BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo 1 m1             st certains prétendent ço dist li reis : macao grise       je me       l̵ viallat © le château de 1-nous sommes dehors. jamais si entêtanteeurydice il ne reste plus que le antoine simon 22 les durand : une titrer "claude viallat, paroles de chamantu       je       les légendes de michel madame a des odeurs sauvages mise en ligne d’un nouvelles mises en pour gilbert l’attente, le fruit deuxième apparition de mougins. décembre         or quando me ne so itu pe       &ccedi  dans toutes les rues l’évidence laure et pétrarque comme       ( a grant dulur tendrai puis  “s’ouvre  au travers de toi je n’ayant pas mult est vassal carles de  “ce travail qui antoine simon 24   iv    vers la terre nous   l’oeuvre vit son dans le patriote du 16 mars quelque chose       la dans l’innocence des rita est trois fois humble. les dessins de martine orsoni violette cachéeton j’ai travaillé temps de pierres dans la et…  dits de voici des œuvres qui, le et que vous dire des 5) triptyque marocain     les fleurs du   adagio   je c’est parfois un pays jusqu’à il y a il en est des noms comme du "moi, esclave" a dernier vers aoi   paien sunt morz, alquant       retour edmond, sa grande chaque jour est un appel, une       les ainsi fut pétrarque dans vedo la luna vedo le j’arrivais dans les ma mémoire ne peut me  les éditions de       nuage est-ce parce que, petit, on lentement, josué comme c’est il pleut. j’ai vu la À max charvolen et 7) porte-fenêtre la littérature de de l’autre  tu ne renonceras pas. deuxième essai le       la comment entrer dans une rêves de josué, a la fin il ne resta que certains soirs, quand je le galop du poème me marcel alocco a  si, du nouveau r.m.a toi le don des cris qui le recueil de textes   la baie des anges rossignolet tu la c’est la chair pourtant de profondes glaouis onze sous les cercles bien sûrla  monde rassemblé le vieux qui    courant       "     pourquoi je reviens sur des et encore  dits       midi à cri et à "nice, nouvel éloge de la cet article est paru dans le "si elle est mise en ligne antoine simon 31       m&eacu la prédication faite       pav&ea dans les rêves de la       grimpa antoine simon 11  improbable visage pendu nécrologie ecrire les couleurs du monde cinq madame aux yeux c’est un peu comme si,           à dans ce périlleux au labyrinthe des pleursils monde imaginal, dernier vers aoi   ces sec erv vre ile  au mois de mars, 1166 agnus dei qui tollis peccata madame porte à       sur nous viendrons nous masser et te voici humanité trois (mon souffle au matin dernier vers aoi ce qui fait tableau : ce essai de nécrologie, même si il y a tant de saints sur   d’un coté, c’est la peur qui fait le coeur du antoine simon 18 j’ai donné, au mois frères et je suis occupé ces       crabe-    de femme liseuse       le l’impression la plus juste un mot pour annoncer et tout avait en introduction à recleimet deu mult    7 artistes et 1 le 23 février 1988, il la brume. nuages       au       vu       alla couleur qui ne masque pas seul dans la rue je ris la able comme capable de donner       nuage raphaël       mouett dix l’espace ouvert au ce jour là, je pouvais dans le monde de cette exacerbé d’air       sur pour martin la tentation du survol, à sixième le geste de l’ancienne, pour martine, coline et laure avant propos la peinture est j’oublie souvent et       dans quant carles oït la marie-hélène (ma gorge est une       droite je me souviens de madame est toute pour mes enfants laure et saluer d’abord les plus nu(e), comme son nom je n’hésiterai       journ& et combien epuisement de la salle, premier vers aoi dernier les petites fleurs des derniers vers sun destre de pa(i)smeisuns en est venuz       le vous êtes raphaël non... non... je vous assure,    seule au       le       pass&e  tous ces chardonnerets f le feu m’a effleurer le ciel du bout des À perte de vue, la houle des       et si grant dol ai que ne morz est rollant, deus en ad       d&eacu       gentil karles se dort cum hume noble folie de josué, « 8° de f les marques de la mort sur o tendresses ô mes le nécessaire non au rayon des surgelés j’ai changé le assise par accroc au bord de cliquetis obscène des li emperere par sa grant folie de josuétout est a propos d’une dernier vers aoi ce va et vient entre ils s’étaient antoine simon 10 antoine simon 13 la fraîcheur et la je ne sais pas si nous avons affaire à de       pass&e       longte vi.- les amicales aventures       la le tissu d’acier tandis que dans la grande 13) polynésie toulon, samedi 9 ….omme virginia par la ici. les oiseaux y ont fait    regardant sables mes parolesvous dernier vers aoi je ne peins pas avec quoi,  les premières carcassonne, le 06 chaque automne les       sous ce qu’un paysage peut du bibelot au babilencore une "l’art est-il i en voyant la masse aux « e ! malvais "ces deux là se dans ce pays ma mère vous avez la liberté s’imprime à montagnesde toi, mésange à martin miguel art et « pouvez-vous  référencem       voyage pour marcel temps où les coeurs du fond des cours et des a ma mère, femme parmi les doigts d’ombre de neige       la  le grand brassage des les plus vieilles station 7 : as-tu vu judas se un trait gris sur la pour alain borer le 26 (ô fleur de courge... spectacle de josué dit écoute, josué, un temps hors du antoine simon 30 pour le prochain basilic, (la       b&acir diaphane est le et voici maintenant quelques ce jour-là il lui au commencement était des voix percent, racontent pour maguy giraud et deux ce travail vous est elle réalise des on peut croire que martine  le livre, avec   j’ai souvent madame des forêts de       bien en 1958 ben ouvre à     longtemps sur deux nouveauté, les avenues de ce pays de sorte que bientôt dans le pays dont je vous antoine simon 19 dans un coin de nice,       embarq pas de pluie pour venir iloec endreit remeint li os  avec « a la générations le lourd travail des meules le travail de bernard       l̵       aujour    en ce qui aide à pénétrer le la deuxième édition du pur ceste espee ai dulor e   on n’est     surgi le temps passe si vite,         soleil max charvolen, martin miguel tout est prêt en moi pour     chambre le grand combat : vertige. une distance il tente de déchiffrer,  ce mois ci : sub "tu sais ce que c’est     ton et il parlait ainsi dans la     dans la ruela j’ai relu daniel biga,       va pas même très saintes litanies       reine  hors du corps pas       o pour jacky coville guetteurs ne pas négocier ne buttati ! guarda&nbs antoine simon 32 je t’enfourche ma fin première la question du récit à propos des grands tous feux éteints. des  mise en ligne du texte avant dernier vers aoi comme une suite de     chant de       fleure approche d’une   maille 1 :que       &n   (dans le       marche       sur je t’enlace gargouille il n’était qu’un dernier vers aoi  il est des objets sur il y a dans ce pays des voies equitable un besoin sonnerait       deux       la     le cygne sur a supposer quece monde tienne macles et roulis photo 6 l’appel tonitruant du l’éclair me dure,       " a toi le don des cris qui ainsi alfred… le samedi 26 mars, à 15 dernier vers aoi       à       assis clers est li jurz et li envoi du bulletin de bribes À max charvolen et martin autre citation"voui   pour adèle et la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Simon, Antoine > Tickets à conserver

Tickets à conserver

Dernier ajout : 18 août 2009.

Les 3 derniers textes : Ticket à conserver 30 , Ticket à conserver 29 , Ticket à conserver 28 .

Les 3 textes les plus lus : Ticket à conserver 12 , Ticket à conserver 11 , Ticket à conserver 30 .

GIF - 24.4 ko

0 | 10 | 20

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette