BRIBES EN LIGNE
pour m.b. quand je me heurte mougins. décembre  les premières mais non, mais non, tu je dors d’un sommeil de   né le 7     sur la 13) polynésie je suis bien dans l’une des dernières 1 au retour au moment i.- avaler l’art par suite de pure forme, belle muette, pur ceste espee ai dulor e 1254 : naissance de alocco en patchworck © toutes ces pages de nos pour michèle aueret antoine simon 20 lorsqu’on connaît une       sur mon cher pétrarque, antoine simon 17       " poème pour rm : d’accord sur madame des forêts de juste un vertige. une distance  dans le livre, le       bonhe       la rêve, cauchemar, réponse de michel un titre : il infuse sa avez-vous vu pour martine dernier vers aoi madame est une pas de pluie pour venir jusqu’à il y a f qu’il vienne, le feu les lettres ou les chiffres couleur qui ne masque pas   l’oeuvre vit son  tous ces chardonnerets merci au printemps des temps de bitume en fusion sur   que signifie dans ce périlleux première charogne sur le seuilce qui la terre nous       sur ma voix n’est plus que les cuivres de la symphonie     [1]  tout à fleur d’eaula danse a grant dulur tendrai puis on dit qu’agathe les parents, l’ultime souvent je ne sais rien de   ces notes le 15 mai, à au commencement était       bonheu       je     au couchant vos estes proz e vostre 1) la plupart de ces ecrire les couleurs du monde il était question non halt sunt li pui e mult halt cet univers sans la mastication des macles et roulis photo 7 je meurs de soif  dernières mises au matin du attention beau       &agrav edmond, sa grande       st autre citation"voui des conserves !       ton pluies et bruines, la mort, l’ultime port, À max charvolen et et  riche de mes       fleur un soir à paris au rien n’est       &agrav aux barrières des octrois "je me tais. pour taire. normal 0 21 false fal       o       voyage       apparu guetter cette chose "nice, nouvel éloge de la dans l’effilé de nous avons affaire à de marie-hélène spectacle de josué dit f les marques de la mort sur       au       le       chaque       pass&e       &agrav j’ai longtemps 1 la confusion des elle disposait d’une un tunnel sans fin et, à de proche en proche tous vous deux, c’est joie et Éléments - toute trace fait sens. que  si, du nouveau ] heureux l’homme pas même     nous  le grand brassage des  tu vois im font chier       ce dernier vers aoi macles et roulis photo 6 ce qui fait tableau : ce lorsque martine orsoni dernier vers aoi  née à    regardant dernier vers aoi       le antoine simon 21       dans ce pays que je dis est la liberté de l’être le plus insupportable chez     pluie du 7) porte-fenêtre f les feux m’ont    au balcon rm : nous sommes en il en est des noms comme du à la mémoire de       &n et c’était dans je n’hésiterai pour martine, coline et laure un nouvel espace est ouvert les routes de ce pays sont six de l’espace urbain,  ce qui importe pour la galerie chave qui       voyage dans ce pays ma mère pour jean gautheronle cosmos     sur la pente       entre deux mille ans nous suite du blasphème de dorothée vint au monde il en est des meurtrières. raphaël la vie est ce bruissement les dieux s’effacent un jour nous avons   pour adèle et la tentation du survol, à       reine cinquième citationne mouans sartoux. traverse de tous feux éteints. des clers est li jurz et li f j’ai voulu me pencher antoine simon 14 ce n’est pas aux choses derniers de pa(i)smeisuns en est venuz le samedi 26 mars, à 15 dernier vers aoi le texte qui suit est, bien ma mémoire ne peut me sous la pression des moi cocon moi momie fuseau able comme capable de donner f tous les feux se sont pour marcel  pour de 1) notre-dame au mur violet la réserve des bribes " je suis un écorché vif. frères et les textes mis en ligne les doigts d’ombre de neige   je ne comprends plus       m̵ l’instant criblé introibo ad altare 0 false 21 18  zones gardées de la bouche pleine de bulles  ce mois ci : sub dans les rêves de la archipel shopping, la ce qu’un paysage peut       retour monde imaginal, nécrologie       je me chaque jour est un appel, une langues de plomba la pour jean-marie simon et sa  au travers de toi je j’ai donné, au mois béatrice machet vient de bientôt, aucune amarre f le feu s’est "l’art est-il la force du corps, le travail de bernard  “s’ouvre    de femme liseuse deux ce travail vous est journée de       le pour alain borer le 26       &eacut non, björg,       cerisi elle réalise des       m̵ je m’étonne toujours de la       dans merci à marc alpozzo dernier vers aoi pour jacky coville guetteurs d’ eurydice ou bien de             la et il fallait aller debout tes chaussures au bas de ses mains aussi étaient       l̵ antoine simon 26       jonath   entrons avec marc, nous avons      & dernier vers aoi     rien accoucher baragouiner pour angelo j’ai ajouté dans ma gorge       enfant il aurait voulu être les plus vieilles paien sunt morz, alquant clere est la noit e la nu(e), comme son nom vue à la villa tamaris  la toile couvre les pour jean-louis cantin 1.- pour martin       parfoi la vie est dans la vie. se       dans pour mon épouse nicole     vers le soir       force       glouss je ne peins pas avec quoi, me   maille 1 :que       dans a claude b.   comme le géographe sait tout autre essai d’un       le       voyage et nous n’avons rien folie de josuétout est       " pas facile d’ajuster le quand les mots   la production f le feu m’a deuxième suite dernier vers aoi tout en travaillant sur les les plus terribles d’abord l’échange des quai des chargeurs de       le la vie humble chez les pour michèle gazier 1) je me souviens de portrait. 1255 :       en   pour olivier deuxième essai le certains soirs, quand je j’ai travaillé générations (elle entretenait       une il avait accepté       l̵ le 19 novembre 2013, à la ouverture de l’espace (josué avait lentement j’entends sonner les « h&eacu       dans dix l’espace ouvert au     du faucon sept (forces cachées qui le temps passe si vite,  “ce travail qui a toi le don des cris qui  la lancinante aucun hasard si se onzième jamais je n’aurais f les rêves de epuisement de la salle, ma chair n’est iloec endreit remeint li os       sabots accorde ton désir à ta la rencontre d’une zacinto dove giacque il mio là, c’est le sable et ma voix n’est plus que « amis rollant, de a la fin il ne resta que jamais si entêtanteeurydice de sorte que bientôt l’heure de la ce texte se présente le ciel est clair au travers       &n fontelucco, 6 juillet 2000 au labyrinthe des pleursils     un mois sans d’un bout à madame chrysalide fileuse ne pas négocier ne       au morz est rollant, deus en ad s’ouvre la une autre approche de ainsi va le travail de qui « voici troisième essai et je reviens sur des       soleil vous avez "ces deux là se l’homme est les enseignants : dernier vers aoi tendresses ô mes envols pour gilbert         or madame, vous débusquez attelage ii est une œuvre cette machine entre mes j’aime chez pierre       un quatrième essai de constellations et cet article est paru dans le pour jean marie petit matin frais. je te premier essai c’est    il macao grise torna a sorrento ulisse torna noble folie de josué, trois (mon souffle au matin la route de la soie, à pied, dernier vers aoi dans les hautes herbes difficile alliage de  il est des objets sur dans les horizons de boue, de       magnol       au la parol

Accueil > Personnalités > Brondello

Brondello

Michèle Brondello. Vit et travaille à Giens.

Dans ces Bribes :


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette