BRIBES EN LIGNE
au programme des actions       ...mai au matin du vi.- les amicales aventures       sur derniers       le       agnus dei qui tollis peccata       b&acir des voix percent, racontent la communication est antoine simon 15 un tunnel sans fin et, à j’ai perdu mon     double toulon, samedi 9 antoine simon 13 à la mémoire de dieu faisait silence, mais il n’est pire enfer que ne pas négocier ne aux barrières des octrois       dans non, björg,         &n c’est vrai       je me       maquis    de femme liseuse dans la caverne primordiale une il faut dire les on a cru à martin miguel art et madame est la reine des la rencontre d’une tandis que dans la grande       assis inoubliables, les encore la couleur, mais cette vous avez       m̵ tu le sais bien. luc ne       à pour martine, coline et laure mouans sartoux. traverse de g. duchêne, écriture le je dors d’un sommeil de    au balcon approche d’une autre citation   le 10 décembre je crie la rue mue douleur ici. les oiseaux y ont fait granz fut li colps, li dux en régine robin,       apparu quand les eaux et les terres deux ce travail vous est   l’oeuvre vit son abstraction voir figuration macles et roulis photo 6 certains soirs, quand je les premières       bruyan       au de tantes herbes el pre la terre a souvent tremblé nos voix et  riche de mes       sur merci à la toile de "mais qui lit encore le 1) la plupart de ces deuxième essai un soir à paris au  epître aux pour qui veut se faire une au labyrinthe des pleursils antoine simon 20       l̵ quand c’est le vent qui dans l’innocence des c’est le grand antoine simon 25 en introduction à du fond des cours et des dernier vers aoi macles et roulis photo       object c’est la chair pourtant le franchissement des je découvre avant toi voici des œuvres qui, le     sur la   nous sommes       deux toute trace fait sens. que       au la poésie, à la bal kanique c’est dernier vers aoi suite de il souffle sur les collines  “... parler une pour mon épouse nicole a la libération, les       jonath   saint paul trois  si, du nouveau vue à la villa tamaris   tout est toujours en immense est le théâtre et tout est prêt en moi pour dans ma gorge coupé en deux quand       ton merci à marc alpozzo (josué avait c’était une  les œuvres de temps où le sang se dernier vers aoi c’est un peu comme si, hans freibach : " je suis un écorché vif. 1- c’est dans station 5 : comment la danse de ço dist li reis : elle disposait d’une il n’était qu’un et ma foi, couleur qui ne masque pas quand les mots   la production mes pensées restent toute une faune timide veille depuis le 20 juillet, bribes rossignolet tu la d’abord l’échange des démodocos... Ça a bien un 1254 : naissance de       nuage le travail de bernard et…  dits de dernier vers aoi franchement, pensait le chef,    en     [1]  onze sous les cercles pour martin carissimo ulisse,torna a nous avancions en bas de quand vous serez tout vous dites : "un Éléments - pour jean marie ce qui importe pour la légende fleurie est f j’ai voulu me pencher "moi, esclave" a (ô fleur de courge... antoine simon 11       crabe- janvier 2002 .traverse antoine simon 29 dernier vers aoi "ah ! mon doux pays,       sur marché ou souk ou       l̵ le 26 août 1887, depuis vous êtes la lecture de sainte « amis rollant, de 1257 cleimet sa culpe, si  ce qui importe pour macao grise si j’étais un buttati ! guarda&nbs le plus insupportable chez trois (mon souffle au matin       aux       le sur l’erbe verte si est vous n’avez clers fut li jurz e li ce jour là, je pouvais passet li jurz, si turnet a ( ce texte a  la lancinante la réserve des bribes       allong poème pour suite du blasphème de af : j’entends depuis ce jour, le site pas sur coussin d’air mais traquer on préparait le coquillage contre "ces deux là se jamais si entêtanteeurydice       allong pour philippe a grant dulur tendrai puis   dits de     son constellations et le pendu la prédication faite dans le respect du cahier des ouverture d’une toi, mésange à le lourd travail des meules antoine simon 27 al matin, quant primes pert ma chair n’est intendo... intendo ! alocco en patchworck © « 8° de     pluie du apaches : pour 1. il se trouve que je suis ouverture de l’espace sous la pression des  monde rassemblé je m’étonne toujours de la       au "si elle est  hier, 17 macles et roulis photo 3       o       je       su   se       object li quens oger cuardise je t’ai admiré,     depuis mise en ligne d’un antoine simon 26       dans       juin    nous  “comment       je me essai de nécrologie, la route de la soie, à pied, ki mult est las, il se dort vertige. une distance pour helmut voudrais je vous       pass&e il y a tant de saints sur ce pays que je dis est (dans mon ventre pousse une l’erbe del camp, ki sainte marie, carmelo arden quin est une   si vous souhaitez je suis occupé ces soudain un blanc fauche le gardien de phare à vie, au la mastication des m1       pour pierre theunissen la       au pour raphaël   que signifie et la peur, présente j’ai en réserve       longte       la  ce mois ci : sub je ne peins pas avec quoi, je suis bien dans nice, le 8 octobre dernier vers aoi j’entends sonner les    courant normal 0 21 false fal douce est la terre aux yeux « h&eacu  de la trajectoire de ce       l̵     le cygne sur     &nbs  zones gardées de     les fleurs du c’est la peur qui fait générations et que vous dire des antoine simon 17       une ce poème est tiré du     oued coulant c’est parfois un pays   marcel les doigts d’ombre de neige       deux rimbaud a donc       pourqu quand sur vos visages les je suis       fourmi nu(e), comme son nom glaciation entre vous deux, c’est joie et dans un coin de nice,       le les enseignants : 0 false 21 18 comme ce mur blanc dorothée vint au monde carles respunt :       fleur       mouett       dans assise par accroc au bord de       je dernier vers aoi ce texte m’a été f le feu est venu,ardeur des 1.- les rêves de "et bien, voilà..." dit de mes deux mains je ne sais pas si  marcel migozzi vient de quand nous rejoignons, en j’oublie souvent et       s̵       la pour michèle gazier 1 du bibelot au babilencore une  dernières mises et nous n’avons rien c’est extrêmement       jardin  née à comme une suite de       pav&ea       la       chaque (en regardant un dessin de en ceste tere ad estet ja là, c’est le sable et dans les horizons de boue, de  dans toutes les rues 1-nous sommes dehors.       la un temps hors du il ne reste plus que le       cette       m̵ le ciel est clair au travers quatrième essai de madame déchirée …presque vingt ans plus dernier vers aoi       vu l’instant criblé     après face aux bronzes de miodrag       sur recleimet deu mult sept (forces cachées qui cet article est paru il faut laisser venir madame thème principal : a dix sept ans, je ne savais    tu sais dernier vers aoi  pour le dernier jour cette machine entre mes le géographe sait tout c’est une sorte de mise en ligne dernier vers aoi six de l’espace urbain, accorde ton désir à ta le 23 février 1988, il deuxième       le le numéro exceptionnel de  improbable visage pendu et que dire de la grâce       bonhe     l’é   la baie des anges dans ce pays ma mère marcel alocco a la parol

Accueil > Personnalités > Frémiot

Frémiot


  • (...) tombe, tombé

    Clefs : Freixe , poésie , Frémiot
    Quelque chose tombe C’est lent Et imparable sa retenue le déchire le dérobe à l’oblique et angle droit sur le vide le tourne et retourne le verse et renverse se perd et dans l’air c ‘est à (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette