BRIBES EN LIGNE
   courant la mastication des deux ajouts ces derniers deux nouveauté, pourquoi yves klein a-t-il art jonction semble enfin quand c’est le vent qui napolì napolì     chant de libre de lever la tête a l’aube des apaches,       avant mille fardeaux, mille     faisant la un homme dans la rue se prend    si tout au long 5) triptyque marocain deuxième suite       en un     sur la pente noble folie de josué, l’impression la plus les amants se les installations souvent, « amis rollant, de sur la toile de renoir, les il aurait voulu être premier essai c’est       à jamais je n’aurais       m&eacu accorde ton désir à ta    regardant       pav&ea       les   pour le prochain viallat © le château de le texte qui suit est, bien dans les carnets pour andré la poésie, à la la vie est dans la vie. se       &ccedi       droite le numéro exceptionnel de dernier vers aoi un besoin de couper comme de pour gilbert montagnesde ne faut-il pas vivre comme         &n c’est pour moi le premier       et tu on préparait rien n’est plus ardu descendre à pigalle, se quel étonnant quelque chose les parents, l’ultime antoine simon 21 antoine simon 15   encore une f le feu s’est pour jean-louis cantin 1.-   pour adèle et j’ai relu daniel biga, pour nicolas lavarenne ma la vie humble chez les  pour jean le quelque temps plus tard, de ] heureux l’homme       apr&eg je me souviens de sors de mon territoire. fais il y a tant de saints sur madame est une torche. elle pour qui veut se faire une pour martin franchement, pensait le chef, cet univers sans thème principal :       pourqu nos voix       " a claude b.   comme très malheureux... f dans le sourd chatoiement       l̵ dieu faisait silence, mais journée de       je toute une faune timide veille au rayon des surgelés       ton       st       ce buttati ! guarda&nbs  on peut passer une vie j’ai donné, au mois bribes en ligne a       je me le temps passe si vite, f j’ai voulu me pencher la terre nous clere est la noit e la m1       ce paysage que tu contemplais dans ce périlleux  un livre écrit       que dans l’innocence des des conserves ! il y a des objets qui ont la (vois-tu, sancho, je suis       j̵ sainte marie, mult ben i fierent franceis e  ce mois ci : sub madame dans l’ombre des       le (en regardant un dessin de  tu ne renonceras pas. troisième essai mon cher pétrarque,   un vendredi faisant dialoguer  née à lancinant ô lancinant leonardo rosa 10 vers la laisse ccxxxii autre citation"voui de l’autre je rêve aux gorges dire que le livre est une titrer "claude viallat, temps de pierres dans la la mort d’un oiseau. grande lune pourpre dont les la rencontre d’une       dans josué avait un rythme le ciel de ce pays est tout bernard dejonghe... depuis       la quant carles oït la     pourquoi morz est rollant, deus en ad       parfoi       neige « 8° de       l̵       aux torna a sorrento ulisse torna   iv    vers bien sûr, il y eut (ô fleur de courge...  dans le livre, le madame chrysalide fileuse raphaël fontelucco, 6 juillet 2000 dernier vers aoi antoine simon 26     hélas, equitable un besoin sonnerait antoine simon 3 aux barrières des octrois       soleil       jardin bien sûrla       pass&e dimanche 18 avril 2010 nous ce       object quatre si la mer s’est dorothée vint au monde "tu sais ce que c’est pour michèle gazier 1) al matin, quant primes pert  ce qui importe pour me       fourr& À peine jetés dans le le corps encaisse comme il     une abeille de rimbaud a donc   je ne comprends plus ma voix n’est plus que       voyage tendresse du mondesi peu de       une pour maxime godard 1 haute apaches : démodocos... Ça a bien un « h&eacu antoine simon 2 introibo ad altare tout en vérifiant outre la poursuite de la mise antoine simon 18 j’ai en réserve  improbable visage pendu la brume. nuages       vu       l̵ fragilité humaine. macles et roulis photo pour anne slacik ecrire est       l̵ onzième       au nice, le 30 juin 2000 l’art c’est la le 28 novembre, mise en ligne pour helmut vous deux, c’est joie et de prime abord, il (la numérotation des assise par accroc au bord de   d’un coté, de tantes herbes el pre on a cru à f les feux m’ont l’éclair me dure, merle noir  pour       midi cinquième citationne temps de cendre de deuil de la question du récit patrick joquel vient de dans les carnets dernier vers aoi       baie reprise du site avec la nice, le 18 novembre 2004 je crie la rue mue douleur arbre épanoui au ciel je suis celle qui trompe in the country antoine simon 14       voyage     oued coulant que d’heures       l̵ vous avez dernier vers aoi       rampan ma mémoire ne peut me il ne s’agit pas de À perte de vue, la houle des passet li jurz, si turnet a       "     &nbs le pendu   on n’est c’est le grand  de même que les pas sur coussin d’air mais attelage ii est une œuvre rare moment de bonheur, le proche et le lointain     nous s’égarer on  hors du corps pas quando me ne so itu pe de pareïs li seit la avez-vous vu coupé en deux quand       le attendre. mot terrible. pour mireille et philippe pour marcel       alla af : j’entends " je suis un écorché vif. monde imaginal, antoine simon 27 antoine simon 16 nu(e), comme son nom c’est seulement au légendes de michel et il parlait ainsi dans la       sur le quel ennui, mortel pour       maquis juste un difficile alliage de "nice, nouvel éloge de la  il est des objets sur la lecture de sainte du fond des cours et des toujours les lettres :       fleur reflets et echosla salle    tu sais petit matin frais. je te la prédication faite       d&eacu       &agrav Éléments - dans la caverne primordiale tout le problème j’arrivais dans les le "patriote", 1.- les rêves de paysage de ta tombe  et       sur le j’ai parlé       la       quand       "       l̵   marcel douce est la terre aux yeux  avec « a la l’homme est en introduction à peinture de rimes. le texte je suis occupé ces tes chaussures au bas de       dans il tente de déchiffrer, je déambule et suis grant est la plaigne e large       la vi.- les amicales aventures   tout est toujours en       " antoine simon 6 pour julius baltazar 1 le saluer d’abord les plus tout à fleur d’eaula danse nous viendrons nous masser fin première religion de josué il frères et   (dans le d’abord l’échange des ici. les oiseaux y ont fait 0 false 21 18       le pour frédéric maintenant il connaît le 1) notre-dame au mur violet       devant  tous ces chardonnerets je serai toujours attentif à printemps breton, printemps le lourd travail des meules la bouche pure souffrance le 2 juillet passet li jurz, la noit est rien n’est À max charvolen et si, il y a longtemps, les prenez vos casseroles et on peut croire que martine dernier vers aoi    de femme liseuse j’ai ajouté livre grand format en trois sous l’occupation six de l’espace urbain, quelques autres "ah ! mon doux pays, deuxième apparition de  marcel migozzi vient de il était question non preambule – ut pictura on croit souvent que le but       &agrav       bruyan le 15 mai, à la fraîcheur et la il n’était qu’un générations  tu vois im font chier traquer     quand c’est parfois un pays travail de tissage, dans dernier vers aoi       le agnus dei qui tollis peccata paroles de chamantu 1) la plupart de ces       neige je ne sais pas si approche d’une non... non... je vous assure, eurydice toujours nue à  monde rassemblé il ne reste plus que le et que dire de la grâce la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Jacques Clauzel

Avec Jacques Clauzel

Dernier ajout : 14 août 2009.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette