BRIBES EN LIGNE
dix l’espace ouvert au Ç’avait été la et ma foi, le galop du poème me       la       le il ne s’agit pas de pour qui veut se faire une quando me ne so itu pe et la peur, présente pour jacky coville guetteurs guetter cette chose antoine simon 22 suite de première un jour, vous m’avez j’ai donc       grimpa références : xavier       "  pour jean le madame est la reine des antoine simon 9 je suis       fleur marcel alocco a vous n’avez quand les mots les premières temps de pierres       m̵ approche d’une grande lune pourpre dont les       reine a christiane réponse de michel    en dernier vers aoi (ô fleur de courge...       ce       deux je meurs de soif ne pas négocier ne ainsi fut pétrarque dans       assis       sur ma voix n’est plus que pour pierre theunissen la f les rêves de       é tout le problème       la l’attente, le fruit sequence 6   le dernier vers aoi a propos de quatre oeuvres de  tu ne renonceras pas. morz est rollant, deus en ad descendre à pigalle, se a grant dulur tendrai puis je t’enlace gargouille dernier vers aoi    si tout au long       dans   ces notes ils avaient si longtemps, si 10 vers la laisse ccxxxii (elle entretenait zacinto dove giacque il mio       rampan le lent déferlement vous êtes certains prétendent torna a sorrento ulisse torna antoine simon 14 au matin du il pleut. j’ai vu la nos voix     dans la ruela deux ce travail vous est portrait. 1255 : livre grand format en trois du fond des cours et des macles et roulis photo 1 dans les rêves de la on cheval       le       dans un titre : il infuse sa non, björg, avez-vous vu ecrire sur là, c’est le sable et “le pinceau glisse sur on préparait au lecteur voici le premier       sabots je ne saurais dire avec assez (la numérotation des       cette   pour le prochain    tu sais il n’est pire enfer que  le grand brassage des ce qui aide à pénétrer le   la production       " "le renard connaît la musique est le parfum de dernier vers aoi travail de tissage, dans sauvage et fuyant comme mon cher pétrarque, ] heureux l’homme l’art n’existe autre citation les amants se       qui  l’écriture certains soirs, quand je inoubliables, les     pluie du  “ce travail qui j’ai ajouté  de même que les pour jean-marie simon et sa pourquoi yves klein a-t-il       au       st tout en travaillant sur les able comme capable de donner pour maguy giraud et   saint paul trois chairs à vif paumes       aux       apr&eg quand sur vos visages les l’instant criblé buttati ! guarda&nbs       marche voudrais je vous c’est pour moi le premier pour daniel farioli poussant un homme dans la rue se prend elle ose à peine cinq madame aux yeux le recueil de textes démodocos... Ça a bien un  un livre écrit carmelo arden quin est une cette machine entre mes "moi, esclave" a la galerie chave qui li emperere s’est vos estes proz e vostre dernier vers aoi nice, le 18 novembre 2004 aux barrières des octrois  pour de coupé le sonà       vu printemps breton, printemps que d’heures ils sortent mise en ligne d’un dans ce pays ma mère       le dernier vers aoi   attendre. mot terrible. le "patriote", la rencontre d’une rien n’est plus ardu nous avons affaire à de faisant dialoguer une fois entré dans la seul dans la rue je ris la       dans le texte qui suit est, bien       dans de soie les draps, de soie le temps passe dans la pour le prochain basilic, (la madame est toute troisième essai et       banlie pour raphaël le geste de l’ancienne, poème pour juste un mot pour annoncer jouer sur tous les tableaux  dans le livre, le cet article est paru dans le pour jean marie       soleil il s’appelait dernier vers s’il des voix percent, racontent dernier vers aoi       pass&e la légende fleurie est sept (forces cachées qui sa langue se cabre devant le mougins. décembre 0 false 21 18 les oiseaux s’ouvrent un verre de vin pour tacher errer est notre lot, madame, je sais, un monde se       la à bernadette carles li reis en ad prise sa cinquième citationne       le pour michèle passet li jurz, si turnet a comme c’est       le       le lorsqu’on connaît une a claude b.   comme antoine simon 31 si j’étais un l’éclair me dure, f toutes mes  dernières mises dernier vers aoi     surgi     au couchant le coquillage contre montagnesde       une       coude tout en vérifiant  au travers de toi je       " encore une citation“tu deux ajouts ces derniers ce 28 février 2002. deuxième suite dernier vers aoi       dans       chaque iloec endreit remeint li os il ne sait rien qui ne va (À l’église dans les horizons de boue, de (ma gorge est une 1- c’est dans ma voix n’est plus que       la petites proses sur terre       su       quand ouverture de l’espace 1257 cleimet sa culpe, si       " pour ma quelques textes       glouss  monde rassemblé comme une suite de     les fleurs du soudain un blanc fauche le       &n la liberté de l’être preambule – ut pictura siglent a fort e nagent e dernier vers aoi bernard dejonghe... depuis dans l’innocence des     les provisions de toutes les "ces deux là se où l’on revient f qu’il vienne, le feu et ces et nous n’avons rien pour jean-louis cantin 1.- mais non, mais non, tu mult est vassal carles de etait-ce le souvenir antoine simon 10 rêve, cauchemar,   né le 7 une il faut dire les il en est des noms comme du quant carles oït la derniers vers sun destre pour marcel       sur cliquetis obscène des j’écoute vos f j’ai voulu me pencher …presque vingt ans plus ma mémoire ne peut me pour nicolas lavarenne ma le lourd travail des meules des quatre archanges que fin première la brume. nuages il tente de déchiffrer, en ceste tere ad estet ja elle réalise des dernier vers aoi       la   si vous souhaitez autre essai d’un  les trois ensembles dans ma gorge pour michèle gazier 1)       fourmi la bouche pleine de bulles etudiant à j’oublie souvent et la gaucherie à vivre,       grappe frères et on croit souvent que le but       sur pour martine mieux valait découper huit c’est encore à un trait gris sur la même si 1 au retour au moment "mais qui lit encore le de proche en proche tous je t’enfourche ma pour andré villers 1) un nouvel espace est ouvert  le "musée j’ai longtemps vous avez cet univers sans       dans (josué avait lentement ce n’est pas aux choses       dans on dit qu’agathe depuis ce jour, le site     sur la       l̵ ce va et vient entre       je     de rigoles en j’ai travaillé les parents, l’ultime et voici maintenant quelques      & « e ! malvais       arauca a ma mère, femme parmi napolì napolì antoine simon 20 le lent tricotage du paysage je rêve aux gorges les doigts d’ombre de neige la terre a souvent tremblé sculpter l’air :     " moi cocon moi momie fuseau et c’était dans s’égarer on dernier vers aoi les installations souvent, deuxième apparition de le nécessaire non       il je reviens sur des à sylvie       &agrav       ruelle       neige c’est vrai elle disposait d’une       ma très malheureux...  née à       l̵ pour jean gautheronle cosmos       sous non... non... je vous assure,   je ne comprends plus       au       issent de mer, venent as la terre nous       le bruno mendonça abu zayd me déplait. pas "et bien, voilà..." dit       allong et encore  dits la parol

Accueil > Personnalités > Badin P.

Badin P.

Paul Badin, écrivain et poète. Né en 1943 en Anjou où il réside.

On trouvera des informations sur Poezibao, sur le Printemps des poètes, ou sur le site des éditions de l’Amourier.

Et dans ces Bribes :

 


  • Pas à Pas 1

    Clefs : Badin P.
    Se placer sous le signe de l’enfance, autant qu’on le peut encore : fraîcheur, fragilité, révolte, éclairs… D’emblée, viser la recherche personnelle de quelque chose de fort en soi, avec le moins de je (...)
  • Pas à Pas 2

    Clefs : Badin P.
    Saluer d’abord les plus malheureux. Mais devant tant de malheurs et d’aussi maigres moyens, la naïveté risque de jouer de mauvais tours. Comment éviter l’odieuse caricature : l’aide à la chaîne, la (...)
  • Pas à Pas 3

    Clefs : Badin P.
    La mort d’un oiseau. Accompagné jusqu’aux limites. Aimé au-delà… Les enfants savent cela.
  • Pas à Pas 4

    Clefs : Badin P.
    Le vieux qui s’arrête de vivre ? L’insondable mystère et le scandale du choix. Mais que choisir ? Et toi qui avait tout misé sur ta retraite tardive, que pouvais-tu en attendre, père, après le long (...)
  • Pas à Pas 5

    Clefs : Badin P.
    Que d’heures d’ennui avalées bon gré mal gré dans d’interminables réunions mal préparées, mal conduites et dont chacun sait qu’elles ne changeront rien ni fondamentalement ni minusculement. Entre (...)
  • Pas à Pas 6

    Clefs : Badin P.
    La gaucherie à vivre, quasi-baudelairienne (cf. L’Albatros), humble de surcroît : assez juste définition aussi de l’écriture, dans son processus d’élaboration et de (...)
  • Pas à Pas 7

    Clefs : Badin P.
    Les étourneaux ! on a envie de crier, on en crie encore, de retour à la table du soir autour de la soupe fumante. Ils bouffent tout, vident une vigne, un champ, en moins de temps qu’il n’en faut (...)
  • Pas à Pas 8

    Clefs : Badin P.
    Le nécessaire non respect de l’excès de soi-même… ce qu’il faut d’humour inexorable pour ne pas se plaindre, pour éviter de s’attarder trop sur soi. Car on trouve effectivement pire (...)
  • Pas à Pas 9

    Clefs : Badin P.
    Printemps breton, printemps des grandes landes, de la solitude même du silence.
  • Pas à Pas 10

    Clefs : Badin P.
    Le proche et le lointain honorés dans le toilettage de la terre. Beauté de ce travail. Et le silence calme par-dessus la campagne quand le soir, tiré au cordeau, se (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette