BRIBES EN LIGNE
aucun hasard si se le lent déferlement c’est la chair pourtant       au premier vers aoi dernier travail de tissage, dans    nous lorsqu’on connaît une ma chair n’est       dans d’abord l’échange des     le cygne sur constellations et onzième le 26 août 1887, depuis vous deux, c’est joie et clers est li jurz et li vous avez le coeur du   maille 1 :que etudiant à la fraîcheur et la a supposer quece monde tienne toi, mésange à (ô fleur de courge... la légende fleurie est pierre ciel madame est une et que vous dire des       embarq       au je meurs de soif       le       st de la « h&eacu pas une année sans évoquer       au ajout de fichiers sons dans granz est li calz, si se le recueil de textes que d’heures chairs à vif paumes le 28 novembre, mise en ligne able comme capable de donner     m2 &nbs les doigts d’ombre de neige       entre je m’étonne toujours de la je dors d’un sommeil de suite de       longte ce poème est tiré du à cri et à comme ce mur blanc « e ! malvais juste un petit matin frais. je te les dessins de martine orsoni       ( macao grise approche d’une     à dernier vers aoi       ruelle carles respunt : jusqu’à il y a heureuse ruine, pensait     l’é antoine simon 27 écrirecomme on se c’était une       grappe les premières iloec endreit remeint li os antoine simon 24 intendo... intendo ! descendre à pigalle, se f le feu s’est Être tout entier la flamme vi.- les amicales aventures cyclades, iii° 0 false 21 18 la terre a souvent tremblé   la baie des anges dorothée vint au monde dans le patriote du 16 mars j’écoute vos se placer sous le signe de     chant de       le au programme des actions       fourr& macles et roulis photo 1       &agrav  les trois ensembles ce monde est semé vous n’avez genre des motsmauvais genre       le       bonheu pour jean-marie simon et sa avant propos la peinture est en introduction à villa arson, nice, du 17 gardien de phare à vie, au pas sur coussin d’air mais   pour le prochain à  hier, 17 me je serai toujours attentif à dans les carnets peinture de rimes. le texte paroles de chamantu dans l’innocence des nous viendrons nous masser       deux elle ose à peine antoine simon 19 reflets et echosla salle merci à marc alpozzo       dans janvier 2002 .traverse       en 7) porte-fenêtre       la pie l’instant criblé l’heure de la Ç’avait été la du fond des cours et des 0 false 21 18 il pleut. j’ai vu la allons fouiller ce triangle juste un mot pour annoncer dernier vers doel i avrat, la réserve des bribes tu le saiset je le vois 10 vers la laisse ccxxxii   1) cette       droite bernard dejonghe... depuis " je suis un écorché vif.       voyage une errance de deuxième suite (vois-tu, sancho, je suis de soie les draps, de soie ecrire sur c’est le grand la chaude caresse de effleurer le ciel du bout des  l’écriture maintenant il connaît le antoine simon 18  tu vois im font chier et je vois dans vos  on peut passer une vie et te voici humanité coupé en deux quand "ces deux là se temps de bitume en fusion sur seins isabelle boizard 2005 ce qui fait tableau : ce à propos des grands mougins. décembre ensevelie de silence,       je me À max charvolen et martin       bien morz est rollant, deus en ad dans la caverne primordiale       ce pour le prochain basilic, (la dix l’espace ouvert au "nice, nouvel éloge de la c’est seulement au  jésus madame, c’est notre sables mes parolesvous le ciel est clair au travers     son il n’est pire enfer que références : xavier a grant dulur tendrai puis dessiner les choses banales troisième essai et al matin, quant primes pert quant carles oït la le 19 novembre 2013, à la aux barrières des octrois   six formes de la recleimet deu mult nice, le 8 octobre 1.- les rêves de trois (mon souffle au matin   si vous souhaitez o tendresses ô mes   pour adèle et fin première je t’enfourche ma avec marc, nous avons réponse de michel les petites fleurs des temps de cendre de deuil de dans l’innocence des dans le respect du cahier des ce texte se présente antoine simon 12 quel ennui, mortel pour   un vendredi v.- les amicales aventures du abu zayd me déplait. pas chaque automne les       et tu avant dernier vers aoi tandis que dans la grande  zones gardées de       neige quelque temps plus tard, de  référencem       l̵ pour max charvolen 1)       &agrav pas même quatre si la mer s’est dernier vers aoi     vers le soir equitable un besoin sonnerait ce jour là, je pouvais lentement, josué au commencement était la brume. nuages un verre de vin pour tacher     du faucon toute une faune timide veille la fraîcheur et la c’est extrêmement j’arrivais dans les que reste-t-il de la faisant dialoguer    seule au       p&eacu branches lianes ronces si tu es étudiant en    regardant le 2 juillet madame est toute le géographe sait tout dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa à bernadette soudain un blanc fauche le abstraction voir figuration c’est la distance entre voudrais je vous traquer la prédication faite 1) notre-dame au mur violet À la loupe, il observa l’art n’existe quai des chargeurs de nous serons toujours ces saluer d’abord les plus       je si elle est belle ? je ...et poème pour   né le 7 au labyrinthe des pleursils ce   je n’ai jamais Éléments - il n’était qu’un merci à la toile de antoine simon 13       les carissimo ulisse,torna a       sur  la lancinante se reprendre. creuser son dieu faisait silence, mais (elle entretenait  tous ces chardonnerets dans le pain brisé son difficile alliage de a toi le don des cris qui violette cachéeton hans freibach : dans les rêves de la vos estes proz e vostre 1-nous sommes dehors. dernier vers aoi       l̵ pour angelo antoine simon 26 "ah ! mon doux pays, la bouche pleine de bulles     un mois sans pour andré temps de pierres dans la       reine       le       pav&ea je n’hésiterai  il y a le très malheureux... 1. il se trouve que je suis  improbable visage pendu alocco en patchworck © 1 la confusion des "je me tais. pour taire. les durand : une     quand dans un coin de nice, clers fut li jurz e li titrer "claude viallat, je suis   on n’est le travail de bernard dernier vers aoi ici. les oiseaux y ont fait la bouche pure souffrance  les œuvres de le lent tricotage du paysage ce qui aide à pénétrer le nouvelles mises en il ne sait rien qui ne va sur l’erbe verte si est iv.- du livre d’artiste monde imaginal, spectacle de josué dit antoine simon 3       &n et voici maintenant quelques je suis celle qui trompe tout mon petit univers en   tout est toujours en nous avons affaire à de encore la couleur, mais cette folie de josuétout est a dix sept ans, je ne savais     dans la ruela pour jean marie a la fin il ne resta que “dans le dessin il en est des noms comme du le 23 février 1988, il certains prétendent sculpter l’air : livre grand format en trois cliquetis obscène des et si au premier jour il la force du corps, le temps passe dans la li emperere par sa grant dernier vers aoi c’est un peu comme si,  le livre, avec  si, du nouveau       pass&e attendre. mot terrible. (de)lecta lucta       pourquoi antoine simon 5 quelques textes marie-hélène    si tout au long       mouett       dans au rayon des surgelés pour egidio fiorin des mots   saint paul trois     [1]  la cité de la musique le proche et le lointain sequence 6   le       vu dernier vers aoi       magnol attelage ii est une œuvre f les rêves de 1 au retour au moment de proche en proche tous dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir, là, c’est le sable et le coquillage contre pour michèle gazier 1)       retour       grimpa et il fallait aller debout  monde rassemblé la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup

Martin, Jean-Loup

Dernier ajout : 10 juin 2010.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette