BRIBES EN LIGNE
      &eacut     double le plus insupportable chez  mise en ligne du texte pour yves et pierre poher et c’est extrêmement que d’heures faisant dialoguer attendre. mot terrible. les dessins de martine orsoni madame, on ne la voit jamais     m2 &nbs   un dernier vers aoi attention beau dernier vers aoi cyclades, iii° normal 0 21 false fal  jésus  dans le livre, le       &n       " un jour nous avons antoine simon 19 nice, le 18 novembre 2004 station 7 : as-tu vu judas se antoine simon 23 la littérature de nos voix ce qu’un paysage peut seul dans la rue je ris la macles et roulis photo 6       &n (la numérotation des les cuivres de la symphonie     sur la madame, vous débusquez rossignolet tu la       la    seule au livre grand format en trois pure forme, belle muette,       le  pour de     cet arbre que jamais je n’aurais nice, le 8 octobre décembre 2001. toute trace fait sens. que tout est prêt en moi pour l’illusion d’une       parfoi       la "et bien, voilà..." dit       maquis       je me toute une faune timide veille avez-vous vu art jonction semble enfin       banlie       cette béatrice machet vient de       longte bel équilibre et sa allons fouiller ce triangle fin première mon travail est une la vie humble chez les temps de pierres dans la la poésie, à la       le religion de josué il les lettres ou les chiffres ce va et vient entre la chaude caresse de d’un côté la mastication des dernier vers aoi madame porte à carmelo arden quin est une  improbable visage pendu je suis occupé ces noble folie de josué, ainsi alfred… elle ose à peine antoine simon 18 pour andré villers 1) comme une suite de un nouvel espace est ouvert ainsi fut pétrarque dans pas même    il il y a dans ce pays des voies langues de plomba la ils sortent bien sûr, il y eut nice, le 30 juin 2000 recleimet deu mult       mouett deux mille ans nous       marche  les premières accoucher baragouiner dans un coin de nice, sixième   3   

les fragilité humaine. démodocos... Ça a bien un temps de cendre de deuil de   jn 2,1-12 :       le les amants se       sur le et si tu dois apprendre à sept (forces cachées qui       dans     sur la pente patrick joquel vient de des quatre archanges que franchement, pensait le chef,     rien villa arson, nice, du 17       dans martin miguel art et le 2 juillet descendre à pigalle, se dernier vers aoi souvent je ne sais rien de "moi, esclave" a reflets et echosla salle charogne sur le seuilce qui pour daniel farioli poussant j’ai donné, au mois ma voix n’est plus que derniers vers sun destre le lourd travail des meules 1.- les rêves de   dits de halt sunt li pui e mult halt titrer "claude viallat, outre la poursuite de la mise libre de lever la tête dans les horizons de boue, de       aux toutes sortes de papiers, sur pour robert le 28 novembre, mise en ligne le géographe sait tout       coude c’est le grand vous dites : "un passet li jurz, si turnet a coupé en deux quand   la baie des anges premier essai c’est 1254 : naissance de a l’aube des apaches,     chambre dernier vers que mort et voici maintenant quelques dans le monde de cette pour le prochain basilic, (la les routes de ce pays sont vous deux, c’est joie et antoine simon 11 le ciel est clair au travers je ne saurais dire avec assez même si       au  il y a le dernier vers aoi ses mains aussi étaient deux nouveauté,       avant       &agrav       "       arauca tout en travaillant sur les "l’art est-il À la loupe, il observa rare moment de bonheur,       le quel ennui, mortel pour une fois entré dans la       neige nous viendrons nous masser       magnol       vu les doigts d’ombre de neige quand nous rejoignons, en       descen juste un       un    nous     depuis une il faut dire les mise en ligne       pass&e       juin etudiant à je ne peins pas avec quoi,       " "le renard connaît al matin, quant primes pert deux ce travail vous est diaphane est le     le je m’étonne toujours de la antoine simon 24 ecrire sur   le 10 décembre       ton temps où les coeurs lorsque martine orsoni  pour jean le station 3 encore il parle       en un je n’ai pas dit que le chaque automne les je suis "tu sais ce que c’est       le       fleur       une le glacis de la mort quatre si la mer s’est antoine simon 16       jardin dessiner les choses banales à la bonne pas une année sans évoquer ...et poème pour preambule – ut pictura c’est seulement au moi cocon moi momie fuseau       &ccedi de pa(i)smeisuns en est venuz       sur la vie est ce bruissement cette machine entre mes   (à f qu’il vienne, le feu antoine simon 15 je suis bien dans   je ne comprends plus       il       sur  la lancinante       su il avait accepté       pass&e agnus dei qui tollis peccata  “la signification       dans tu le saiset je le vois   né le 7 quelque temps plus tard, de       m̵   si vous souhaitez   iv    vers       longte ] heureux l’homme je crie la rue mue douleur napolì napolì dernier vers aoi  “ce travail qui au programme des actions macles et roulis photo 7       grimpa 7) porte-fenêtre       l̵ il en est des meurtrières. s’égarer on (ô fleur de courge... pour qui veut se faire une rm : d’accord sur "nice, nouvel éloge de la est-ce parce que, petit, on rien n’est comment entrer dans une entr’els nen at ne pui la légende fleurie est       deux pur ceste espee ai dulor e i.- avaler l’art par       gentil le proche et le lointain lancinant ô lancinant raphaël carles respunt :     tout autour depuis le 20 juillet, bribes  hier, 17 tant pis pour eux.   pour le prochain onze sous les cercles       ce la terre nous       glouss et  riche de mes clers est li jurz et li       la       ...mai       enfant et combien avant dernier vers aoi j’ai perdu mon dans les hautes herbes dans l’innocence des quatrième essai de  au travers de toi je pas facile d’ajuster le     de rigoles en il faut aller voir c’est parfois un pays pour ma       sur paroles de chamantu antoine simon 3 temps où le sang se le coquillage contre cet univers sans avant propos la peinture est       la onzième peinture de rimes. le texte       la clers fut li jurz e li cliquetis obscène des       la dernier vers aoi edmond, sa grande       p&eacu il tente de déchiffrer,       sur paysage de ta tombe  et f j’ai voulu me pencher d’un bout à    de femme liseuse je reviens sur des qu’est-ce qui est en la gaucherie à vivre, la liberté s’imprime à dix l’espace ouvert au les oiseaux s’ouvrent dernier vers aoi pour max charvolen 1) présentation du on cheval chaises, tables, verres, temps de bitume en fusion sur "ah ! mon doux pays, a la fin il ne resta que huit c’est encore à madame a des odeurs sauvages elle réalise des sur la toile de renoir, les       midi il souffle sur les collines dernier vers aoi   la production pour jean-marie simon et sa vertige. une distance       dans       et tu l’évidence       quinze et te voici humanité     dans la ruela       sur vous êtes  zones gardées de dieu faisait silence, mais hans freibach : mieux valait découper beaucoup de merveilles carles li reis en ad prise sa seins isabelle boizard 2005 ce la fraîcheur et la dernier vers aoi et…  dits de  référencem viallat © le château de  le livre, avec giovanni rubino dit le bulletin de "bribes j’ai relu daniel biga, il ne s’agit pas de ce texte se présente la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Cosculluela, Jean-Gabriel

Cosculluela, Jean-Gabriel

Dernier ajout : 18 février 2009.

Les 3 derniers textes : Un mot s’esseule .

Les 3 textes les plus lus : Un mot s’esseule .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette