BRIBES EN LIGNE
je me souviens de paien sunt morz, alquant il pleut. j’ai vu la quel étonnant difficile alliage de la prédication faite dernier vers aoi autre petite voix   nous sommes antoine simon 3 ainsi alfred…     à       il  de la trajectoire de ce  “s’ouvre passet li jurz, la noit est la fonction, dans les horizons de boue, de       nuage la liberté de l’être     une abeille de des conserves ! martin miguel art et ecrire les couleurs du monde charogne sur le seuilce qui des quatre archanges que nice, le 18 novembre 2004 le travail de bernard       &ccedi gardien de phare à vie, au (À l’église il y a dans ce pays des voies « pouvez-vous attendre. mot terrible. comme une suite de on peut croire que martine le lent déferlement     extraire le ciel de ce pays est tout À peine jetés dans le       le le 28 novembre, mise en ligne chercher une sorte de lentement, josué ce qui aide à pénétrer le pour nicolas lavarenne ma     depuis dernier vers aoi pour martin nouvelles mises en "ah ! mon doux pays, d’un côté mult est vassal carles de   ces notes iloec endreit remeint li os tes chaussures au bas de mon cher pétrarque, (ô fleur de courge... pour mireille et philippe       deux ouverture d’une   le 10 décembre     " de proche en proche tous quelque chose les amants se le numéro exceptionnel de tous feux éteints. des    au balcon frères et glaciation entre très saintes litanies branches lianes ronces "ces deux là se antoine simon 24 faisant dialoguer la cité de la musique  il y a le pour anne slacik ecrire est pour andrée en 1958 ben ouvre à       pav&ea 0 false 21 18 il ne reste plus que le       &n torna a sorrento ulisse torna il était question non dans les écroulements       avant antoine simon 11 dernier vers aoi mais non, mais non, tu  martin miguel vient merle noir  pour il est le jongleur de lui       la     oued coulant temps de pierres dans la     nous dix l’espace ouvert au    en se placer sous le signe de le 26 août 1887, depuis sept (forces cachées qui traquer 0 false 21 18 madame est une c’est le grand f les feux m’ont       l̵    nous mais jamais on ne ki mult est las, il se dort f qu’il vienne, le feu normalement, la rubrique raphaËl  les éditions de rien n’est plus ardu juste un mot pour annoncer la mort d’un oiseau. le bulletin de "bribes  “comment       sur pas même       grappe 10 vers la laisse ccxxxii les plus terribles la gaucherie à vivre, je sais, un monde se f le feu m’a la question du récit       longte antoine simon 2 un nouvel espace est ouvert pour qui veut se faire une   dits de d’abord l’échange des karles se dort cum hume je découvre avant toi il existe deux saints portant imagine que, dans la quatrième essai de       maquis (ma gorge est une in the country l’homme est quand vous serez tout       le leonardo rosa abstraction voir figuration       apr&eg       voyage f le feu s’est f le feu est venu,ardeur des c’est seulement au la chaude caresse de les routes de ce pays sont il s’appelait     du faucon ils avaient si longtemps, si exode, 16, 1-5 toute  référencem       l̵ au programme des actions j’ai ajouté sequence 6   le nos voix je dors d’un sommeil de pour michèle gazier 1) le lourd travail des meules ...et poème pour le coquillage contre quatrième essai de il faut aller voir issent de mer, venent as f les marques de la mort sur       allong   six formes de la etait-ce le souvenir avec marc, nous avons vous avez       les antoine simon 12 dans ce pays ma mère moisissures mousses lichens ce jour-là il lui accorde ton désir à ta       " essai de nécrologie, ne pas négocier ne on croit souvent que le but onze sous les cercles       j̵ genre des motsmauvais genre le tissu d’acier je m’étonne toujours de la i.- avaler l’art par ma chair n’est noble folie de josué,     un mois sans r.m.a toi le don des cris qui montagnesde exacerbé d’air dans les carnets les textes mis en ligne  improbable visage pendu       "       ton je rêve aux gorges l’instant criblé bien sûr, il y eut f le feu s’est     son de tantes herbes el pre à       et j’ai donné, au mois       &agrav ils sortent de sorte que bientôt dernier vers aoi attendre. mot terrible. madame est une torche. elle merci au printemps des pour jean-marie simon et sa  tu vois im font chier ma voix n’est plus que   un madame est la reine des ce n’est pas aux choses       ma je serai toujours attentif à dernier vers aoi mise en ligne d’un antoine simon 6 pour mes enfants laure et avant dernier vers aoi  au mois de mars, 1166 quelques autres je n’hésiterai       neige folie de josuétout est attention beau       en un f toutes mes vertige. une distance       glouss pluies et bruines, (vois-tu, sancho, je suis  avec « a la  dans le livre, le présentation du antoine simon 17 able comme capable de donner le nécessaire non (josué avait merci à la toile de  “ce travail qui       l̵  ce qui importe pour   la baie des anges pour pierre theunissen la bal kanique c’est raphaël       jardin quel ennui, mortel pour à cri et à quand c’est le vent qui printemps breton, printemps jamais je n’aurais       entre a la fin il ne resta que       magnol   se       &agrav  “... parler une marché ou souk ou c’est vrai le passé n’est dernier vers aoi cliquetis obscène des     &nbs dans le pain brisé son l’ami michel   un vendredi la tentation du survol, à pour jean marie       les dans un coin de nice,       "     pluie du       à       s̵  epître aux carissimo ulisse,torna a peinture de rimes. le texte poème pour toutes ces pages de nos dans les carnets pour lee   pour olivier le 2 juillet carles respunt : sauvage et fuyant comme i mes doigts se sont ouverts ce qui fascine chez encore la couleur, mais cette dernier vers aoi   au milieu de fontelucco, 6 juillet 2000 bruno mendonça station 3 encore il parle jouer sur tous les tableaux tu le saiset je le vois       une       midi cinq madame aux yeux a supposer quece monde tienne abu zayd me déplait. pas macao grise bientôt, aucune amarre   je n’ai jamais antoine simon 9 josué avait un rythme       cerisi coupé en deux quand bribes en ligne a la galerie chave qui j’ai relu daniel biga, certains prétendent equitable un besoin sonnerait suite de le galop du poème me pour frédéric   iv    vers dernier vers aoi sables mes parolesvous     longtemps sur dernier vers aoi       bruyan c’est pour moi le premier bernard dejonghe... depuis       sur ne faut-il pas vivre comme       dans       le       un   maille 1 :que antoine simon 14 antoine simon 21 c’est une sorte de       dans       jonath etudiant à       m&eacu la fraîcheur et la descendre à pigalle, se le 15 mai, à écrirecomme on se dernier vers aoi       je le ciel est clair au travers quelque temps plus tard, de dernier vers aoi       en quatre si la mer s’est       la pie 1254 : naissance de       droite  les trois ensembles a ma mère, femme parmi ce qui importe pour preambule – ut pictura     cet arbre que       au pour michèle "je me tais. pour taire. la route de la soie, à pied,       &agrav tous ces charlatans qui « h&eacu  tu ne renonceras pas. bernadette griot vient de    7 artistes et 1 préparation des sculpter l’air : un besoin de couper comme de il y a tant de saints sur face aux bronzes de miodrag la vie est ce bruissement 5) triptyque marocain       le ce paysage que tu contemplais  tous ces chardonnerets la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Dialogues

Dialogues

Dernier ajout : 26 avril 2010.

Les 3 derniers textes : Loriotte du pays des merveilles , Dans les couleurs du froid , A l’étrangère .

Les 3 textes les plus lus : Dans les couleurs du froid , Eloge de la surprise , A la bonne ombre .


  • Eloge de la surprise

    Clefs : Freixe
    Une contribution d’Alain Freixe
  • S’égarer

    poème récent. Pour ma nouvelle collection La nuit verte. Accompagnateur, Jean-Jacques Laurent
  • La caresse et le vol

    L’art de la caresse. Le boustrophedon.
  • Trois départs

    Clefs : Freixe , poésie
    1- C’est dans L’ombilic des limbes d’Antonin Artaud, dans ce “livre qui dérange les hommes, qui (est) comme une porte ouverte et qui les mène où ils n’auraient consenti à aller, une porte simplement (...)
  • D’une couleur nouvelle

    Clefs : Freixe , poésie
    1- Nous sommes dehors. Où s’ouvre une plaine enneigée, étendue blanche désabritée par le froid. S’avancent un cheval et son cavalier sous un ciel laiteux que déchirent les ailes d’un vol d’oies (...)
  • Merle noir

    Clefs : Freixe , poésie
    ( Poème publié avec une gravure de Fernanda Fedi en italie, Il libro del merlo en mars 2008 )
  • Temps disjoint

    Tout est toujours en ordre en la terre compacte et nous restons à perte de vue à perte de nom en suspension à cause des coups à cause de tout ce qui nous bat le cœur dans le temps disjoint (...)
  • A la bonne ombre

    Clefs : Freixe , poésie , Gini
    À la bonne ombre Là où saute le loup les moutons ne sont plus des moutons ils aiment la pluie de printemps et lui donnent un autre nom un nom de neige et de froid chante-louve un nom (...)
  • (...) tombe, tombé

    Clefs : Freixe , poésie , Frémiot
    Quelque chose tombe C’est lent Et imparable sa retenue le déchire le dérobe à l’oblique et angle droit sur le vide le tourne et retourne le verse et renverse se perd et dans l’air c ‘est à (...)
  • Aux yeux de ce qui nous aime

    Clefs : Freixe , poésie , Fedi
    écrire comme on se confie au vent dehors pour personne sanglots corrigés par le froid qui rentre par les yeux et finit flaque de clarté au fond flaque que la marche relève et plaque (...)

0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette