BRIBES EN LIGNE
béatrice machet vient de  il y a le dentelle : il avait   pour olivier       au       ma rm : nous sommes en pour jacqueline moretti, paien sunt morz, alquant       bonhe autre citation"voui f le feu s’est cet univers sans preambule – ut pictura       dans  les trois ensembles je me souviens de dire que le livre est une là, c’est le sable et je suis occupé ces le franchissement des dernier vers aoi depuis le 20 juillet, bribes       voyage       object tant pis pour eux. il existe au moins deux troisième essai i en voyant la masse aux (dans mon ventre pousse une vos estes proz e vostre quelque chose il n’y a pas de plus       la (en regardant un dessin de pour andré polenta le tissu d’acier a dix sept ans, je ne savais glaciation entre madame déchirée       st     &nbs  “ce travail qui on trouvera la video g. duchêne, écriture le la poésie, à la pour andré etait-ce le souvenir l’homme est   3   

les Ç’avait été la la chaude caresse de il ne reste plus que le un homme dans la rue se prend dans ce pays ma mère deux ce travail vous est l’erbe del camp, ki       ...mai les plus vieilles à la bonne carcassonne, le 06 les durand : une les enseignants : dernier vers aoi       fourr& derniers vers sun destre le soleil n’est pas exode, 16, 1-5 toute l’éclair me dure, il n’est pire enfer que arbre épanoui au ciel des conserves ! nouvelles mises en       reine je déambule et suis c’est pour moi le premier       tourne pour alain borer le 26 d’un bout à       pass&e antoine simon 9 a la libération, les   je sais, un monde se       bien ki mult est las, il se dort       il macles et roulis photo 1 la liberté de l’être quatrième essai de max charvolen, martin miguel normal 0 21 false fal 1- c’est dans dernier vers aoi madame des forêts de livre grand format en trois       " À max charvolen et martin       au dans ce périlleux le 23 février 1988, il tout est prêt en moi pour    nous ne faut-il pas vivre comme   le texte suivant a (josué avait tu le saiset je le vois à propos des grands nécrologie le 15 mai, à       marche       dimanche 18 avril 2010 nous iv.- du livre d’artiste percey priest lakesur les carissimo ulisse,torna a toutes sortes de papiers, sur       l̵ dernier vers aoi station 1 : judas et combien       bruyan la vie est ce bruissement la question du récit un jour nous avons pour egidio fiorin des mots  de même que les   tout est toujours en dernier vers aoi la légende fleurie est       je les grands 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi antoine simon 17 le pendu et ces granz fut li colps, li dux en     son     faisant la c’est le grand       pass&e (de)lecta lucta           or archipel shopping, la samuelchapitre 16, versets 1 à sylvie     chant de  référencem rita est trois fois humble. le glacis de la mort       sur     pluie du pour mireille et philippe       il bruno mendonça       midi a ma mère, femme parmi « voici dernier vers aoi dernier vers aoi et que vous dire des  le livre, avec j’ai donné, au mois       ce maintenant il connaît le diaphane est le  pour de difficile alliage de af : j’entends l’appel tonitruant du réponse de michel les dernières la rencontre d’une sixième       coude voici des œuvres qui, le pur ceste espee ai dulor e (vois-tu, sancho, je suis fontelucco, 6 juillet 2000 autres litanies du saint nom vous dites : "un merci à marc alpozzo tous feux éteints. des       au       apparu les plus terribles tendresses ô mes envols des voiles de longs cheveux dans un coin de nice, dernier vers aoi       &agrav       sur  il est des objets sur genre des motsmauvais genre de pareïs li seit la clere est la noit e la pour jacky coville guetteurs grant est la plaigne e large       aux le texte qui suit est, bien f dans le sourd chatoiement le 19 novembre 2013, à la passet li jurz, si turnet a j’ai travaillé seul dans la rue je ris la un titre : il infuse sa       pour bien sûr, il y eut je n’hésiterai  on peut passer une vie       les       retour toutes ces pages de nos dernier vers aoi   est-ce que "moi, esclave" a à bernadette je ne sais pas si dans la caverne primordiale vertige. une distance tromper le néant peinture de rimes. le texte ne pas négocier ne antoine simon 7       le temps de pierres un trait gris sur la  zones gardées de dernier vers aoi       la madame porte à encore la couleur, mais cette    il merci au printemps des       l̵ il pleut. j’ai vu la       le       baie noble folie de josué, non... non... je vous assure,       en       ( rare moment de bonheur, il est le jongleur de lui c’est une sorte de a propos d’une    au balcon onze sous les cercles 0 false 21 18 deuxième essai le au matin du       dans tandis que dans la grande carles respunt : derniers la bouche pleine de bulles comme un préliminaire la il tente de déchiffrer, comme ce mur blanc douce est la terre aux yeux sous l’occupation deuxième apparition de passet li jurz, la noit est f tous les feux se sont       le dans le pays dont je vous quelque temps plus tard, de antoine simon 10     cet arbre que       d&eacu de tantes herbes el pre pour martine       les josué avait un rythme sauvage et fuyant comme       &n dans le respect du cahier des f qu’il vienne, le feu accoucher baragouiner dans les carnets antoine simon 25 avez-vous vu pas une année sans évoquer trois (mon souffle au matin       glouss temps où le sang se la vie humble chez les mais jamais on ne       entre       le  avec « a la les étourneaux ! il faut aller voir quai des chargeurs de douze (se fait terre se le lourd travail des meules  dernier salut au l’attente, le fruit la galerie chave qui ce paysage que tu contemplais edmond, sa grande de soie les draps, de soie jusqu’à il y a face aux bronzes de miodrag macles et roulis photo 3 a grant dulur tendrai puis      & ici, les choses les plus     un mois sans trois tentatives desesperees  née à un besoin de couper comme de quand les eaux et les terres dernier vers aoi et que dire de la grâce il avait accepté merci à la toile de   né le 7 cinq madame aux yeux dernier vers aoi je n’ai pas dit que le dont les secrets… à quoi en 1958 ben ouvre à À peine jetés dans le     [1]  au lecteur voici le premier l’impression la plus    de femme liseuse d’ eurydice ou bien de vous avez avec marc, nous avons dessiner les choses banales deux nouveauté, quatrième essai rares de sorte que bientôt la tentation du survol, à raphaël que d’heures cher bernard rien n’est l’illusion d’une     "       m̵   si vous souhaitez       sur temps où les coeurs       la où l’on revient l’ami michel station 5 : comment     rien     au couchant …presque vingt ans plus seins isabelle boizard 2005    courant sous la pression des antoine simon 16       journ& pour andrée six de l’espace urbain,  martin miguel vient  “la signification       &n       magnol quelques autres toi, mésange à “le pinceau glisse sur    7 artistes et 1 souvent je ne sais rien de       que macles et roulis photo 7 le "patriote", suite de       juin antoine simon 31 tout à fleur d’eaula danse monde imaginal, c’est parfois un pays pour maguy giraud et  hors du corps pas la cité de la musique siglent a fort e nagent e temps de bitume en fusion sur dernier vers aoi quel étonnant       gentil la parol

Accueil > Personnalités > Schmitt

Schmitt


titre documents joints

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette