BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo dans un coin de nice,       sur       magnol (dans mon ventre pousse une       apr&eg   voici donc la il en est des meurtrières. antoine simon 23 suite de       le tout en vérifiant       une   1) cette madame est toute passet li jurz, la noit est ( ce texte a la force du corps, dernier vers aoi je t’enlace gargouille cinquième citationne     les fleurs du tes chaussures au bas de  mise en ligne du texte v.- les amicales aventures du coupé le sonà pour alain borer le 26       sur j’entends sonner les  de même que les       voyage  martin miguel vient écrirecomme on se pour maguy giraud et autre essai d’un  ce mois ci : sub pour gilbert   né le 7 merci à marc alpozzo deuxième apparition de mult ben i fierent franceis e pour raphaël       d&eacu ouverture d’une morz est rollant, deus en ad       voyage deux mille ans nous dans le respect du cahier des       le       dans pour michèle tout est prêt en moi pour       nuage (de)lecta lucta   j’aime chez pierre toute trace fait sens. que macao grise l’éclair me dure, a la femme au douze (se fait terre se dans la caverne primordiale  pour le dernier jour a toi le don des cris qui heureuse ruine, pensait la mort, l’ultime port, tendresses ô mes envols       sur pas de pluie pour venir madame est une imagine que, dans la nu(e), comme son nom macles et roulis photo 4 nice, le 30 juin 2000 de l’autre tu le sais bien. luc ne cinq madame aux yeux clers est li jurz et li la vie est ce bruissement la terre a souvent tremblé dernier vers aoi       avant ce qui fascine chez pour m.b. quand je me heurte marcel alocco a       coude le temps passe dans la toute une faune timide veille 5) triptyque marocain madame est une torche. elle rimbaud a donc       je me tout est possible pour qui dernier vers aoi    regardant avant dernier vers aoi maintenant il connaît le dernier vers aoi c’est une sorte de les doigts d’ombre de neige dernier vers aoi   ils sortent       " si elle est belle ? je comment entrer dans une ainsi va le travail de qui les dieux s’effacent traquer assise par accroc au bord de je n’ai pas dit que le mesdames, messieurs, veuillez pas même souvent je ne sais rien de que reste-t-il de la       pass&e  dans toutes les rues il y a dans ce pays des voies tout en travaillant sur les   au milieu de certains prétendent comme ce mur blanc journée de il tente de déchiffrer,  si, du nouveau certains soirs, quand je la cité de la musique       la il en est des noms comme du       descen et encore  dits la mastication des       les tendresse du mondesi peu de ainsi fut pétrarque dans c’est seulement au pour julius baltazar 1 le carmelo arden quin est une elle ose à peine "et bien, voilà..." dit c’est vrai l’ami michel et tout avait saluer d’abord les plus     [1]        l̵ les dernières       au   adagio   je je ne sais pas si       enfant les petites fleurs des poème pour       il f les feux m’ont       la       il à la bonne preambule – ut pictura ma voix n’est plus que   ces sec erv vre ile 7) porte-fenêtre sur l’erbe verte si est le vieux qui pure forme, belle muette, dont les secrets… à quoi  au mois de mars, 1166 il y a tant de saints sur       va madame porte à dernier vers aoi         object le lent tricotage du paysage dernier vers aoi paroles de chamantu pas facile d’ajuster le qu’est-ce qui est en   pour olivier pour egidio fiorin des mots le 28 novembre, mise en ligne     après et combien toutes sortes de papiers, sur af : j’entends le bulletin de "bribes béatrice machet vient de (josué avait bien sûrla tu le saiset je le vois pour qui veut se faire une pour mes enfants laure et    en toi, mésange à la pureté de la survie. nul "mais qui lit encore le au matin du     &nbs elle réalise des noble folie de josué, " je suis un écorché vif. antoine simon 2 à propos “la   six formes de la depuis ce jour, le site l’attente, le fruit epuisement de la salle, o tendresses ô mes diaphane est le  “comment polenta   pour adèle et madame aux rumeurs   un abu zayd me déplait. pas la fonction,   l’oeuvre vit son       ( je reviens sur des chairs à vif paumes le coeur du je t’ai admiré, ils avaient si longtemps, si rita est trois fois humble.       &n pour yves et pierre poher et       dans je ne peins pas avec quoi,       baie lorsque martine orsoni       " la route de la soie, à pied, pour ma 10 vers la laisse ccxxxii torna a sorrento ulisse torna c’est ici, me vos estes proz e vostre pour lee un verre de vin pour tacher la langue est intarissable autres litanies du saint nom     une abeille de si j’avais de son voudrais je vous dans ma gorge       fourmi religion de josué il       dans une fois entré dans la antoine simon 33 lentement, josué arbre épanoui au ciel poussées par les vagues passent .x. portes, effleurer le ciel du bout des attendre. mot terrible. il est le jongleur de lui le pendu madame déchirée les plus vieilles       sabots dernier vers aoi       dans hans freibach : dernier vers aoi les dessins de martine orsoni jouer sur tous les tableaux le samedi 26 mars, à 15     ton la liberté s’imprime à en introduction à   j’ai souvent aucun hasard si se décembre 2001. deuxième apparition       la 1 la confusion des       rampan   nous sommes sixième dans l’effilé de       j̵ j’oublie souvent et face aux bronzes de miodrag     nous patrick joquel vient de       au       p&eacu temps de cendre de deuil de je ne saurais dire avec assez il était question non quelques textes mieux valait découper       branches lianes ronces 1 au retour au moment paien sunt morz, alquant       au "la musique, c’est le les textes mis en ligne       le pierre ciel quatrième essai de j’ai longtemps avant propos la peinture est j’écoute vos Éléments - la littérature de pour helmut   iv    vers       sur (ô fleur de courge... « amis rollant, de antoine simon 25 ne faut-il pas vivre comme paysage de ta tombe  et able comme capable de donner quai des chargeurs de       " guetter cette chose pourquoi yves klein a-t-il ce pays que je dis est  l’exposition    le 10 décembre dernier vers aoi j’ai en réserve granz fut li colps, li dux en antoine simon 24   en grec, morías chaises, tables, verres,  le "musée pas une année sans évoquer       embarq couleur qui ne masque pas iv.- du livre d’artiste macles et roulis photo 3       deux on cheval antoine simon 20    courant la communication est     son macles et roulis photo 1 c’est la distance entre lu le choeur des femmes de j’arrivais dans les rien n’est quelque temps plus tard, de vous deux, c’est joie et antoine simon 26 “le pinceau glisse sur     longtemps sur sur la toile de renoir, les     le cygne sur antoine simon 27 pur ceste espee ai dulor e comme un préliminaire la chercher une sorte de     oued coulant li quens oger cuardise       &n ce texte se présente réponse de michel     &nbs       journ&       soleil on préparait la brume. nuages       la du bibelot au babilencore une dans le train premier       &agrav carles respunt : quand c’est le vent qui aux barrières des octrois libre de lever la tête madame a des odeurs sauvages a supposer quece monde tienne dernier vers aoi ce n’est pas aux choses les cuivres de la symphonie inoubliables, les l’appel tonitruant du  avec « a la dernier vers aoi comme une suite de légendes de michel fin première i en voyant la masse aux s’égarer on nous savons tous, ici, que l’erbe del camp, ki       banlie l’existence n’est jamais si entêtanteeurydice je suis occupé ces deux nouveauté,       dans la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Butor, Michel > Dialogue avec Arthur Rimbaud

Dialogue avec Arthur Rimbaud

Dernier ajout : 28 juin 2009.

Les 3 derniers textes : Postliminaires - b , Postliminaires - a , L’itinéraire double - b .

Les 3 textes les plus lus : Préliminaires - a , Préliminaires - b , Postliminaires - a .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette