BRIBES EN LIGNE
pour michèle effleurer le ciel du bout des pour frédéric i mes doigts se sont ouverts       grimpa le temps passe dans la attention beau des voix percent, racontent régine robin, 1-nous sommes dehors. travail de tissage, dans peinture de rimes. le texte         la bien sûr, il y eut station 4 : judas  s’ouvre la je reviens sur des nous serons toujours ces prenez vos casseroles et  tous ces chardonnerets quelques textes en cet anniversaire, ce qui   marcel       au paroles de chamantu quand c’est le vent qui antoine simon 26 quatrième essai de pour mes enfants laure et dessiner les choses banales toujours les lettres : j’ai longtemps macles et roulis photo 6 "l’art est-il onze sous les cercles le temps passe si vite, 1 au retour au moment li quens oger cuardise o tendresses ô mes station 7 : as-tu vu judas se le 19 novembre 2013, à la  marcel migozzi vient de iv.- du livre d’artiste on cheval antoine simon 30 antoine simon 23 À max charvolen et       &agrav       neige derniers vers sun destre là, c’est le sable et cinq madame aux yeux   saint paul trois ouverture de l’espace deux ajouts ces derniers nous savons tous, ici, que pour julius baltazar 1 le les durand : une dernier vers aoi et il parlait ainsi dans la coupé le sonà ecrire sur l’erbe del camp, ki j’ai relu daniel biga, on trouvera la video     nous f qu’il vienne, le feu charogne sur le seuilce qui la langue est intarissable constellations et f les rêves de   pour théa et ses à propos “la voile de nuità la ajout de fichiers sons dans traquer avant propos la peinture est l’ami michel       fourr& merci à la toile de il y a dans ce pays des voies (elle entretenait tout le problème merci à marc alpozzo soudain un blanc fauche le       m&eacu  mise en ligne du texte voici des œuvres qui, le comme une suite de guetter cette chose dans ce périlleux le recueil de textes       journ&       longte toi, mésange à il n’est pire enfer que tendresses ô mes envols fragilité humaine. depuis ce jour, le site cyclades, iii°     longtemps sur c’est la chair pourtant « voici pour angelo       en       m̵       un le grand combat : la réserve des bribes de pareïs li seit la       aux pas une année sans évoquer seul dans la rue je ris la  la lancinante    7 artistes et 1 antoine simon 31     les provisions je crie la rue mue douleur le proche et le lointain la cité de la musique       &ccedi au seuil de l’atelier beaucoup de merveilles de profondes glaouis autre petite voix il avait accepté       avant Ç’avait été la “le pinceau glisse sur     [1]  cet univers sans leonardo rosa pour ma       ton  le grand brassage des       en un       sous quatrième essai rares pour helmut chercher une sorte de       ma  dans le livre, le quand les eaux et les terres ainsi va le travail de qui       au    au balcon       m̵ station 5 : comment     extraire petit matin frais. je te attendre. mot terrible. il était question non rita est trois fois humble. pour jean-marie simon et sa (josué avait pour michèle gazier 1   est-ce que quand sur vos visages les chaque jour est un appel, une       bonhe les petites fleurs des vos estes proz e vostre  au mois de mars, 1166 elle disposait d’une non... non... je vous assure,     rien pour raphaël antoine simon 14  martin miguel vient       nuage le galop du poème me ce qui fascine chez sors de mon territoire. fais f les marques de la mort sur madame des forêts de       sur       au c’est la distance entre  “ne pas       quinze bel équilibre et sa raphaël pour egidio fiorin des mots     à un besoin de couper comme de dans un coin de nice, "mais qui lit encore le d’un bout à branches lianes ronces il tente de déchiffrer, percey priest lakesur les       un la liberté s’imprime à     depuis zacinto dove giacque il mio (josué avait lentement    courant vertige. une distance f dans le sourd chatoiement  il y a le       fleure et nous n’avons rien   voici donc la       deux en introduction à       "   maille 1 :que dernier vers s’il je rêve aux gorges si j’étais un j’ai changé le dix l’espace ouvert au des voiles de longs cheveux  je signerai mon   d’un coté, sainte marie,       le antoine simon 16 au rayon des surgelés       sur pas de pluie pour venir les lettres ou les chiffres À l’occasion de le franchissement des une fois entré dans la le 26 août 1887, depuis       vaches tout mon petit univers en nécrologie pure forme, belle muette,       sur pour mon épouse nicole lorsque martine orsoni quant carles oït la il y a tant de saints sur la gaucherie à vivre, attelage ii est une œuvre 1- c’est dans j’arrivais dans les marché ou souk ou la galerie chave qui la mort, l’ultime port, mise en ligne d’un       aujour ce n’est pas aux choses ses mains aussi étaient   je n’ai jamais       je me premier vers aoi dernier il semble possible       &agrav station 3 encore il parle temps de cendre de deuil de que d’heures merle noir  pour aucun hasard si se une errance de madame est une le glacis de la mort les cuivres de la symphonie    en       vu macles et roulis photo 4 il n’était qu’un exode, 16, 1-5 toute       " pour mireille et philippe arbre épanoui au ciel (À l’église macao grise elle réalise des l’illusion d’une (dans mon ventre pousse une histoire de signes . archipel shopping, la art jonction semble enfin dernier vers aoi À max charvolen et martin antoine simon 20   1) cette vous deux, c’est joie et a l’aube des apaches, equitable un besoin sonnerait vue à la villa tamaris  on peut passer une vie intendo... intendo !       jonath a propos d’une       dans       dans       o "le renard connaît li emperere par sa grant sept (forces cachées qui le travail de bernard ils avaient si longtemps, si       un    tu sais j’ai ajouté fontelucco, 6 juillet 2000       entre       les folie de josuétout est j’aime chez pierre le soleil n’est pas comme ce mur blanc les amants se la question du récit le tissu d’acier une il faut dire les ( ce texte a     le il ne reste plus que le       object passet li jurz, la noit est       s̵ macles et roulis photo 7 la poésie, à la dernier vers aoi       descen deuxième le bulletin de "bribes       la je suis l’existence n’est pour martine, coline et laure ma voix n’est plus que pour martin a la femme au j’ai travaillé pour nicolas lavarenne ma       l̵ et c’était dans deux mille ans nous     chant de deuxième suite rien n’est plus ardu       une dans ce pays ma mère "moi, esclave" a même si 0 false 21 18 a grant dulur tendrai puis mes pensées restent il ne s’agit pas de huit c’est encore à la mort d’un oiseau. pour yves et pierre poher et pour jacky coville guetteurs jamais je n’aurais a ma mère, femme parmi  pour le dernier jour a christiane sixième rien n’est     pourquoi     le cygne sur la bouche pleine de bulles       object       le deuxième apparition de bien sûrla       &n « e ! malvais carcassonne, le 06 l’éclair me dure,       magnol autre citation se placer sous le signe de je ne saurais dire avec assez a la fin il ne resta que 1) notre-dame au mur violet torna a sorrento ulisse torna que reste-t-il de la la chaude caresse de       vu  dernières mises toute trace fait sens. que carissimo ulisse,torna a       fourmi l’heure de la    nous       &       sur nous lirons deux extraits de 0 false 21 18 martin miguel art et   né le 7 la liberté de l’être morz est rollant, deus en ad petites proses sur terre six de l’espace urbain, il souffle sur les collines la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

Le sentier qui serpente

Dernier ajout : 20 novembre 2009.

Les 3 derniers textes : Le grand bouc blanc , Mais ce chasseur , Je suis un faon .

Les 3 textes les plus lus : Pavés chauds aux pieds * , Le haïku... , Bonheur d’être .

Ou les quatre saisons du haïku

© Daniel Biga


0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette