BRIBES EN LIGNE
f le feu est venu,ardeur des   saint paul trois j’entends sonner les       à le "patriote", "le renard connaît un besoin de couper comme de dans les écroulements certains soirs, quand je introibo ad altare preambule – ut pictura onzième tandis que dans la grande       o lentement, josué au seuil de l’atelier etait-ce le souvenir aucun hasard si se le 26 août 1887, depuis « pouvez-vous soudain un blanc fauche le       &n le vieux qui la légende fleurie est       la ço dist li reis : une il faut dire les macles et roulis photo vous n’avez ne faut-il pas vivre comme deuxième approche de nouvelles mises en une fois entré dans la       p&eacu josué avait un rythme c’est seulement au onze sous les cercles     le cygne sur ecrire sur lorsqu’on connaît une encore une citation“tu     dans la ruela je t’ai admiré,       sur laure et pétrarque comme 13) polynésie pour helmut la brume. nuages f j’ai voulu me pencher dernier vers aoi la bouche pleine de bulles je dors d’un sommeil de       qui tout est possible pour qui pour pierre theunissen la assise par accroc au bord de  avec « a la (À l’église pour michèle  “la signification  pour jean le entr’els nen at ne pui deuxième apparition de mes pensées restent avant dernier vers aoi ce monde est semé   ciel !!!! je n’ai pas dit que le autre citation"voui   le 10 décembre quand les eaux et les terres "la musique, c’est le des voiles de longs cheveux     depuis dans le train premier     &nbs sables mes parolesvous sous la pression des il en est des noms comme du pour andré il existe deux saints portant je t’enfourche ma dans ce périlleux genre des motsmauvais genre quel étonnant quatre si la mer s’est l’existence n’est dans le respect du cahier des À max charvolen et martin aux barrières des octrois       que       st d’un côté l’art n’existe attention beau dernier vers aoi le lourd travail des meules       la c’est une sorte de janvier 2002 .traverse madame, c’est notre vous avez il aurait voulu être pour jacky coville guetteurs deux mille ans nous       parfoi antoine simon 31 a dix sept ans, je ne savais buttati ! guarda&nbs ce qui fait tableau : ce  hors du corps pas la deuxième édition du pour   marcel antoine simon 14 dernier vers aoi       pour antoine simon 29 j’arrivais dans les il est le jongleur de lui vous deux, c’est joie et À la loupe, il observa il n’y a pas de plus j’ai en réserve clquez sur fontelucco, 6 juillet 2000       m&eacu les dernières il en est des meurtrières.         &n histoire de signes . martin miguel art et temps où le sang se         or le temps passe dans la abstraction voir figuration en introduction à chairs à vif paumes       s̵ il n’était qu’un c’était une printemps breton, printemps les cuivres de la symphonie tendresse du mondesi peu de non, björg, les dessins de martine orsoni   la production a l’aube des apaches, dans l’innocence des       un pour nicolas lavarenne ma le passé n’est       retour Éléments - carissimo ulisse,torna a ma voix n’est plus que       cerisi   adagio   je     l’é (la numérotation des archipel shopping, la f les feux m’ont “dans le dessin la terre a souvent tremblé  “ce travail qui dans l’innocence des pour lee antoine simon 32 a toi le don des cris qui nous dirons donc carissimo ulisse,torna a il faut aller voir  la lancinante     après       vu c’est un peu comme si, À perte de vue, la houle des carcassonne, le 06 "ces deux là se la réserve des bribes glaciation entre vous dites : "un sur la toile de renoir, les dernier vers aoi ouverture de l’espace carmelo arden quin est une les enseignants : deuxième essai le ainsi fut pétrarque dans langues de plomba la       dernier vers aoi       force la fraîcheur et la au rayon des surgelés   maille 1 :que  au mois de mars, 1166 dans les horizons de boue, de pour julius baltazar 1 le le samedi 26 mars, à 15 grande lune pourpre dont les  l’écriture la lecture de sainte fragilité humaine. f le feu m’a la terre nous dans le patriote du 16 mars rien n’est station 4 : judas  ] heureux l’homme c’est ici, me  “ne pas si elle est belle ? je les installations souvent, quai des chargeurs de   le texte suivant a madame porte à des conserves ! frères et une autre approche de j’oublie souvent et antoine simon 6 troisième essai et li emperere par sa grant 1) notre-dame au mur violet       le f qu’il vienne, le feu fin première de toutes les et il fallait aller debout s’ouvre la ensevelie de silence,     le non... non... je vous assure, clers fut li jurz e li à la mémoire de       &agrav station 3 encore il parle       sous dans la caverne primordiale les petites fleurs des       droite paroles de chamantu chercher une sorte de tromper le néant pour andré villers 1) antoine simon 19       "       le l’ami michel voudrais je vous pour gilbert inoubliables, les de prime abord, il       " iloec endreit remeint li os je me souviens de et ma foi, dernier vers aoi petit matin frais. je te (josué avait poème pour  de la trajectoire de ce       sur l’éclair me dure,       deux le 28 novembre, mise en ligne à sylvie le plus insupportable chez nous savons tous, ici, que pour anne slacik ecrire est la pureté de la survie. nul antoine simon 26       &eacut dont les secrets… à quoi       l̵ et je vois dans vos pas de pluie pour venir ainsi alfred… avant propos la peinture est de la un verre de vin pour tacher      & tu le sais bien. luc ne madame est la reine des dans le pain brisé son  “... parler une     double dans les rêves de la le nécessaire non thème principal : dernier vers aoi  dernier salut au le glacis de la mort de proche en proche tous 7) porte-fenêtre troisième essai mise en ligne deuxième apparition béatrice machet vient de macles et roulis photo 3       dans dans le pays dont je vous       pass&e       au je rêve aux gorges suite de 0 false 21 18   iv    vers se reprendre. creuser son sculpter l’air : traquer la chaude caresse de tous feux éteints. des     de rigoles en paysage de ta tombe  et dernier vers aoi et c’était dans  née à antoine simon 20 pour alain borer le 26 macao grise al matin, quant primes pert j’ai relu daniel biga, pour jean gautheronle cosmos  il y a le le franchissement des je ne peins pas avec quoi, rêves de josué,   on n’est     " toutefois je m’estimais vi.- les amicales aventures  pour de       bonhe a la fin il ne resta que le 19 novembre 2013, à la l’évidence et  riche de mes       sur     chambre       le antoine simon 2       &n  un livre écrit et tout avait   l’oeuvre vit son  martin miguel vient       arauca       voyage mais jamais on ne       neige ce va et vient entre       é je ne sais pas si dorothée vint au monde "nice, nouvel éloge de la carles li reis en ad prise sa je suis celle qui trompe       jardin en cet anniversaire, ce qui ils avaient si longtemps, si percey priest lakesur les granz fut li colps, li dux en a grant dulur tendrai puis dieu faisait silence, mais    tu sais sauvage et fuyant comme       marche deux ajouts ces derniers juste un vous avez art jonction semble enfin temps de pierres violette cachéeton       dans la question du récit ne pas négocier ne a la libération, les la langue est intarissable  de même que les       dans macles et roulis photo 6  le "musée pour max charvolen 1)       fleure     tout autour       je me     son j’aime chez pierre envoi du bulletin de bribes apaches : la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

Le sentier qui serpente

Dernier ajout : 20 novembre 2009.

Les 3 derniers textes : Le grand bouc blanc , Mais ce chasseur , Je suis un faon .

Les 3 textes les plus lus : Embarqués sur un pédalo , "Je me réchauffe" , J’aimerais .

Ou les quatre saisons du haïku

© Daniel Biga


0 | ... | 150 | 160 | 170 | 180 | 190 | 200 | 210 | 220 | 230 | 240

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette