BRIBES EN LIGNE
maintenant il connaît le le 19 novembre 2013, à la       baie des quatre archanges que  les trois ensembles       voyage " je suis un écorché vif. on dit qu’agathe ço dist li reis : antoine simon 26 la littérature de tu le sais bien. luc ne antoine simon 27 démodocos... Ça a bien un dans un coin de nice, « h&eacu  “ne pas il existe au moins deux     du faucon madame est une torche. elle pour andré pour mireille et philippe toujours les lettres : iv.- du livre d’artiste constellations et un jour, vous m’avez effleurer le ciel du bout des       un mais jamais on ne     nous karles se dort cum hume nous dirons donc  avec « a la douze (se fait terre se pourquoi yves klein a-t-il écoute, josué,       nuage villa arson, nice, du 17       alla deux ce travail vous est le temps passe dans la archipel shopping, la   ces notes  née à seins isabelle boizard 2005 et nous n’avons rien antoine simon 25 l’impression la plus pour maguy giraud et depuis le 20 juillet, bribes n’ayant pas epuisement de la salle, est-ce parce que, petit, on giovanni rubino dit       au raphaël ici. les oiseaux y ont fait   j’ai souvent     rien la langue est intarissable la réserve des bribes la communication est       &ccedi lorsqu’on connaît une       je le grand combat : macles et roulis photo 3 à propos “la temps de bitume en fusion sur pas facile d’ajuster le       j̵       st quelque temps plus tard, de       deux   le texte suivant a  hier, 17       force tu le saiset je le vois dernier vers aoi la rencontre d’une petit matin frais. je te pur ceste espee ai dulor e comment entrer dans une       fourr&  il est des objets sur       fleure       juin       apparu       le la vie humble chez les    il ne faut-il pas vivre comme macles et roulis photo 7 vous n’avez    courant patrick joquel vient de encore la couleur, mais cette décembre 2001. carles li reis en ad prise sa ouverture d’une journée de ( ce texte a dans les horizons de boue, de pour       "       que chercher une sorte de pour marcel toute trace fait sens. que un titre : il infuse sa pierre ciel       va  martin miguel vient je meurs de soif       montag (À l’église  monde rassemblé nous viendrons nous masser siglent a fort e nagent e     &nbs la force du corps,   je ne comprends plus je m’étonne toujours de la f le feu m’a qu’est-ce qui est en il est le jongleur de lui antoine simon 18 a dix sept ans, je ne savais rêves de josué, d’un côté dernier vers aoi monde imaginal,       midi   tout est toujours en     un mois sans alocco en patchworck © il n’était qu’un seul dans la rue je ris la       en       les deuxième l’appel tonitruant du immense est le théâtre et       c’est seulement au raphaël       &agrav et  riche de mes   saint paul trois  c’était le géographe sait tout mougins. décembre  la lancinante dernier vers aoi toute une faune timide veille et…  dits de j’entends sonner les deux nouveauté, à la bonne       et tu (en regardant un dessin de mise en ligne d’un  de la trajectoire de ce dans l’effilé de je suis occupé ces dernier vers doel i avrat, 1 au retour au moment au programme des actions il ne s’agit pas de jamais je n’aurais       " la mort d’un oiseau.       les       les attention beau face aux bronzes de miodrag   que signifie il ne sait rien qui ne va derniers       dans le geste de l’ancienne,       le       pass&e paroles de chamantu s’égarer on certains soirs, quand je et combien accorde ton désir à ta polenta raphaËl le passé n’est       0 false 21 18 souvent je ne sais rien de       marche les plus terribles  l’exposition  ma chair n’est les dernières passet li jurz, la noit est bernard dejonghe... depuis 0 false 21 18       voyage madame, c’est notre des quatre archanges que nu(e), comme son nom diaphane est le mot (ou il y a des objets qui ont la j’ai donné, au mois vue à la villa tamaris deuxième suite dernier vers aoi ses mains aussi étaient quand les mots grande lune pourpre dont les a la fin il ne resta que couleur qui ne masque pas   marcel en 1958 ben ouvre à         &n j’ai parlé pas sur coussin d’air mais ils s’étaient       dans cet univers sans (ô fleur de courge... de toutes les li emperere par sa grant nice, le 30 juin 2000       le dans le respect du cahier des       soleil dans le pain brisé son À peine jetés dans le il pleut. j’ai vu la     chambre     ton pour jacqueline moretti,       object heureuse ruine, pensait j’ai longtemps je suis     à       reine antoine simon 6 ainsi fut pétrarque dans genre des motsmauvais genre on préparait dernier vers aoi aucun hasard si se au seuil de l’atelier pour helmut normalement, la rubrique de profondes glaouis   voici donc la  il y a le sauvage et fuyant comme Être tout entier la flamme       " f les rêves de deux ajouts ces derniers dentelle : il avait  hors du corps pas dernier vers aoi quatrième essai de “le pinceau glisse sur   anatomie du m et toi, mésange à   l’oeuvre vit son diaphane est le       fourmi "si elle est difficile alliage de pas de pluie pour venir     son sur la toile de renoir, les les dieux s’effacent       d&eacu       m̵ on peut croire que martine même si au matin du un soir à paris au       sous madame, vous débusquez       deux ensevelie de silence, napolì napolì f le feu est venu,ardeur des f qu’il vienne, le feu troisième essai et  tu vois im font chier introibo ad altare       chaque quant carles oït la tout à fleur d’eaula danse huit c’est encore à le soleil n’est pas 5) triptyque marocain vous avez le lourd travail des meules vi.- les amicales aventures tant pis pour eux. j’ai en réserve violette cachéeton     l’é       la la deuxième édition du   un le 23 février 1988, il lentement, josué nous avancions en bas de       un dans les carnets l’art c’est la il faut aller voir assise par accroc au bord de       entre     " si j’avais de son rien n’est voile de nuità la a christiane il en est des noms comme du       dans l’existence n’est deux mille ans nous bal kanique c’est nécrologie       &agrav       jonath comme une suite de autres litanies du saint nom al matin, quant primes pert passent .x. portes, la pureté de la survie. nul       la c’était une de prime abord, il       deux     quand antoine simon 16 de la       parfoi    nous antoine simon 3 v.- les amicales aventures du le lent déferlement       le les routes de ce pays sont ainsi va le travail de qui ce va et vient entre i en voyant la masse aux religion de josué il la terre nous cyclades, iii°       " dernier vers aoi dix l’espace ouvert au juste un je ne saurais dire avec assez une autre approche de un jour nous avons la danse de certains prétendent   la production       nuage bruno mendonça dans l’innocence des 13) polynésie ce qui fait tableau : ce attendre. mot terrible.       six je t’ai admiré, d’un bout à a claude b.   comme a l’aube des apaches, 1.- les rêves de se placer sous le signe de suite du blasphème de       "       banlie le galop du poème me de l’autre pour mes enfants laure et  “ce travail qui       fourr& et c’était dans       devant    7 artistes et 1 la parol

Accueil > Personnalités > Pey

Pey

Serge Pey, né en 1950 à Toulouse.

Pour plus d’informations, on pourra consulter le site du Centre d’art et de littérature de l’Hôtel Beury.

Voir son site personnel

Et dans ces Bribes :


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette