BRIBES EN LIGNE
      nuage  le "musée béatrice machet vient de pour martine, coline et laure accorde ton désir à ta       " 10 vers la laisse ccxxxii   ces sec erv vre ile des voiles de longs cheveux le pendu les enseignants :       dans le ciel est clair au travers pour michèle gazier 1       dans la prédication faite fontelucco, 6 juillet 2000 le nécessaire non il n’était qu’un epuisement de la salle, tout en travaillant sur les       marche       vu je me souviens de ses mains aussi étaient macles et roulis photo 1 tant pis pour eux.       &agrav guetter cette chose hans freibach : intendo... intendo ! la pureté de la survie. nul 1 la confusion des 0 false 21 18 la force du corps, et te voici humanité à la bonne journée de dernier vers aoi temps de pierres dans la   un vendredi granz est li calz, si se je crie la rue mue douleur     extraire ici. les oiseaux y ont fait       arauca arbre épanoui au ciel bien sûr, il y eut       sur pour qui veut se faire une un jour, vous m’avez toulon, samedi 9 ainsi va le travail de qui immense est le théâtre et       o mult est vassal carles de leonardo rosa clers fut li jurz e li j’ai changé le mesdames, messieurs, veuillez troisième essai et se reprendre. creuser son       une moisissures mousses lichens in the country du fond des cours et des rêves de josué, j’aime chez pierre   un le lent déferlement antoine simon 18 sables mes parolesvous préparation des       "       reine       la je rêve aux gorges la vie humble chez les   pour olivier langues de plomba la       dans o tendresses ô mes   saint paul trois       m&eacu troisième essai dernier vers aoi l’homme est premier essai c’est  il y a le antoine simon 29  pour le dernier jour n’ayant pas quand les eaux et les terres c’est parfois un pays écoute, josué,     l’é "je me tais. pour taire.       apr&eg f les rêves de tu le sais bien. luc ne       neige bernard dejonghe... depuis dieu faisait silence, mais       six ce texte se présente passent .x. portes, pour jean marie pour martin vi.- les amicales aventures quatrième essai de pour philippe laure et pétrarque comme dans un coin de nice,   au milieu de la liberté s’imprime à attelage ii est une œuvre il ne sait rien qui ne va me de toutes les la tentation du survol, à essai de nécrologie, 1 au retour au moment edmond, sa grande avez-vous vu       en madame porte à       tourne       enfant  le livre, avec antoine simon 11 au commencement était deuxième suite iloec endreit remeint li os  je signerai mon patrick joquel vient de a la fin il ne resta que attendre. mot terrible. deuxième essai le recueil de textes pour lee chercher une sorte de exacerbé d’air aux barrières des octrois   marcel deux ajouts ces derniers (ô fleur de courge... les premières sept (forces cachées qui une errance de af : j’entends dans ma gorge il pleut. j’ai vu la chaises, tables, verres, dernier vers que mort dans les carnets       le clere est la noit e la de tantes herbes el pre autre citation"voui madame déchirée vous avez       voyage ma mémoire ne peut me et il fallait aller debout les oiseaux s’ouvrent de la       ( a supposer quece monde tienne comme une suite de juste un la fraîcheur et la       &agrav à propos “la la fonction,       je envoi du bulletin de bribes la musique est le parfum de deux ce travail vous est   l’oeuvre vit son quel étonnant macles et roulis photo 3 trois (mon souffle au matin antoine simon 23 est-ce parce que, petit, on       &n ce pays que je dis est f le feu s’est s’ouvre la cinquième citationne       droite       fleure       fourmi       une       grimpa non... non... je vous assure, 1- c’est dans mon travail est une       le si j’étais un clquez sur les durand : une "moi, esclave" a ainsi fut pétrarque dans dorothée vint au monde napolì napolì je déambule et suis nous dirons donc       object dernier vers aoi   le 26 août 1887, depuis a toi le don des cris qui je t’enfourche ma à le "patriote",  si, du nouveau l’appel tonitruant du mes pensées restent   entrons antoine simon 22 ce qu’un paysage peut 0 false 21 18 descendre à pigalle, se j’ai travaillé     m2 &nbs nous serons toujours ces       sur nous savons tous, ici, que les avenues de ce pays       fourr& il semble possible       l̵ à propos des grands paysage de ta tombe  et temps de bitume en fusion sur livre grand format en trois le 19 novembre 2013, à la dernier vers aoi       cerisi la vie est dans la vie. se    courant       pass&e présentation du dernier vers aoi diaphane est le  un livre écrit "pour tes je reviens sur des       juin quand c’est le vent qui       deux  de la trajectoire de ce marie-hélène     faisant la       le voudrais je vous       qui sauvage et fuyant comme c’est la distance entre Éléments - effleurer le ciel du bout des  hors du corps pas la poésie, à la à la mémoire de       retour pour yves et pierre poher et 1-nous sommes dehors. douze (se fait terre se       l̵ pour daniel farioli poussant la question du récit  tu vois im font chier dimanche 18 avril 2010 nous       &n antoine simon 9 ] heureux l’homme ce qui aide à pénétrer le pour marcel station 1 : judas  jésus dans l’innocence des pour andré traquer À la loupe, il observa charogne sur le seuilce qui elle disposait d’une rm : nous sommes en cinquième essai tout  ce qui importe pour f le feu m’a l’évidence       la sixième  monde rassemblé       je ecrire sur halt sunt li pui e mult halt "nice, nouvel éloge de la       vu la littérature de merci au printemps des rita est trois fois humble. À perte de vue, la houle des able comme capable de donner pour julius baltazar 1 le   le 10 décembre pour martine       entre pour michèle gazier 1) cyclades, iii° dernier vers aoi       le 28 novembre, mise en ligne il aurait voulu être  “s’ouvre mouans sartoux. traverse de l’impossible       l̵ sa langue se cabre devant le vous deux, c’est joie et    en     depuis dernier vers aoi   est-ce que la cité de la musique  mise en ligne du texte giovanni rubino dit   pour théa et ses de mes deux mains chaque automne les       la je m’étonne toujours de la quai des chargeurs de huit c’est encore à ce paysage que tu contemplais       neige je désire un je meurs de soif des voix percent, racontent carles respunt :       quand quel ennui, mortel pour  il est des objets sur   iv    vers antoine simon 5 suite du blasphème de et  riche de mes     dans la ruela quand nous rejoignons, en pluies et bruines, mon cher pétrarque, temps de cendre de deuil de madame chrysalide fileuse saluer d’abord les plus       apr&eg tendresses ô mes envols pour mon épouse nicole la terre a souvent tremblé    au balcon merci à marc alpozzo ouverture de l’espace ce qui fait tableau : ce ce texte m’a été on préparait       é on peut croire que martine j’ai perdu mon quatre si la mer s’est       vaches antoine simon 32 macao grise       reine  de même que les noble folie de josué,  tu ne renonceras pas.       entre dernier vers aoi       à macles et roulis photo 7 non, björg, monde imaginal, quatrième essai rares autre essai d’un jamais si entêtanteeurydice raphaËl       nuage vous êtes À l’occasion de    nous    seule au       " cliquetis obscène des religion de josué il 1) notre-dame au mur violet       &n la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Riera, Nathalie

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette