BRIBES EN LIGNE
    rien dernier vers aoi si, il y a longtemps, les livre grand format en trois       d&eacu madame chrysalide fileuse on préparait des voix percent, racontent rêves de josué, des quatre archanges que je t’enfourche ma     après l’heure de la       &n glaciation entre   nous sommes aucun hasard si se       magnol vue à la villa tamaris       "       vu un homme dans la rue se prend il n’est pire enfer que       maquis essai de nécrologie,       neige issent de mer, venent as macao grise avez-vous vu et tout avait dernier vers aoi cinquième essai tout portrait. 1255 : de mes deux mains franchement, pensait le chef, deuxième apparition monde imaginal,       mouett j’ai travaillé et voici maintenant quelques 7) porte-fenêtre dernier vers aoi ce texte m’a été quand vous serez tout madame est une torche. elle   1) cette très malheureux... religion de josué il nous serons toujours ces raphaËl vous êtes seins isabelle boizard 2005 depuis le 20 juillet, bribes l’impression la plus dans l’innocence des apaches : il semble possible       dans en 1958 ben ouvre à le lent tricotage du paysage       ruelle vous dites : "un carles respunt : voici des œuvres qui, le ce va et vient entre  les premières       retour   pour olivier et te voici humanité       o       le encore la couleur, mais cette antoine simon 32 deuxième suite       reine a l’aube des apaches, on cheval       assis le numéro exceptionnel de j’ai ajouté pour jacqueline moretti, difficile alliage de       banlie le recueil de textes j’oublie souvent et le "patriote",       dans pour martine, coline et laure buttati ! guarda&nbs       &agrav  tous ces chardonnerets et encore  dits  si, du nouveau     longtemps sur       coude       dans vos estes proz e vostre un nouvel espace est ouvert pour helmut je t’enlace gargouille dernier vers aoi  epître aux les premières  monde rassemblé elle ose à peine intendo... intendo !  ce mois ci : sub       le etait-ce le souvenir       apr&eg marché ou souk ou       entre   marcel c’est un peu comme si, comme c’est       " tout à fleur d’eaula danse 0 false 21 18 il s’appelait premier vers aoi dernier       le troisième essai pour lee la prédication faite il ne reste plus que le souvent je ne sais rien de l’attente, le fruit j’ai donné, au mois     dans la ruela       force napolì napolì     sur la li emperere par sa grant n’ayant pas       soleil la rencontre d’une       sur certains prétendent   3   

les si j’étais un il aurait voulu être       les villa arson, nice, du 17 …presque vingt ans plus un titre : il infuse sa       gentil madame des forêts de nos voix passet li jurz, si turnet a dans les écroulements       à macles et roulis photo 1  marcel migozzi vient de premier essai c’est comme ce mur blanc écoute, josué, ainsi va le travail de qui       et tu f dans le sourd chatoiement antoine simon 6     chant de  “la signification dernier vers aoi on peut croire que martine un soir à paris au recleimet deu mult dans les rêves de la       la coupé le sonà       la     une abeille de       bonhe  zones gardées de lentement, josué       deux dans ma gorge       au       au petit matin frais. je te la fraîcheur et la tout en travaillant sur les pas sur coussin d’air mais tes chaussures au bas de  improbable visage pendu j’ai relu daniel biga,       il imagine que, dans la dernier vers aoi j’écoute vos clers est li jurz et li un jour nous avons  jésus six de l’espace urbain, la poésie, à la       &agrav reprise du site avec la   adagio   je pour   pour théa et ses       longte     pluie du aux barrières des octrois madame est la reine des dernier vers aoi je n’hésiterai       je 0 false 21 18 vous deux, c’est joie et se placer sous le signe de antoine simon 25 temps où les coeurs chairs à vif paumes       dans       la pie rien n’est pour frédéric madame dans l’ombre des la musique est le parfum de       le       pav&ea       aujour  pour jean le 1254 : naissance de derniers un besoin de couper comme de    seule au un verre de vin pour tacher       dans (vois-tu, sancho, je suis       et la vie est dans la vie. se       en       jonath   la baie des anges neuf j’implore en vain   j’ai souvent de la attention beau josué avait un rythme ce jour là, je pouvais la lecture de sainte de soie les draps, de soie accorde ton désir à ta derniers vers sun destre couleur qui ne masque pas je suis occupé ces l’existence n’est     &nbs toutefois je m’estimais violette cachéeton 5) triptyque marocain       au a propos de quatre oeuvres de ensevelie de silence, le temps passe dans la v.- les amicales aventures du c’est la peur qui fait « 8° de le 15 mai, à nous avancions en bas de tout le problème sixième   six formes de la   au milieu de nu(e), comme son nom "nice, nouvel éloge de la 0 false 21 18       vu mouans sartoux. traverse de le ciel est clair au travers quel étonnant la mort d’un oiseau. ce qui aide à pénétrer le       aux       en un   se madame porte à traquer madame a des odeurs sauvages les grands les dernières  tu vois im font chier       &       " 1. il se trouve que je suis preambule – ut pictura bientôt, aucune amarre gardien de phare à vie, au rita est trois fois humble. comme un préliminaire la ouverture d’une       six sequence 6   le d’abord l’échange des polenta j’ai longtemps dans le train premier pour pierre theunissen la sauvage et fuyant comme       sur le r.m.a toi le don des cris qui 1 la confusion des quand nous rejoignons, en       un toutes sortes de papiers, sur montagnesde autre essai d’un écrirecomme on se  l’écriture lorsque martine orsoni       dans deux ajouts ces derniers d’un côté       ma nice, le 8 octobre       midi cliquetis obscène des douce est la terre aux yeux je me souviens de mieux valait découper ouverture de l’espace  “s’ouvre       vaches nous lirons deux extraits de     du faucon c’est le grand sept (forces cachées qui la légende fleurie est branches lianes ronces rimbaud a donc   ces sec erv vre ile petites proses sur terre dans les carnets diaphane est le clere est la noit e la quelque temps plus tard, de dentelle : il avait pour andré il y a dans ce pays des voies       chaque ils s’étaient je découvre avant toi       que vous n’avez la mort, l’ultime port, deuxième essai mesdames, messieurs, veuillez ki mult est las, il se dort et c’était dans a christiane À peine jetés dans le jamais je n’aurais À la loupe, il observa       "       dans ainsi alfred… rare moment de bonheur, si j’avais de son     le cygne sur pour michèle dernier vers aoi à bernadette le ciel de ce pays est tout dernier vers aoi pour mes enfants laure et beaucoup de merveilles  il y a le chaque automne les rm : nous sommes en avec marc, nous avons encore une citation“tu je suis     les fleurs du ...et poème pour le grand combat :       fleur carcassonne, le 06 abstraction voir figuration  “comment mult est vassal carles de 1257 cleimet sa culpe, si chercher une sorte de ce poème est tiré du dernier vers aoi  avec « a la pour ma pluies et bruines, dans les carnets vedo la luna vedo le si tu es étudiant en cet article est paru   iv    vers       longte       le c’est seulement au la littérature de la parol

Accueil > Personnalités > Badin P.

Badin P.

Paul Badin, écrivain et poète. Né en 1943 en Anjou où il réside.

On trouvera des informations sur Poezibao, sur le Printemps des poètes, ou sur le site des éditions de l’Amourier.

Et dans ces Bribes :

 


  • Pas à Pas 1

    Clefs : Badin P.
    Se placer sous le signe de l’enfance, autant qu’on le peut encore : fraîcheur, fragilité, révolte, éclairs… D’emblée, viser la recherche personnelle de quelque chose de fort en soi, avec le moins de je (...)
  • Pas à Pas 2

    Clefs : Badin P.
    Saluer d’abord les plus malheureux. Mais devant tant de malheurs et d’aussi maigres moyens, la naïveté risque de jouer de mauvais tours. Comment éviter l’odieuse caricature : l’aide à la chaîne, la (...)
  • Pas à Pas 3

    Clefs : Badin P.
    La mort d’un oiseau. Accompagné jusqu’aux limites. Aimé au-delà… Les enfants savent cela.
  • Pas à Pas 4

    Clefs : Badin P.
    Le vieux qui s’arrête de vivre ? L’insondable mystère et le scandale du choix. Mais que choisir ? Et toi qui avait tout misé sur ta retraite tardive, que pouvais-tu en attendre, père, après le long (...)
  • Pas à Pas 5

    Clefs : Badin P.
    Que d’heures d’ennui avalées bon gré mal gré dans d’interminables réunions mal préparées, mal conduites et dont chacun sait qu’elles ne changeront rien ni fondamentalement ni minusculement. Entre (...)
  • Pas à Pas 6

    Clefs : Badin P.
    La gaucherie à vivre, quasi-baudelairienne (cf. L’Albatros), humble de surcroît : assez juste définition aussi de l’écriture, dans son processus d’élaboration et de (...)
  • Pas à Pas 7

    Clefs : Badin P.
    Les étourneaux ! on a envie de crier, on en crie encore, de retour à la table du soir autour de la soupe fumante. Ils bouffent tout, vident une vigne, un champ, en moins de temps qu’il n’en faut (...)
  • Pas à Pas 8

    Clefs : Badin P.
    Le nécessaire non respect de l’excès de soi-même… ce qu’il faut d’humour inexorable pour ne pas se plaindre, pour éviter de s’attarder trop sur soi. Car on trouve effectivement pire (...)
  • Pas à Pas 9

    Clefs : Badin P.
    Printemps breton, printemps des grandes landes, de la solitude même du silence.
  • Pas à Pas 10

    Clefs : Badin P.
    Le proche et le lointain honorés dans le toilettage de la terre. Beauté de ce travail. Et le silence calme par-dessus la campagne quand le soir, tiré au cordeau, se (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette