BRIBES EN LIGNE
aux george(s) (s est la ce n’est pas aux choses l’attente, le fruit     cet arbre que d’un côté  “ce travail qui apaches : on dit qu’agathe avant dernier vers aoi       retour madame est la reine des jusqu’à il y a juste un mot pour annoncer approche d’une il ne sait rien qui ne va l’illusion d’une       jonath le lent déferlement issent de mer, venent as le franchissement des portrait. 1255 : le 26 août 1887, depuis quel étonnant  “... parler une nice, le 18 novembre 2004 fragilité humaine.    7 artistes et 1 sa langue se cabre devant le il était question non halt sunt li pui e mult halt       dans d’un bout à toulon, samedi 9 in the country ils avaient si longtemps, si "pour tes   au milieu de difficile alliage de a toi le don des cris qui o tendresses ô mes antoine simon 6       quand je crie la rue mue douleur   la production de prime abord, il       parfoi ensevelie de silence, station 1 : judas sables mes parolesvous       sur me macles et roulis photo 6 1-nous sommes dehors. mise en ligne "moi, esclave" a la littérature de       " nouvelles mises en a supposer quece monde tienne nos voix de sorte que bientôt dans les horizons de boue, de 0 false 21 18 toutefois je m’estimais c’est la chair pourtant bribes en ligne a mise en ligne d’un       une nice, le 30 juin 2000 il en est des meurtrières. pour mon épouse nicole josué avait un rythme     au couchant       je me ajout de fichiers sons dans       sur le dix l’espace ouvert au le corps encaisse comme il cet univers sans et je vois dans vos    en pour alain borer le 26       assis     m2 &nbs       montag madame des forêts de je m’étonne toujours de la allons fouiller ce triangle inoubliables, les coupé en deux quand je ne peins pas avec quoi,       sur nous savons tous, ici, que “dans le dessin       allong       fourr& dernier vers aoi buttati ! guarda&nbs pluies et bruines, ses mains aussi étaient       l̵ ce pays que je dis est pour martine la vie est ce bruissement       "  pour jean le       voyage entr’els nen at ne pui       le sixième et que dire de la grâce tout en vérifiant ço dist li reis : l’impossible tendresses ô mes envols un nouvel espace est ouvert la chaude caresse de …presque vingt ans plus des quatre archanges que quatrième essai de       les marché ou souk ou i mes doigts se sont ouverts pour mireille et philippe au lecteur voici le premier de pa(i)smeisuns en est venuz li quens oger cuardise au seuil de l’atelier     &nbs   la baie des anges af : j’entends jamais je n’aurais  marcel migozzi vient de depuis ce jour, le site antoine simon 3  epître aux spectacle de josué dit chercher une sorte de macles et roulis photo 1 dernier vers aoi       quinze il y a dans ce pays des voies le soleil n’est pas pour lee       coude hans freibach :       bonheu le temps passe dans la " je suis un écorché vif. j’ai perdu mon   tout est toujours en un verre de vin pour tacher deuxième apparition c’est vrai je t’enlace gargouille et voici maintenant quelques je meurs de soif elle réalise des       six dernier vers aoi (en regardant un dessin de       la merci au printemps des     vers le soir quel ennui, mortel pour à       voyage 1.- les rêves de d’ eurydice ou bien de nous serons toujours ces “le pinceau glisse sur a dix sept ans, je ne savais dans ce périlleux  la toile couvre les travail de tissage, dans montagnesde suite du blasphème de diaphane est le mot (ou et nous n’avons rien       sur vous êtes sauvage et fuyant comme  il y a le la cité de la musique le 23 février 1988, il  ce qui importe pour se reprendre. creuser son madame déchirée     chant de       " les étourneaux ! cyclades, iii° c’est seulement au     &nbs dernier vers aoi       sabots tout en travaillant sur les       rampan     un mois sans       &agrav il arriva que quand il voit s’ouvrir, leonardo rosa       nuage       vu       alla à sylvie qu’est-ce qui est en       bien ainsi va le travail de qui la galerie chave qui       apr&eg epuisement de la salle, carles li reis en ad prise sa pourquoi yves klein a-t-il   iv    vers equitable un besoin sonnerait et te voici humanité       le c’est une sorte de   se les durand : une       la dernier vers aoi         à propos “la   je ne comprends plus la fraîcheur et la temps où le sang se encore une citation“tu « amis rollant, de en cet anniversaire, ce qui des conserves ! si j’avais de son le bulletin de "bribes vous deux, c’est joie et  de la trajectoire de ce tout est possible pour qui iv.- du livre d’artiste antoine simon 5  l’écriture ce qui importe pour carissimo ulisse,torna a pour marcel le numéro exceptionnel de       &n al matin, quant primes pert (elle entretenait   adagio   je titrer "claude viallat, deux mille ans nous antoine simon 31 dernier vers aoi       mouett certains prétendent a christiane attention beau attendre. mot terrible. pour michèle gazier 1       la     l’é quatrième essai de l’ami michel antoine simon 9       il etait-ce le souvenir       au       force     pluie du       enfant       soleil la pureté de la survie. nul tu le saiset je le vois       maquis dernier vers aoi  référencem madame est une torche. elle  le "musée il souffle sur les collines et si au premier jour il immense est le théâtre et le géographe sait tout et que vous dire des et tout avait de toutes les j’ai changé le       dans gardien de phare à vie, au là, c’est le sable et  tu ne renonceras pas.       "       la pie quelques textes antoine simon 20 il en est des noms comme du       &agrav       midi lorsque martine orsoni       su le temps passe si vite, dorothée vint au monde j’ai longtemps bientôt, aucune amarre       nuage  les éditions de à bernadette les doigts d’ombre de neige  un livre écrit  hors du corps pas pour philippe  “la signification pure forme, belle muette, chaises, tables, verres, « e ! malvais  dans le livre, le je t’enfourche ma       neige tromper le néant printemps breton, printemps il s’appelait comme c’est a grant dulur tendrai puis que d’heures face aux bronzes de miodrag même si marcel alocco a branches lianes ronces vedo la luna vedo le       je patrick joquel vient de toute une faune timide veille   six formes de la       le l’heure de la préparation des  la lancinante       sur j’ai parlé (josué avait lentement le 19 novembre 2013, à la ecrire les couleurs du monde la musique est le parfum de       voyage (ma gorge est une ma voix n’est plus que   pour le prochain et…  dits de raphaël À l’occasion de et ces       " le nécessaire non       m̵ nous avancions en bas de le ciel de ce pays est tout "mais qui lit encore le normalement, la rubrique grande lune pourpre dont les dernier vers aoi je serai toujours attentif à se placer sous le signe de les parents, l’ultime       la f le feu est venu,ardeur des il aurait voulu être     les provisions pour maguy giraud et on peut croire que martine       le       sur comme ce mur blanc       &n       grappe bribes en ligne a la fraîcheur et la au commencement était (de)lecta lucta   paysage de ta tombe  et nous viendrons nous masser       ( la tentation du survol, à il est le jongleur de lui       é le 15 mai, à j’oublie souvent et décembre 2001. de tantes herbes el pre antoine simon 33 dieu faisait silence, mais       dans et encore  dits       en un « pouvez-vous le "patriote", je dors d’un sommeil de sculpter l’air :       & m1        de même que les la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Cultes

Lorsque les éditions de l’Amourier m’ont demandé de suivre l’édition de Décapole, le premier recueil d’Yves Ughes, ce qui m’a frappé d’abord fut que le découpage du texte, fait de vers très courts, ne correspondait ni à la syntaxe, ni au rythme, ni au souffle du texte. On retrouvait dans la parole d’Ughes quelque chose de l’imprécation prophétique, ample et rugueuse, aux images fortes, puisées au quotidien, au corps, comme sans apprêt.

Je savais les engagements de l’auteur, sa passion, d’enseignant, ses scrupules syndicaux, ses positions politiques. J’allais apprendre la vigueur de sa foi. Issu d’une famille de communistes italiens venus en France pour fuir le fascisme, il a embrassé la foi protestante, en la tissant à ses convictions politiques, à son attachachement au sort des humbles.

Aussi ai-je reçu comme un honneur rare ses prédications. Il savait que mon chemin avait été comme à l’inverse du sien : athée et matérialiste, j’avais été élevé dans le milieu de l’immigration italienne, économique, celle-là, parmi les bondieuseries du catholicisme populaire. Cela ne m’empêche aucunement de garder un grand intérêt pour les théologies, de me replonger régulièrement dans la Bible et ses commentaires, et de regarder avec beaucoup de curiosité l’agiographie la plus naïve.

Après avoir publié Décapole et Par les ratures du corps, Ughes me faisait parvenir Capharnaüm, douze stations avant Judas, et je m’empressai de lui demander l’autorisation de mettre ce texte en ligne. Et comme je vois une grande cohérence entre ses textes poétiques et ses prédications religieuses, je lui en ai proposé la publication dans ces Bribes.

Il a accepté. Je l’en remercie.

Raphaël Monticelli


  • Prédication du 5 août 2004

    Frères et sœurs, Il n’est jamais simple d’accepter d’être un prédicateur laïc : le savoir requis pour oser commenter des passages bibliques est tel que l’on se sent toujours quelque peu en décalage, en (...)
  • Prédication du 10 août 2004

    La prédication faite par des laïcs pourrait n’être qu’un problème technique, la pasteure étant absente, un membre de la paroisse la remplace. Mais nous savons bien que derrière cette composante (...)
  • Prédication du 4 novembre 2007

    Samuel Chapitre 16, versets 1 et 6 L’Eternel dit à Samuel : Quand cesseras-tu de pleurer sur Saul ? Je l’ai rejeté, afin qu’il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d’huile, et va ; je (...)
  • Prédication du 21 juin 2009

    Nous lirons deux extraits de longueurs inégales, faisant une large place à Job, et réservant une partie moindre à Matthieu. JOB, Chapitre 19, versets 7 à 27. Voici, je crie à la violence et nul ne (...)
  • Prédication du 27 février 2011

    Epître aux Hébreux. C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu te donna l’onction D’une huile d’allégresse. (1,9) Il s’ensuit que nous devons prendre plus au sérieux le message entendu, si nous ne voulons (...)
  • Prédication du 23 décembre 2011

    Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem,2.2et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? car nous avons vu son étoile en (...)
  • Prédication du 10 février 2013

    Jn 2,1-12 : Les noces de Cana Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; (...)
  • Quand le jour de la pente

    [1] Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. [2] Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. (...)
  • Prédication du 1er février 2014

    ] Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, [2] Mais qui trouve son plaisir dans (...)
  • Culte du 16 mai 2015

    (À l’église protestante unie de Vence) La radio matinale nous consterne toujours, les « nouvelles », comme on dit, vont toutes dans le même sens, toujours plus intensément vers l’horreur, la (...)

0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette