BRIBES EN LIGNE
mouans sartoux. traverse de lancinant ô lancinant la rencontre d’une pour raphaël il ne s’agit pas de le passé n’est g. duchêne, écriture le jamais je n’aurais avant propos la peinture est comment entrer dans une   dits de la brume. nuages il y a dans ce pays des voies je ne saurais dire avec assez  c’était f j’ai voulu me pencher mult est vassal carles de la fraîcheur et la « 8° de si elle est belle ? je il était question non l’une des dernières c’est pour moi le premier  le grand brassage des       pass&e ma voix n’est plus que quel étonnant peinture de rimes. le texte nous lirons deux extraits de j’ai donné, au mois sauvage et fuyant comme  je signerai mon       &n les cuivres de la symphonie       cerisi       maquis       glouss a toi le don des cris qui v.- les amicales aventures du « e ! malvais       en portrait. 1255 :       enfant       soleil   ces notes sixième les amants se cinquième citationne   nous sommes       l̵     son rm : d’accord sur le géographe sait tout la mort d’un oiseau. poème pour vedo la luna vedo le       sur le pour jean-marie simon et sa de l’autre l’impression la plus       sur     après       ce       au   j’ai souvent       jonath la liberté s’imprime à me le lent tricotage du paysage antoine simon 13 d’abord l’échange des antoine simon 18 le lent déferlement j’ai donc     cet arbre que quatrième essai rares temps de bitume en fusion sur rien n’est plus ardu station 5 : comment je suis occupé ces aucun hasard si se antoine simon 9       grimpa mon cher pétrarque, constellations et spectacle de josué dit   jn 2,1-12 : dernier vers aoi À max charvolen et martin       " pour jean marie avec marc, nous avons       le frères et des quatre archanges que laure et pétrarque comme dont les secrets… à quoi vue à la villa tamaris 7) porte-fenêtre deuxième apparition madame a des odeurs sauvages je t’ai admiré,       pourqu violette cachéeton       la       dans elle disposait d’une j’ai parlé    de femme liseuse la mastication des antoine simon 22 madame est la reine des             l̵       l̵     pluie du       deux "l’art est-il depuis ce jour, le site       sur le       il introibo ad altare je sais, un monde se il souffle sur les collines       le pour gilbert    seule au viallat © le château de reprise du site avec la le coeur du       d&eacu   l’oeuvre vit son quatrième essai de juste un mot pour annoncer     nous les dessins de martine orsoni     extraire       deux il aurait voulu être r.m.a toi le don des cris qui ma chair n’est a la femme au   né le 7 chercher une sorte de antoine simon 32 toute une faune timide veille antoine simon 23 pour daniel farioli poussant il faut laisser venir madame max charvolen, martin miguel prenez vos casseroles et deux mille ans nous saluer d’abord les plus mult ben i fierent franceis e là, c’est le sable et la liberté de l’être deux nouveauté,       le f les rêves de   je ne comprends plus la langue est intarissable       le  “s’ouvre       montag troisième essai et il tente de déchiffrer,       vaches       chaque dernier vers aoi le lourd travail des meules branches lianes ronces dans les hautes herbes de prime abord, il je désire un       la abu zayd me déplait. pas       soleil quatre si la mer s’est vous avez       la derniers   (dans le     vers le soir antoine simon 7       object bien sûrla cyclades, iii° difficile alliage de   en grec, morías       dans neuf j’implore en vain  le "musée       embarq cher bernard quand les eaux et les terres dans la caverne primordiale je suis  de la trajectoire de ce       dans dans le respect du cahier des f le feu s’est       sur pour pierre theunissen la       devant  les œuvres de   est-ce que pour jacky coville guetteurs à sylvie se placer sous le signe de       les     les provisions antoine simon 17 « amis rollant, de exacerbé d’air rêves de josué,   (à       bien     &nbs ce qui importe pour le 2 juillet dernier vers aoi       le le proche et le lointain douce est la terre aux yeux au matin du ainsi va le travail de qui comme un préliminaire la merci à marc alpozzo       m&eacu il ne reste plus que le des quatre archanges que       sur deuxième essai le ce texte se présente de sorte que bientôt       &eacut       la madame aux rumeurs       ( du bibelot au babilencore une       la merci à la toile de j’entends sonner les on trouvera la video à la bonne       grappe À la loupe, il observa       sur   pour le prochain    si tout au long  de même que les     chant de préparation des de tantes herbes el pre entr’els nen at ne pui rm : nous sommes en rêve, cauchemar, raphaël pour ma madame porte à ils s’étaient " je suis un écorché vif. ne pas négocier ne   que signifie  “ne pas la route de la soie, à pied,       va madame est une pour qui veut se faire une macles et roulis photo 7 clers fut li jurz e li souvent je ne sais rien de a l’aube des apaches, un besoin de couper comme de       les la fonction,       six de profondes glaouis "tu sais ce que c’est dans ce pays ma mère mesdames, messieurs, veuillez ce qui fait tableau : ce dernier vers aoi       l̵       dans en 1958 ben ouvre à       &agrav       avant poussées par les vagues "et bien, voilà..." dit bernadette griot vient de je m’étonne toujours de la       le quai des chargeurs de sculpter l’air : sur l’erbe verte si est je meurs de soif régine robin, macles et roulis photo 3 genre des motsmauvais genre (josué avait lentement   pour adèle et onze sous les cercles générations       descen mougins. décembre       à un nouvel espace est ouvert marie-hélène chairs à vif paumes ço dist li reis :       et iv.- du livre d’artiste       s̵ tout à fleur d’eaula danse première il n’était qu’un       rampan et voici maintenant quelques la vie est ce bruissement à pour m.b. quand je me heurte i mes doigts se sont ouverts  il y a le je crie la rue mue douleur le galop du poème me a propos de quatre oeuvres de chaque automne les       la hans freibach : 10 vers la laisse ccxxxii sables mes parolesvous       &ccedi premier essai c’est nécrologie cinq madame aux yeux pour yves et pierre poher et béatrice machet vient de    7 artistes et 1 moi cocon moi momie fuseau les durand : une la force du corps, al matin, quant primes pert et encore  dits pas même cet univers sans madame des forêts de normal 0 21 false fal recleimet deu mult tout en travaillant sur les dernier vers aoi sous l’occupation des voiles de longs cheveux coupé le sonà rare moment de bonheur,       fleur   adagio   je ma voix n’est plus que       quinze dorothée vint au monde carles respunt : écrirecomme on se dentelle : il avait (ma gorge est une  martin miguel vient quand vous serez tout et tout avait passet li jurz, si turnet a n’ayant pas comme ce mur blanc  monde rassemblé       juin pour andré villers 1) non, björg, comme une suite de       ruelle         or equitable un besoin sonnerait toi, mésange à       les coupé en deux quand ouverture de l’espace ses mains aussi étaient clers est li jurz et li guetter cette chose le grand combat : attention beau je me souviens de dernier vers doel i avrat,     dans la ruela tout mon petit univers en la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel

Biga, Daniel

Dernier ajout : 20 novembre 2009.

© Daniel Biga sur tous les textes de cette rubrique


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette