BRIBES EN LIGNE
      d&eacu  hier, 17     "       dans carissimo ulisse,torna a soudain un blanc fauche le nouvelles mises en   jn 2,1-12 : dernier vers aoi vous avez il semble possible pour julius baltazar 1 le   maille 1 :que et  riche de mes s’égarer on troisième essai des quatre archanges que a claude b.   comme 1- c’est dans les parents, l’ultime       " lancinant ô lancinant       &eacut ils s’étaient pour martine, coline et laure       sur assise par accroc au bord de temps de bitume en fusion sur j’ai perdu mon c’est la chair pourtant de profondes glaouis       devant "mais qui lit encore le il en est des noms comme du glaciation entre douce est la terre aux yeux dans les horizons de boue, de       " tu le sais bien. luc ne je suis celle qui trompe issent de mer, venent as halt sunt li pui e mult halt le tissu d’acier Éléments - i en voyant la masse aux les routes de ce pays sont là, c’est le sable et dernier vers aoi il pleut. j’ai vu la vertige. une distance je sais, un monde se c’est extrêmement prenez vos casseroles et a christiane raphaËl l’impossible ( ce texte a tendresses ô mes envols chaque jour est un appel, une       grimpa Ç’avait été la vedo la luna vedo le torna a sorrento ulisse torna pure forme, belle muette, deux ce travail vous est       "       entre         &n       gentil je ne sais pas si pour egidio fiorin des mots       l̵       dans j’ai travaillé buttati ! guarda&nbs       qui mille fardeaux, mille la rencontre d’une   dits de première introibo ad altare diaphane est le mot (ou essai de nécrologie, "nice, nouvel éloge de la envoi du bulletin de bribes  tu ne renonceras pas.  martin miguel vient 0 false 21 18       en pourquoi yves klein a-t-il c’est pour moi le premier nice, le 18 novembre 2004       dans     les fleurs du       deux c’est un peu comme si, pour robert abu zayd me déplait. pas 1. il se trouve que je suis descendre à pigalle, se       l̵       mouett dernier vers aoi       dans a toi le don des cris qui chaises, tables, verres,     &nbs 7) porte-fenêtre le lent tricotage du paysage able comme capable de donner présentation du la tentation du survol, à on cheval       le edmond, sa grande dernier vers aoi dire que le livre est une   3   

les j’ai ajouté si, il y a longtemps, les rien n’est plus ardu   on n’est il était question non janvier 2002 .traverse cet univers sans       reine guetter cette chose equitable un besoin sonnerait faisant dialoguer le soleil n’est pas autre essai d’un ce paysage que tu contemplais "je me tais. pour taire. dans l’innocence des suite de       pav&ea       sur pour jean gautheronle cosmos li emperere par sa grant bien sûr, il y eut leonardo rosa s’ouvre la le coquillage contre f j’ai voulu me pencher pour nicolas lavarenne ma des quatre archanges que dans les carnets   le texte suivant a vos estes proz e vostre avant dernier vers aoi printemps breton, printemps antoine simon 29 bernard dejonghe... depuis les petites fleurs des   (dans le 1-nous sommes dehors. comme ce mur blanc 0 false 21 18 pour maxime godard 1 haute au rayon des surgelés l’attente, le fruit quatre si la mer s’est aucun hasard si se ecrire les couleurs du monde À max charvolen et martin     m2 &nbs agnus dei qui tollis peccata la légende fleurie est bruno mendonça     chambre il existe au moins deux à la bonne       soleil sors de mon territoire. fais À l’occasion de pour max charvolen 1) antoine simon 15   pour adèle et samuelchapitre 16, versets 1 constellations et       allong     faisant la tout en travaillant sur les     l’é antoine simon 3   (à       la       quinze passet li jurz, si turnet a madame, on ne la voit jamais elle disposait d’une de sorte que bientôt       soleil       quand se placer sous le signe de de soie les draps, de soie écrirecomme on se sur la toile de renoir, les       apparu écoute, josué, exode, 16, 1-5 toute merci au printemps des dorothée vint au monde cinquième essai tout       le       b&acir  improbable visage pendu au matin du iloec endreit remeint li os station 3 encore il parle pour jacqueline moretti, coupé en deux quand carissimo ulisse,torna a     &nbs bal kanique c’est cet article est paru dans le dernier vers aoi vous deux, c’est joie et dernier vers aoi       sur   nous sommes d’abord l’échange des   ces notes rossignolet tu la     chant de si j’étais un le 28 novembre, mise en ligne sequence 6   le   adagio   je normal 0 21 false fal 1) la plupart de ces pour philippe  de même que les le vieux qui       la       le travail de bernard violette cachéeton réponse de michel  née à bribes en ligne a a la fin il ne resta que "tu sais ce que c’est les plus terribles   pour olivier je ne peins pas avec quoi, carles respunt : dimanche 18 avril 2010 nous       à de tantes herbes el pre la musique est le parfum de on croit souvent que le but       la dernier vers aoi d’ eurydice ou bien de pour le prochain basilic, (la carcassonne, le 06       nuage antoine simon 28 autres litanies du saint nom je n’hésiterai 1257 cleimet sa culpe, si ouverture de l’espace il ne sait rien qui ne va macles et roulis photo 1 et si au premier jour il tandis que dans la grande dernier vers aoi dernier vers aoi "la musique, c’est le la gaucherie à vivre, m1             ce attention beau   six formes de la    si tout au long l’existence n’est accorde ton désir à ta bien sûrla mise en ligne d’un pour michèle aueret ce texte m’a été et voici maintenant quelques station 5 : comment       la sept (forces cachées qui   ciel !!!! quel ennui, mortel pour la route de la soie, à pied, il y a des objets qui ont la l’appel tonitruant du et te voici humanité la liberté s’imprime à dernier vers aoi le recueil de textes on dit qu’agathe dans ma gorge quant carles oït la on a cru à       au     un mois sans       l̵ les étourneaux ! nous lirons deux extraits de dans la caverne primordiale comme c’est cinq madame aux yeux un nouvel espace est ouvert quand les mots     du faucon antoine simon 23 f tous les feux se sont       pass&e suite du blasphème de le temps passe dans la       les ce monde est semé dans le respect du cahier des       &agrav l’homme est la liberté de l’être       les avec marc, nous avons mouans sartoux. traverse de       &agrav je meurs de soif       dans toulon, samedi 9 « 8° de une errance de nous avons affaire à de    nous quand sur vos visages les il y a tant de saints sur madame aux rumeurs le corps encaisse comme il       pav&ea raphaël       au entr’els nen at ne pui laure et pétrarque comme j’ai changé le       un       voyage traquer       sur aux george(s) (s est la preambule – ut pictura paysage de ta tombe  et une autre approche de ainsi va le travail de qui  les trois ensembles passet li jurz, la noit est       neige une il faut dire les   un vendredi fin première l’éclair me dure,  epître aux dernier vers aoi dans ce périlleux   le 10 décembre dernier vers aoi le 26 août 1887, depuis il avait accepté sauvage et fuyant comme je t’ai admiré, madame a des odeurs sauvages elle réalise des       je et si tu dois apprendre à quando me ne so itu pe toutefois je m’estimais spectacle de josué dit a dix sept ans, je ne savais madame des forêts de o tendresses ô mes       o dont les secrets… à quoi dernier vers aoi le passé n’est  “ce travail qui pour maguy giraud et je ne saurais dire avec assez  référencem     depuis accoucher baragouiner       et la terre a souvent tremblé non... non... je vous assure,       et tu ce comme une suite de clere est la noit e la c’est vrai la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > S - Z

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette