BRIBES EN LIGNE
      glouss macles et roulis photo 3   au milieu de c’est le grand a christiane il pleut. j’ai vu la (elle entretenait comment entrer dans une attention beau les doigts d’ombre de neige deuxième le 23 février 1988, il ce monde est semé       le quando me ne so itu pe je suis     au couchant nous lirons deux extraits de pur ceste espee ai dulor e       sabots etudiant à bien sûrla alocco en patchworck ©       la accorde ton désir à ta dire que le livre est une vertige. une distance au labyrinthe des pleursils passet li jurz, la noit est à propos des grands rare moment de bonheur, dorothée vint au monde cinquième citationne de tantes herbes el pre aux george(s) (s est la pour mon épouse nicole tous feux éteints. des le ciel est clair au travers 1-nous sommes dehors. allons fouiller ce triangle souvent je ne sais rien de la pureté de la survie. nul la force du corps,       la poussées par les vagues sors de mon territoire. fais glaciation entre  pour le dernier jour quand les mots zacinto dove giacque il mio       et tu ainsi fut pétrarque dans pour martin    au balcon d’un côté pour martine, coline et laure rêves de josué, antoine simon 9 archipel shopping, la il s’appelait cet article est paru dans le dernier vers aoi …presque vingt ans plus       quand ses mains aussi étaient       " ouverture de l’espace mais non, mais non, tu       bonheu la liberté de l’être dans le pain brisé son       pass&e       entre le lourd travail des meules dernier vers aoi tout à fleur d’eaula danse suite du blasphème de dernier vers aoi       sur deux mille ans nous able comme capable de donner la vie est ce bruissement     ton       va l’une des dernières   si vous souhaitez sculpter l’air : un trait gris sur la à     du faucon       le       que antoine simon 25 dernier vers aoi         le dernier vers aoi       sur faisant dialoguer et ma foi, madame est la reine des       p&eacu ma voix n’est plus que je n’hésiterai l’art c’est la jamais je n’aurais dans un coin de nice, pour michèle j’écoute vos un jour, vous m’avez   est-ce que une errance de eurydice toujours nue à si j’avais de son franchement, pensait le chef, pour le prochain basilic, (la       neige dernier vers aoi approche d’une vous avez la vie est dans la vie. se sous la pression des grant est la plaigne e large je ne sais pas si “dans le dessin dans les carnets       bien  un livre écrit du bibelot au babilencore une     extraire bientôt, aucune amarre ce qui fascine chez pour helmut   que signifie je rêve aux gorges     les provisions j’entends sonner les   ces sec erv vre ile (en regardant un dessin de       parfoi rm : nous sommes en se placer sous le signe de f le feu est venu,ardeur des il n’était qu’un       quinze pas facile d’ajuster le       j̵ je ne saurais dire avec assez marché ou souk ou sous l’occupation le franchissement des (vois-tu, sancho, je suis   se si grant dol ai que ne le glacis de la mort         or       sur des voix percent, racontent je déambule et suis dernier vers aoi     sur la l’illusion d’une art jonction semble enfin issent de mer, venent as la tentation du survol, à douce est la terre aux yeux  il y a le je crie la rue mue douleur rêve, cauchemar,       ma   pour le prochain  au mois de mars, 1166       le rien n’est plus ardu     vers le soir Éléments - des conserves ! lu le choeur des femmes de libre de lever la tête quatrième essai de neuf j’implore en vain a grant dulur tendrai puis  monde rassemblé béatrice machet vient de le 26 août 1887, depuis de l’autre    7 artistes et 1 pierre ciel attelage ii est une œuvre   la production vous avez la langue est intarissable la mort d’un oiseau. lancinant ô lancinant recleimet deu mult     &nbs cet article est paru immense est le théâtre et ce qu’un paysage peut carles respunt : cliquetis obscène des depuis ce jour, le site dernier vers aoi pour marcel   un régine robin,       retour douze (se fait terre se edmond, sa grande première pas même antoine simon 23       avant spectacle de josué dit  au travers de toi je il est le jongleur de lui ouverture d’une la bouche pleine de bulles (de)lecta lucta   c’est parfois un pays les oiseaux s’ouvrent j’aime chez pierre la liberté s’imprime à pluies et bruines, À la loupe, il observa nouvelles mises en bribes en ligne a  tu ne renonceras pas. vue à la villa tamaris madame aux rumeurs le temps passe si vite, j’arrivais dans les   1) cette merci à la toile de ecrire sur juste un (dans mon ventre pousse une c’est seulement au on croit souvent que le but un jour nous avons       je me       nuage         " religion de josué il mille fardeaux, mille pour michèle gazier 1 six de l’espace urbain, en 1958 ben ouvre à       deux       longte       bruyan présentation du décembre 2001. f dans le sourd chatoiement dix l’espace ouvert au la gaucherie à vivre, j’ai travaillé je t’ai admiré,       sur le bulletin de "bribes       soleil le 26 août 1887, depuis pour robert et que vous dire des langues de plomba la       voyage madame chrysalide fileuse pour philippe  née à dans les rêves de la       le     tout autour 13) polynésie 0 false 21 18   ces notes de mes deux mains ce 28 février 2002. couleur qui ne masque pas toutefois je m’estimais et te voici humanité nous dirons donc l’homme est quand les eaux et les terres mes pensées restent 1257 cleimet sa culpe, si    en  pour jean le dernier vers aoi       fourr&     " c’est extrêmement dans les carnets non... non... je vous assure,     depuis autre citation antoine simon 20 "le renard connaît       soleil comme un préliminaire la deuxième apparition   le 10 décembre s’ouvre la vous n’avez  de même que les       il madame est une torche. elle       le monde imaginal, accoucher baragouiner dernier vers aoi vous êtes bal kanique c’est  hier, 17 ce paysage que tu contemplais on cheval r.m.a toi le don des cris qui o tendresses ô mes  le "musée et nous n’avons rien c’est ici, me reprise du site avec la lorsque martine orsoni     pourquoi station 5 : comment suite de pour andrée l’existence n’est pour julius baltazar 1 le dans le train premier c’est un peu comme si, v.- les amicales aventures du sainte marie, station 7 : as-tu vu judas se       le  mise en ligne du texte     faisant la est-ce parce que, petit, on légendes de michel       assis c’était une leonardo rosa     dans la ruela       les Ç’avait été la       deux pour max charvolen 1) noble folie de josué, le 28 novembre, mise en ligne   anatomie du m et certains prétendent tu le saiset je le vois     longtemps sur    regardant temps de pierres ….omme virginia par la dans l’innocence des vos estes proz e vostre voici des œuvres qui, le       &n antoine simon 14 cinquième essai tout toutes sortes de papiers, sur réponse de michel       les       un il y a des objets qui ont la       je je sais, un monde se station 3 encore il parle napolì napolì       allong       reine polenta derniers vers sun destre       apr&eg epuisement de la salle, viallat © le château de (ma gorge est une intendo... intendo !       jonath    il  dernier salut au tout le problème me bien sûr, il y eut       &eacut   marcel giovanni rubino dit quelque chose " je suis un écorché vif. “le pinceau glisse sur fragilité humaine.       sur le le vieux qui la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Durand, Rémy > ANGES NUS

ANGES NUS

Dernier ajout : 1er octobre 2009.

Les 3 derniers textes : LUI , ELLE .

Les 3 textes les plus lus : LUI , ELLE .

Ce poème a été écrit à l’occasion de l’exposition L’eau & le Feu, Dialogues littéraires et plastiques, qui s’est tenue à Carcès, à la Maison des Arts, du 18 octobre au 20 décembre 2003. Il a été publié dans le catalogue de l’exposition et aux Amateurs Maladroits à La Seyne-sur-Mer en novembre 2003. Une réédition “chez l’auteur” a vu le jour à Toulon en mars 2008, à l’occasion de l’ invitation de l’auteutr à Quito en avril 2008 pour des lectures publiquesde ses poèmes et des conferences sur la poésie française contemporaine
Un extrait de ce texte est paru sur le site de Margarita Guarderas (Quito)
et sur le site de Rémy Durand


  • ELLE

    Clefs : Durand
    De soie les draps, de soie les coussins, de la plus fine, de la plus légère, comme une simple caresse de vent, un soir frais d’été. Elle a fermé les rideaux, de soie rouge qui tombent au sol. On (...)
  • LUI

    Clefs : Durand
    L’homme est étendu sur le dos, jambes étendues jusqu’au pied du lit, les bras le long du corps, les paumes des mains vers le miroir du plafond. Il sait qu’aujourd’hui cela viendra. C’est le jour. (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette