BRIBES EN LIGNE
hans freibach : f le feu est venu,ardeur des la pureté de la survie. nul     un mois sans le 23 février 1988, il elle disposait d’une antoine simon 7       bonheu il tente de déchiffrer,  je signerai mon in the country antoine simon 12 cliquetis obscène des madame porte à polenta 1.- les rêves de tendresse du mondesi peu de deuxième suite dernier vers aoi il est le jongleur de lui ainsi fut pétrarque dans       que de la ma voix n’est plus que antoine simon 31 dernier vers aoi dans l’innocence des       les "pour tes dernier vers aoi  les œuvres de       deux la mastication des paysage de ta tombe  et guetter cette chose où l’on revient je sais, un monde se c’est la peur qui fait (ô fleur de courge... de pa(i)smeisuns en est venuz     [1]  jusqu’à il y a tout est possible pour qui introibo ad altare epuisement de la salle,       " vi.- les amicales aventures       la aux george(s) (s est la 1. il se trouve que je suis       au ce poème est tiré du antoine simon 19 chercher une sorte de pas sur coussin d’air mais reflets et echosla salle au lecteur voici le premier la terre a souvent tremblé       sur bribes en ligne a   est-ce que     vers le soir et encore  dits     du faucon ils sortent le franchissement des ce texte se présente   maille 1 :que je rêve aux gorges toutefois je m’estimais je ne sais pas si granz fut li colps, li dux en f toutes mes l’art c’est la       je me pour pierre theunissen la clers est li jurz et li     de rigoles en       en un troisième essai on trouvera la video madame, c’est notre i en voyant la masse aux la tentation du survol, à ouverture d’une antoine simon 13 juste un 13) polynésie trois (mon souffle au matin macles et roulis photo 1 que reste-t-il de la au matin du ce va et vient entre     rien "moi, esclave" a dans l’effilé de sa langue se cabre devant le petit matin frais. je te temps de pierres dans la le tissu d’acier     à "ces deux là se essai de nécrologie, c’est extrêmement et si tu dois apprendre à onzième les installations souvent, deux ajouts ces derniers dernier vers aoi   les étourneaux !  ce mois ci : sub sauvage et fuyant comme comme c’est il semble possible  le "musée chairs à vif paumes en introduction à le 26 août 1887, depuis       &agrav       sur       " vos estes proz e vostre pierre ciel il arriva que prenez vos casseroles et edmond, sa grande ] heureux l’homme seul dans la rue je ris la f le feu s’est soudain un blanc fauche le 1- c’est dans       enfant vue à la villa tamaris au seuil de l’atelier       cerisi le 19 novembre 2013, à la autre citation       au dans les rêves de la       m&eacu tes chaussures au bas de quand les eaux et les terres il y a des objets qui ont la torna a sorrento ulisse torna  ce qui importe pour       va       &agrav       la ecrire sur de proche en proche tous       m̵     depuis pas de pluie pour venir antoine simon 24 au labyrinthe des pleursils un soir à paris au comment entrer dans une macao grise c’est un peu comme si, il en est des noms comme du dernier vers aoi "mais qui lit encore le bribes en ligne a du fond des cours et des les avenues de ce pays une errance de temps de bitume en fusion sur       ma “le pinceau glisse sur normalement, la rubrique halt sunt li pui e mult halt       crabe- au rayon des surgelés       apr&eg d’ eurydice ou bien de et il fallait aller debout pour raphaël siglent a fort e nagent e ce n’est pas aux choses "je me tais. pour taire. f j’ai voulu me pencher       grimpa effleurer le ciel du bout des il s’appelait merci à la toile de fragilité humaine.   entrons       glouss mais jamais on ne pour helmut j’oublie souvent et quelque temps plus tard, de     dans la ruela ce qui importe pour on cheval antoine simon 15 rien n’est marché ou souk ou la cité de la musique rien n’est plus ardu « voici dentelle : il avait la littérature de l’éclair me dure, arbre épanoui au ciel  l’exposition  morz est rollant, deus en ad       sur  hier, 17 madame des forêts de       six elle réalise des jouer sur tous les tableaux pour andré marie-hélène antoine simon 20 ne faut-il pas vivre comme       fourr& premier vers aoi dernier le travail de bernard a propos de quatre oeuvres de dernier vers aoi dernier vers aoi nous avancions en bas de des voix percent, racontent    si tout au long  le grand brassage des     chant de       dans et ces       le       il       allong   on n’est l’attente, le fruit       deux ...et poème pour la fraîcheur et la       o je crie la rue mue douleur patrick joquel vient de       je " je suis un écorché vif.       longte   saint paul trois quai des chargeurs de 1) la plupart de ces langues de plomba la le bulletin de "bribes quatrième essai rares passet li jurz, la noit est       apr&eg folie de josuétout est antoine simon 26 antoine simon 3 pour mireille et philippe  la lancinante la chaude caresse de de tantes herbes el pre toi, mésange à monde imaginal,   marcel approche d’une antoine simon 29 spectacle de josué dit nécrologie attelage ii est une œuvre       " il existe deux saints portant macles et roulis photo sixième le numéro exceptionnel de de toutes les n’ayant pas 1) notre-dame au mur violet on préparait jamais je n’aurais       &ccedi immense est le théâtre et exacerbé d’air dernier vers aoi accoucher baragouiner dernier vers doel i avrat, dernier vers aoi un nouvel espace est ouvert diaphane est le mot (ou je n’ai pas dit que le ce       aujour       la macles et roulis photo 7   adagio   je toute une faune timide veille c’est vrai dans les horizons de boue, de lu le choeur des femmes de granz est li calz, si se pour frédéric un jour, vous m’avez station 7 : as-tu vu judas se dans les hautes herbes les grands la mort d’un oiseau. quatre si la mer s’est janvier 2002 .traverse après la lecture de antoine simon 5       dans le pays dont je vous       le l’heure de la en 1958 ben ouvre à       entre    au balcon le "patriote", mon travail est une  la toile couvre les  “comment 5) triptyque marocain suite de et combien les lettres ou les chiffres       le ….omme virginia par la       fleure 1257 cleimet sa culpe, si villa arson, nice, du 17       coude (la numérotation des pour michèle aueret pour maxime godard 1 haute li emperere par sa grant la réserve des bribes station 4 : judas  pour jacqueline moretti, bien sûr, il y eut       sur le le 26 août 1887, depuis je t’enfourche ma dernier vers aoi j’ai donné, au mois ma voix n’est plus que sables mes parolesvous     hélas, tandis que dans la grande poussées par les vagues       le  “ce travail qui pour lee autre citation"voui  de la trajectoire de ce fontelucco, 6 juillet 2000 je déambule et suis dans ce pays ma mère et que dire de la grâce    il       dans quelques textes présentation du et ma foi, abu zayd me déplait. pas l’homme est pour michèle ce pays que je dis est …presque vingt ans plus la vie humble chez les la lecture de sainte onze sous les cercles histoire de signes . outre la poursuite de la mise       dans macles et roulis photo 4       le a propos d’une "la musique, c’est le tu le sais bien. luc ne encore une citation“tu    courant “dans le dessin       en quelques autres       j’ai donc       l̵ art jonction semble enfin       "       la sixième c’est le grand on peut croire que martine le temps passe dans la         &n       la pie   jn 2,1-12 : station 5 : comment douce est la terre aux yeux la parol

Accueil > Personnalités > Boulanger

Boulanger

Pascal Boulanger, né en 1957.

On trouvera toutes informations en consultant les sites du CIPM ou du Printemps des poètes.

Et dans ces Bribes :


  • Dédicace

    Clefs : poésie , Boulanger
    Pour Adèle et Nora
  • Exergue

    Clefs : poésie , Boulanger
    Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas encore passé. William Faulkner
  • Quand vous serez tout simplement là

    Clefs : poésie , Boulanger
    Quand vous serez tout simplement là, lancées dans notre monde, dressées sur notre planète rocheuse ; prenez soin de vos âmes, suivez le meilleur du présent, oubliez le temps sur le fil au-dessus du (...)
  • J’entends sonner les secondes

    Clefs : poésie , Boulanger
    J’entends sonner les secondes. Je ne respire plus… Vous voilà, toutes petites et toutes fragiles dans mes bras. Depuis, j’ai beau faire, j’ai beau ne pas faire : toutes mes sensations dépendent des (...)
  • C’est pour moi le premier jour de la création

    Clefs : poésie , Boulanger
    C’est pour moi le premier jour de la création. D’emblée, je scrute et je compte : les pieds, les mains, les doigts des mains, les doigts de pieds… Tout va bien, vous êtes entières. Dix-huit mois (...)
  • Tout est prêt en moi pour vous accueillir

    Clefs : poésie , Boulanger
    Tout est prêt en moi pour vous accueillir. Ceux qui passent sans s’arrêter sont témoins de ma joie. Etre père, cela me rajeunit d’un coup. Mais comment pourrais-je être le Père tout puissant qui (...)
  • Vous deux, c’est joie et inquiétude...

    Clefs : poésie , Boulanger
    Vous deux, c’est joie et inquiétude, légèreté et déchirement. L’amour que j’ai pour vous, je voudrais qu’il ne soit pas simplement un sentiment, mais aussi une puissance capable de triompher de la peur. (...)
  • ... Presque vingt ans plus tard...

    Clefs : poésie , Boulanger
    …Presque vingt ans plus tard, je suis toujours là, à la même place. Je vous attends. J’attends l’inattendu et pourtant le déjà-là.
  • Quand nous rejoignons, en auto...

    Clefs : poésie , Boulanger
    Quand nous rejoignons, en auto, pour quelques jours de vacances ensemble, cette terre de la Seine-Maritime, nous savons que, d’une minute à l’autre, la lumière peut changer. D’ailleurs, quand nous (...)
  • Chaque jour est appel...

    Clefs : poésie , Boulanger
    Chaque jour est un appel, une révélation. Chaque jour s’enflamme dans le moindre pli du ciel, dans un fragment de lune, n’importe où et même maintenant quand les nuages font les gros yeux aux étoiles (...)

0 | 10 | 20 | 30

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette