BRIBES EN LIGNE
souvent je ne sais rien de siglent a fort e nagent e antoine simon 29     sur la       sur       six je meurs de soif       devant pas de pluie pour venir       " madame est toute dieu faisait silence, mais       dans le recueil de textes       b&acir dernier vers aoi antoine simon 33       allong       &agrav attendre. mot terrible. edmond, sa grande (de)lecta lucta         fourr& quelques autres       le d’un côté effleurer le ciel du bout des le soleil n’est pas l’instant criblé       et tu       descen f les rêves de bruno mendonça l’évidence errer est notre lot, madame, je ne peins pas avec quoi, jouer sur tous les tableaux   (dans le « 8° de "je me tais. pour taire.       bonheu il avait accepté j’entends sonner les mille fardeaux, mille  mise en ligne du texte       apparu si j’avais de son nous avancions en bas de les plus terribles   j’ai souvent fin première deuxième apparition       fourr&   pluies et bruines, on croit souvent que le but tendresse du mondesi peu de       soleil pas facile d’ajuster le     [1]  antoine simon 31 au programme des actions  la toile couvre les deuxième essai pour andré pierre ciel la route de la soie, à pied, le 2 juillet n’ayant pas tout en travaillant sur les eurydice toujours nue à quatrième essai de c’est ici, me dernier vers aoi    nous dernier vers que mort al matin, quant primes pert introibo ad altare “dans le dessin le passé n’est  au travers de toi je     le cygne sur  zones gardées de un jour, vous m’avez       la le temps passe dans la madame, on ne la voit jamais ce n’est pas aux choses quand c’est le vent qui un temps hors du voile de nuità la  dans le livre, le reflets et echosla salle suite du blasphème de à cri et à en cet anniversaire, ce qui seul dans la rue je ris la le corps encaisse comme il attendre. mot terrible.       voyage dernier vers aoi recleimet deu mult quand sur vos visages les       &agrav générations nous avons affaire à de polenta       la    en dernier vers aoi dernier vers aoi macles et roulis photo 7       dans (josué avait dans les carnets une errance de ecrire sur troisième essai  tu vois im font chier  il y a le ils avaient si longtemps, si coupé le sonà bientôt, aucune amarre et il parlait ainsi dans la       je pour michèle gazier 1) (ô fleur de courge...   je n’ai jamais dans ma gorge       sur       longte       &n dans le patriote du 16 mars bien sûrla       deux       la    tu sais au seuil de l’atelier et  riche de mes dernier vers doel i avrat,       tourne je rêve aux gorges il arriva que   que signifie travail de tissage, dans le pendu dernier vers aoi       l̵ la mort d’un oiseau. pour helmut dernier vers aoi je crie la rue mue douleur 0 false 21 18 moi cocon moi momie fuseau ma mémoire ne peut me le géographe sait tout pour jean-marie simon et sa il aurait voulu être josué avait un rythme li quens oger cuardise   en grec, morías pour pierre theunissen la villa arson, nice, du 17 quelque temps plus tard, de et ces       la pour maxime godard 1 haute macles et roulis photo 4 noble folie de josué,   anatomie du m et a la libération, les       s̵ de mes deux mains raphaël (À l’église en ceste tere ad estet ja macles et roulis photo 3       vu macao grise onzième antoine simon 11       sur j’écoute vos de la 1) notre-dame au mur violet imagine que, dans la dans les hautes herbes charogne sur le seuilce qui un titre : il infuse sa       enfant de l’autre   encore une antoine simon 6 le nécessaire non       reine vos estes proz e vostre nos voix deuxième essai le autre petite voix le temps passe si vite, béatrice machet vient de       que diaphane est le mot (ou  les éditions de toi, mésange à violette cachéeton ainsi fut pétrarque dans c’est une sorte de       droite station 1 : judas j’ai relu daniel biga, marie-hélène dans le train premier       la l’ami michel autre citation poussées par les vagues vous n’avez pour jacky coville guetteurs antoine simon 5 1) la plupart de ces je reviens sur des le 19 novembre 2013, à la je déambule et suis       st     quand passet li jurz, si turnet a et la peur, présente la poésie, à la       voyage antoine simon 25 dernier vers aoi essai de nécrologie, fontelucco, 6 juillet 2000 ainsi alfred…   ces sec erv vre ile   si vous souhaitez dernier vers aoi ( ce texte a dernier vers aoi même si antoine simon 14 reprise du site avec la       nuage mise en ligne   se la question du récit la vie est ce bruissement chaises, tables, verres, merle noir  pour il existe au moins deux aux barrières des octrois dans les carnets carles respunt : le geste de l’ancienne, le grand combat : s’égarer on pour michèle       le dernier vers aoi la mastication des  ce mois ci : sub vous deux, c’est joie et  dans toutes les rues pour daniel farioli poussant chercher une sorte de approche d’une       sur le elle réalise des       " leonardo rosa       un     faisant la ce qui fascine chez       " dans l’innocence des thème principal : dernier vers aoi f qu’il vienne, le feu la musique est le parfum de quant carles oït la et combien       object les dessins de martine orsoni       le antoine simon 12 bien sûr, il y eut       dans première Ç’avait été la       le on dit qu’agathe petites proses sur terre (en regardant un dessin de merci au printemps des pour "mais qui lit encore le diaphane est le dorothée vint au monde       à       bruyan       sur       ...mai       bien madame, vous débusquez elle ose à peine       au ce poème est tiré du pour maguy giraud et allons fouiller ce triangle comment entrer dans une la prédication faite       jonath j’arrivais dans les du bibelot au babilencore une       de proche en proche tous ensevelie de silence,   pour adèle et libre de lever la tête       les je n’hésiterai     surgi     &nbs       dans le plus insupportable chez d’un bout à g. duchêne, écriture le       en un       sur la cité de la musique ce jour là, je pouvais il n’était qu’un j’oublie souvent et les routes de ce pays sont toutefois je m’estimais et c’était dans a christiane antoine simon 7 que d’heures deux nouveauté, et encore  dits       au vous dites : "un l’illusion d’une     à au lecteur voici le premier deuxième suite 1257 cleimet sa culpe, si le lent tricotage du paysage pour nicolas lavarenne ma      & rêves de josué,  la lancinante il souffle sur les collines carissimo ulisse,torna a maintenant il connaît le sables mes parolesvous art jonction semble enfin écrirecomme on se quand il voit s’ouvrir, de soie les draps, de soie       embarq       cette l’art c’est la sauvage et fuyant comme martin miguel art et j’aime chez pierre       sabots dans un coin de nice, ce pays que je dis est une autre approche de rm : nous sommes en tout en vérifiant l’homme est     pourquoi   est-ce que       ( f dans le sourd chatoiement c’était une sur la toile de renoir, les mult ben i fierent franceis e on cheval able comme capable de donner       crabe- depuis ce jour, le site la tentation du survol, à  dernières mises pour angelo       fourmi mise en ligne d’un « pouvez-vous la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Alocco, Marcel > Textes critiques

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette