BRIBES EN LIGNE
pour michèle aueret et c’était dans   (à autre citation"voui ce qui fait tableau : ce noble folie de josué, genre des motsmauvais genre raphaËl la gaucherie à vivre, antoine simon 33 ma voix n’est plus que onze sous les cercles préparation des de proche en proche tous       allong antoine simon 17 le bulletin de "bribes un temps hors du  je signerai mon les avenues de ce pays au lecteur voici le premier station 7 : as-tu vu judas se les plus vieilles     son dernier vers aoi       "  dans le livre, le les routes de ce pays sont une il faut dire les face aux bronzes de miodrag l’erbe del camp, ki dans le respect du cahier des       en attelage ii est une œuvre       ce pour yves et pierre poher et "ces deux là se antoine simon 19 une autre approche de l’art n’existe que reste-t-il de la un besoin de couper comme de       sur prenez vos casseroles et       " il n’est pire enfer que  les trois ensembles je n’ai pas dit que le       au merci à la toile de nice, le 18 novembre 2004 le tissu d’acier décembre 2001. libre de lever la tête "je me tais. pour taire. c’est une sorte de  la lancinante able comme capable de donner suite de "ah ! mon doux pays, l’art c’est la carles li reis en ad prise sa à propos “la entr’els nen at ne pui un trait gris sur la   d’un coté,   j’ai souvent pour lee     quand là, c’est le sable et « amis rollant, de madame est une dernier vers aoi sur l’erbe verte si est ki mult est las, il se dort chaises, tables, verres, générations marcel alocco a “le pinceau glisse sur   marcel alocco en patchworck © martin miguel art et pour michèle gazier 1)       longte li emperere s’est je reviens sur des approche d’une je meurs de soif madame, on ne la voit jamais pur ceste espee ai dulor e f j’ai voulu me pencher       la       allong il arriva que non, björg, quel étonnant deux nouveauté,    de femme liseuse voici des œuvres qui, le rita est trois fois humble. se placer sous le signe de juste un ouverture d’une       apparu pour martine       sur À max charvolen et     au couchant l’une des dernières       le   le texte suivant a dernier vers aoi dans les écroulements sur la toile de renoir, les À la loupe, il observa       quinze antoine simon 23  la toile couvre les       fourr& il ne s’agit pas de       il l’homme est temps de pierres dans la hans freibach : toute trace fait sens. que nous viendrons nous masser  de la trajectoire de ce       arauca   dits de le samedi 26 mars, à 15 régine robin, grande lune pourpre dont les pour martin et il fallait aller debout et si tu dois apprendre à seul dans la rue je ris la       " ecrire les couleurs du monde ainsi fut pétrarque dans la bouche pure souffrance pour angelo ] heureux l’homme       un dernier vers aoi deuxième n’ayant pas à la bonne on dit qu’agathe nos voix issent de mer, venent as       vu dans le pays dont je vous  epître aux béatrice machet vient de pour michèle polenta pas sur coussin d’air mais  “ce travail qui dernier vers aoi pourquoi yves klein a-t-il dernier vers que mort       p&eacu si j’avais de son (de)lecta lucta   et voici maintenant quelques       m̵ madame des forêts de pour maguy giraud et       au le 19 novembre 2013, à la il y a des objets qui ont la antoine simon 30     [1]      les fleurs du dernier vers aoi   il faut laisser venir madame attendre. mot terrible. aux george(s) (s est la accorde ton désir à ta et ces 1- c’est dans  jésus       dans   ciel !!!! Être tout entier la flamme la langue est intarissable un nouvel espace est ouvert branches lianes ronces la mort d’un oiseau. antoine simon 18 il souffle sur les collines  référencem       la clere est la noit e la i mes doigts se sont ouverts certains soirs, quand je sainte marie, outre la poursuite de la mise ce pays que je dis est       pav&ea thème principal : “dans le dessin on trouvera la video pour egidio fiorin des mots       entre j’arrivais dans les je t’ai admiré, vous dites : "un "le renard connaît     du faucon on croit souvent que le but la littérature de coupé en deux quand c’est un peu comme si, à la mémoire de chercher une sorte de pour raphaël       le il était question non       vaches quel ennui, mortel pour     le       dans  le livre, avec paysage de ta tombe  et cet univers sans nécrologie quand c’est le vent qui       au 1.- les rêves de temps de bitume en fusion sur d’un bout à pure forme, belle muette, il en est des meurtrières.       ruelle dans un coin de nice, antoine simon 22 rare moment de bonheur, la chaude caresse de       l̵ toutes sortes de papiers, sur la fraîcheur et la clers fut li jurz e li v.- les amicales aventures du je suis bien dans il avait accepté       maquis bal kanique c’est clers est li jurz et li o tendresses ô mes seins isabelle boizard 2005 dans les hautes herbes viallat © le château de nous avancions en bas de beaucoup de merveilles je déambule et suis et je vois dans vos marché ou souk ou  l’exposition        quand r.m.a toi le don des cris qui       nuage le corps encaisse comme il la rencontre d’une une errance de cette machine entre mes le texte qui suit est, bien avant dernier vers aoi je découvre avant toi bientôt, aucune amarre nous avons affaire à de    nous     une abeille de le lent déferlement abu zayd me déplait. pas et que vous dire des       o       bonhe pluies et bruines, Ç’avait été la       devant franchement, pensait le chef, ce qui aide à pénétrer le sequence 6   le non... non... je vous assure, sous la pression des   est-ce que pour ma chaque automne les in the country je sais, un monde se la fonction, etudiant à     longtemps sur dernier vers aoi   fontelucco, 6 juillet 2000 sixième je t’enlace gargouille pierre ciel dernier vers aoi       &agrav         or je ne saurais dire avec assez pour qui veut se faire une moisissures mousses lichens f dans le sourd chatoiement station 1 : judas quand les mots abstraction voir figuration Éléments - bernadette griot vient de c’est la chair pourtant f les marques de la mort sur toutefois je m’estimais       je me       journ& "mais qui lit encore le       bruyan     faisant la  au travers de toi je de pareïs li seit la       l̵    si tout au long ici, les choses les plus en cet anniversaire, ce qui   encore une       neige     cet arbre que madame est toute ce qui fascine chez dernier vers aoi dans ce pays ma mère À peine jetés dans le rêves de josué, pour mireille et philippe journée de ce 28 février 2002. 10 vers la laisse ccxxxii l’attente, le fruit station 5 : comment ce jour-là il lui f toutes mes dimanche 18 avril 2010 nous pas facile d’ajuster le       reine le proche et le lointain       un mieux valait découper spectacle de josué dit livre grand format en trois       le deuxième essai le 15 mai, à ouverture de l’espace  au mois de mars, 1166 cyclades, iii° un homme dans la rue se prend       &n   je ne comprends plus       la     de rigoles en     double   un vendredi mult ben i fierent franceis e   nous sommes la lecture de sainte antoine simon 3 passet li jurz, la noit est antoine simon 31       retour les dessins de martine orsoni vue à la villa tamaris la liberté de l’être dernier vers aoi  “la signification l’heure de la iloec endreit remeint li os chaque jour est un appel, une 1) la plupart de ces reprise du site avec la cher bernard il ne reste plus que le madame déchirée tu le saiset je le vois troisième essai et si grant dol ai que ne la mastication des dernier vers aoi  hier, 17       jardin d’un côté la parol

Accueil > Personnalités > Badin G.

Badin G.

Georges Badin. Né en 1927 à Céret. Vit et travaille à Céret. Peintre et poète, il a été le conservateur du musée de Céret de 1967 à 1987.

Voir son site

Dans ces Bribes :


info portfolio

Badin expo 2005 Badin expo 2005 Badin Butor, oeure croisée
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette