BRIBES EN LIGNE
tout est possible pour qui deuxième apparition de démodocos... Ça a bien un la légende fleurie est (josué avait très saintes litanies  pour jean le  “ne pas sur l’erbe verte si est à la bonne napolì napolì le samedi 26 mars, à 15       la    si tout au long       l̵ rossignolet tu la des voix percent, racontent   ces notes traquer au labyrinthe des pleursils madame est une       une   j’ai souvent (vois-tu, sancho, je suis tes chaussures au bas de   iv    vers moi cocon moi momie fuseau       juin le 26 août 1887, depuis il est le jongleur de lui antoine simon 23     sur la pente accorde ton désir à ta je suis occupé ces f le feu m’a dans le train premier       le allons fouiller ce triangle la vie est ce bruissement merci à la toile de karles se dort cum hume et  riche de mes   la production la poésie, à la chaque automne les 7) porte-fenêtre rm : d’accord sur pour martine attention beau chairs à vif paumes pour andré a claude b.   comme       dans dernier vers aoi les parents, l’ultime       reine il y a tant de saints sur dernier vers aoi cet univers sans le franchissement des quand nous rejoignons, en mise en ligne les textes mis en ligne très malheureux... il existe deux saints portant bernadette griot vient de de profondes glaouis madame est toute     tout autour ce va et vient entre pour alain borer le 26 c’est la chair pourtant f les rêves de bernard dejonghe... depuis iloec endreit remeint li os dernier vers aoi       cette   ciel !!!! dernier vers aoi   jn 2,1-12 : pur ceste espee ai dulor e antoine simon 12 "moi, esclave" a dernier vers aoi  née à mes pensées restent et que vous dire des c’est ici, me me les oiseaux s’ouvrent   l’oeuvre vit son une il faut dire les (dans mon ventre pousse une carmelo arden quin est une juste un mot pour annoncer l’une des dernières un temps hors du archipel shopping, la rm : nous sommes en s’ouvre la je t’enfourche ma portrait. 1255 :       ce       les morz est rollant, deus en ad monde imaginal,       ce deux nouveauté, effleurer le ciel du bout des je déambule et suis j’ai donc       bonhe mougins. décembre  tous ces chardonnerets zacinto dove giacque il mio       ton je sais, un monde se madame déchirée  hors du corps pas onzième       sabots au programme des actions clere est la noit e la a grant dulur tendrai puis pour max charvolen 1) ils avaient si longtemps, si " je suis un écorché vif. lorsqu’on connaît une temps où le sang se marché ou souk ou station 7 : as-tu vu judas se errer est notre lot, madame, à cri et à faisant dialoguer   un vendredi toutes ces pages de nos       une pour daniel farioli poussant le 28 novembre, mise en ligne un jour, vous m’avez (ô fleur de courge... antoine simon 9 ecrire sur     nous clers fut li jurz e li et voici maintenant quelques et ces sa langue se cabre devant le et si au premier jour il les grands du fond des cours et des       & le bulletin de "bribes la chaude caresse de       nuage       et autre citation"voui cliquetis obscène des       soleil       sur    courant trois tentatives desesperees à la mémoire de folie de josuétout est al matin, quant primes pert max charvolen, martin miguel dans l’effilé de certains soirs, quand je et que dire de la grâce dans le pays dont je vous 5) triptyque marocain a l’aube des apaches, le pendu  on peut passer une vie encore la couleur, mais cette 1-nous sommes dehors. tout mon petit univers en essai de nécrologie,  le grand brassage des  ce mois ci : sub descendre à pigalle, se  un livre écrit   la baie des anges       qui       apr&eg après la lecture de aucun hasard si se voici des œuvres qui, le   en grec, morías bien sûr, il y eut Ç’avait été la quatrième essai rares la fonction, il y a dans ce pays des voies   un pour jacky coville guetteurs li emperere s’est     oued coulant       mouett de pareïs li seit la aux barrières des octrois ainsi fut pétrarque dans         &n le glacis de la mort la fraîcheur et la encore une citation“tu face aux bronzes de miodrag etait-ce le souvenir il y a des objets qui ont la (À l’église les plus vieilles       d&eacu   on n’est pour jacqueline moretti, pour anne slacik ecrire est réponse de michel pour lee rare moment de bonheur,       sur entr’els nen at ne pui antoine simon 27 des quatre archanges que       &ccedi siglent a fort e nagent e la réserve des bribes       l̵ journée de   se j’écoute vos f les marques de la mort sur       devant ce texte se présente       sur       jonath nice, le 8 octobre envoi du bulletin de bribes ne faut-il pas vivre comme       parfoi giovanni rubino dit et tout avait merle noir  pour aux george(s) (s est la cinq madame aux yeux un trait gris sur la       object deuxième approche de attendre. mot terrible. et si tu dois apprendre à  martin miguel vient dernier vers aoi l’art c’est la et la peur, présente il faut laisser venir madame quelque temps plus tard, de o tendresses ô mes frères et dans ce périlleux madame aux rumeurs madame, c’est notre dernier vers aoi de la       la pie dernier vers aoi la musique est le parfum de des conserves ! sequence 6   le coupé le sonà les petites fleurs des au seuil de l’atelier je suis bien dans dernier vers aoi   le 10 décembre a toi le don des cris qui       pas de pluie pour venir seins isabelle boizard 2005 si tu es étudiant en charogne sur le seuilce qui   (dans le l’attente, le fruit       grimpa       dans  je signerai mon douce est la terre aux yeux printemps breton, printemps il semble possible À max charvolen et nous lirons deux extraits de ….omme virginia par la       pour un titre : il infuse sa dernier vers aoi f le feu s’est les dernières       retour       entre   3   

les voile de nuità la d’un côté deuxième       les a la libération, les a propos d’une il s’appelait deuxième suite le travail de bernard       nuage       &n pour mon épouse nicole a christiane  tu ne renonceras pas. souvent je ne sais rien de un jour nous avons comme une suite de   je ne comprends plus       entre lentement, josué pour jean marie franchement, pensait le chef, pour julius baltazar 1 le du bibelot au babilencore une première constellations et      & antoine simon 3       montag pour pierre theunissen la tout en vérifiant     ton madame dans l’ombre des rien n’est plus ardu       sur le je dors d’un sommeil de autre citation pour mireille et philippe madame des forêts de       sous  “s’ouvre titrer "claude viallat, de sorte que bientôt       un quand les eaux et les terres le 19 novembre 2013, à la quando me ne so itu pe 1 la confusion des si, il y a longtemps, les dans le monde de cette  l’exposition        au antoine simon 22 (josué avait lentement 1- c’est dans n’ayant pas  au mois de mars, 1166 “le pinceau glisse sur nous avons affaire à de       pav&ea ma voix n’est plus que non, björg, carissimo ulisse,torna a r.m.a toi le don des cris qui neuf j’implore en vain À l’occasion de pour gilbert tant pis pour eux. il était question non pour andré       le etudiant à   pour le prochain "ah ! mon doux pays,       pav&ea       ma       la in the country comme ce mur blanc cher bernard macao grise     longtemps sur     l’é vous dites : "un    regardant       m̵ le lent déferlement suite du blasphème de les doigts d’ombre de neige le tissu d’acier       arauca la bouche pure souffrance quand les mots       quinze   est-ce que j’ai en réserve de l’autre ensevelie de silence, la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

Glossolalies

Dernier ajout : 25 juin 2009.

Les 3 derniers textes : Du bibelot au babil , Tendresse du monde , Souvent je ne sais rien de toi .

Les 3 textes les plus lus : Une fois entré dans la nomenclature , Tendresse du monde , Dans mon ventre .

"Glossolalies" est le dernier recueil d’Albertine Benedetto. Il est en attente de publication.


  • ... omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    ….omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway qui dit qu’elle achètera elle-même les fleurs pour le soir ça n’est pas neuf mais c’est dans moi aussi cette coulée verbale une bouillie le plus souvent les (...)
  • AVATARS DU DIRE

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    ACCOUCHER BARAGOUINER CRACHER DEGOISER ECORCHER FABULER GIBERNER HACHER (LA PAILLE) INTERDIRE JASPINER KOUAK LOUVOYER (SE) METTRE A TABLE NIER OBTEMPERER (...)
  • Genre des mots

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Genre des mots mauvais genre évidemment la sagesse au féminin s’est trompée d’un x irréparable la faute depuis nous errons de ruse en tromperie Circée n’est jamais loin L’amour au masculin (...)
  • Sa langue se cabre

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Sa langue se cabre devant le mot ÉCURIE écume et rue devant la porte fermée de ses trois serrures elle fouetterait sa bouche si elle pouvait pour articuler l’impossible tellement étranger venu (...)
  • Dans mon ventre

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    (Dans mon ventre pousse une fleur que le sexe enracine lourde et pleine elle s’élève sur l’arc du souffle tendu vers l’orifice de ma bouche quand ma langue la prend il reste ces (...)
  • Journée de plomb

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Journée de plomb à fond de gorge les mots s’encagent pris à leur glu un qui s’extrait visqueux poisseux mé connais sable n’aurait pas dû tenter le large trop abîmé (...)
  • Langue du petit soldat dans la jungle

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    La communication est coupée je répète la communition est coupée je répète la commutation est coupée je repte la com commission est loupée je re [stric] tion soupé la mission je (...)
  • Un homme dans la rue

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Un homme dans la rue se prend pour un chien lève la patte l’arbre n’en sait rien mais l’homme qui passe dans la rue lui parle langage d’homme de ça veut pas (ce qu’éructe le cuir (...)
  • Charogne sur le seuil

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Charogne sur le seuil ce qui fut pattes pelage soyeux griffues tenu ensemble par la grâce s’abîme dans le rétroviseur memento pour des matins trop humains à emporter Plus tard la stèle (...)
  • À la femme au clébard

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    A la femme au clébard : il parle chien madame ! Apostrophe l’homme s’appuyant sans vergogne Sur Madame du poids de ses heures debout A son étal ou plié à porter ses caisses Un rire fend son bec (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette