BRIBES EN LIGNE
      fleur la fraîcheur et la descendre à pigalle, se       voyage la littérature de c’est parfois un pays       cerisi raphaël       " pour andré générations f le feu s’est pour qui veut se faire une suite de       sur       fourr&   saint paul trois antoine simon 32 josué avait un rythme     oued coulant démodocos... Ça a bien un l’art c’est la onze sous les cercles une errance de       il  les premières pour angelo 1254 : naissance de tu le saiset je le vois antoine simon 13 dans la caverne primordiale ce qui fait tableau : ce       en un l’appel tonitruant du 1) notre-dame au mur violet je rêve aux gorges   en grec, morías       sur le macao grise des quatre archanges que       sur pour anne slacik ecrire est       la abstraction voir figuration     au couchant villa arson, nice, du 17 quatre si la mer s’est depuis ce jour, le site encore une citation“tu spectacle de josué dit coupé en deux quand antoine simon 22 dernier vers aoi   au rayon des surgelés       l̵ antoine simon 18 dernier vers aoi onzième         or le geste de l’ancienne, comme ce mur blanc dernier vers aoi il n’était qu’un antoine simon 30 la pureté de la survie. nul pour max charvolen 1) petit matin frais. je te       il journée de je déambule et suis       &agrav       la       vaches dans un coin de nice, mieux valait découper il tente de déchiffrer, j’ai relu daniel biga,       au       parfoi les plus terribles ma chair n’est « amis rollant, de cliquetis obscène des   l’oeuvre vit son  “la signification les textes mis en ligne tromper le néant au labyrinthe des pleursils       sur quand sur vos visages les (ô fleur de courge... chaises, tables, verres, 1. il se trouve que je suis (dans mon ventre pousse une       au ce pays que je dis est un titre : il infuse sa je n’ai pas dit que le       tourne béatrice machet vient de qu’est-ce qui est en station 5 : comment       le galop du poème me     sur la pente cinq madame aux yeux tous ces charlatans qui je ne sais pas si dernier vers aoi le 28 novembre, mise en ligne  “... parler une la brume. nuages j’entends sonner les       au     son les installations souvent,       dans sous la pression des       fourr& macles et roulis photo 3 macles et roulis photo 4 saluer d’abord les plus macles et roulis photo 1 dessiner les choses banales je t’enfourche ma la mort d’un oiseau. aucun hasard si se     rien « h&eacu le corps encaisse comme il pour lee souvent je ne sais rien de   ciel !!!! poussées par les vagues       je me "ces deux là se edmond, sa grande la fraîcheur et la rimbaud a donc sauvage et fuyant comme les dessins de martine orsoni etait-ce le souvenir       sous j’ai donné, au mois madame, on ne la voit jamais 1 la confusion des d’un côté alocco en patchworck ©  marcel migozzi vient de dernier vers aoi encore la couleur, mais cette  “s’ouvre l’homme est  le livre, avec se reprendre. creuser son       le dernier vers aoi percey priest lakesur les carcassonne, le 06 quand c’est le vent qui j’ai longtemps       la pie     tout autour pour michèle gazier 1 mesdames, messieurs, veuillez station 3 encore il parle vous deux, c’est joie et chaque jour est un appel, une 1-nous sommes dehors. pour martine, coline et laure exacerbé d’air  hier, 17 je suis bien dans comme une suite de   pour olivier       les là, c’est le sable et difficile alliage de  ce mois ci : sub un tunnel sans fin et, à dernier vers aoi pour helmut  martin miguel vient  “ce travail qui j’ai ajouté pour andré jamais je n’aurais 0 false 21 18     longtemps sur pas une année sans évoquer       pav&ea pas facile d’ajuster le       d&eacu siglent a fort e nagent e quai des chargeurs de le scribe ne retient deux ce travail vous est je t’ai admiré, la rencontre d’une reflets et echosla salle quand les mots et voici maintenant quelques    regardant   entrons clers est li jurz et li le coquillage contre       le le travail de bernard il existe deux saints portant eurydice toujours nue à       la a ma mère, femme parmi       rampan le 23 février 1988, il montagnesde "l’art est-il ...et poème pour sa langue se cabre devant le       &n le 2 juillet je désire un   1) cette m1       vi.- les amicales aventures  dans toutes les rues i.- avaler l’art par       cette lu le choeur des femmes de       le ainsi fut pétrarque dans       les       quand       la je ne peins pas avec quoi,       deux voudrais je vous       longte mille fardeaux, mille    7 artistes et 1 je m’étonne toujours de la   pour adèle et merci à la toile de le passé n’est dans ce périlleux       ...mai l’ami michel dernier vers aoi la liberté s’imprime à à       coude bien sûr, il y eut quatrième essai de dans les rêves de la les oiseaux s’ouvrent ils sortent     cet arbre que dernier vers aoi dans l’innocence des pour pierre theunissen la       deux exode, 16, 1-5 toute       la la lecture de sainte a la libération, les     m2 &nbs nice, le 30 juin 2000 deuxième apparition dire que le livre est une madame est une autre citation"voui de tantes herbes el pre       gentil       la tout mon petit univers en je suis station 4 : judas  quelque chose deuxième suite halt sunt li pui e mult halt deuxième essai dans le pain brisé son tendresses ô mes envols  “comment je ne saurais dire avec assez cet univers sans       sur la route de la soie, à pied, les parents, l’ultime       " antoine simon 29  née à il faut laisser venir madame dans les hautes herbes franchement, pensait le chef, antoine simon 25 religion de josué il j’ai parlé je crie la rue mue douleur   encore une mouans sartoux. traverse de on croit souvent que le but       ruelle et tout avait antoine simon 10 apaches : 1) la plupart de ces au commencement était       un un verre de vin pour tacher À peine jetés dans le "si elle est soudain un blanc fauche le je reviens sur des       dans       sur   nous sommes rien n’est plus ardu abu zayd me déplait. pas mise en ligne d’un       je mise en ligne le lourd travail des meules clere est la noit e la       chaque       ce dans les horizons de boue, de ki mult est las, il se dort pour nicolas lavarenne ma Éléments - depuis le 20 juillet, bribes attention beau voile de nuità la     le cygne sur pour mes enfants laure et et c’était dans le texte qui suit est, bien À l’occasion de le nécessaire non "la musique, c’est le un temps hors du       la dernier vers aoi le ciel de ce pays est tout que reste-t-il de la       une dernier vers aoi de prime abord, il dernier vers aoi torna a sorrento ulisse torna    courant pluies et bruines, un trait gris sur la me quand vous serez tout bientôt, aucune amarre introibo ad altare       m̵ temps où le sang se après la lecture de imagine que, dans la       fourmi il semble possible i mes doigts se sont ouverts       sabots vertige. une distance passet li jurz, la noit est       dans g. duchêne, écriture le patrick joquel vient de   que signifie       la langues de plomba la avant dernier vers aoi o tendresses ô mes et…  dits de c’est pour moi le premier présentation du  pour de lorsqu’on connaît une une autre approche de  c’était     nous lancinant ô lancinant dernier vers aoi on a cru à f dans le sourd chatoiement à propos des grands art jonction semble enfin la légende fleurie est bel équilibre et sa       allong     [1]  passet li jurz, si turnet a la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Madame ou le recours aux forêts

Dernier ajout : 26 mars 2009.

Les 3 derniers textes : 28- le 26/03/09 , 27- le 25/03/09 , 26- le 24/03/09 .

Les 3 textes les plus lus : 28- le 26/03/09 , 3 le 27/02/09 , 14- le 10/03/09 .

Les textes en caratères romains sont d’Alain Freixe. En italique, ceux de Raphaël Monticelli.


Authentifiez vous pour accéder aux zones réservées

[forum vous inscrire] [ mot de passe oublié ?]

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

  • 1 le 25/02/09

    Clefs : Freixe
    Et que vous dire des forêts ? De celles qui dans les yeux appellent ? Madame, vous les hantez. Vous y trouver, c’est vous perdre. Et sur des quais de nuit amarrer nos corps. Y abriter regards. (...)
  • 2 le 26/02/09

    Madame dans l’ombre des forêts se déchaîne. C’est par là qu’elle dure. Continûment. Aussi quans s’est effacé jusqu’à son absence, il reste encore quelque chose d’elle. Quelque chose qui flotte dans l’air. (...)
  • 3 le 27/02/09

    Madame a des odeurs sauvages que le vent noue. L’écouter est affaire de hure. De soies frémissantes et de boues profondes. Bauges au loin dans les forêts. Le pebre d’aï, la sauge, le serpollet, (...)
  • 4 le 28/02/09

    Madame est une bûcheronne. Elle taille à même les forêts de grandes sentes et amènage de vastes clairières. C’est par là qu’on passe ; là qu’on se repose. Les claques du vent sur les troncs désquamés, (...)
  • 5 le 01/03/09

    Ensevelie de silence, noyée de lointain, Madame n’est plus Madame. Son pays d’arbres, d’éclaircies vertes cernées au noir des sous-bois, s’est retiré derrière les brumes du monde. On a beau tenir les (...)
  • 6 le 02/03/09

    Madame porte à même son corps des mots. Les lire, c’est les effacer. Les perdre ici, c’est les garder ailleurs. C’est pousser nos racines sous des terres que nous (...)
  • 7- le 03/03/O9

    Quand c’est le vent qui règne sur les arbres, on pourrait craindre pour Madame. Pour la voix de celle qui parle bas. Mais son murmure obstiné traverse le bruit des branches et des feuilles, et entre (...)
  • 8- le 04/03/09

    Madame, on ne la voit jamais qu’en mots quand on se perd dans les forêts du langage, de clairière en clairière. Ces noeuds entre vivre et écrire. Entre inspirer et expirer, ce paroxysme du (...)
  • 9- le 5/03/09

    Sculpter l’air : ainsi les herbes, les buissons, les arbres dans leurs branches et leurs feuilles. Sculpter la terre, dans ses profondeurs et ses secrets, ainsi les racines, rhizomes et (...)
  • 10- le 6/03/09

    Et nous n’avons rien dit encore des eaux multiples des forêts, sève, sang, sperme, lymphe, urine, rosée, pluie. Madame, vous dîtes : "rivière", et nos salives s’en ressentent. Vous ouvrez vos (...)

0 | 10 | 20

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette