BRIBES EN LIGNE
      un le travail de bernard mille fardeaux, mille       aujour  la toile couvre les madame des forêts de vous êtes nice, le 18 novembre 2004 antoine simon 13 af : j’entends madame est une pour maxime godard 1 haute quatrième essai de abstraction voir figuration  au travers de toi je villa arson, nice, du 17  marcel migozzi vient de madame, on ne la voit jamais gardien de phare à vie, au pour martin guetter cette chose       sur dernier vers aoi   histoire de signes . voile de nuità la     de rigoles en  on peut passer une vie       &agrav tout le problème intendo... intendo ! ecrire sur dernier vers que mort je suis occupé ces       descen pour max charvolen 1) mult est vassal carles de       l̵ seul dans la rue je ris la alocco en patchworck © accoucher baragouiner   anatomie du m et       et tu       deux  ce mois ci : sub l’erbe del camp, ki la deuxième édition du en introduction à grant est la plaigne e large     depuis fontelucco, 6 juillet 2000 la liberté s’imprime à ma voix n’est plus que tendresse du mondesi peu de et que dire de la grâce les cuivres de la symphonie les dessins de martine orsoni diaphane est le   nous sommes si grant dol ai que ne     les provisions       l̵ nos voix pour mon épouse nicole ajout de fichiers sons dans f le feu s’est       vu la bouche pure souffrance dernier vers s’il 0 false 21 18    nous Éléments -       le la lecture de sainte peinture de rimes. le texte maintenant il connaît le       maquis le temps passe dans la dernier vers aoi pour gilbert       " recleimet deu mult pas même il n’y a pas de plus cet univers sans un verre de vin pour tacher nous serons toujours ces       l̵ pour andré 0 false 21 18 et te voici humanité " je suis un écorché vif. toutes sortes de papiers, sur macles et roulis photo 1       " pour michèle aueret       dans  jésus       les   saint paul trois j’ai parlé   (dans le       en le geste de l’ancienne, lorsqu’on connaît une       dans   six formes de la      & bal kanique c’est  “comment pourquoi yves klein a-t-il pour jean gautheronle cosmos (en regardant un dessin de ...et poème pour de prime abord, il reflets et echosla salle l’appel tonitruant du  dernières mises pour robert inoubliables, les 1) la plupart de ces quai des chargeurs de f j’ai voulu me pencher bien sûr, il y eut     double       ( la tentation du survol, à coupé en deux quand       sur le si tu es étudiant en    seule au al matin, quant primes pert les petites fleurs des l’impression la plus c’est vrai 10 vers la laisse ccxxxii la bouche pleine de bulles derniers j’entends sonner les on trouvera la video       la   jn 2,1-12 :       je   ces notes epuisement de la salle, g. duchêne, écriture le  je signerai mon 1-nous sommes dehors. il arriva que cette machine entre mes       la bernard dejonghe... depuis À l’occasion de antoine simon 6 portrait. 1255 :  tous ces chardonnerets antoine simon 17 il ne sait rien qui ne va depuis le 20 juillet, bribes bientôt, aucune amarre juste un mot pour annoncer cliquetis obscène des (ma gorge est une preambule – ut pictura 1) notre-dame au mur violet essai de nécrologie,    il sur la toile de renoir, les "le renard connaît d’un côté saluer d’abord les plus halt sunt li pui e mult halt la fonction,  le grand brassage des  pour de branches lianes ronces et ma foi,     son       longte       dans les parents, l’ultime paysage de ta tombe  et       les  née à là, c’est le sable et pour qui veut se faire une ce texte se présente folie de josuétout est       chaque nous avons affaire à de le nécessaire non       en un deux nouveauté, antoine simon 19       au ce va et vient entre il avait accepté ce qui fait tableau : ce et nous n’avons rien le 2 juillet sa langue se cabre devant le ce 28 février 2002.       dans il tente de déchiffrer,     nous le texte qui suit est, bien   tout est toujours en       &n on préparait que d’heures dans le monde de cette il s’appelait       rampan du fond des cours et des       quinze  c’était   iv    vers quando me ne so itu pe …presque vingt ans plus pas de pluie pour venir nécrologie avec marc, nous avons merci à la toile de     vers le soir vertige. une distance dernier vers aoi deuxième approche de il pleut. j’ai vu la antoine simon 5 max charvolen, martin miguel       sous paroles de chamantu       ( deuxième suite antoine simon 24 clers fut li jurz e li petit matin frais. je te couleur qui ne masque pas station 1 : judas  la lancinante     pluie du dans les carnets       la c’est la chair pourtant la fraîcheur et la et si au premier jour il normal 0 21 false fal on croit souvent que le but 1 la confusion des je découvre avant toi       su  un livre écrit       au une il faut dire les j’ai en réserve un tunnel sans fin et, à pour alain borer le 26       la     faisant la beaucoup de merveilles tout est prêt en moi pour pour lee ecrire les couleurs du monde       bruyan       ruelle 5) triptyque marocain d’ eurydice ou bien de « 8° de descendre à pigalle, se constellations et pour jean-marie simon et sa deuxième essai le       le que reste-t-il de la quand c’est le vent qui pour philippe je déambule et suis avez-vous vu madame dans l’ombre des antoine simon 20       au       ce tes chaussures au bas de       voyage quelques autres f toutes mes pour michèle gazier 1) marcel alocco a faisant dialoguer dix l’espace ouvert au il souffle sur les collines     &nbs petites proses sur terre l’impossible le coeur du pour helmut dernier vers aoi libre de lever la tête "nice, nouvel éloge de la dans l’innocence des je t’enfourche ma       cette temps de pierres dans la (ô fleur de courge... il est le jongleur de lui aucun hasard si se ] heureux l’homme   entrons ce  l’exposition  au labyrinthe des pleursils il faut laisser venir madame       en josué avait un rythme       sabots station 3 encore il parle       dans f les feux m’ont dans les hautes herbes merci à marc alpozzo il n’était qu’un régine robin,       &agrav de toutes les  il y a le on peut croire que martine nu(e), comme son nom je crie la rue mue douleur dernier vers aoi       journ& aux barrières des octrois   la baie des anges   le texte suivant a l’existence n’est ce n’est pas aux choses comme c’est À la loupe, il observa       entre       parfoi toujours les lettres : les textes mis en ligne pour andré villers 1)       ma je t’enlace gargouille quand les eaux et les terres les doigts d’ombre de neige       je 0 false 21 18 f les marques de la mort sur macao grise les routes de ce pays sont iloec endreit remeint li os pour maguy giraud et moi cocon moi momie fuseau "pour tes "mais qui lit encore le       pass&e       bien cinq madame aux yeux dernier vers aoi les plus vieilles  si, du nouveau poussées par les vagues janvier 2002 .traverse la littérature de       magnol sous l’occupation     extraire dernier vers aoi le lent déferlement sixième travail de tissage, dans huit c’est encore à d’abord l’échange des en ceste tere ad estet ja       grimpa   un     oued coulant mougins. décembre       &ccedi       la f dans le sourd chatoiement carles li reis en ad prise sa       entre j’ai donné, au mois n’ayant pas la langue est intarissable       force je me souviens de clere est la noit e la dernier vers aoi a l’aube des apaches, le ciel est clair au travers douce est la terre aux yeux la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Rémy, Katy

Rémy, Katy

Dernier ajout : 18 octobre 2008.

Les 3 derniers textes : Nice-Monde .

Les 3 textes les plus lus : Nice-Monde .


  • Nice-Monde

    Clefs : Rémy Katy
    Katy Rémy a présenté ce texte lors d’une lecture à Nice, durant l’été 2008.
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette