BRIBES EN LIGNE
      sur rm : nous sommes en bribes en ligne a       sur pour philippe rêves de josué, jouer sur tous les tableaux j’ai changé le antoine simon 19 dernier vers que mort etait-ce le souvenir un homme dans la rue se prend madame, vous débusquez le 26 août 1887, depuis morz est rollant, deus en ad elle réalise des la fraîcheur et la bien sûrla dernier vers aoi "pour tes sur l’erbe verte si est antoine simon 10       tourne mais non, mais non, tu approche d’une       le       ton  il y a le ce qui fait tableau : ce       midi carles respunt :       sur station 5 : comment je reviens sur des ce pays que je dis est       avant polenta il ne sait rien qui ne va les avenues de ce pays derniers vers sun destre (josué avait       pass&e raphaël (josué avait lentement   (à et  riche de mes madame des forêts de nous dirons donc un jour, vous m’avez s’ouvre la pour jean-louis cantin 1.- quatrième essai de dans le monde de cette effleurer le ciel du bout des mes pensées restent       marche merci à la toile de       &n le proche et le lointain au seuil de l’atelier       soleil il n’est pire enfer que quand vous serez tout pas même   (dans le démodocos... Ça a bien un       en l’illusion d’une vous êtes       le    il     dans la ruela ils sortent nous avancions en bas de       sur et c’était dans  tous ces chardonnerets la rencontre d’une       aujour pas de pluie pour venir       é la mastication des       l̵ apaches : genre des motsmauvais genre la liberté s’imprime à marcel alocco a   ces notes quelque temps plus tard, de       dans première  hors du corps pas et…  dits de     vers le soir i.- avaler l’art par attendre. mot terrible.       longte tu le sais bien. luc ne la prédication faite seins isabelle boizard 2005 tu le saiset je le vois       nuage       deux       au dernier vers aoi le lent déferlement       longte nécrologie   tout est toujours en antoine simon 25 en introduction à ce va et vient entre j’oublie souvent et antoine simon 22  tu vois im font chier outre la poursuite de la mise toujours les lettres :       je il s’appelait   nous sommes pour helmut ce texte m’a été (À l’église il avait accepté dernier vers aoi la liberté de l’être le ciel de ce pays est tout       bien c’est extrêmement antoine simon 29 13) polynésie pour m.b. quand je me heurte lorsque martine orsoni       au       grappe je désire un  marcel migozzi vient de clers fut li jurz e li attention beau       coude le glacis de la mort j’ai longtemps deux ajouts ces derniers de profondes glaouis madame porte à le grand combat : une fois entré dans la « pouvez-vous non, björg,  référencem premier essai c’est    en       ma ici, les choses les plus avant dernier vers aoi que reste-t-il de la c’est parfois un pays temps de pierres sors de mon territoire. fais       fourr& les étourneaux ! 0 false 21 18 deuxième approche de bernadette griot vient de jamais je n’aurais   je n’ai jamais certains soirs, quand je petit matin frais. je te cinq madame aux yeux des quatre archanges que le tissu d’acier iv.- du livre d’artiste je meurs de soif dans les carnets la lecture de sainte de sorte que bientôt       la ce jour-là il lui le 19 novembre 2013, à la la tentation du survol, à epuisement de la salle, siglent a fort e nagent e "je me tais. pour taire.       crabe- et il fallait aller debout dernier vers aoi       la "ah ! mon doux pays, les enseignants : une il faut dire les se reprendre. creuser son constellations et jusqu’à il y a je suis occupé ces       droite le lent tricotage du paysage hans freibach : et si au premier jour il antoine simon 9 onzième pas une année sans évoquer  “comment immense est le théâtre et autre essai d’un       &agrav  dans toutes les rues il faut laisser venir madame iloec endreit remeint li os il y a tant de saints sur (elle entretenait quel ennui, mortel pour les cuivres de la symphonie       &agrav les plus vieilles pour jean-marie simon et sa station 7 : as-tu vu judas se pour marcel       sur       gentil reflets et echosla salle     surgi thème principal :   que signifie il faut aller voir pour jacqueline moretti,       au deuxième apparition de   en grec, morías et la peur, présente   d’un coté,       su il y a des objets qui ont la diaphane est le mot (ou       " comment entrer dans une (ma gorge est une ….omme virginia par la       cette     &nbs       m&eacu  pour le dernier jour tendresses ô mes envols le temps passe si vite, ce qui importe pour f qu’il vienne, le feu       le dieu faisait silence, mais de pa(i)smeisuns en est venuz  dernières mises aux barrières des octrois       la tout en travaillant sur les       fourmi  ce qui importe pour       la se placer sous le signe de temps de cendre de deuil de vous avez le temps passe dans la prenez vos casseroles et est-ce parce que, petit, on de prime abord, il "ces deux là se tant pis pour eux. pour alain borer le 26 l’ami michel nu(e), comme son nom on préparait       et tu       pour recleimet deu mult les amants se       sur cyclades, iii° frères et granz fut li colps, li dux en sixième "moi, esclave" a dans ce pays ma mère   pour théa et ses   pour adèle et À l’occasion de     chant de     quand  c’était mi viene in mentemi coupé le sonà allons fouiller ce triangle je t’enfourche ma on croit souvent que le but     ton       nuage       dans       dans et combien  les trois ensembles saluer d’abord les plus "le renard connaît ce poème est tiré du un trait gris sur la peinture de rimes. le texte 0 false 21 18 clquez sur c’est ici, me pour robert lancinant ô lancinant à la bonne       un nous viendrons nous masser sauvage et fuyant comme au matin du il existe au moins deux les dessins de martine orsoni     pourquoi diaphane est le  l’exposition  errer est notre lot, madame, trois (mon souffle au matin  le livre, avec       &eacut avez-vous vu  un livre écrit       &n monde imaginal,       bruyan chercher une sorte de deuxième essai       retour comme une suite de petites proses sur terre cet article est paru etudiant à dans le train premier il souffle sur les collines sept (forces cachées qui quand nous rejoignons, en       alla ce qu’un paysage peut ici. les oiseaux y ont fait pour dix l’espace ouvert au le bulletin de "bribes j’ai travaillé antoine simon 27 et ces       sur antoine simon 16 deuxième apparition à on dit qu’agathe bernard dejonghe... depuis "l’art est-il rien n’est plus ardu     une abeille de dentelle : il avait temps de bitume en fusion sur d’ eurydice ou bien de antoine simon 30 a la libération, les encore la couleur, mais cette abu zayd me déplait. pas   on n’est pour angelo autre petite voix dernier vers aoi ] heureux l’homme       dans autre citation quel étonnant la littérature de sur la toile de renoir, les vos estes proz e vostre vous n’avez       le beaucoup de merveilles able comme capable de donner pour mon épouse nicole     hélas, c’est pour moi le premier toulon, samedi 9       l̵ je sais, un monde se le soleil n’est pas pour michèle cet univers sans coupé en deux quand       sur le envoi du bulletin de bribes de soie les draps, de soie je dors d’un sommeil de       object la mort d’un oiseau. la parol

Accueil > Personnalités > Badin G.

Badin G.

Georges Badin. Né en 1927 à Céret. Vit et travaille à Céret. Peintre et poète, il a été le conservateur du musée de Céret de 1967 à 1987.

Voir son site

Dans ces Bribes :


info portfolio

Badin expo 2005 Badin expo 2005 Badin Butor, oeure croisée
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette