BRIBES EN LIGNE
  né le 7       reine même si dernier vers aoi je sais, un monde se mougins. décembre 0 false 21 18     chambre j’arrivais dans les pour mireille et philippe  il est des objets sur spectacle de josué dit deuxième essai le tromper le néant de toutes les       il pleut. j’ai vu la l’évidence a supposer quece monde tienne ainsi va le travail de qui quelques autres     pourquoi histoire de signes . au labyrinthe des pleursils " je suis un écorché vif. les amants se il en est des noms comme du 0 false 21 18 quant carles oït la réponse de michel cinq madame aux yeux issent de mer, venent as   est-ce que       montag à     les provisions li quens oger cuardise macles et roulis photo 3       "     longtemps sur on préparait nous avons affaire à de "moi, esclave" a seul dans la rue je ris la toujours les lettres : ce texte m’a été     faisant la la chaude caresse de vous êtes aux george(s) (s est la l’impression la plus dans le pays dont je vous pour dans le respect du cahier des ce qui fascine chez dernier vers aoi       le accorde ton désir à ta 5) triptyque marocain  avec « a la pour michèle aueret derniers vers sun destre       &agrav on peut croire que martine (vois-tu, sancho, je suis la langue est intarissable les dessins de martine orsoni f j’ai voulu me pencher rm : nous sommes en les routes de ce pays sont       &ccedi comme ce mur blanc la légende fleurie est ecrire les couleurs du monde       le temps de bitume en fusion sur les dieux s’effacent antoine simon 25       sur le certains soirs, quand je ce qui fait tableau : ce       la pie "le renard connaît elle ose à peine printemps breton, printemps       object petit matin frais. je te       je  tu vois im font chier  dans toutes les rues et  riche de mes livre grand format en trois couleur qui ne masque pas "ah ! mon doux pays, 13) polynésie les plus vieilles       d&eacu d’un bout à d’un côté dernier vers aoi le glacis de la mort dans les rêves de la le "patriote", sept (forces cachées qui de pareïs li seit la       s̵ sors de mon territoire. fais pour michèle gazier 1) (ma gorge est une deuxième apparition de de proche en proche tous bien sûrla ce texte se présente grant est la plaigne e large quatrième essai rares       à       &agrav une fois entré dans la noble folie de josué, pour martine recleimet deu mult titrer "claude viallat,       la antoine simon 15 marché ou souk ou souvent je ne sais rien de dernier vers aoi       le huit c’est encore à fontelucco, 6 juillet 2000 antoine simon 26 je suis       le       l̵ au commencement était  il y a le       p&eacu sculpter l’air :    si tout au long pur ceste espee ai dulor e grande lune pourpre dont les l’erbe del camp, ki dans le monde de cette j’oublie souvent et "mais qui lit encore le lancinant ô lancinant entr’els nen at ne pui "la musique, c’est le autre citation toutes ces pages de nos     son que reste-t-il de la dans ma gorge carles li reis en ad prise sa références : xavier  marcel migozzi vient de c’est la peur qui fait       au       nuage archipel shopping, la       la pour michèle dernier vers aoi la communication est soudain un blanc fauche le pour anne slacik ecrire est   (dans le       tourne cliquetis obscène des bribes en ligne a pas de pluie pour venir quand il voit s’ouvrir,  au mois de mars, 1166 sous la pression des  le livre, avec     l’é rêve, cauchemar, c’est seulement au ce va et vient entre reprise du site avec la antoine simon 3 ce jour-là il lui       enfant  dernières mises le lent déferlement deux ajouts ces derniers ce paysage que tu contemplais dans l’effilé de       voyage     à ce poème est tiré du on trouvera la video       dans “dans le dessin ce jour là, je pouvais diaphane est le pour martine, coline et laure « 8° de marie-hélène immense est le théâtre et pour ma 1-nous sommes dehors. bribes en ligne a       crabe- douce est la terre aux yeux ma chair n’est violette cachéeton générations encore une citation“tu la cité de la musique arbre épanoui au ciel clers fut li jurz e li pour alain borer le 26       pass&e   je ne comprends plus 1.- les rêves de c’est un peu comme si, je reviens sur des rien n’est le 2 juillet       soleil effleurer le ciel du bout des       " mise en ligne dernier vers aoi al matin, quant primes pert la musique est le parfum de et la peur, présente abstraction voir figuration le numéro exceptionnel de a la femme au si j’avais de son a propos de quatre oeuvres de o tendresses ô mes tendresse du mondesi peu de antoine simon 13 et tout avait sainte marie, et combien et ces descendre à pigalle, se l’attente, le fruit dernier vers aoi     de rigoles en il en est des meurtrières. madame est une je t’enlace gargouille ce n’est pas aux choses       qui chaque jour est un appel, une pas même   tout est toujours en equitable un besoin sonnerait percey priest lakesur les ensevelie de silence, l’illusion d’une       le la mort, l’ultime port, je crie la rue mue douleur af : j’entends “le pinceau glisse sur l’éclair me dure, des voix percent, racontent le 19 novembre 2013, à la passent .x. portes, nice, le 8 octobre chairs à vif paumes       voyage       allong ainsi alfred…   le texte suivant a c’est pour moi le premier mouans sartoux. traverse de mult ben i fierent franceis e       les a dix sept ans, je ne savais pour qui veut se faire une         or       les       dans charogne sur le seuilce qui en ceste tere ad estet ja le soleil n’est pas       &agrav démodocos... Ça a bien un est-ce parce que, petit, on il aurait voulu être dont les secrets… à quoi premier vers aoi dernier abu zayd me déplait. pas au programme des actions avec marc, nous avons       descen j’aime chez pierre le 15 mai, à   saint paul trois dernier vers aoi station 7 : as-tu vu judas se       pour la galerie chave qui       vu il faut aller voir jusqu’à il y a v.- les amicales aventures du la question du récit la danse de cinquième citationne       sabots quai des chargeurs de le nécessaire non de mes deux mains       sur la vie humble chez les pour andré madame dans l’ombre des deux ce travail vous est  jésus       &eacut elle réalise des pierre ciel  le grand brassage des nu(e), comme son nom "ces deux là se cette machine entre mes quatre si la mer s’est  la toile couvre les guetter cette chose dernier vers aoi       sur paien sunt morz, alquant je ne peins pas avec quoi, l’heure de la il souffle sur les collines       et       dans la liberté s’imprime à mon cher pétrarque, c’est le grand neuf j’implore en vain pour mes enfants laure et       force quand vous serez tout dernier vers aoi coupé en deux quand une autre approche de tout est prêt en moi pour le coeur du difficile alliage de la fraîcheur et la (ô fleur de courge... la tentation du survol, à       dans antoine simon 23       entre antoine simon 33 halt sunt li pui e mult halt dernier vers aoi       le mais jamais on ne  si, du nouveau antoine simon 27 0 false 21 18 antoine simon 17       bonheu le lourd travail des meules       sur le   dits de tu le sais bien. luc ne ils sortent c’est ici, me  “ne pas de prime abord, il c’est parfois un pays À perte de vue, la houle des torna a sorrento ulisse torna au lecteur voici le premier dernier vers aoi il existe au moins deux rare moment de bonheur,       que       j̵       au pas facile d’ajuster le le geste de l’ancienne, antoine simon 28       une mi viene in mentemi libre de lever la tête pour max charvolen 1) pour helmut       chaque au rayon des surgelés la parol

Accueil > Personnalités > Aliotta

Aliotta

Angelo Aliotta. Né à Casciana (Italie), en 1953. Vit et travaille à Vallauris.

JPEG - 31.9 ko
Angelo Aliotta, Vallauris, 7 mars 2009

Voir son site personnel.

Et dans ces Bribes :

 


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette