BRIBES EN LIGNE
la fraîcheur et la le 15 mai, à i en voyant la masse aux cliquetis obscène des       allong le vieux qui  tous ces chardonnerets antoine simon 2 karles se dort cum hume et ces il ne reste plus que le le glacis de la mort le 23 février 1988, il on cheval le texte qui suit est, bien ce qu’un paysage peut  “comment siglent a fort e nagent e dans l’effilé de je rêve aux gorges antoine simon 21       o envoi du bulletin de bribes le travail de bernard   nous sommes       &agrav sa langue se cabre devant le assise par accroc au bord de ce pays que je dis est il n’était qu’un       six madame, c’est notre       bruyan madame est toute a dix sept ans, je ne savais       longte premier vers aoi dernier pour martine, coline et laure non... non... je vous assure, pour michèle gazier 1 entr’els nen at ne pui frères et il en est des meurtrières. dernier vers aoi pour philippe dernier vers aoi travail de tissage, dans douze (se fait terre se ajout de fichiers sons dans       sur des quatre archanges que folie de josuétout est branches lianes ronces in the country merle noir  pour madame, vous débusquez le grand combat :       force sixième       &n i.- avaler l’art par halt sunt li pui e mult halt dans les hautes herbes  l’écriture g. duchêne, écriture le merci à marc alpozzo     son       la les parents, l’ultime pour le prochain basilic, (la       coude rossignolet tu la on a cru à       " un homme dans la rue se prend clers est li jurz et li       le et si au premier jour il  dernier salut au pur ceste espee ai dulor e les doigts d’ombre de neige petites proses sur terre dans l’innocence des à propos “la rm : nous sommes en il y a dans ce pays des voies   six formes de la Être tout entier la flamme elle réalise des 0 false 21 18       banlie la tentation du survol, à tandis que dans la grande   (à       le       pass&e rêve, cauchemar, j’ai donc       cerisi " je suis un écorché vif. pour michèle  il y a le   anatomie du m et       ma deuxième apparition de       bonhe dorothée vint au monde pour mireille et philippe du fond des cours et des 1-nous sommes dehors. la langue est intarissable le lent tricotage du paysage c’est extrêmement et encore  dits la terre nous       alla des quatre archanges que « 8° de       nuage etait-ce le souvenir       le le proche et le lointain est-ce parce que, petit, on     surgi faisant dialoguer carmelo arden quin est une       les ne pas négocier ne dimanche 18 avril 2010 nous nous dirons donc chaises, tables, verres, li emperere s’est tout en travaillant sur les   né le 7 d’ eurydice ou bien de       au deuxième suite de mes deux mains madame dans l’ombre des il n’est pire enfer que effleurer le ciel du bout des le ciel de ce pays est tout d’abord l’échange des ensevelie de silence, inoubliables, les où l’on revient pour jacky coville guetteurs vous dites : "un       la raphaËl pas une année sans évoquer "moi, esclave" a voici des œuvres qui, le quel ennui, mortel pour       parfoi décembre 2001. je n’ai pas dit que le deuxième  de la trajectoire de ce dernier vers aoi quatrième essai rares dans le patriote du 16 mars     ton pour maguy giraud et    en napolì napolì peinture de rimes. le texte pour jean marie suite du blasphème de       dans station 5 : comment le temps passe si vite,   que signifie madame a des odeurs sauvages quant carles oït la f le feu s’est temps de bitume en fusion sur un verre de vin pour tacher sequence 6   le souvent je ne sais rien de juste un que reste-t-il de la raphaël il pleut. j’ai vu la les plus vieilles a propos de quatre oeuvres de et  riche de mes je ne saurais dire avec assez la cité de la musique soudain un blanc fauche le   encore une jusqu’à il y a  “ce travail qui       au tous ces charlatans qui       au ce paysage que tu contemplais l’instant criblé et que vous dire des de pa(i)smeisuns en est venuz   jn 2,1-12 : tu le sais bien. luc ne       l̵       &agrav macles et roulis photo 7 exode, 16, 1-5 toute       jardin 1) notre-dame au mur violet  dans toutes les rues …presque vingt ans plus    courant tromper le néant toute trace fait sens. que de tantes herbes el pre paysage de ta tombe  et les cuivres de la symphonie ma chair n’est       d&eacu laure et pétrarque comme je ne peins pas avec quoi,       montag ce prenez vos casseroles et antoine simon 20 dernier vers doel i avrat, merci à la toile de et combien ( ce texte a descendre à pigalle, se et tout avait paien sunt morz, alquant a propos d’une       vaches antoine simon 22 dieu faisait silence, mais saluer d’abord les plus 0 false 21 18 seins isabelle boizard 2005       &agrav ainsi va le travail de qui       le titrer "claude viallat, en cet anniversaire, ce qui comme une suite de equitable un besoin sonnerait   la baie des anges   pour théa et ses c’est le grand le numéro exceptionnel de j’ai changé le       et tu ouverture de l’espace un trait gris sur la accorde ton désir à ta fin première       m&eacu edmond, sa grande ses mains aussi étaient et il fallait aller debout tendresse du mondesi peu de la liberté de l’être au seuil de l’atelier clers fut li jurz e li 1254 : naissance de de pareïs li seit la à propos des grands       &n     quand     l’é un nouvel espace est ouvert la lecture de sainte les dessins de martine orsoni on trouvera la video     les provisions quatrième essai de archipel shopping, la errer est notre lot, madame, se reprendre. creuser son       &ccedi qu’est-ce qui est en macles et roulis photo 1       quinze très malheureux... ici. les oiseaux y ont fait il s’appelait ] heureux l’homme       juin en ceste tere ad estet ja depuis le 20 juillet, bribes pour andrée       sur quelques textes ma mémoire ne peut me une il faut dire les hans freibach :       voyage       sur grant est la plaigne e large pour michèle aueret     pluie du giovanni rubino dit agnus dei qui tollis peccata     le cygne sur     rien  ce mois ci : sub dernier vers aoi traquer ne faut-il pas vivre comme arbre épanoui au ciel l’art n’existe polenta macles et roulis photo     faisant la je t’ai admiré, vertige. une distance « amis rollant, de pour lee essai de nécrologie,     un mois sans la mastication des       au petit matin frais. je te à sylvie  monde rassemblé marcel alocco a mon travail est une 1- c’est dans tendresses ô mes envols    si tout au long       grimpa l’une des dernières       la la chaude caresse de poussées par les vagues   entrons il avait accepté si j’avais de son       soleil       voyage   le texte suivant a ce jour-là il lui bien sûr, il y eut très saintes litanies 1 la confusion des certains prétendent trois (mon souffle au matin l’heure de la lorsque martine orsoni       " À max charvolen et martin exacerbé d’air       je me r.m.a toi le don des cris qui  il est des objets sur montagnesde       au c’est pour moi le premier « e ! malvais la fraîcheur et la sainte marie, l’homme est je sais, un monde se     vers le soir nice, le 8 octobre et ma foi,  pour jean le pour m.b. quand je me heurte onze sous les cercles mes pensées restent  de même que les le samedi 26 mars, à 15 temps de cendre de deuil de         or derniers  référencem quand sur vos visages les       pav&ea m1       ki mult est las, il se dort attendre. mot terrible.     après       p&eacu     [1]  allons fouiller ce triangle f le feu s’est c’est seulement au       dans iloec endreit remeint li os derniers vers sun destre comme un préliminaire la la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Dobzynski, Charles

Dobzynski, Charles

Dernier ajout : 21 septembre 2009.

Les 3 derniers textes : Fable .

Les 3 textes les plus lus : Fable .


  • Fable

    Clefs : poésie , Dobzynski
    Si tu es étudiant en Chine tu seras tué au printemps troué par les chars. Si tu es Palestinien tu seras tué dans un entonnoir de Gaza. Si tu es Juif tu seras tué par un malfrat qui te croit (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette