BRIBES EN LIGNE
sainte marie,       six cet article est paru dans le     cet arbre que le vieux qui aux george(s) (s est la "tu sais ce que c’est marché ou souk ou seul dans la rue je ris la       vu exode, 16, 1-5 toute il ne sait rien qui ne va    si tout au long mouans sartoux. traverse de j’écoute vos samuelchapitre 16, versets 1 0 false 21 18 titrer "claude viallat, avant dernier vers aoi    nous au matin du     longtemps sur attendre. mot terrible.     les fleurs du clers fut li jurz e li       le madame, on ne la voit jamais       en un la légende fleurie est cher bernard et je vois dans vos       je       les ne pas négocier ne une errance de quai des chargeurs de i en voyant la masse aux approche d’une       "  de même que les       sur       object même si je n’ai pas dit que le la poésie, à la coupé le sonà suite du blasphème de cette machine entre mes il y a tant de saints sur antoine simon 3 je crie la rue mue douleur "et bien, voilà..." dit       la       dans j’arrivais dans les pour michèle aueret  tous ces chardonnerets madame, vous débusquez       le macles et roulis photo 1   que signifie (À l’église       st   3   

les temps de bitume en fusion sur dernier vers aoi       quinze je serai toujours attentif à     ton       sur pour jacqueline moretti,       la ce jour-là il lui les amants se la danse de a la libération, les       fourmi l’illusion d’une aucun hasard si se l’homme est       le carmelo arden quin est une je déambule et suis et te voici humanité le soleil n’est pas au seuil de l’atelier pluies et bruines, “dans le dessin dorothée vint au monde travail de tissage, dans fragilité humaine.       que       mouett macles et roulis photo       arbre épanoui au ciel au rayon des surgelés sixième madame chrysalide fileuse  c’était nous dirons donc c’est parfois un pays       dans madame dans l’ombre des       au immense est le théâtre et À max charvolen et pour le prochain basilic, (la pas facile d’ajuster le l’impression la plus ma voix n’est plus que mougins. décembre pour andrée macles et roulis photo 7 dernier vers aoi pour michèle gazier 1) de sorte que bientôt   marcel temps où le sang se pour maxime godard 1 haute (josué avait lentement nous serons toujours ces 7) porte-fenêtre le 26 août 1887, depuis   je n’ai jamais   anatomie du m et bien sûr, il y eut troisième essai la vie humble chez les vous avez vous avez bribes en ligne a poussées par les vagues sixième pas de pluie pour venir je t’enfourche ma rêves de josué, il est le jongleur de lui il s’appelait bel équilibre et sa les avenues de ce pays temps où les coeurs   se on cheval       sur constellations et    au balcon    tu sais     faisant la les étourneaux ! effleurer le ciel du bout des les plus vieilles       descen       ils avaient si longtemps, si alocco en patchworck © dernier vers aoi avez-vous vu 1) notre-dame au mur violet  “s’ouvre f toutes mes introibo ad altare  “ce travail qui     rien       l̵ merci au printemps des       devant bal kanique c’est l’instant criblé encore la couleur, mais cette     double   jn 2,1-12 : de pareïs li seit la antoine simon 16 sculpter l’air : un homme dans la rue se prend       vu la deuxième édition du       dans à sylvie pour jean-louis cantin 1.- temps de pierres    en heureuse ruine, pensait la force du corps, antoine simon 24 giovanni rubino dit       alla prenez vos casseroles et       ce v.- les amicales aventures du j’ai relu daniel biga, ce pays que je dis est moisissures mousses lichens genre des motsmauvais genre li emperere par sa grant antoine simon 22 dentelle : il avait des quatre archanges que pour marcel  “la signification nu(e), comme son nom  improbable visage pendu je n’hésiterai il aurait voulu être les cuivres de la symphonie je t’enlace gargouille       je me j’ai parlé si j’avais de son encore une citation“tu le coeur du       " À la loupe, il observa able comme capable de donner dernier vers aoi pour martin       sur    de femme liseuse c’est le grand dernier vers aoi nice, le 8 octobre dernier vers que mort de prime abord, il       la passet li jurz, si turnet a derniers   un vendredi un titre : il infuse sa à cri et à la musique est le parfum de madame est une torche. elle "je me tais. pour taire. comme un préliminaire la       une il existe deux saints portant l’appel tonitruant du et nous n’avons rien "pour tes 1254 : naissance de et ces pour jamais je n’aurais outre la poursuite de la mise je meurs de soif   le 10 décembre f tous les feux se sont       "       cette est-ce parce que, petit, on       magnol       la la lecture de sainte cinquième essai tout  tu ne renonceras pas. dernier vers aoi dernier vers aoi quelque chose patrick joquel vient de et encore  dits (en regardant un dessin de la liberté s’imprime à chaque automne les     &nbs dernier vers aoi écoute, josué, ço dist li reis : madame, c’est notre entr’els nen at ne pui         &n archipel shopping, la f les marques de la mort sur la bouche pleine de bulles pour helmut à la mémoire de       voyage   dits de couleur qui ne masque pas macles et roulis photo 4 elle réalise des   né le 7 dire que le livre est une hans freibach : antoine simon 9       au       &ccedi ce qui aide à pénétrer le pas sur coussin d’air mais ce qui fait tableau : ce 0 false 21 18 vue à la villa tamaris attention beau dans l’innocence des les dernières pour andré c’était une "ah ! mon doux pays, madame a des odeurs sauvages j’ai en réserve il était question non antoine simon 21 1- c’est dans       pav&ea pour frédéric nice, le 30 juin 2000 très malheureux... montagnesde       deux ecrire sur dernier vers aoi petit matin frais. je te printemps breton, printemps dernier vers aoi le ciel de ce pays est tout dernier vers aoi    l’écriture ce jour là, je pouvais       dans libre de lever la tête dans l’innocence des r.m.a toi le don des cris qui mais non, mais non, tu preambule – ut pictura rm : d’accord sur       un dernier vers aoi tendresses ô mes envols j’oublie souvent et  marcel migozzi vient de marie-hélène macles et roulis photo 6 ma voix n’est plus que je ne sais pas si       &eacut       dans       neige pas une année sans évoquer     après aux barrières des octrois d’abord l’échange des deuxième essai le pour lee raphaËl je me souviens de       l̵ a la fin il ne resta que il semble possible  on peut passer une vie  dernier salut au 0 false 21 18     sur la pente     de rigoles en dernier vers aoi dans l’effilé de a la femme au les oiseaux s’ouvrent       coude  “... parler une on préparait f le feu s’est       qui ici, les choses les plus souvent je ne sais rien de     son ( ce texte a ce monde est semé et combien  dans le livre, le       le le lent tricotage du paysage toutes sortes de papiers, sur passet li jurz, la noit est pour robert       jonath       chaque quand nous rejoignons, en lorsque martine orsoni quatrième essai rares       à il faut aller voir 5) triptyque marocain je suis bien dans       " antoine simon 11 je ne peins pas avec quoi, un besoin de couper comme de j’entends sonner les  le livre, avec dans les horizons de boue, de « voici raphaël laure et pétrarque comme ce poème est tiré du       au la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Durand, Rémy > ANGES NUS

ANGES NUS

Dernier ajout : 1er octobre 2009.

Les 3 derniers textes : LUI , ELLE .

Les 3 textes les plus lus : LUI , ELLE .

Ce poème a été écrit à l’occasion de l’exposition L’eau & le Feu, Dialogues littéraires et plastiques, qui s’est tenue à Carcès, à la Maison des Arts, du 18 octobre au 20 décembre 2003. Il a été publié dans le catalogue de l’exposition et aux Amateurs Maladroits à La Seyne-sur-Mer en novembre 2003. Une réédition “chez l’auteur” a vu le jour à Toulon en mars 2008, à l’occasion de l’ invitation de l’auteutr à Quito en avril 2008 pour des lectures publiquesde ses poèmes et des conferences sur la poésie française contemporaine
Un extrait de ce texte est paru sur le site de Margarita Guarderas (Quito)
et sur le site de Rémy Durand


  • ELLE

    Clefs : Durand
    De soie les draps, de soie les coussins, de la plus fine, de la plus légère, comme une simple caresse de vent, un soir frais d’été. Elle a fermé les rideaux, de soie rouge qui tombent au sol. On (...)
  • LUI

    Clefs : Durand
    L’homme est étendu sur le dos, jambes étendues jusqu’au pied du lit, les bras le long du corps, les paumes des mains vers le miroir du plafond. Il sait qu’aujourd’hui cela viendra. C’est le jour. (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette