BRIBES EN LIGNE
j’arrivais dans les       &eacut dernier vers aoi soudain un blanc fauche le et la peur, présente  “comment station 7 : as-tu vu judas se     extraire voudrais je vous histoire de signes . quand les eaux et les terres exode, 16, 1-5 toute temps où les coeurs l’impression la plus bien sûr, il y eut f le feu m’a j’ai donc À l’occasion de  de la trajectoire de ce  la lancinante  je signerai mon   marcel       ma       fleur j’écoute vos morz est rollant, deus en ad ils sortent eurydice toujours nue à station 4 : judas  libre de lever la tête       le   1) cette pas facile d’ajuster le beaucoup de merveilles bel équilibre et sa le proche et le lointain et il parlait ainsi dans la pour alain borer le 26 les routes de ce pays sont pour jacky coville guetteurs       é       " deuxième apparition de  pour de je reviens sur des antoine simon 15   je ne comprends plus onze sous les cercles       jonath le samedi 26 mars, à 15 pour robert certains soirs, quand je je rêve aux gorges bernard dejonghe... depuis voile de nuità la    7 artistes et 1 madame des forêts de tes chaussures au bas de c’était une  dernières mises du fond des cours et des       embarq     [1]        qui dans le pays dont je vous et si tu dois apprendre à le scribe ne retient       m&eacu       deux avant dernier vers aoi nous viendrons nous masser la vie est ce bruissement on préparait c’est extrêmement station 3 encore il parle le soleil n’est pas il semble possible dernier vers aoi         la poussées par les vagues       dans       su À max charvolen et martin       s̵       rampan « voici la prédication faite abu zayd me déplait. pas pour max charvolen 1) pas même in the country (josué avait lentement les amants se je t’enfourche ma j’aime chez pierre l’erbe del camp, ki raphaël   adagio   je certains prétendent       le béatrice machet vient de paroles de chamantu petit matin frais. je te       grappe       les quelque chose seul dans la rue je ris la  les éditions de il faut laisser venir madame régine robin, a la libération, les       la       o générations pour andré madame chrysalide fileuse quelque temps plus tard, de   je n’ai jamais ce jour là, je pouvais apaches :     vers le soir       fleure       en il y a tant de saints sur quand vous serez tout     ton dans les hautes herbes 5) triptyque marocain       sabots  tu ne renonceras pas. giovanni rubino dit  monde rassemblé  jésus  mise en ligne du texte dont les secrets… à quoi       longte       pass&e  de même que les ma voix n’est plus que max charvolen, martin miguel       object "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi pour qui veut se faire une dernier vers aoi le 15 mai, à     oued coulant pour michèle     l’é f le feu est venu,ardeur des       sur le ciel de ce pays est tout si, il y a longtemps, les dernier vers aoi antoine simon 5 antoine simon 23       j̵  tous ces chardonnerets pour mireille et philippe que reste-t-il de la toute trace fait sens. que rm : d’accord sur frères et fin première mougins. décembre  marcel migozzi vient de la légende fleurie est buttati ! guarda&nbs       le vedo la luna vedo le torna a sorrento ulisse torna madame, on ne la voit jamais vue à la villa tamaris viallat © le château de dernier vers aoi envoi du bulletin de bribes       je rien n’est à propos “la heureuse ruine, pensait deux ajouts ces derniers pierre ciel pour raphaël il est le jongleur de lui à sylvie temps de bitume en fusion sur       un cliquetis obscène des (ô fleur de courge... sixième dernier vers aoi      & pour mes enfants laure et couleur qui ne masque pas  le "musée halt sunt li pui e mult halt pour michèle gazier 1 seins isabelle boizard 2005 recleimet deu mult À la loupe, il observa abstraction voir figuration       va gardien de phare à vie, au passet li jurz, la noit est cinquième essai tout  pour jean le       montag “dans le dessin réponse de michel       sur       sur     m2 &nbs tout mon petit univers en       sur mais jamais on ne ouverture d’une     le je n’ai pas dit que le  les œuvres de si grant dol ai que ne  ce mois ci : sub et combien       vaches est-ce parce que, petit, on  au travers de toi je neuf j’implore en vain temps de pierres Ç’avait été la       pass&e jusqu’à il y a   un aucun hasard si se vous avez pour gilbert je crie la rue mue douleur il existe au moins deux       pass&e       nuage (À l’église dernier vers aoi je découvre avant toi dans les carnets     hélas,       le c’est ici, me f tous les feux se sont avez-vous vu       reine préparation des       allong etudiant à antoine simon 21 le 19 novembre 2013, à la des quatre archanges que  ce qui importe pour la brume. nuages       la écoute, josué, la langue est intarissable       l̵       st       deux    si tout au long       mouett   si vous souhaitez nous savons tous, ici, que printemps breton, printemps de mes deux mains sous l’occupation dans ma gorge ma voix n’est plus que la mastication des a propos de quatre oeuvres de mille fardeaux, mille   encore une la littérature de (vois-tu, sancho, je suis quel étonnant c’est un peu comme si, laure et pétrarque comme   dits de aux george(s) (s est la titrer "claude viallat, edmond, sa grande antoine simon 27 je dors d’un sommeil de depuis le 20 juillet, bribes bien sûrla chaque automne les que d’heures a grant dulur tendrai puis jamais si entêtanteeurydice marcel alocco a les plus vieilles où l’on revient     faisant la il aurait voulu être le ciel est clair au travers outre la poursuite de la mise   iv    vers   pour théa et ses Être tout entier la flamme antoine simon 33 deux nouveauté,  les trois ensembles j’ai changé le l’art c’est la bribes en ligne a rare moment de bonheur, quelques autres mon cher pétrarque, de proche en proche tous  si, du nouveau       voyage il ne reste plus que le grande lune pourpre dont les       ...mai difficile alliage de     quand mi viene in mentemi dernier vers que mort passent .x. portes, madame est une torche. elle attelage ii est une œuvre la réserve des bribes elle réalise des il tente de déchiffrer, la lecture de sainte       la j’ai donné, au mois arbre épanoui au ciel branches lianes ronces       en non, björg,       à le 2 juillet fragilité humaine.       fourmi     surgi     " maintenant il connaît le  on peut passer une vie quelques textes polenta ce chairs à vif paumes dans les rêves de la je désire un ] heureux l’homme pour andrée comme c’est   pour olivier à la mémoire de deuxième apparition il faut aller voir au lecteur voici le premier granz fut li colps, li dux en immense est le théâtre et ecrire sur le geste de l’ancienne, pour jacqueline moretti,       neige       la les dernières le temps passe si vite, saluer d’abord les plus il s’appelait af : j’entends au programme des actions    nous f toutes mes  le livre, avec   ciel !!!! tendresses ô mes envols   que signifie       six al matin, quant primes pert mult ben i fierent franceis e le plus insupportable chez d’abord l’échange des les plus terribles accoucher baragouiner la galerie chave qui     un mois sans nice, le 8 octobre     chant de à propos des grands si j’étais un un jour, vous m’avez la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Butor, Michel

Butor, Michel

Dernier ajout : 11 août 2009.

Les 3 derniers textes : À la recherche du tombeau perdu , Un coup de dé sur le tambour , De la couleur en photographie .

Les 3 textes les plus lus : Souvenirs photographiques , L’aéroport de Babel , Éloge du traitement de texte .

© Michel Butor sur tous les textes de cette rubrique


  • Écrire est un geste

    Clefs : Butor , Slacik , écrire
    pour Anne Slacik Ecrire est un geste. Avec l’écriture ancienne, que ce fut au calame, au pinceau, à la plume, chacun l’admet ; et ce geste devient danse avec toute calligraphie mais surtout quand (...)
  • Éloge du traitement de texte

    Clefs : Butor , Scheffel , écrire
    pour Helmut Scheffel J’ai longtemps rêvé sur l’ordinateur, même lorsque c’était une lourde machine qu’il fallait refroidir avec circulation d’eau et dans laquelle on introduisait l’information sous (...)
  • La germination des cyclades

    Ce texte se présente comme une réponse à une série de questions que j’avais posées à Michel Butor à propos du travail de Leonardo Rosa. On le trouvera dans les Rossignols du Crocheteur... Michel Butor (...)
  • Pile et face

    pour Martin Miguel Peinture ? Sculpture ? Comme il était facile au XIXème siècle de faire la différence ! D’abord la peinture était plate, aussi lisse que possible et bien contenue dans son cadre (...)
  • Déchirage

    pour Marcel Alocco Mon cher Marcel, chez toi la couture souligne la présence et la conscience du tissu, cette prodigieuse conquête de l’humanité. Tu utilises des formes très (...)
  • Dix regards sur l’atelier désert d’Olivier Debré

    Clefs : Butor , Debré , Baltazar
    pour Julius Baltazar 1 le regard égyptien Dans son atelier le peintre regarde. Sa toile d’abord, son modèle quand il en avait un (et avec quelle intensité !), tous les objets qui ont (...)
  • Livres d’artiste

    Le livre, avec Gutenberg, est devenu le prototype de l’objet industriel actuel. Avant lui le livre était toujours un objet individuel. Depuis il est devenu l’exemple même du produit remplaçable. Nous (...)
  • La connexion littéraire

    pour Michèle Gazier 1 L’enfant du papier Je suis vieux jeu. Je suis un homme du papier. J’ai l’impression d’être né dedans. En tous les cas je vis dedans. Les murs de ma maison sont couverts de (...)
  • La maison de nos rêves

    pour Max Charvolen 1) rabattements Lorsque le puissant égyptien de l’ancien empire désirait emmener avec lui de l’autre côté de la mort tous ses familiers, il les appliquait en bas-relief ou (...)
  • Interface

    pour Raphaël Badin Nous nous sommes rencontrés il y a une trentaine d’années grâce à des amis communs. Pendant vingt ans cela n’a rien donné. Et voilà qu’en l’an 2000 surgit un projet de livre (...)

0 | 10 | 20

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette