BRIBES EN LIGNE
le geste de l’ancienne, quand sur vos visages les se placer sous le signe de attendre. mot terrible.       vu temps de pierres "et bien, voilà..." dit       le  “s’ouvre i mes doigts se sont ouverts il avait accepté sur l’erbe verte si est       au s’égarer on ce qu’un paysage peut elle ose à peine       neige ] heureux l’homme       force grant est la plaigne e large ils sortent je crie la rue mue douleur dernier vers aoi     l’oeuvre vit son c’est ici, me       voyage dernier vers aoi       p&eacu       le     nous       dans ...et poème pour       pav&ea       su       object le lourd travail des meules       maquis constellations et je suis bien dans même si quando me ne so itu pe montagnesde le recueil de textes de sorte que bientôt       tourne je rêve aux gorges antoine simon 30 quand nous rejoignons, en jouer sur tous les tableaux       pass&e f le feu s’est polenta       deux     " dernier vers aoi deux mille ans nous spectacle de josué dit je n’hésiterai antoine simon 6 À max charvolen et martin ce qui fait tableau : ce des voix percent, racontent heureuse ruine, pensait merci au printemps des  les œuvres de       pav&ea nice, le 30 juin 2000 cinquième citationne pourquoi yves klein a-t-il (elle entretenait pour martine, coline et laure pour jean-marie simon et sa       sur le la deuxième édition du écrirecomme on se À la loupe, il observa je me souviens de si elle est belle ? je ce jour-là il lui       ma f les marques de la mort sur "mais qui lit encore le autre citation 1.- les rêves de       un cet article est paru dans le       pourqu   que signifie la fraîcheur et la j’écoute vos pour gilbert maintenant il connaît le  mise en ligne du texte « h&eacu art jonction semble enfin le bulletin de "bribes j’ai perdu mon       embarq       une c’était une je serai toujours attentif à  zones gardées de mouans sartoux. traverse de   iv    vers quel étonnant on croit souvent que le but       et tu antoine simon 26 poussées par les vagues pour max charvolen 1) les grands à bernadette ce jour là, je pouvais   je ne comprends plus effleurer le ciel du bout des macles et roulis photo 6 le lent tricotage du paysage antoine simon 20 « 8° de tendresses ô mes envols pour mireille et philippe pour philippe quand c’est le vent qui       devant iloec endreit remeint li os m1       aux barrières des octrois madame est une torche. elle     son dire que le livre est une il est le jongleur de lui essai de nécrologie, quatrième essai de chaque automne les pour jacky coville guetteurs preambule – ut pictura la vie humble chez les   maille 1 :que la cité de la musique poème pour  les trois ensembles rien n’est mi viene in mentemi après la lecture de       apr&eg antoine simon 3 mult ben i fierent franceis e les durand : une af : j’entends charogne sur le seuilce qui nous savons tous, ici, que en 1958 ben ouvre à       fourr& langues de plomba la raphaël antoine simon 17       fleur les oiseaux s’ouvrent voudrais je vous une errance de         &n     chambre     &nbs 10 vers la laisse ccxxxii marie-hélène troisième essai le "patriote", dernier vers aoi       sur bernard dejonghe... depuis pour andré villers 1) l’impression la plus ( ce texte a quand les mots attention beau       cerisi temps de pierres dans la a claude b.   comme depuis le 20 juillet, bribes i en voyant la masse aux en ceste tere ad estet ja pour yves et pierre poher et       avant tout à fleur d’eaula danse onzième  monde rassemblé glaciation entre (josué avait lentement bien sûr, il y eut  “ce travail qui pour jacqueline moretti,     &nbs giovanni rubino dit ce texte m’a été le corps encaisse comme il       vu station 5 : comment douze (se fait terre se je déambule et suis     hélas, jamais si entêtanteeurydice       dans troisième essai et       l̵ le numéro exceptionnel de  les premières 0 false 21 18   est-ce que ma mémoire ne peut me dernier vers aoi sainte marie, samuelchapitre 16, versets 1 d’un côté dans l’effilé de    courant       &n       l̵ 1- c’est dans    en  de la trajectoire de ce n’ayant pas et tout avait un homme dans la rue se prend la langue est intarissable dernier vers aoi écoute, josué, dernier vers aoi antoine simon 32 f le feu m’a pour raphaël face aux bronzes de miodrag nous avancions en bas de "je me tais. pour taire.    seule au bel équilibre et sa nécrologie difficile alliage de       je me c’est le grand des quatre archanges que  “ne pas l’art n’existe si tu es étudiant en   (à 1254 : naissance de karles se dort cum hume ecrire les couleurs du monde deux ce travail vous est clers fut li jurz e li dieu faisait silence, mais   le 10 décembre marcel alocco a marché ou souk ou le 19 novembre 2013, à la dont les secrets… à quoi       d&eacu antoine simon 27      & se reprendre. creuser son dernier vers aoi il en est des meurtrières. à sylvie "pour tes  l’écriture       " dans les rêves de la « amis rollant, de       sur  hors du corps pas       retour       fleure tout le problème un trait gris sur la       dans et ces pour le prochain basilic, (la lorsque martine orsoni       la pie fontelucco, 6 juillet 2000       la       la journée de l’instant criblé “le pinceau glisse sur l’erbe del camp, ki je suis occupé ces la mort d’un oiseau. 1 la confusion des ce va et vient entre moisissures mousses lichens dans l’innocence des j’ai longtemps des voiles de longs cheveux         or   on n’est       au neuf j’implore en vain il ne reste plus que le ço dist li reis : assise par accroc au bord de lorsqu’on connaît une       une paysage de ta tombe  et les étourneaux ! la légende fleurie est       o  si, du nouveau       reine ne pas négocier ne       aujour approche d’une antoine simon 13       &agrav bribes en ligne a « pouvez-vous       sur vertige. une distance li emperere s’est  pour de       bruyan seins isabelle boizard 2005 sors de mon territoire. fais  au mois de mars, 1166       l̵ antoine simon 23 leonardo rosa       je et combien       &agrav mougins. décembre comme ce mur blanc rm : d’accord sur de prime abord, il pas une année sans évoquer       la       ce pour michèle dans le train premier antoine simon 21 l’éclair me dure,       fourr&       sur       la la terre a souvent tremblé       chaque sur la toile de renoir, les décembre 2001. juste un  née à d’un bout à premier essai c’est " je suis un écorché vif. a dix sept ans, je ne savais 1 au retour au moment et voici maintenant quelques   encore une nu(e), comme son nom       ...mai a propos de quatre oeuvres de il tente de déchiffrer, a supposer quece monde tienne le grand combat : l’homme est (ô fleur de courge...       que où l’on revient coupé le sonà  l’exposition        ( equitable un besoin sonnerait     oued coulant       en pour nicolas lavarenne ma introibo ad altare edmond, sa grande le ciel de ce pays est tout si j’étais un  la lancinante la terre nous deuxième essai       au mise en ligne d’un   entrons       dans pour andré au matin du avant dernier vers aoi à la bonne c’est seulement au ma chair n’est       ce Être tout entier la flamme ….omme virginia par la       b&acir   la production la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Dialogues

Dialogues

Dernier ajout : 26 avril 2010.

Les 3 derniers textes : Loriotte du pays des merveilles , Dans les couleurs du froid , A l’étrangère .

Les 3 textes les plus lus : Merle noir , A l’étrangère , Comme on tombe amoureux .


  • Eloge de la surprise

    Clefs : Freixe
    Une contribution d’Alain Freixe
  • S’égarer

    poème récent. Pour ma nouvelle collection La nuit verte. Accompagnateur, Jean-Jacques Laurent
  • La caresse et le vol

    L’art de la caresse. Le boustrophedon.
  • Trois départs

    Clefs : Freixe , poésie
    1- C’est dans L’ombilic des limbes d’Antonin Artaud, dans ce “livre qui dérange les hommes, qui (est) comme une porte ouverte et qui les mène où ils n’auraient consenti à aller, une porte simplement (...)
  • D’une couleur nouvelle

    Clefs : Freixe , poésie
    1- Nous sommes dehors. Où s’ouvre une plaine enneigée, étendue blanche désabritée par le froid. S’avancent un cheval et son cavalier sous un ciel laiteux que déchirent les ailes d’un vol d’oies (...)
  • Merle noir

    Clefs : Freixe , poésie
    ( Poème publié avec une gravure de Fernanda Fedi en italie, Il libro del merlo en mars 2008 )
  • Temps disjoint

    Tout est toujours en ordre en la terre compacte et nous restons à perte de vue à perte de nom en suspension à cause des coups à cause de tout ce qui nous bat le cœur dans le temps disjoint (...)
  • A la bonne ombre

    Clefs : Freixe , poésie , Gini
    À la bonne ombre Là où saute le loup les moutons ne sont plus des moutons ils aiment la pluie de printemps et lui donnent un autre nom un nom de neige et de froid chante-louve un nom (...)
  • (...) tombe, tombé

    Clefs : Freixe , poésie , Frémiot
    Quelque chose tombe C’est lent Et imparable sa retenue le déchire le dérobe à l’oblique et angle droit sur le vide le tourne et retourne le verse et renverse se perd et dans l’air c ‘est à (...)
  • Aux yeux de ce qui nous aime

    Clefs : Freixe , poésie , Fedi
    écrire comme on se confie au vent dehors pour personne sanglots corrigés par le froid qui rentre par les yeux et finit flaque de clarté au fond flaque que la marche relève et plaque (...)

0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette