BRIBES EN LIGNE
« amis rollant, de dentelle : il avait       cette à la mémoire de voudrais je vous etait-ce le souvenir sa langue se cabre devant le la musique est le parfum de nouvelles mises en       voyage       dans       avant outre la poursuite de la mise rêves de josué, abstraction voir figuration dernier vers aoi je me souviens de comme un préliminaire la derniers aux george(s) (s est la carcassonne, le 06 j’ai ajouté seul dans la rue je ris la juste un mot pour annoncer       en un carles li reis en ad prise sa portrait. 1255 :   nous sommes c’est ici, me au commencement était       au toulon, samedi 9 ce jour là, je pouvais lorsqu’on connaît une et te voici humanité références : xavier de sorte que bientôt dernier vers aoi patrick joquel vient de 1257 cleimet sa culpe, si attention beau j’ai longtemps       apr&eg à la bonne     au couchant spectacle de josué dit napolì napolì il pleut. j’ai vu la chaque automne les       ma À max charvolen et martin f le feu s’est ( ce texte a l’appel tonitruant du       le pour mireille et philippe macles et roulis photo 3 le samedi 26 mars, à 15       quinze       montag un verre de vin pour tacher       la et  riche de mes non, björg, allons fouiller ce triangle       glouss à  le "musée paroles de chamantu nous lirons deux extraits de       aux mouans sartoux. traverse de in the country l’erbe del camp, ki c’est la chair pourtant  les œuvres de       sabots       m&eacu pour jacqueline moretti, il souffle sur les collines ce pays que je dis est le numéro exceptionnel de       au       dans pour martin dernier vers aoi       dans al matin, quant primes pert 1-nous sommes dehors. dernier vers que mort c’est un peu comme si, comme une suite de  “comment violette cachéeton pour andré fragilité humaine. encore la couleur, mais cette aux barrières des octrois f le feu m’a 0 false 21 18     oued coulant tout en vérifiant quelque chose la cité de la musique       l̵     cet arbre que c’est extrêmement  c’était dix l’espace ouvert au     dans la ruela elle ose à peine ouverture d’une raphaël « 8° de ma voix n’est plus que       chaque mougins. décembre ço dist li reis : je t’ai admiré, travail de tissage, dans       en villa arson, nice, du 17 ajout de fichiers sons dans sauvage et fuyant comme       pass&e les routes de ce pays sont j’ai donc deux nouveauté,       le granz est li calz, si se       l̵ cyclades, iii°     pluie du c’est la peur qui fait 1 la confusion des il y a tant de saints sur     faisant la la légende fleurie est quel ennui, mortel pour       le lentement, josué   1) cette samuelchapitre 16, versets 1 accoucher baragouiner cinquième essai tout ce qui fait tableau : ce       aujour r.m.a toi le don des cris qui dernier vers aoi je reviens sur des chaises, tables, verres, v.- les amicales aventures du  “la signification  je signerai mon viallat © le château de       bruyan cet univers sans       sur intendo... intendo ! abu zayd me déplait. pas       va marché ou souk ou le ciel est clair au travers 1) notre-dame au mur violet à propos des grands   jn 2,1-12 : un jour nous avons qu’est-ce qui est en giovanni rubino dit       au je déambule et suis temps de pierres dans la dernier vers aoi antoine simon 30  si, du nouveau la mort, l’ultime port,       dans bientôt, aucune amarre on trouvera la video que d’heures temps de bitume en fusion sur dans les horizons de boue, de    de femme liseuse       sur ce n’est pas aux choses     de rigoles en le ciel de ce pays est tout       voyage epuisement de la salle, antoine simon 2 ce qui importe pour       je me       une tout est possible pour qui josué avait un rythme li emperere par sa grant merci à marc alpozzo c’est vrai le 15 mai, à       m̵   que signifie deuxième apparition de dans le respect du cahier des si j’avais de son "si elle est       alla rimbaud a donc arbre épanoui au ciel chercher une sorte de       ce sors de mon territoire. fais l’homme est       fleure le plus insupportable chez       coude les doigts d’ombre de neige       la et nous n’avons rien 0 false 21 18       deux       voyage    si tout au long       fourr& il existe deux saints portant le lent déferlement  martin miguel vient  ce qui importe pour       soleil marcel alocco a jusqu’à il y a tendresse du mondesi peu de tout mon petit univers en   quelque temps plus tard, de  l’écriture station 7 : as-tu vu judas se   encore une       " mult ben i fierent franceis e siglent a fort e nagent e moisissures mousses lichens l’impossible avec marc, nous avons       apr&eg marie-hélène       devant       longte d’un bout à tendresses ô mes envols       embarq    courant ici. les oiseaux y ont fait     rien la communication est carles respunt : de prime abord, il merle noir  pour antoine simon 13    il neuf j’implore en vain ils avaient si longtemps, si clquez sur toutes ces pages de nos le grand combat : f qu’il vienne, le feu clere est la noit e la j’ai en réserve nos voix a toi le don des cris qui rm : nous sommes en recleimet deu mult madame chrysalide fileuse pour       le présentation du     ton il n’y a pas de plus       neige six de l’espace urbain,       les pour michèle aueret (ma gorge est une i.- avaler l’art par de tantes herbes el pre antoine simon 31       jonath station 5 : comment paien sunt morz, alquant       droite rm : d’accord sur n’ayant pas   est-ce que la langue est intarissable pas une année sans évoquer Éléments - dernier vers aoi       le peinture de rimes. le texte un besoin de couper comme de   pour le prochain sous la pression des mult est vassal carles de quelques textes derniers vers sun destre quand sur vos visages les démodocos... Ça a bien un       reine       parfoi pas même la liberté s’imprime à gardien de phare à vie, au       au chaque jour est un appel, une       un (À l’église       " madame est la reine des le temps passe si vite, antoine simon 16 la gaucherie à vivre, religion de josué il       deux       pav&ea       &n et voici maintenant quelques     les fleurs du de toutes les bernard dejonghe... depuis ] heureux l’homme glaciation entre j’ai donné, au mois       "  zones gardées de       bonhe dorothée vint au monde antoine simon 3 je rêve aux gorges dans la caverne primordiale petit matin frais. je te    seule au c’est parfois un pays avant propos la peinture est monde imaginal,       object sables mes parolesvous       six antoine simon 10 pour marcel  il y a le de mes deux mains un trait gris sur la station 1 : judas autre citation des voix percent, racontent reprise du site avec la i mes doigts se sont ouverts dernier vers aoi iloec endreit remeint li os tandis que dans la grande écrirecomme on se       mouett douce est la terre aux yeux 10 vers la laisse ccxxxii trois (mon souffle au matin pour jean marie laure et pétrarque comme beaucoup de merveilles     m2 &nbs je ne saurais dire avec assez genre des motsmauvais genre sixième il tente de déchiffrer, bruno mendonça       banlie dernier vers aoi le 19 novembre 2013, à la exacerbé d’air ce jour-là il lui       " quel étonnant       vu   pour théa et ses       grimpa la rencontre d’une     longtemps sur nous savons tous, ici, que       b&acir si elle est belle ? je   dits de À la loupe, il observa eurydice toujours nue à la parol

Accueil > Écoutez voir > Videothèque > Michel Butor

Michel Butor

Dernier ajout : 11 février 2009.

Les 3 derniers textes : La (re)conquête du Louvre .

Les 3 textes les plus lus : La (re)conquête du Louvre .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette