en trois a la fin il ne resta que en introduction à       il       soleil la bouche pleine de bulles pour       pass&e 5) triptyque marocain pour le prochain basilic, (la cher bernard  le grand brassage des je dors d’un sommeil de       le       bonheu À la loupe, il observa 10 vers la laisse ccxxxii 1254 : naissance de chaises, tables, verres,   en grec, morías temps où les coeurs 1.- les rêves de les doigts d’ombre de neige 1 la confusion des bal kanique c’est       reine et…  dits de s’ouvre la il avait accepté c’est une sorte de les dernières c’est le grand dessiner les choses banales grande lune pourpre dont les tout est possible pour qui libre de lever la tête li quens oger cuardise le 15 mai, à giovanni rubino dit « pouvez-vous       tourne carles respunt : à la mémoire de macles et roulis photo 3 encore la couleur, mais cette       &agrav       midi sequence 6   le       &agrav dans la caverne primordiale et ma foi,     [1]  a propos d’une   je ne comprends plus l’éclair me dure, portrait. 1255 :       sur dont les secrets… à quoi antoine simon 25 et que dire de la grâce   ciel !!!! le 2 juillet     rien elle disposait d’une l’art n’existe   l’oeuvre vit son       sur le "pour tes       que seul dans la rue je ris la   j’ai donné, au mois pour jean gautheronle cosmos pour raphaël « 8° de ce qui fait tableau : ce     une abeille de la légende fleurie est approche d’une “dans le dessin pour m.b. quand je me heurte j’ai donc toi, mésange à dernier vers aoi quando me ne so itu pe dernier vers aoi       dans dernier vers aoi       voyage je t’enlace gargouille able comme capable de donner       reine       le vedo la luna vedo le présentation du carissimo ulisse,torna a À max charvolen et martin bribes en ligne a    en       l̵ antoine simon 29 depuis ce jour, le site       dans 1- c’est dans       la d’un côté dans l’effilé de du fond des cours et des je suis bien dans la poésie, à la la terre nous ce qui importe pour macles et roulis photo 7  improbable visage pendu toutes sortes de papiers, sur f tous les feux se sont g. duchêne, écriture le il ne sait rien qui ne va cet article est paru dans le maintenant il connaît le  le livre, avec " je suis un écorché vif.       je « h&eacu       deux les oiseaux s’ouvrent       fourr& me il aurait voulu être accorde ton désir à ta ainsi va le travail de qui       banlie dernier vers aoi       la       dans et c’était dans abstraction voir figuration       " travail de tissage, dans antoine simon 26     surgi dernier vers aoi toute une faune timide veille je ne saurais dire avec assez les grands charogne sur le seuilce qui la vie est ce bruissement les cuivres de la symphonie       embarq dernier vers aoi il faut aller voir       m̵       quand sainte marie, martin miguel art et douce est la terre aux yeux de pareïs li seit la antoine simon 15 a toi le don des cris qui  on peut passer une vie       marche archipel shopping, la  tu vois im font chier       retour de l’autre       assis pure forme, belle muette,   marcel a ma mère, femme parmi il en est des meurtrières. le ciel de ce pays est tout       journ& la brume. nuages c’est extrêmement       la comme c’est pluies et bruines, ma mémoire ne peut me       pass&e et il fallait aller debout un titre : il infuse sa nouvelles mises en à la bonne lorsqu’on connaît une madame est une       m̵ quand c’est le vent qui de tantes herbes el pre le ciel est clair au travers     depuis "je me tais. pour taire. qu’est-ce qui est en on trouvera la video       grappe dans les écroulements       " le recueil de textes    au balcon  tu ne renonceras pas. elle ose à peine       object       la  “s’ouvre       sur       magnol 1257 cleimet sa culpe, si bruno mendonça       le nu(e), comme son nom folie de josuétout est "si elle est toutes ces pages de nos sables mes parolesvous antoine simon 28       en un d’abord l’échange des       sur on préparait toute trace fait sens. que ce poème est tiré du si tu es étudiant en petit matin frais. je te (ma gorge est une frères et essai de nécrologie,   3   

les lancinant ô lancinant f le feu s’est ne pas négocier ne       le le 23 février 1988, il outre la poursuite de la mise sculpter l’air :       nuage       b&acir       les       le       o dernier vers aoi marie-hélène un temps hors du temps où le sang se       l̵ le pendu       vu pour jacky coville guetteurs dernier vers aoi       baie dernier vers aoi   « e ! malvais À max charvolen et reprise du site avec la       pav&ea  les œuvres de       &agrav les enseignants : je déambule et suis beaucoup de merveilles   adagio   je       " décembre 2001. béatrice machet vient de c’était une et voici maintenant quelques cyclades, iii° quand nous rejoignons, en antoine simon 16 rm : nous sommes en attention beau madame, c’est notre dans les horizons de boue, de le passé n’est   que signifie les étourneaux ! dans l’innocence des exacerbé d’air régine robin,   (dans le       au       sur un jour, vous m’avez carissimo ulisse,torna a granz fut li colps, li dux en tandis que dans la grande       entre f le feu m’a 0 false 21 18       rampan ce n’est pas aux choses antoine simon 3 tant pis pour eux. attendre. mot terrible. dernier vers aoi l’illusion d’une les amants se les dieux s’effacent diaphane est le sur l’erbe verte si est polenta       en bernard dejonghe... depuis       le a claude b.   comme la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Barnaud, Jean Marie

Barnaud, Jean Marie

Dernier ajout : 23 novembre 2008.

Les 3 derniers textes : Fragments d’un corps incertain .

Les 3 textes les plus lus : Fragments d’un corps incertain .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette