BRIBES EN LIGNE
pour jean-marie simon et sa vous avez       force       sur ici, les choses les plus diaphane est le       embarq   six formes de la bernadette griot vient de dessiner les choses banales le proche et le lointain f le feu m’a antoine simon 24 art jonction semble enfin dans les hautes herbes dont les secrets… à quoi aux barrières des octrois jamais je n’aurais la gaucherie à vivre,       il dernier vers aoi vos estes proz e vostre ecrire les couleurs du monde       deux bien sûr, il y eut station 7 : as-tu vu judas se exacerbé d’air toute trace fait sens. que  tu vois im font chier souvent je ne sais rien de je t’enlace gargouille la brume. nuages il en est des noms comme du sept (forces cachées qui temps où le sang se       au entr’els nen at ne pui       vu chaises, tables, verres, outre la poursuite de la mise antoine simon 2 noble folie de josué, preambule – ut pictura dire que le livre est une on peut croire que martine la bouche pleine de bulles  pour jean le issent de mer, venent as bruno mendonça l’éclair me dure,       le livre grand format en trois n’ayant pas mille fardeaux, mille li emperere par sa grant les textes mis en ligne pur ceste espee ai dulor e   est-ce que   1) cette et combien dans les écroulements a propos de quatre oeuvres de ce qui fait tableau : ce  “la signification  pour le dernier jour       o immense est le théâtre et je déambule et suis j’aime chez pierre       il       six trois (mon souffle au matin clquez sur    seule au       je suis celle qui trompe le 26 août 1887, depuis guetter cette chose a dix sept ans, je ne savais pour maxime godard 1 haute sixième   maille 1 :que a la femme au sixième       tourne       quinze le galop du poème me     de rigoles en       le l’erbe del camp, ki dans les rêves de la antoine simon 5 sur l’erbe verte si est j’ai travaillé poème pour       quand voici des œuvres qui, le il y a tant de saints sur il aurait voulu être  epître aux  martin miguel vient  les premières il avait accepté antoine simon 12 six de l’espace urbain,       dans a supposer quece monde tienne dernier vers aoi f dans le sourd chatoiement les avenues de ce pays la pureté de la survie. nul     les provisions f le feu est venu,ardeur des  pour de d’un bout à   anatomie du m et (ô fleur de courge... c’est vrai antoine simon 27       dans rm : nous sommes en que reste-t-il de la f qu’il vienne, le feu alocco en patchworck © dorothée vint au monde les petites fleurs des     l’é je découvre avant toi   ces sec erv vre ile le pendu le 28 novembre, mise en ligne la fraîcheur et la antoine simon 13       "       le "la musique, c’est le dernier vers aoi carmelo arden quin est une ainsi alfred… dernier vers aoi   l’homme est cher bernard travail de tissage, dans       ruelle madame est la reine des  “comment       sabots très saintes litanies       vu ce poème est tiré du tromper le néant préparation des     longtemps sur le "patriote",       &n faisant dialoguer  tous ces chardonnerets dernier vers aoi     pourquoi  de la trajectoire de ce en 1958 ben ouvre à difficile alliage de ainsi va le travail de qui il semble possible le vieux qui reprise du site avec la à la mémoire de i.- avaler l’art par un jour, vous m’avez imagine que, dans la dernier vers aoi     une abeille de dans ce périlleux ce pays que je dis est f tous les feux se sont bal kanique c’est pour yves et pierre poher et ce va et vient entre  le livre, avec pure forme, belle muette, quant carles oït la af : j’entends vous dites : "un sauvage et fuyant comme introibo ad altare la route de la soie, à pied, des quatre archanges que     oued coulant quai des chargeurs de le lourd travail des meules on croit souvent que le but       parfoi macles et roulis photo 7 de proche en proche tous du fond des cours et des       " « amis rollant, de pour anne slacik ecrire est a claude b.   comme carissimo ulisse,torna a antoine simon 6 au commencement était ce qui importe pour printemps breton, printemps     les fleurs du constellations et et ma foi, petit matin frais. je te certains soirs, quand je       &agrav pas une année sans évoquer la vie est dans la vie. se tout est possible pour qui si grant dol ai que ne toi, mésange à   ces notes f toutes mes branches lianes ronces tout le problème       dans et voici maintenant quelques effleurer le ciel du bout des   né le 7       soleil derniers vers sun destre  dernier salut au       au je désire un a la fin il ne resta que la liberté de l’être ajout de fichiers sons dans lancinant ô lancinant       nuage ecrire sur le numéro exceptionnel de avant dernier vers aoi  référencem   pour théa et ses       la le scribe ne retient le ciel est clair au travers si j’étais un de pareïs li seit la       jardin saluer d’abord les plus       sur le antoine simon 17       la       dans "mais qui lit encore le rimbaud a donc deux mille ans nous dernier vers aoi  la toile couvre les le geste de l’ancienne, deuxième essai de prime abord, il si elle est belle ? je un verre de vin pour tacher soudain un blanc fauche le …presque vingt ans plus allons fouiller ce triangle les cuivres de la symphonie il existe deux saints portant merci à marc alpozzo trois tentatives desesperees les amants se les parents, l’ultime jamais si entêtanteeurydice (vois-tu, sancho, je suis première       la  les œuvres de depuis ce jour, le site heureuse ruine, pensait pour max charvolen 1)       pav&ea janvier 2002 .traverse       la se reprendre. creuser son à cri et à vedo la luna vedo le le franchissement des il pleut. j’ai vu la ils s’étaient suite de diaphane est le mot (ou       deux       je       ce je crie la rue mue douleur pour alain borer le 26       la epuisement de la salle,  l’exposition  le 2 juillet cet article est paru dans le ….omme virginia par la       object     chant de j’entends sonner les en ceste tere ad estet ja ce qui fascine chez   entrons le temps passe si vite, 1) la plupart de ces       juin la question du récit       neige si tu es étudiant en cet article est paru nice, le 8 octobre       s̵ vertige. une distance elle ose à peine "ah ! mon doux pays, comme un préliminaire la tes chaussures au bas de     tout autour vous deux, c’est joie et premier essai c’est descendre à pigalle, se 1. il se trouve que je suis       bien la langue est intarissable le 15 mai, à       au marie-hélène beaucoup de merveilles franchement, pensait le chef, dernier vers aoi rare moment de bonheur, passet li jurz, si turnet a 0 false 21 18 nice, le 30 juin 2000 le lent déferlement où l’on revient       fourmi madame, c’est notre pour qui veut se faire une       é quand c’est le vent qui journée de pour michèle aueret karles se dort cum hume  avec « a la pour helmut si, il y a longtemps, les arbre épanoui au ciel ce paysage que tu contemplais       au d’un côté ce jour-là il lui dans la caverne primordiale grande lune pourpre dont les onzième       alla dernier vers s’il 13) polynésie pour robert pas facile d’ajuster le dans le pays dont je vous     rien  de même que les j’ai changé le deuxième essai le la littérature de les routes de ce pays sont quand il voit s’ouvrir,       je me dernier vers aoi c’est la distance entre "moi, esclave" a madame déchirée cinquième essai tout c’est pour moi le premier c’est un peu comme si, dans les carnets pour philippe la liberté s’imprime à       une       cette       en pour michèle gazier 1 les doigts d’ombre de neige Éléments - tous feux éteints. des iloec endreit remeint li os mais non, mais non, tu un homme dans la rue se prend       midi je suis occupé ces   pour le prochain toutefois je m’estimais macles et roulis photo 4 en introduction à la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette