BRIBES EN LIGNE
(en regardant un dessin de       au tout mon petit univers en les doigts d’ombre de neige deux nouveauté,   anatomie du m et mon travail est une al matin, quant primes pert de sorte que bientôt et si au premier jour il cinquième citationne c’est extrêmement j’ai donc max charvolen, martin miguel tout en vérifiant des quatre archanges que et que vous dire des j’entends sonner les carmelo arden quin est une l’impossible "pour tes       ( décembre 2001. pour martin  il est des objets sur un homme dans la rue se prend ecrire les couleurs du monde       va (ma gorge est une et si tu dois apprendre à       parfoi quai des chargeurs de et encore  dits le ciel est clair au travers   au milieu de c’est la peur qui fait toute une faune timide veille       l̵ le temps passe dans la et je vois dans vos issent de mer, venent as  dernières mises f le feu m’a antoine simon 14       fleure  ce mois ci : sub la fraîcheur et la       le les routes de ce pays sont       voyage marcel alocco a dernier vers aoi cliquetis obscène des diaphane est le mot (ou f j’ai voulu me pencher     rien nous avancions en bas de les parents, l’ultime un titre : il infuse sa       j̵    en  dernier salut au rm : nous sommes en bel équilibre et sa       dans « amis rollant, de tout est possible pour qui comment entrer dans une       " je n’ai pas dit que le       pav&ea non, björg, l’homme est g. duchêne, écriture le beaucoup de merveilles       sur       la j’aime chez pierre ce qui importe pour       au que reste-t-il de la       l̵  au mois de mars, 1166 de pareïs li seit la       p&eacu 1 la confusion des a propos de quatre oeuvres de l’impression la plus franchement, pensait le chef,  mise en ligne du texte première d’un côté de proche en proche tous si j’avais de son ce jour là, je pouvais antoine simon 18 pour marcel dans les rêves de la le 26 août 1887, depuis pour raphaël un tunnel sans fin et, à       longte  un livre écrit 1) la plupart de ces ki mult est las, il se dort deuxième essai aux barrières des octrois il semble possible « h&eacu mon cher pétrarque,       dans 1 au retour au moment   pour olivier premier vers aoi dernier bernard dejonghe... depuis une errance de   je n’ai jamais     le cygne sur je ne sais pas si (de)lecta lucta   moisissures mousses lichens       baie pour frédéric deuxième apparition pour martine il n’y a pas de plus autre essai d’un ainsi va le travail de qui antoine simon 31 toujours les lettres :   dits de pour       au l’illusion d’une l’appel tonitruant du       enfant       &n traquer dernier vers aoi aux george(s) (s est la nous lirons deux extraits de onze sous les cercles       " je t’enfourche ma me pour michèle gazier 1)     une abeille de pour mes enfants laure et dernier vers aoi ce poème est tiré du       chaque exacerbé d’air  hors du corps pas       &eacut en ceste tere ad estet ja je ne saurais dire avec assez dernier vers aoi a ma mère, femme parmi travail de tissage, dans madame dans l’ombre des ainsi alfred…   le texte suivant a couleur qui ne masque pas a la femme au       en sur l’erbe verte si est    si tout au long  epître aux     extraire       s̵ ce texte se présente pour jean gautheronle cosmos antoine simon 29 le ciel de ce pays est tout temps de pierres dans la outre la poursuite de la mise autres litanies du saint nom archipel shopping, la       midi cinq madame aux yeux pour andrée le vieux qui       sur le       au et combien du bibelot au babilencore une ils s’étaient       "       ( à bernadette le passé n’est ils avaient si longtemps, si rêves de josué,       les       le  les œuvres de quant carles oït la pour michèle       le le 2 juillet il s’appelait  l’exposition  ainsi fut pétrarque dans de profondes glaouis quand c’est le vent qui v.- les amicales aventures du la galerie chave qui dans ce périlleux au labyrinthe des pleursils karles se dort cum hume le corps encaisse comme il dans l’effilé de       vu je rêve aux gorges je ne peins pas avec quoi, seins isabelle boizard 2005 bribes en ligne a si elle est belle ? je les textes mis en ligne la bouche pleine de bulles siglent a fort e nagent e il arriva que rossignolet tu la  tu vois im font chier       dans ce qui aide à pénétrer le       b&acir antoine simon 17 de toutes les la rencontre d’une dernier vers aoi au programme des actions     faisant la je suis occupé ces   ces notes à sylvie le glacis de la mort       en toi, mésange à     double normal 0 21 false fal       la pas même       le       dans nu(e), comme son nom  “ce travail qui ouverture de l’espace ce n’est pas aux choses seul dans la rue je ris la a dix sept ans, je ne savais ses mains aussi étaient       & antoine simon 6       é dans la caverne primordiale chaque jour est un appel, une       sabots assise par accroc au bord de montagnesde temps où le sang se       su       &agrav ] heureux l’homme       il leonardo rosa « voici       apr&eg   jn 2,1-12 : m1       le bulletin de "bribes       l̵   que signifie       &n     du faucon  pour jean le les lettres ou les chiffres réponse de michel ensevelie de silence, macles et roulis photo 4 c’est ici, me de mes deux mains portrait. 1255 : quelques textes       voyage et il parlait ainsi dans la il existe deux saints portant   nous sommes sa langue se cabre devant le cyclades, iii° madame, c’est notre       deux       m̵ et nous n’avons rien       neige       la bruno mendonça le galop du poème me sculpter l’air : (la numérotation des equitable un besoin sonnerait       la tous ces charlatans qui l’heure de la     " journée de   pour le prochain a l’aube des apaches,     à       la       maquis il aurait voulu être tout le problème samuelchapitre 16, versets 1       ma la gaucherie à vivre, six de l’espace urbain, violette cachéeton pour gilbert pas facile d’ajuster le       &ccedi       ce    nous régine robin,   tout est toujours en le scribe ne retient inoubliables, les       object clquez sur des voix percent, racontent (josué avait je dors d’un sommeil de là, c’est le sable et ici. les oiseaux y ont fait préparation des       nuage art jonction semble enfin   six formes de la viallat © le château de le 28 novembre, mise en ligne quelque chose janvier 2002 .traverse les amants se cet univers sans « e ! malvais       &agrav pour nicolas lavarenne ma sauvage et fuyant comme carissimo ulisse,torna a la route de la soie, à pied, dernier vers aoi marché ou souk ou   le 10 décembre quand nous rejoignons, en zacinto dove giacque il mio raphaël les étourneaux !   (dans le de prime abord, il       il de pa(i)smeisuns en est venuz Être tout entier la flamme     [1]  ce 28 février 2002.       la pie etait-ce le souvenir et ma foi, il avait accepté dernier vers aoi af : j’entends la communication est un nouvel espace est ouvert antoine simon 3 iv.- du livre d’artiste a la fin il ne resta que quand les mots       assis ce paysage que tu contemplais f le feu s’est charogne sur le seuilce qui descendre à pigalle, se maintenant il connaît le dans le pays dont je vous ecrire sur       et tu elle ose à peine   un vendredi le géographe sait tout antoine simon 10       crabe- s’ouvre la     depuis et  riche de mes       ruelle station 4 : judas  la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Rosa

Rosa

Dernier ajout : 25 juillet 2008.

Les 3 derniers textes : L’archipel ébloui - 1 .

Les 3 textes les plus lus : L’archipel ébloui - 1 .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette