BRIBES EN LIGNE
iv.- du livre d’artiste (elle entretenait       je non, björg, s’égarer on c’est ici, me       sur i mes doigts se sont ouverts tout mon petit univers en fragilité humaine. pierre ciel       banlie       bonheu       vaches le 15 mai, à les avenues de ce pays       le       &agrav     son les doigts d’ombre de neige passet li jurz, la noit est   que signifie voici des œuvres qui, le c’est extrêmement le lent déferlement raphaël tout est possible pour qui 5) triptyque marocain       sur   anatomie du m et polenta vous êtes je déambule et suis quatrième essai de  il y a le il existe deux saints portant toujours les lettres :       dans on peut croire que martine grande lune pourpre dont les pour jean-marie simon et sa       devant       ( est-ce parce que, petit, on dernier vers aoi antoine simon 13     les fleurs du (dans mon ventre pousse une dans l’innocence des al matin, quant primes pert       &agrav je me souviens de poussées par les vagues halt sunt li pui e mult halt       su frères et       st et que vous dire des   ciel !!!! dernier vers aoi pour mireille et philippe carissimo ulisse,torna a       &n   le 10 décembre       nuage le soleil n’est pas jusqu’à il y a station 4 : judas  langues de plomba la souvent je ne sais rien de quelque temps plus tard, de à propos “la   un vendredi les textes mis en ligne       soleil ne faut-il pas vivre comme       aujour dans les hautes herbes des voiles de longs cheveux tout à fleur d’eaula danse       &ccedi chairs à vif paumes  pour le dernier jour f le feu s’est juste un mot pour annoncer   3   

les l’évidence l’éclair me dure, huit c’est encore à deux ce travail vous est très malheureux...   pour le prochain       il coupé en deux quand   tout est toujours en     double       la les lettres ou les chiffres le scribe ne retient coupé le sonà dernier vers aoi un jour nous avons "mais qui lit encore le 1 au retour au moment comme une suite de antoine simon 10 si j’étais un et je vois dans vos bernard dejonghe... depuis station 1 : judas       sur le neuf j’implore en vain napolì napolì j’ai relu daniel biga,       le je désire un de la martin miguel art et   pour olivier Éléments - très saintes litanies moisissures mousses lichens j’ai travaillé       l̵ vous n’avez la rencontre d’une ce n’est pas aux choses     sur la pente       marche seul dans la rue je ris la 13) polynésie a toi le don des cris qui jamais si entêtanteeurydice aux barrières des octrois dernier vers aoi   pour adèle et madame, vous débusquez l’appel tonitruant du f les marques de la mort sur nécrologie sixième ils avaient si longtemps, si en cet anniversaire, ce qui   né le 7 le "patriote",       &n c’est la distance entre       le       sous ses mains aussi étaient  le "musée le samedi 26 mars, à 15 il existe au moins deux de soie les draps, de soie les parents, l’ultime f le feu est venu,ardeur des À peine jetés dans le tous feux éteints. des toulon, samedi 9       b&acir       " g. duchêne, écriture le       chaque au programme des actions   iv    vers zacinto dove giacque il mio       allong il y a des objets qui ont la  zones gardées de       le macles et roulis photo 3 mille fardeaux, mille quel ennui, mortel pour et si tu dois apprendre à       bonhe un titre : il infuse sa dernier vers aoi toi, mésange à toute trace fait sens. que       baie derniers dernier vers aoi       fourr& macles et roulis photo 1  c’était il s’appelait je serai toujours attentif à macles et roulis photo 4 o tendresses ô mes pour max charvolen 1) c’est parfois un pays     tout autour avant propos la peinture est laure et pétrarque comme fin première     hélas, au labyrinthe des pleursils mieux valait découper giovanni rubino dit       longte madame est toute chaque jour est un appel, une       il       rampan  au travers de toi je karles se dort cum hume dans ce pays ma mère l’une des dernières bien sûrla   au milieu de traquer dernier vers aoi       arauca       sur dernier vers aoi   ma mémoire ne peut me le 26 août 1887, depuis à propos des grands le grand combat : ma voix n’est plus que       reine les étourneaux ! depuis le 20 juillet, bribes iloec endreit remeint li os       "       ...mai quatrième essai de les oiseaux s’ouvrent f toutes mes       deux a la femme au ils s’étaient   la baie des anges chaque automne les "le renard connaît 0 false 21 18 j’entends sonner les constellations et dernier vers aoi a dix sept ans, je ne savais l’illusion d’une pour andrée antoine simon 24 pour andré villers 1) à sylvie       crabe- il ne s’agit pas de    nous je m’étonne toujours de la les premières vous avez       deux normal 0 21 false fal approche d’une la terre a souvent tremblé       le able comme capable de donner rien n’est le franchissement des       pass&e antoine simon 29 toute une faune timide veille un besoin de couper comme de c’est pour moi le premier       "        de même que les antoine simon 26 josué avait un rythme       une toutes sortes de papiers, sur       je me noble folie de josué, écoute, josué, jamais je n’aurais     ton clere est la noit e la "et bien, voilà..." dit a propos d’une sors de mon territoire. fais antoine simon 2 agnus dei qui tollis peccata le lourd travail des meules peinture de rimes. le texte sculpter l’air :  jésus bernadette griot vient de       dans me   ces notes dix l’espace ouvert au après la lecture de       voyage mise en ligne le tissu d’acier a la libération, les douce est la terre aux yeux ….omme virginia par la nous serons toujours ces (de)lecta lucta   pas même l’heure de la ço dist li reis : le glacis de la mort le 19 novembre 2013, à la pure forme, belle muette, troisième essai “dans le dessin quatrième essai rares au rayon des surgelés la cité de la musique max charvolen, martin miguel       "  dernier salut au genre des motsmauvais genre pour martin je n’hésiterai sixième la force du corps, dernier vers aoi les installations souvent, franchement, pensait le chef, la prédication faite dans les carnets       l̵  “comment dont les secrets… à quoi       dans « amis rollant, de j’oublie souvent et marcel alocco a pas de pluie pour venir il était question non dimanche 18 avril 2010 nous tandis que dans la grande le pendu la pureté de la survie. nul 1254 : naissance de mon cher pétrarque, j’ai donc j’ai perdu mon " je suis un écorché vif. nice, le 8 octobre la liberté s’imprime à pour michèle aueret ce qui importe pour ainsi va le travail de qui dans les écroulements descendre à pigalle, se       dans epuisement de la salle, dernier vers aoi    tu sais clers fut li jurz e li       je me leonardo rosa       la ouverture d’une pour angelo madame chrysalide fileuse le corps encaisse comme il légendes de michel la poésie, à la   entrons dernier vers aoi  avec « a la     oued coulant     le cygne sur carcassonne, le 06 le nécessaire non rimbaud a donc antoine simon 28 li emperere s’est grant est la plaigne e large       la art jonction semble enfin l’instant criblé   le texte suivant a       les pour philippe la tentation du survol, à face aux bronzes de miodrag toutes ces pages de nos les dieux s’effacent dans un coin de nice,       au la fraîcheur et la béatrice machet vient de et nous n’avons rien  pour de macles et roulis photo d’abord l’échange des la deuxième édition du percey priest lakesur les       assis la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Boulanger, Pascal

Boulanger, Pascal

Dernier ajout : 25 octobre 2009.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette