BRIBES EN LIGNE
      ma deux ajouts ces derniers un nouvel espace est ouvert jouer sur tous les tableaux la bouche pleine de bulles       les de toutes les   dits de À max charvolen et martin les enseignants : nous dirons donc bien sûr, il y eut    seule au dernier vers aoi           &n ce texte m’a été je suis celle qui trompe toutefois je m’estimais       qui toulon, samedi 9 quatre si la mer s’est jusqu’à il y a petit matin frais. je te dernier vers aoi   je ne comprends plus       &agrav le "patriote", travail de tissage, dans  ce qui importe pour macao grise quelque chose diaphane est le antoine simon 21 antoine simon 32  marcel migozzi vient de dimanche 18 avril 2010 nous deuxième approche de nice, le 8 octobre    courant le soleil n’est pas       la avant dernier vers aoi sculpter l’air : dernier vers aoi f le feu est venu,ardeur des dernier vers aoi       soleil dans ce périlleux       et tu un jour, vous m’avez et que vous dire des la chaude caresse de nos voix libre de lever la tête  dernières mises       pourqu je rêve aux gorges et c’était dans       allong d’ eurydice ou bien de la communication est     le cygne sur la terre nous       l̵       il       p&eacu chaque jour est un appel, une antoine simon 18 dentelle : il avait les parents, l’ultime gardien de phare à vie, au c’est le grand       &n rm : nous sommes en     longtemps sur macles et roulis photo 3 pour angelo préparation des  référencem       object onze sous les cercles       &agrav le texte qui suit est, bien dernier vers s’il  “... parler une d’un côté normalement, la rubrique de pa(i)smeisuns en est venuz  improbable visage pendu pour gilbert pour martine tout le problème       que reste-t-il de la       assis d’abord l’échange des dernier vers aoi le travail de bernard       ruelle la rencontre d’une a claude b.   comme vos estes proz e vostre autre citation et il parlait ainsi dans la le 23 février 1988, il elle réalise des laure et pétrarque comme pourquoi yves klein a-t-il face aux bronzes de miodrag en ceste tere ad estet ja quando me ne so itu pe en cet anniversaire, ce qui madame, c’est notre chairs à vif paumes       neige autre essai d’un "mais qui lit encore le accoucher baragouiner 10 vers la laisse ccxxxii antoine simon 3 macles et roulis photo a toi le don des cris qui deuxième suite       sur attendre. mot terrible. la pureté de la survie. nul Être tout entier la flamme très saintes litanies mon travail est une madame a des odeurs sauvages ce qui fascine chez une autre approche de tandis que dans la grande   nous sommes 5) triptyque marocain au rayon des surgelés buttati ! guarda&nbs ce jour là, je pouvais percey priest lakesur les   saint paul trois rêve, cauchemar, j’arrivais dans les dernier vers aoi ils s’étaient dessiner les choses banales pour max charvolen 1) c’est seulement au       sous le plus insupportable chez le proche et le lointain       sur 1 au retour au moment allons fouiller ce triangle mise en ligne la question du récit       vu pour andrée  “comment       la la vie est dans la vie. se  l’exposition  merci à la toile de  ce mois ci : sub les avenues de ce pays est-ce parce que, petit, on vi.- les amicales aventures tu le saiset je le vois   je n’ai jamais    regardant après la lecture de mesdames, messieurs, veuillez sur la toile de renoir, les suite du blasphème de       reine       en un à cri et à aux george(s) (s est la       en dernier vers aoi à sylvie je ne sais pas si lu le choeur des femmes de aux barrières des octrois je t’enlace gargouille "ah ! mon doux pays, napolì napolì "la musique, c’est le  la lancinante    en cinquième citationne leonardo rosa madame chrysalide fileuse       le antoine simon 30       juin l’art c’est la       allong       un l’art n’existe la littérature de de la accorde ton désir à ta il en est des noms comme du     un mois sans       tourne et voici maintenant quelques       magnol et te voici humanité trois (mon souffle au matin       au traquer madame des forêts de  dans le livre, le       sabots dernier vers aoi toute une faune timide veille passent .x. portes, heureuse ruine, pensait 1254 : naissance de pour michèle gazier 1)    il in the country l’impression la plus souvent je ne sais rien de       m&eacu       dans ouverture d’une       dans "le renard connaît  “s’ouvre pour andré où l’on revient j’ai en réserve       voyage paien sunt morz, alquant v.- les amicales aventures du la force du corps,    tu sais  la toile couvre les À l’occasion de un trait gris sur la nous avons affaire à de (josué avait j’ai relu daniel biga, le 15 mai, à ma mémoire ne peut me       fourmi pas facile d’ajuster le       st   pour le prochain chercher une sorte de dernier vers aoi et ma foi, janvier 2002 .traverse j’ai changé le f les rêves de pour andré villers 1)       d&eacu       pav&ea carissimo ulisse,torna a pour jean-louis cantin 1.-       ton la langue est intarissable un tunnel sans fin et, à  de la trajectoire de ce nous savons tous, ici, que le nécessaire non depuis ce jour, le site dans les hautes herbes       mouett la route de la soie, à pied, le lourd travail des meules pour michèle gazier 1 ils sortent la légende fleurie est d’un bout à troisième essai générations les grands madame est la reine des le géographe sait tout       l̵ que d’heures     vers le soir jamais je n’aurais dans l’innocence des       jardin   le texte suivant a un homme dans la rue se prend la lecture de sainte antoine simon 33 pas sur coussin d’air mais j’oublie souvent et pas une année sans évoquer un jour nous avons c’est la peur qui fait l’instant criblé pour qui veut se faire une morz est rollant, deus en ad     du faucon les plus vieilles dernier vers aoi pour daniel farioli poussant       fourr& il faut laisser venir madame torna a sorrento ulisse torna     son dans les horizons de boue, de  martin miguel vient       je vous dites : "un thème principal : je suis antoine simon 20 tous feux éteints. des madame dans l’ombre des pour le prochain basilic, (la juste un mot pour annoncer halt sunt li pui e mult halt « e ! malvais sous l’occupation ce qui fait tableau : ce       je me a supposer quece monde tienne à bernadette       fourr& sur l’erbe verte si est derniers vers sun destre         or au labyrinthe des pleursils la prédication faite se placer sous le signe de merle noir  pour jamais si entêtanteeurydice dernier vers aoi   si vous souhaitez  il y a le glaciation entre elle disposait d’une j’ai parlé quand les mots  je signerai mon les plus terribles       le sauvage et fuyant comme grande lune pourpre dont les       " légendes de michel la danse de       cette       la archipel shopping, la       l̵ pour martin et je vois dans vos comme c’est     surgi introibo ad altare autres litanies du saint nom mille fardeaux, mille viallat © le château de cyclades, iii°       &agrav abu zayd me déplait. pas josué avait un rythme montagnesde les oiseaux s’ouvrent quand les eaux et les terres certains prétendent avez-vous vu clers fut li jurz e li pour andré de profondes glaouis il aurait voulu être ce texte se présente       que le grand combat : toutes ces pages de nos les textes mis en ligne bal kanique c’est  pour le dernier jour nécrologie f les marques de la mort sur ce poème est tiré du clquez sur raphaËl       ( carcassonne, le 06 deuxième essai le le 19 novembre 2013, à la       enfant nous avancions en bas de (josué avait lentement le temps passe dans la si j’avais de son on cheval pour julius baltazar 1 le la parol

Accueil > Personnalités > Benedetto

Benedetto

Albertine Benedetto, vit et travaille à Hyères depuis 1992.

Poèmes en revues (Friches, Aujourd’hui Poèmes, Rehauts, Autre Sud, Décharge, Poésie sur Seine). Un premier recueil,

Lustratio (sous le pseudonyme d’Albertine Héraut), 2001 (Prix de l’Edition poétique des Poètes de l’amitié, Beaune).
Je sors Editions des Cahiers de l’Egaré, mars 2008.

textes mis en musique :
Requiem pour une mère par Tristan-Patrice Challulau, chœur de femmes final du Requiem in Memoriam Baudoin 1er

par Bernard Vanmalle (2008)

et dans ces Bribes :


  • ... omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    ….omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway qui dit qu’elle achètera elle-même les fleurs pour le soir ça n’est pas neuf mais c’est dans moi aussi cette coulée verbale une bouillie le plus souvent les (...)
  • AVATARS DU DIRE

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    ACCOUCHER BARAGOUINER CRACHER DEGOISER ECORCHER FABULER GIBERNER HACHER (LA PAILLE) INTERDIRE JASPINER KOUAK LOUVOYER (SE) METTRE A TABLE NIER OBTEMPERER (...)
  • Genre des mots

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Genre des mots mauvais genre évidemment la sagesse au féminin s’est trompée d’un x irréparable la faute depuis nous errons de ruse en tromperie Circée n’est jamais loin L’amour au masculin (...)
  • Sa langue se cabre

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Sa langue se cabre devant le mot ÉCURIE écume et rue devant la porte fermée de ses trois serrures elle fouetterait sa bouche si elle pouvait pour articuler l’impossible tellement étranger venu (...)
  • Dans mon ventre

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    (Dans mon ventre pousse une fleur que le sexe enracine lourde et pleine elle s’élève sur l’arc du souffle tendu vers l’orifice de ma bouche quand ma langue la prend il reste ces (...)
  • Journée de plomb

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Journée de plomb à fond de gorge les mots s’encagent pris à leur glu un qui s’extrait visqueux poisseux mé connais sable n’aurait pas dû tenter le large trop abîmé (...)
  • Langue du petit soldat dans la jungle

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    La communication est coupée je répète la communition est coupée je répète la commutation est coupée je repte la com commission est loupée je re [stric] tion soupé la mission je (...)
  • Un homme dans la rue

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Un homme dans la rue se prend pour un chien lève la patte l’arbre n’en sait rien mais l’homme qui passe dans la rue lui parle langage d’homme de ça veut pas (ce qu’éructe le cuir (...)
  • Charogne sur le seuil

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Charogne sur le seuil ce qui fut pattes pelage soyeux griffues tenu ensemble par la grâce s’abîme dans le rétroviseur memento pour des matins trop humains à emporter Plus tard la stèle (...)
  • À la femme au clébard

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    A la femme au clébard : il parle chien madame ! Apostrophe l’homme s’appuyant sans vergogne Sur Madame du poids de ses heures debout A son étal ou plié à porter ses caisses Un rire fend son bec (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40

info portfolio

Albertine Benedetto
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette