BRIBES EN LIGNE
attendre. mot terrible.       la       sur  de la trajectoire de ce  un livre écrit pour jean marie 0 false 21 18 faisant dialoguer de pareïs li seit la macles et roulis photo 3 deuxième f le feu s’est dernier vers aoi edmond, sa grande onze sous les cercles   marcel je t’ai admiré,       sur       les     &nbs ici, les choses les plus  “s’ouvre sors de mon territoire. fais je ne peins pas avec quoi, écoute, josué, rita est trois fois humble.  hors du corps pas macao grise 1) la plupart de ces       allong quel ennui, mortel pour pourquoi yves klein a-t-il apaches :     dans la ruela je meurs de soif pour le prochain basilic, (la f j’ai voulu me pencher dernier vers aoi tromper le néant le lent déferlement    il poème pour rm : d’accord sur pure forme, belle muette, tout le problème ….omme virginia par la abstraction voir figuration dimanche 18 avril 2010 nous       la pie af : j’entends antoine simon 32 iv.- du livre d’artiste les doigts d’ombre de neige c’est vrai tendresse du mondesi peu de equitable un besoin sonnerait madame est une       sous       enfant     l’é j’ai travaillé poussées par les vagues ce texte m’a été les oiseaux s’ouvrent  pour le dernier jour sixième       gentil raphaël antoine simon 11 temps où le sang se marie-hélène langues de plomba la buttati ! guarda&nbs    au balcon f toutes mes comment entrer dans une normal 0 21 false fal dernier vers aoi je rêve aux gorges pour michèle livre grand format en trois ouverture de l’espace le texte qui suit est, bien dernier vers aoi pour max charvolen 1) recleimet deu mult pour philippe   au milieu de pour jacqueline moretti,       dans     après   se antoine simon 13     rien la vie est ce bruissement (elle entretenait cette machine entre mes       un et si tu dois apprendre à Éléments - carles li reis en ad prise sa quelques textes   pour le prochain  le grand brassage des vous avez     vers le soir madame est une torche. elle il ne s’agit pas de dans l’innocence des     à si, il y a longtemps, les       &n 1) notre-dame au mur violet carissimo ulisse,torna a ainsi fut pétrarque dans dernier vers aoi mesdames, messieurs, veuillez le glacis de la mort cinq madame aux yeux générations       longte v.- les amicales aventures du je serai toujours attentif à coupé le sonà     de rigoles en dernier vers aoi       bonhe "ces deux là se les plus vieilles les installations souvent, dans les hautes herbes 1-nous sommes dehors.         or   en grec, morías l’heure de la l’éclair me dure, o tendresses ô mes antoine simon 19 dans ce périlleux rossignolet tu la ( ce texte a dans les écroulements deux nouveauté, quatrième essai de sous la pression des  au travers de toi je       au une il faut dire les et  riche de mes s’ouvre la       fleure       grimpa juste un mot pour annoncer autre essai d’un sainte marie, temps de pierres dans la maintenant il connaît le       dans       six quelque chose sables mes parolesvous (À l’église       &agrav       ton il y a tant de saints sur       retour a la femme au     les provisions madame, on ne la voit jamais arbre épanoui au ciel on dit qu’agathe toujours les lettres :       pour pour titrer "claude viallat, pour martin bribes en ligne a tout est prêt en moi pour       je me    si tout au long en 1958 ben ouvre à antoine simon 16       l̵ et te voici humanité même si suite de passet li jurz, la noit est dans les rêves de la huit c’est encore à derniers vers sun destre j’ai ajouté pour julius baltazar 1 le   un vendredi merci à la toile de c’est le grand (la numérotation des avant propos la peinture est souvent je ne sais rien de       sabots (josué avait lentement carles respunt : l’illusion d’une passent .x. portes, béatrice machet vient de mi viene in mentemi non, björg, douze (se fait terre se je reviens sur des je n’hésiterai la fraîcheur et la peinture de rimes. le texte les avenues de ce pays raphaël   ciel !!!! bel équilibre et sa chercher une sorte de antoine simon 33     un mois sans antoine simon 14 vous deux, c’est joie et un besoin de couper comme de dessiner les choses banales       au la mort, l’ultime port,       m&eacu a toi le don des cris qui tandis que dans la grande on croit souvent que le but napolì napolì iloec endreit remeint li os l’évidence       dans dernier vers aoi moi cocon moi momie fuseau des voix percent, racontent ne faut-il pas vivre comme       mouett rien n’est introibo ad altare       m̵ tes chaussures au bas de  c’était on préparait  tu ne renonceras pas. je crie la rue mue douleur et il fallait aller debout     extraire dans le monde de cette     quand macles et roulis photo 1 en introduction à d’un bout à       en ajout de fichiers sons dans     son a la fin il ne resta que       à giovanni rubino dit tu le saiset je le vois marcel alocco a jamais je n’aurais       le       le mult ben i fierent franceis e dire que le livre est une mult est vassal carles de       un la route de la soie, à pied, clere est la noit e la je me souviens de a ma mère, femme parmi le "patriote",     chambre ce 28 février 2002. « h&eacu  les trois ensembles les plus terribles « e ! malvais au lecteur voici le premier la bouche pleine de bulles la gaucherie à vivre, ce texte se présente tout en travaillant sur les il faut laisser venir madame dernier vers aoi mais non, mais non, tu       dans       dans madame dans l’ombre des nous avons affaire à de       ...mai traquer a propos de quatre oeuvres de        il est des objets sur  on peut passer une vie et ces a claude b.   comme sous l’occupation       neige « amis rollant, de la mort d’un oiseau. tous ces charlatans qui le 15 mai, à de pa(i)smeisuns en est venuz       "       s̵ tout est possible pour qui le passé n’est troisième essai et l’art c’est la  martin miguel vient   adagio   je le geste de l’ancienne, deuxième essai le madame, c’est notre pour mon épouse nicole madame des forêts de (dans mon ventre pousse une     tout autour       apparu normalement, la rubrique frères et et je vois dans vos       dans     le folie de josuétout est karles se dort cum hume la mastication des station 4 : judas     tu sais vertige. une distance le grand combat : la terre a souvent tremblé pour andré et encore  dits difficile alliage de fin première       la deuxième édition du carcassonne, le 06 dernier vers aoi et que dire de la grâce       bruyan là, c’est le sable et il s’appelait le lent tricotage du paysage aux george(s) (s est la quand nous rejoignons, en       les pour yves et pierre poher et je désire un quand les eaux et les terres antoine simon 31 station 1 : judas dernier vers aoi légendes de michel la langue est intarissable       é autre petite voix       b&acir       bonheu deuxième suite vous dites : "un "tu sais ce que c’est pour mes enfants laure et li quens oger cuardise pour jean-marie simon et sa       &agrav    nous ce jour-là il lui monde imaginal, juste un c’est la chair pourtant    7 artistes et 1         &n passet li jurz, si turnet a travail de tissage, dans       au Ç’avait été la pour andré       cette assise par accroc au bord de clers fut li jurz e li de sorte que bientôt au rayon des surgelés  l’exposition        et je sais, un monde se       fourmi dans la caverne primordiale antoine simon 26       dans un soir à paris au la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Jacques Clauzel > Macles et roulis version originale inédite

Macles et roulis version originale inédite

Dernier ajout : 11 août 2009.

Les 3 derniers textes : Macles et roulis 2’ , Macles et roulis 2 , Macles et roulis 1’ .

Les 3 textes les plus lus : Macles et roulis 1 , Macles et roulis 1’ , Macles et roulis 2 .

Pour des raisons techniques, Jacques Clauzel, à l’origine de la proposition de cette oeuvre croisée, m’avait demandé d’en revoir la mise en page.

Je présente ici le texte dans sa mise en page initiale.


  • Macles et roulis 1

    Pure forme, belle muette, d’aucun modèle issue. Perdue la masse Confusément ici dialoguent, du très lointain, eaux courantes et feux éteints Perdu le roulement depuis ces mots libérateurs des sources. (...)
  • Macles et roulis 1’

    Perdus la masse La chaleur sourde des compressions Le roulement apaisant de l’eau Te voilà délaissé dans le ciel vide
  • Macles et roulis 2

    Tromper le néant peupler l’obscurité (Dans l’équilibre juste de sa masse avec celle de l’eau une cane, grave, glisse) Et il suffit d’un mot (hors de ces illusoires bévues : taches dessins silhouettes (...)
  • Macles et roulis 2’

    Or il suffit d’un mot d’un regard pour peupler l’obscurité de l’espace grain de sable qui trompe le néant
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette