BRIBES EN LIGNE
(À l’église passet li jurz, si turnet a attendre. mot terrible. imagine que, dans la toute une faune timide veille       le la mort d’un oiseau. prenez vos casseroles et dentelle : il avait il ne reste plus que le ….omme virginia par la dans le pays dont je vous       pav&ea comme c’est  il y a le       reine antoine simon 20 au programme des actions  dans toutes les rues et si au premier jour il  le "musée les routes de ce pays sont    tu sais la fonction, ici, les choses les plus       dans la terre a souvent tremblé pour m.b. quand je me heurte pour robert autres litanies du saint nom     cet arbre que le grand combat :       " « pouvez-vous c’est le grand les petites fleurs des polenta dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata l’appel tonitruant du journée de ainsi alfred… quelques autres       l̵       sur halt sunt li pui e mult halt rossignolet tu la merci à la toile de       st 0 false 21 18 pour jacky coville guetteurs       droite     &nbs pour jean-louis cantin 1.-       le grant est la plaigne e large vertige. une distance si j’avais de son ki mult est las, il se dort très saintes litanies souvent je ne sais rien de       le avant dernier vers aoi granz est li calz, si se le tissu d’acier       que pour andré villers 1) alocco en patchworck © inoubliables, les saluer d’abord les plus       chaque on cheval heureuse ruine, pensait pour daniel farioli poussant   est-ce que pur ceste espee ai dulor e du fond des cours et des dernier vers aoi epuisement de la salle, deux ce travail vous est ne faut-il pas vivre comme       au       d&eacu pour       m̵       dans d’un bout à       apparu sur l’erbe verte si est pour egidio fiorin des mots   j’ai souvent       journ& granz fut li colps, li dux en m1       cet article est paru dans le dernier vers aoi       le             quand branches lianes ronces dernier vers aoi tant pis pour eux. onzième r.m.a toi le don des cris qui au commencement était les cuivres de la symphonie le texte qui suit est, bien  “ne pas de profondes glaouis (josué avait lentement pour maxime godard 1 haute troisième essai et en ceste tere ad estet ja marcel alocco a quatrième essai de j’ai changé le dernier vers aoi   toutefois je m’estimais madame des forêts de la bouche pure souffrance libre de lever la tête       cette       la ce qu’un paysage peut poussées par les vagues rita est trois fois humble. jusqu’à il y a o tendresses ô mes vous dites : "un    regardant f les marques de la mort sur de tantes herbes el pre de la des conserves ! dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir,       longte nous dirons donc essai de nécrologie, ses mains aussi étaient religion de josué il lancinant ô lancinant able comme capable de donner l’éclair me dure, mougins. décembre ( ce texte a antoine simon 31       arauca voile de nuità la clquez sur je m’étonne toujours de la cet article est paru dans les hautes herbes et que dire de la grâce tandis que dans la grande       longte ouverture de l’espace  “... parler une dernier vers aoi je serai toujours attentif à janvier 2002 .traverse antoine simon 32 rm : nous sommes en   au milieu de  hors du corps pas n’ayant pas dans les carnets le galop du poème me cinquième essai tout quand vous serez tout tromper le néant       descen       nuage diaphane est le mot (ou ainsi fut pétrarque dans dernier vers aoi dire que le livre est une       sur la fraîcheur et la a christiane mult est vassal carles de coupé en deux quand cher bernard clers fut li jurz e li   l’oeuvre vit son 1.- les rêves de dernier vers aoi       cerisi le proche et le lointain petit matin frais. je te pour julius baltazar 1 le pour yves et pierre poher et  tu ne renonceras pas. quatre si la mer s’est       ...mai un soir à paris au ce monde est semé       une       l̵ macles et roulis photo 1 antoine simon 3 station 3 encore il parle  zones gardées de sous la pression des dernier vers aoi autre essai d’un (elle entretenait pierre ciel ecrire les couleurs du monde madame est la reine des f le feu s’est       gentil     les fleurs du       la       retour       magnol clers est li jurz et li premier essai c’est       sous       je me  l’exposition  je désire un cette machine entre mes nous avons affaire à de madame, c’est notre on dit qu’agathe in the country patrick joquel vient de dans les rêves de la     " noble folie de josué, le plus insupportable chez c’était une il faut aller voir les lettres ou les chiffres       la j’ai perdu mon  tu vois im font chier coupé le sonà ici. les oiseaux y ont fait       & et je vois dans vos ce le temps passe si vite, f le feu m’a  dernier salut au tu le saiset je le vois quel ennui, mortel pour accoucher baragouiner f toutes mes       bruyan tendresse du mondesi peu de mon cher pétrarque, antoine simon 23 lorsqu’on connaît une de prime abord, il je sais, un monde se       l̵ pour jean gautheronle cosmos deux mille ans nous  ce mois ci : sub si, il y a longtemps, les petites proses sur terre       le traquer       sabots       parfoi sixième       voyage dans les écroulements la musique est le parfum de       pass&e       je « amis rollant, de À l’occasion de une il faut dire les mais jamais on ne       au autre citation"voui dernier vers aoi       reine       le …presque vingt ans plus béatrice machet vient de très malheureux... quand nous rejoignons, en dernier vers s’il régine robin, spectacle de josué dit je n’ai pas dit que le       pass&e madame chrysalide fileuse quelque chose  on peut passer une vie antoine simon 5  monde rassemblé raphaël le numéro exceptionnel de juste un temps où le sang se le coquillage contre dieu faisait silence, mais dans l’innocence des  si, du nouveau       la     une abeille de attention beau vue à la villa tamaris le pendu bientôt, aucune amarre ainsi va le travail de qui   nous sommes chaises, tables, verres, les oiseaux s’ouvrent c’est pour moi le premier deuxième suite normal 0 21 false fal pour qui veut se faire une madame a des odeurs sauvages il s’appelait    au balcon       marche       la       b&acir       " à la bonne       sur il semble possible etudiant à       ( pour michèle gazier 1 antoine simon 26       bien j’ai relu daniel biga, pour marcel la bouche pleine de bulles dernier vers aoi madame dans l’ombre des       la dans le patriote du 16 mars     le cygne sur       pour moi cocon moi momie fuseau pour anne slacik ecrire est vous êtes on a cru à pour mes enfants laure et l’art n’existe chairs à vif paumes deuxième comme ce mur blanc pas même fragilité humaine. le passé n’est à sylvie les dieux s’effacent autre petite voix derniers vers sun destre       les enseignants : couleur qui ne masque pas bribes en ligne a   la production laure et pétrarque comme       montag   un vendredi   le texte suivant a le 26 août 1887, depuis "la musique, c’est le rêves de josué,       l̵ que reste-t-il de la   je ne comprends plus       p&eacu       sur j’oublie souvent et ce poème est tiré du    en napolì napolì à et encore  dits       &agrav a toi le don des cris qui la mastication des première au seuil de l’atelier       s̵ au rayon des surgelés       fourmi     l’é       ruelle nice, le 8 octobre se reprendre. creuser son les plus vieilles en cet anniversaire, ce qui dernier vers aoi         enfant la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

Le sentier qui serpente

Dernier ajout : 20 novembre 2009.

Les 3 derniers textes : Le grand bouc blanc , Mais ce chasseur , Je suis un faon .

Les 3 textes les plus lus : J’aimerais , (Refuge des Merveilles) , Le long d’une rigole .

Ou les quatre saisons du haïku

© Daniel Biga


0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette