BRIBES EN LIGNE
j’ai donné, au mois ce texte se présente i mes doigts se sont ouverts il est le jongleur de lui nous avons affaire à de dire que le livre est une       j̵ f le feu s’est nous viendrons nous masser able comme capable de donner madame est toute temps où le sang se la tentation du survol, à       sous     dans la ruela six de l’espace urbain, cyclades, iii° polenta       et tu l’une des dernières       le antoine simon 17 tout est prêt en moi pour antoine simon 24 raphaël sculpter l’air : des voix percent, racontent cinquième citationne le 19 novembre 2013, à la c’est la distance entre au programme des actions c’est extrêmement pour andrée intendo... intendo ! « amis rollant, de dans les carnets       l̵       la   voici donc la       "       quinze quand c’est le vent qui     à je t’enlace gargouille tout le problème       m&eacu les plus vieilles antoine simon 21 glaciation entre dernier vers aoi josué avait un rythme       &agrav  ce mois ci : sub raphaël dernier vers aoi dans ce pays ma mère tous ces charlatans qui comme c’est troisième essai bel équilibre et sa       au le ciel de ce pays est tout au lecteur voici le premier       cette frères et de toutes les   entrons la mort d’un oiseau. sixième merci au printemps des       la pour marcel dans le patriote du 16 mars       dans antoine simon 6   pour le prochain très malheureux...   né le 7       dix l’espace ouvert au c’est ici, me dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir,  dans toutes les rues la littérature de antoine simon 26       " imagine que, dans la de l’autre dernier vers aoi immense est le théâtre et avec marc, nous avons beaucoup de merveilles les cuivres de la symphonie je t’enfourche ma pas sur coussin d’air mais       chaque  ce qui importe pour au seuil de l’atelier       juin       dans  martin miguel vient       "       ruelle 0 false 21 18 antoine simon 33 la vie humble chez les       la la rencontre d’une       la À max charvolen et martin   1) cette troisième essai et "l’art est-il       le le bulletin de "bribes antoine simon 11 clquez sur dernier vers aoi ce qu’un paysage peut "ces deux là se mise en ligne les dessins de martine orsoni antoine simon 16       s̵ merle noir  pour       dans À l’occasion de macles et roulis photo 7 là, c’est le sable et  marcel migozzi vient de je suis occupé ces comme un préliminaire la l’art n’existe au labyrinthe des pleursils f dans le sourd chatoiement toutes ces pages de nos trois (mon souffle au matin nous avancions en bas de dernier vers aoi       au       au pour gilbert madame aux rumeurs merci à la toile de a la femme au « 8° de       dans macles et roulis photo 6 a supposer quece monde tienne sous la pression des  c’était       quand dorothée vint au monde 1257 cleimet sa culpe, si le lent déferlement seins isabelle boizard 2005 le travail de bernard béatrice machet vient de "moi, esclave" a un jour nous avons  “... parler une       soleil se reprendre. creuser son normalement, la rubrique pour helmut la fraîcheur et la cet article est paru dans le   la production       ( 1254 : naissance de onzième introibo ad altare tendresse du mondesi peu de en 1958 ben ouvre à carissimo ulisse,torna a       sur nouvelles mises en la pureté de la survie. nul vous avez       bonhe 13) polynésie “le pinceau glisse sur toi, mésange à pour martine, coline et laure la fraîcheur et la le plus insupportable chez       journ& pour frédéric     hélas, (vois-tu, sancho, je suis attendre. mot terrible. rêve, cauchemar,       dans macao grise on a cru à pour julius baltazar 1 le       je me  si, du nouveau   la baie des anges au commencement était  avec « a la j’aime chez pierre     oued coulant   le 10 décembre la communication est rita est trois fois humble. dernier vers aoi dernier vers aoi       dans pour jean marie et que dire de la grâce clers est li jurz et li les dernières et encore  dits       su       que ki mult est las, il se dort nice, le 18 novembre 2004 n’ayant pas et il fallait aller debout dont les secrets… à quoi       sabots madame des forêts de seul dans la rue je ris la poussées par les vagues a toi le don des cris qui et tout avait ] heureux l’homme bribes en ligne a       &n       au s’ouvre la de prime abord, il tendresses ô mes envols  l’exposition  janvier 2002 .traverse huit c’est encore à       apparu       pass&e     le cygne sur la vie est dans la vie. se 7) porte-fenêtre le soleil n’est pas on préparait vous dites : "un deux mille ans nous le pendu       bien macles et roulis photo 3 l’attente, le fruit le samedi 26 mars, à 15 antoine simon 14 elle ose à peine giovanni rubino dit deux ajouts ces derniers ils s’étaient à propos “la  les éditions de quel étonnant la liberté s’imprime à légendes de michel je meurs de soif ouverture d’une dernier vers s’il (la numérotation des on peut croire que martine l’homme est il n’est pire enfer que l’impossible       sur dans les écroulements mais non, mais non, tu toute une faune timide veille madame est une torche. elle f toutes mes arbre épanoui au ciel une autre approche de   (dans le dernier vers aoi lu le choeur des femmes de       la le corps encaisse comme il     de rigoles en thème principal : la gaucherie à vivre, la bouche pleine de bulles "et bien, voilà..." dit certains soirs, quand je       st pour qui veut se faire une vue à la villa tamaris du bibelot au babilencore une     double  hors du corps pas comment entrer dans une derniers vers sun destre carles li reis en ad prise sa   3   

les     vers le soir la prédication faite quelques textes morz est rollant, deus en ad    nous ouverture de l’espace       entre le glacis de la mort epuisement de la salle, et la peur, présente       " ce qui fascine chez 1 la confusion des       sur elle disposait d’une   en grec, morías travail de tissage, dans j’ai longtemps f qu’il vienne, le feu tous feux éteints. des vos estes proz e vostre  improbable visage pendu le vieux qui et  riche de mes de pa(i)smeisuns en est venuz l’impression la plus un homme dans la rue se prend c’est la peur qui fait le "patriote",     son       l̵ de pareïs li seit la eurydice toujours nue à l’évidence       fleur   le texte suivant a avant dernier vers aoi       ...mai       fourr&     du faucon les avenues de ce pays m1       passet li jurz, la noit est       dans essai de nécrologie, fin première       je cette machine entre mes station 3 encore il parle ecrire sur       le edmond, sa grande       & dessiner les choses banales je m’étonne toujours de la présentation du (À l’église quant carles oït la       assis et je vois dans vos j’ai parlé   iv    vers       les antoine simon 2 à bernadette face aux bronzes de miodrag il faut aller voir des voiles de longs cheveux l’heure de la un nouvel espace est ouvert pourquoi yves klein a-t-il bien sûr, il y eut journée de allons fouiller ce triangle     surgi il en est des noms comme du bien sûrla ...et poème pour j’ai travaillé archipel shopping, la       pav&ea pour michèle madame a des odeurs sauvages agnus dei qui tollis peccata  on peut passer une vie sa langue se cabre devant le  au mois de mars, 1166       sur le un trait gris sur la il pleut. j’ai vu la   pour adèle et       jonath la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

Le sentier qui serpente

Dernier ajout : 20 novembre 2009.

Les 3 derniers textes : Le grand bouc blanc , Mais ce chasseur , Je suis un faon .

Les 3 textes les plus lus : Embarqués sur un pédalo , "Je me réchauffe" , J’aimerais .

Ou les quatre saisons du haïku

© Daniel Biga


0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette