BRIBES EN LIGNE
il aurait voulu être exacerbé d’air       neige le samedi 26 mars, à 15       pour viallat © le château de     surgi la mort, l’ultime port, tandis que dans la grande le texte qui suit est, bien fin première issent de mer, venent as exode, 16, 1-5 toute karles se dort cum hume antoine simon 22 torna a sorrento ulisse torna alocco en patchworck © premier vers aoi dernier   que signifie       vaches  tous ces chardonnerets    seule au       reine       la pie l’une des dernières temps de pierres ] heureux l’homme la pureté de la survie. nul écrirecomme on se je suis rien n’est plus ardu branches lianes ronces à la mémoire de générations a grant dulur tendrai puis       en  référencem       à       crabe- et si tu dois apprendre à j’arrivais dans les de la temps où les coeurs faisant dialoguer   pour théa et ses la terre nous quai des chargeurs de 0 false 21 18 tromper le néant       au onzième À perte de vue, la houle des       au même si abstraction voir figuration    il "pour tes soudain un blanc fauche le       dans       cette c’est seulement au ce jour-là il lui et que vous dire des ce qui fascine chez la mort d’un oiseau.     le la question du récit descendre à pigalle, se macles et roulis photo 3 beaucoup de merveilles dernier vers que mort     les fleurs du dans les écroulements les dernières       au       p&eacu le grand combat : et tout avait il n’y a pas de plus bel équilibre et sa clere est la noit e la le passé n’est guetter cette chose effleurer le ciel du bout des nous lirons deux extraits de nice, le 18 novembre 2004       d&eacu les oiseaux s’ouvrent je suis occupé ces béatrice machet vient de iv.- du livre d’artiste in the country ici. les oiseaux y ont fait       allong       bonhe       dans quand c’est le vent qui       sabots       dans dernier vers aoi macao grise la galerie chave qui je n’ai pas dit que le nous savons tous, ici, que     à tendresse du mondesi peu de li emperere s’est accoucher baragouiner dans les carnets les premières antoine simon 28 samuelchapitre 16, versets 1 a propos d’une     de rigoles en est-ce parce que, petit, on bien sûrla       le toutes ces pages de nos le corps encaisse comme il 0 false 21 18       " et te voici humanité  jésus antoine simon 2 non... non... je vous assure,       et   le 10 décembre       jonath g. duchêne, écriture le  dans le livre, le onze sous les cercles Ç’avait été la un jour, vous m’avez a la femme au r.m.a toi le don des cris qui derniers  mise en ligne du texte je ne peins pas avec quoi, grant est la plaigne e large agnus dei qui tollis peccata il faut aller voir au lecteur voici le premier heureuse ruine, pensait tu le saiset je le vois depuis ce jour, le site violette cachéeton       je il tente de déchiffrer,     un mois sans je meurs de soif       au il existe deux saints portant lu le choeur des femmes de  ce qui importe pour un soir à paris au carmelo arden quin est une le soleil n’est pas cet article est paru de sorte que bientôt coupé en deux quand le ciel de ce pays est tout régine robin,       pass&e passet li jurz, si turnet a madame, vous débusquez dernier vers aoi     ton     pluie du et c’était dans  il y a le       &ccedi si j’étais un li emperere par sa grant et voici maintenant quelques certains prétendent attention beau à la bonne en ceste tere ad estet ja la vie est ce bruissement moi cocon moi momie fuseau prenez vos casseroles et le pendu dernier vers aoi fontelucco, 6 juillet 2000       sur pour max charvolen 1) quand nous rejoignons, en "l’art est-il se reprendre. creuser son antoine simon 30   un les étourneaux ! l’illusion d’une ce 28 février 2002. dire que le livre est une premier essai c’est autre essai d’un       vu travail de tissage, dans dernier vers aoi cher bernard f j’ai voulu me pencher mon cher pétrarque, glaciation entre au rayon des surgelés f les feux m’ont       fleure des voiles de longs cheveux     chambre « pouvez-vous vous n’avez       le la poésie, à la dernier vers aoi encore une citation“tu mais jamais on ne suite de je rêve aux gorges pour frédéric       pav&ea l’heure de la la deuxième édition du   nous sommes portrait. 1255 : c’est une sorte de rossignolet tu la  “... parler une (À l’église  zones gardées de a l’aube des apaches, je me souviens de       object       force le 26 août 1887, depuis pour jacqueline moretti, entr’els nen at ne pui tout mon petit univers en un temps hors du monde imaginal, les installations souvent, elle disposait d’une je crie la rue mue douleur il existe au moins deux vous dites : "un  epître aux temps où le sang se n’ayant pas de mes deux mains       parfoi     quand mon travail est une douce est la terre aux yeux     hélas, temps de pierres dans la il ne sait rien qui ne va des quatre archanges que il y a tant de saints sur la bouche pure souffrance le glacis de la mort (ma gorge est une je suis bien dans que d’heures  je signerai mon       ton et que dire de la grâce "la musique, c’est le d’un côté "moi, esclave" a deuxième apparition macles et roulis photo       aux (en regardant un dessin de       la       voyage bal kanique c’est       gentil       &agrav  pour le dernier jour la force du corps,   né le 7 les lettres ou les chiffres ...et poème pour je reviens sur des folie de josuétout est (la numérotation des  pour jean le       su       vu un jour nous avons c’est un peu comme si,       sur le ce jour là, je pouvais nous serons toujours ces vous avez antoine simon 32       deux       bonheu       sur       l̵  avec « a la pour andré villers 1) on croit souvent que le but   le texte suivant a rare moment de bonheur,   tout est toujours en “le pinceau glisse sur c’est pour moi le premier f tous les feux se sont j’ai parlé autre citation"voui       &agrav       midi  marcel migozzi vient de et je vois dans vos bernadette griot vient de "tu sais ce que c’est « voici deux ce travail vous est 13) polynésie cyclades, iii° tous ces charlatans qui juste un     sur la pente attelage ii est une œuvre   entrons écoute, josué, etait-ce le souvenir imagine que, dans la dernier vers aoi à propos “la sixième après la lecture de j’ai changé le dernier vers aoi dernier vers aoi madame a des odeurs sauvages pour robert et il fallait aller debout jamais je n’aurais la légende fleurie est   la production       baie tout en travaillant sur les nous viendrons nous masser f les rêves de c’est ici, me de pa(i)smeisuns en est venuz hans freibach :  ce mois ci : sub lancinant ô lancinant troisième essai et cet article est paru dans le nice, le 8 octobre comme c’est juste un mot pour annoncer se placer sous le signe de able comme capable de donner       il       dans     dans la ruela tout en vérifiant essai de nécrologie,    tu sais       maquis envoi du bulletin de bribes l’appel tonitruant du edmond, sa grande la fonction,  dernier salut au   pour adèle et pour raphaël ecrire les couleurs du monde la prédication faite       les troisième essai ensevelie de silence, l’impossible dernier vers aoi     cet arbre que o tendresses ô mes dieu faisait silence, mais merci à la toile de       s̵       le il semble possible       le       le j’oublie souvent et antoine simon 10      & nos voix marcel alocco a       apr&eg la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup > Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

Dernier ajout : 16 juin 2009.

Les 3 derniers textes : Références , XVII. Credo , XVI. Réveil .

Les 3 textes les plus lus : Exergue , Références , XIV. Microcosme .


  • Exergue

    Clefs : Martin
    POUR MON ÉPOUSE NICOLE MARTIN qui me tient les yeux ouverts et la tête hors de l’eau. J.-L. M. Quel étonnant bâtisseur il avait été ! Après avoir monté, avec une célérité rare, les murs de sa (...)
  • I. Nuit

    Clefs : poésie , Martin
    (EN REGARDANT UN DESSIN DE JEAN MATHON) Nuit tu t’éveilles rouge et tu m’uses les yeux ta jambe caresse mes souvenirs (...)
  • II. Tunique de feuilles mortes

    Clefs : poésie , Martin
    Ma chair n’est guère que tunique de feuilles mortes, doucement désagrégées par les feux de l’automne agonisant et meurtrier : Vois le soleil qui s’effiloche dans la clairière : il ne me laisse (...)
  • III. Visage mort pendu à une courroie desséchée

    Improbable visage pendu au mur Négatif de photo visage nié Projeté au mur écrasé au mur Trop mûr visage éclaboussé Par quelle explosion définitif (...)
  • IV. Traits

    Clefs : poésie , Martin
    Un trait gris sur la terre Un trait noir dans le ciel Et le ciel et la terre S’enroulent l’un autour de l’autre S’enroulent autour de moi au-dedans de moi (...)
  • V. Racines

    Clefs : poésie , Martin
    Pour ma Nicole. J’ai des alliés Qui me tiennent en vie, Qui me donnent racine. Eugène GUILLEVIC, Sphère. Les pieds sur la terre dans la terre au plus profond jusqu’au cœur au magma (...)
  • VI. Racines et sources

    Clefs : poésie , Martin
    Pour Yves et Pierre Poher et leur famille. Étincelle arrachée à la cascade soleil pour construire mon rêve arbres et fleuve (...)
  • VII. Olivier(s)

    Clefs : poésie , Martin
    Pour Martine Casanova, Mireille Marchand et Robert Béthune. 1 Olivier : noueux, tronc noueux, noué à la terre racines immortelles (...)
  • VIII. LA MUSIQUE : PAYSAGE*

    Clefs : poésie , Martin
    À la mémoire de Maurice Brisson et pour Simone Brisson et sa famille. La musique toujours nous parle de notre vraie patrie. Philippe DELAVEAU, Eucharis, Gallimard, 1987. J’habite (...)
  • IX. MÉDITATIONS

    Clefs : poésie , Martin
    Pour Martine, Coline et Laure Casanova. Plongée : sinuosités des fourmis. Je m’interroge sur les anfractuosités de mes rêves. Que la brume soit ! et la brume (...)

0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette