BRIBES EN LIGNE
souvent je ne sais rien de le géographe sait tout (de)lecta lucta   je suis celle qui trompe chairs à vif paumes à propos des grands les textes mis en ligne dernier vers aoi quando me ne so itu pe il semble possible edmond, sa grande       je     de rigoles en dimanche 18 avril 2010 nous je n’ai pas dit que le f les marques de la mort sur temps de bitume en fusion sur       l̵ rita est trois fois humble. la gaucherie à vivre, couleur qui ne masque pas l’art c’est la       pass&e dernier vers aoi toujours les lettres : ajout de fichiers sons dans dernier vers aoi " je suis un écorché vif. passet li jurz, si turnet a   ciel !!!!   on n’est À max charvolen et tous ces charlatans qui 1 au retour au moment ainsi alfred… est-ce parce que, petit, on difficile alliage de pour andré villers 1)       et tu j’ai perdu mon tendresses ô mes envols       la       seins isabelle boizard 2005 ce pays que je dis est il pleut. j’ai vu la troisième essai f les rêves de autres litanies du saint nom jamais je n’aurais (vois-tu, sancho, je suis de pa(i)smeisuns en est venuz c’est le grand pour frédéric macles et roulis photo 3 pour max charvolen 1) halt sunt li pui e mult halt station 5 : comment dans l’innocence des il y a dans ce pays des voies il n’y a pas de plus des voiles de longs cheveux   maille 1 :que tout à fleur d’eaula danse dans l’innocence des à macles et roulis photo 4       une vous n’avez avec marc, nous avons       au franchement, pensait le chef, rm : nous sommes en antoine simon 19 tout est prêt en moi pour madame est toute je suis juste un au programme des actions     pluie du béatrice machet vient de pour martine, coline et laure  ce mois ci : sub   se tendresse du mondesi peu de       la danse de   ces notes les plus terribles pour robert "si elle est il en est des noms comme du grande lune pourpre dont les la galerie chave qui entr’els nen at ne pui nous lirons deux extraits de a la libération, les       reine lentement, josué     nous     un mois sans     extraire       sur in the country intendo... intendo ! madame, c’est notre janvier 2002 .traverse dernier vers aoi madame des forêts de laure et pétrarque comme l’évidence le coquillage contre       la       la le passé n’est pour m.b. quand je me heurte  les premières station 7 : as-tu vu judas se quand sur vos visages les jamais si entêtanteeurydice attendre. mot terrible.       en (dans mon ventre pousse une « amis rollant, de saluer d’abord les plus j’ai en réserve l’art n’existe       neige ( ce texte a aux barrières des octrois se reprendre. creuser son       soleil deux mille ans nous quand vous serez tout que reste-t-il de la antoine simon 9       la a la fin il ne resta que 1257 cleimet sa culpe, si j’ai parlé sixième f toutes mes       longte pour martin     ton nice, le 8 octobre       je la vie est ce bruissement temps de pierres antoine simon 11 et que vous dire des viallat © le château de j’ai relu daniel biga, en introduction à une autre approche de eurydice toujours nue à la tentation du survol, à  de la trajectoire de ce       et les étourneaux ! quelque chose la vie humble chez les « 8° de je ne saurais dire avec assez la fraîcheur et la "le renard connaît antoine simon 3 histoire de signes . pour daniel farioli poussant exode, 16, 1-5 toute je suis bien dans dans le patriote du 16 mars comme une suite de rm : d’accord sur pour raphaël antoine simon 21 sors de mon territoire. fais morz est rollant, deus en ad cinquième essai tout       sur le la pureté de la survie. nul pour helmut tes chaussures au bas de  la lancinante macles et roulis photo antoine simon 28 macles et roulis photo 7 10 vers la laisse ccxxxii sept (forces cachées qui       cette       le       object mougins. décembre   un  dans toutes les rues dernier vers aoi   li quens oger cuardise equitable un besoin sonnerait les oiseaux s’ouvrent       pourqu exacerbé d’air il avait accepté dans les horizons de boue, de       d&eacu tromper le néant  il y a le les routes de ce pays sont       gentil       devant li emperere s’est antoine simon 12 j’arrivais dans les       assis     sur la sous l’occupation       st  référencem carles li reis en ad prise sa toulon, samedi 9       parfoi       vaches       &agrav antoine simon 6 j’ai longtemps antoine simon 16   est-ce que les cuivres de la symphonie trois (mon souffle au matin   tout est toujours en les dieux s’effacent pour martine six de l’espace urbain,       il alocco en patchworck ©       aujour ici, les choses les plus bernard dejonghe... depuis dernier vers aoi       j̵ dans les hautes herbes   pour théa et ses dernier vers aoi si j’étais un Éléments -  epître aux  “... parler une pas facile d’ajuster le antoine simon 32 madame est une torche. elle le grand combat : accoucher baragouiner de tantes herbes el pre     dans la ruela dernier vers aoi ils sortent les amants se cet univers sans       dans moi cocon moi momie fuseau l’appel tonitruant du       la il tente de déchiffrer, pour andré approche d’une je n’hésiterai     les provisions       (       la cyclades, iii° fin première (en regardant un dessin de pour jean-marie simon et sa       la huit c’est encore à  avec « a la je t’enlace gargouille certains soirs, quand je   entrons deuxième essai le  de même que les       six       le  la toile couvre les allons fouiller ce triangle pour egidio fiorin des mots       le comme un préliminaire la   voici donc la quai des chargeurs de quatre si la mer s’est bien sûr, il y eut tout le problème soudain un blanc fauche le       baie et te voici humanité c’est la distance entre démodocos... Ça a bien un ma mémoire ne peut me si, il y a longtemps, les     quand  monde rassemblé dernier vers aoi je m’étonne toujours de la a propos d’une i.- avaler l’art par   le texte suivant a (ô fleur de courge... on dit qu’agathe       vu m1       petites proses sur terre de soie les draps, de soie       pav&ea   nous sommes leonardo rosa f tous les feux se sont violette cachéeton madame, vous débusquez       &n madame, on ne la voit jamais merci à la toile de       quinze preambule – ut pictura dernier vers aoi la communication est quelque temps plus tard, de vous avez lancinant ô lancinant il ne reste plus que le traquer     chambre mille fardeaux, mille constellations et     au couchant   3   

les a grant dulur tendrai puis on a cru à deux nouveauté,  les éditions de       reine heureuse ruine, pensait       neige l’impression la plus     cet arbre que nous savons tous, ici, que carissimo ulisse,torna a et ces antoine simon 7 le 19 novembre 2013, à la écrirecomme on se  tu ne renonceras pas.  jésus références : xavier merci à marc alpozzo introibo ad altare les doigts d’ombre de neige       arauca station 4 : judas  a christiane       &ccedi l’éclair me dure, trois tentatives desesperees       m&eacu dans l’effilé de     l’é ecrire sur les enseignants : madame aux rumeurs je me souviens de la bouche pure souffrance au labyrinthe des pleursils coupé le sonà la vie est dans la vie. se       sur dernier vers aoi torna a sorrento ulisse torna aux george(s) (s est la i en voyant la masse aux pour maguy giraud et   pour adèle et attelage ii est une œuvre   anatomie du m et       un dernier vers aoi la mort, l’ultime port,       "       mouett       un c’est extrêmement religion de josué il       " 5) triptyque marocain la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Rémy, Katy

Rémy, Katy

Dernier ajout : 18 octobre 2008.

Les 3 derniers textes : Nice-Monde .

Les 3 textes les plus lus : Nice-Monde .


  • Nice-Monde

    Clefs : Rémy Katy
    Katy Rémy a présenté ce texte lors d’une lecture à Nice, durant l’été 2008.
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette