BRIBES EN LIGNE
vous avez  les éditions de de l’autre autre essai d’un       il lorsque martine orsoni exode, 16, 1-5 toute alocco en patchworck © Ç’avait été la mise en ligne d’un  tu ne renonceras pas. voudrais je vous f les rêves de l’appel tonitruant du c’est pour moi le premier 1) notre-dame au mur violet (ma gorge est une villa arson, nice, du 17 à la bonne la bouche pleine de bulles "l’art est-il quel étonnant pour marcel     depuis dernier vers que mort au matin du   maille 1 :que vos estes proz e vostre derniers vers sun destre madame chrysalide fileuse v.- les amicales aventures du bernadette griot vient de f dans le sourd chatoiement     extraire le scribe ne retient     cet arbre que tandis que dans la grande equitable un besoin sonnerait pour julius baltazar 1 le frères et       montag   normal 0 21 false fal  référencem bernard dejonghe... depuis clers est li jurz et li       sur raphaël pour mon épouse nicole ici, les choses les plus       en un les oiseaux s’ouvrent a la libération, les antoine simon 33 coupé en deux quand       grappe je sais, un monde se       ( dernier vers aoi folie de josuétout est station 7 : as-tu vu judas se mesdames, messieurs, veuillez où l’on revient passet li jurz, la noit est       allong il s’appelait madame déchirée au programme des actions       en de la       le il aurait voulu être       descen si j’avais de son  tous ces chardonnerets madame est toute   pour adèle et 0 false 21 18   le 10 décembre       le vous deux, c’est joie et ( ce texte a       et abstraction voir figuration si, il y a longtemps, les iv.- du livre d’artiste pur ceste espee ai dulor e un tunnel sans fin et, à       le       va moi cocon moi momie fuseau je ne sais pas si ses mains aussi étaient a propos d’une sables mes parolesvous pour raphaël dernier vers aoi les grands la terre nous du fond des cours et des avez-vous vu pas de pluie pour venir lancinant ô lancinant dans les carnets et il fallait aller debout       six       apr&eg première dernier vers aoi       deux able comme capable de donner   adagio   je       tourne       &n       su ils sortent carles li reis en ad prise sa  tu vois im font chier pure forme, belle muette, pour michèle dernier vers aoi quel ennui, mortel pour pour martine       pourqu bribes en ligne a sainte marie, à bernadette l’homme est dessiner les choses banales       ...mai quand les mots suite du blasphème de nous viendrons nous masser des quatre archanges que cher bernard un trait gris sur la d’abord l’échange des  “comment ici. les oiseaux y ont fait deuxième approche de pour maguy giraud et   l’oeuvre vit son     chambre tout en travaillant sur les l’évidence "pour tes   en grec, morías a dix sept ans, je ne savais zacinto dove giacque il mio       la chaude caresse de onzième       embarq       la madame porte à       sur carcassonne, le 06       bonhe    tu sais troisième essai et la tentation du survol, à ce qu’un paysage peut s’égarer on de sorte que bientôt pour le prochain basilic, (la pour helmut  martin miguel vient issent de mer, venent as 10 vers la laisse ccxxxii       la au labyrinthe des pleursils très malheureux... "si elle est marché ou souk ou quelque temps plus tard, de au lecteur voici le premier edmond, sa grande introibo ad altare     pourquoi f le feu est venu,ardeur des quatrième essai de  les œuvres de le pendu cinquième essai tout carles respunt : dernier vers aoi       object marcel alocco a       pav&ea       m̵       nuage       sur le un temps hors du neuf j’implore en vain       &agrav       sabots je m’étonne toujours de la la liberté s’imprime à la lecture de sainte à pour 1 la confusion des       fourr&       &n pour jacky coville guetteurs portrait. 1255 : le lourd travail des meules un homme dans la rue se prend       bien merci au printemps des station 1 : judas le 15 mai, à temps où les coeurs est-ce parce que, petit, on   tout est toujours en     ton       vaches titrer "claude viallat, et ces elle ose à peine je serai toujours attentif à me       sur (À l’église tout en vérifiant       au     rien assise par accroc au bord de       fleure le temps passe si vite,       fleur je suis occupé ces       la  il y a le c’est la chair pourtant pour lee la brume. nuages       "nice, nouvel éloge de la faisant dialoguer ce qui aide à pénétrer le       dans antoine simon 2 poussées par les vagues dernier vers aoi       l̵       les       au j’ai donc l’impossible       s̵       dans il pleut. j’ai vu la les dessins de martine orsoni cinq madame aux yeux lu le choeur des femmes de pluies et bruines,   né le 7       ton f les marques de la mort sur   j’ai souvent errer est notre lot, madame,       sur une errance de   encore une rita est trois fois humble.       pass&e  epître aux il y a des objets qui ont la dans les écroulements toutes ces pages de nos dernier vers aoi de profondes glaouis mille fardeaux, mille  de même que les (dans mon ventre pousse une souvent je ne sais rien de       la paysage de ta tombe  et       ma pour martin attendre. mot terrible. pour andré antoine simon 19 quand nous rejoignons, en  le livre, avec agnus dei qui tollis peccata encore une citation“tu soudain un blanc fauche le petit matin frais. je te à cri et à       parfoi coupé le sonà carissimo ulisse,torna a depuis ce jour, le site la pureté de la survie. nul de mes deux mains pour daniel farioli poussant ma voix n’est plus que       la deuxième essai le nous avons affaire à de pour jean marie et combien deuxième au seuil de l’atelier et il parlait ainsi dans la     le cygne sur     vers le soir antoine simon 6 morz est rollant, deus en ad la prédication faite À max charvolen et martin mise en ligne douze (se fait terre se ce qui fait tableau : ce trois tentatives desesperees j’aime chez pierre la mort d’un oiseau. le temps passe dans la que d’heures la mastication des       &agrav de prime abord, il pour robert toutes sortes de papiers, sur       chaque     nous le coquillage contre normalement, la rubrique je meurs de soif     faisant la   le texte suivant a prenez vos casseroles et paroles de chamantu       &agrav       alla toutefois je m’estimais régine robin,   ces notes       une on dit qu’agathe j’arrivais dans les   (dans le heureuse ruine, pensait nice, le 30 juin 2000  la lancinante  ce qui importe pour antoine simon 9       la pie   (à il n’était qu’un on croit souvent que le but       entre     du faucon « voici antoine simon 28 les plus vieilles tes chaussures au bas de écoute, josué, c’est seulement au franchement, pensait le chef,     [1]  quelques textes noble folie de josué,     longtemps sur tout le problème d’un côté nécrologie on cheval ce paysage que tu contemplais et que vous dire des  dans le livre, le générations       magnol six de l’espace urbain,       neige on préparait       gentil       enfant antoine simon 27       sur autres litanies du saint nom    nous sous l’occupation onze sous les cercles   un et…  dits de le 26 août 1887, depuis cliquetis obscène des après la lecture de ma voix n’est plus que madame, c’est notre       longte la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Madame ou le recours aux forêts

Dernier ajout : 26 mars 2009.

Les 3 derniers textes : 28- le 26/03/09 , 27- le 25/03/09 , 26- le 24/03/09 .

Les 3 textes les plus lus : 4 le 28/02/09 , 28- le 26/03/09 , 20- le 16/03/09 .

Les textes en caratères romains sont d’Alain Freixe. En italique, ceux de Raphaël Monticelli.


Authentifiez vous pour accéder aux zones réservées

[forum vous inscrire] [ mot de passe oublié ?]

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

  • 1 le 25/02/09

    Clefs : Freixe
    Et que vous dire des forêts ? De celles qui dans les yeux appellent ? Madame, vous les hantez. Vous y trouver, c’est vous perdre. Et sur des quais de nuit amarrer nos corps. Y abriter regards. (...)
  • 2 le 26/02/09

    Madame dans l’ombre des forêts se déchaîne. C’est par là qu’elle dure. Continûment. Aussi quans s’est effacé jusqu’à son absence, il reste encore quelque chose d’elle. Quelque chose qui flotte dans l’air. (...)
  • 3 le 27/02/09

    Madame a des odeurs sauvages que le vent noue. L’écouter est affaire de hure. De soies frémissantes et de boues profondes. Bauges au loin dans les forêts. Le pebre d’aï, la sauge, le serpollet, (...)
  • 4 le 28/02/09

    Madame est une bûcheronne. Elle taille à même les forêts de grandes sentes et amènage de vastes clairières. C’est par là qu’on passe ; là qu’on se repose. Les claques du vent sur les troncs désquamés, (...)
  • 5 le 01/03/09

    Ensevelie de silence, noyée de lointain, Madame n’est plus Madame. Son pays d’arbres, d’éclaircies vertes cernées au noir des sous-bois, s’est retiré derrière les brumes du monde. On a beau tenir les (...)
  • 6 le 02/03/09

    Madame porte à même son corps des mots. Les lire, c’est les effacer. Les perdre ici, c’est les garder ailleurs. C’est pousser nos racines sous des terres que nous (...)
  • 7- le 03/03/O9

    Quand c’est le vent qui règne sur les arbres, on pourrait craindre pour Madame. Pour la voix de celle qui parle bas. Mais son murmure obstiné traverse le bruit des branches et des feuilles, et entre (...)
  • 8- le 04/03/09

    Madame, on ne la voit jamais qu’en mots quand on se perd dans les forêts du langage, de clairière en clairière. Ces noeuds entre vivre et écrire. Entre inspirer et expirer, ce paroxysme du (...)
  • 9- le 5/03/09

    Sculpter l’air : ainsi les herbes, les buissons, les arbres dans leurs branches et leurs feuilles. Sculpter la terre, dans ses profondeurs et ses secrets, ainsi les racines, rhizomes et (...)
  • 10- le 6/03/09

    Et nous n’avons rien dit encore des eaux multiples des forêts, sève, sang, sperme, lymphe, urine, rosée, pluie. Madame, vous dîtes : "rivière", et nos salives s’en ressentent. Vous ouvrez vos (...)

0 | 10 | 20

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette