BRIBES EN LIGNE
le lent tricotage du paysage mise en ligne d’un       grappe       " ] heureux l’homme 1) notre-dame au mur violet "si elle est dernier vers aoi sous l’occupation j’entends sonner les       vu quatrième essai rares       neige « e ! malvais la brume. nuages deuxième essai de tantes herbes el pre antoine simon 14 carles li reis en ad prise sa (dans mon ventre pousse une       &agrav onze sous les cercles nous lirons deux extraits de de prime abord, il tes chaussures au bas de s’égarer on       je       ( "mais qui lit encore le antoine simon 19 outre la poursuite de la mise arbre épanoui au ciel paien sunt morz, alquant madame est toute si tu es étudiant en  dernières mises la fraîcheur et la spectacle de josué dit les premières deuxième apparition de je suis bien dans et nous n’avons rien napolì napolì pour nicolas lavarenne ma pur ceste espee ai dulor e je serai toujours attentif à nous dirons donc l’éclair me dure, pas facile d’ajuster le dans les horizons de boue, de a christiane diaphane est le j’ai donc la route de la soie, à pied, nous viendrons nous masser antoine simon 15 sept (forces cachées qui souvent je ne sais rien de à propos des grands la pureté de la survie. nul le bulletin de "bribes       sur la lecture de sainte normal 0 21 false fal       banlie     vers le soir  c’était dernier vers aoi   pour robert de proche en proche tous quant carles oït la bel équilibre et sa pour jean-marie simon et sa pour mireille et philippe attention beau c’est la distance entre       bonhe poème pour si j’avais de son dorothée vint au monde les plus vieilles pluies et bruines, madame aux rumeurs la mort, l’ultime port, macles et roulis photo     " il n’est pire enfer que       j̵       une avec marc, nous avons dernier vers aoi       fleure   j’ai souvent frères et bribes en ligne a martin miguel art et       l̵ pour andré dans les rêves de la cette machine entre mes       crabe- passet li jurz, si turnet a       qui  “s’ouvre chairs à vif paumes j’arrivais dans les mille fardeaux, mille à bernadette la communication est marie-hélène      &       voyage   tout est toujours en si, il y a longtemps, les       cette pas de pluie pour venir je sais, un monde se c’est la chair pourtant ce 28 février 2002. dieu faisait silence, mais  tous ces chardonnerets ce jour là, je pouvais cinquième essai tout où l’on revient station 5 : comment       reine le ciel est clair au travers très saintes litanies en cet anniversaire, ce qui certains prétendent effleurer le ciel du bout des "tu sais ce que c’est pour jacqueline moretti, la question du récit diaphane est le mot (ou bal kanique c’est dernier vers aoi au labyrinthe des pleursils antoine simon 32       fleur genre des motsmauvais genre f qu’il vienne, le feu  hier, 17 la mastication des tout mon petit univers en a grant dulur tendrai puis dernier vers aoi jusqu’à il y a autre citation"voui les routes de ce pays sont issent de mer, venent as villa arson, nice, du 17 au matin du cliquetis obscène des       au et si au premier jour il guetter cette chose l’impression la plus premier vers aoi dernier o tendresses ô mes un soir à paris au non... non... je vous assure, trois (mon souffle au matin       object       mouett un trait gris sur la pour gilbert       tourne on trouvera la video   je ne comprends plus       " 7) porte-fenêtre   on n’est tu le saiset je le vois le corps encaisse comme il     les provisions       le    regardant comment entrer dans une ce n’est pas aux choses abstraction voir figuration       le le 15 mai, à maintenant il connaît le ecrire les couleurs du monde       le       au quelques autres pas sur coussin d’air mais la littérature de       dans dans un coin de nice, avant propos la peinture est la terre a souvent tremblé  improbable visage pendu carissimo ulisse,torna a juste un mot pour annoncer c’était une  la lancinante me       il quelque temps plus tard, de       au tandis que dans la grande certains soirs, quand je tout est prêt en moi pour       droite mult ben i fierent franceis e macles et roulis photo 7 nouvelles mises en le 2 juillet       rampan une autre approche de pour marcel en 1958 ben ouvre à   ces sec erv vre ile       &eacut c’est vrai chaises, tables, verres, nous avons affaire à de aux barrières des octrois pour pierre theunissen la petites proses sur terre mon travail est une       quand karles se dort cum hume       " percey priest lakesur les passet li jurz, la noit est       reprise du site avec la       le ce monde est semé la force du corps,       pav&ea       o au commencement était le geste de l’ancienne, neuf j’implore en vain clers fut li jurz e li les plus terribles six de l’espace urbain,  dernier salut au c’est une sorte de       m̵ accorde ton désir à ta       un       sur pour jacky coville guetteurs le scribe ne retient dans les hautes herbes  pour jean le intendo... intendo ! antoine simon 6 il s’appelait histoire de signes . pour andré villers 1) edmond, sa grande       entre je suis occupé ces pour frédéric deuxième apparition mougins. décembre       longte     surgi j’ai perdu mon “le pinceau glisse sur très malheureux... ecrire sur       alla 0 false 21 18  au travers de toi je c’est pour moi le premier il en est des meurtrières. temps de pierres dans la il existe au moins deux       maquis autre citation ouverture d’une À la loupe, il observa petit matin frais. je te a claude b.   comme       la pie dernier vers s’il       grimpa       en dernier vers aoi mais non, mais non, tu       le  ce qui importe pour       longte   adagio   je     l’é beaucoup de merveilles       sur pour alain borer le 26 imagine que, dans la       sur le quelques textes vertige. une distance       le ce qui aide à pénétrer le des conserves ! station 3 encore il parle       la pour martine, coline et laure cet article est paru     ton       l̵ c’est le grand on dit qu’agathe dans ce périlleux a supposer quece monde tienne       je       au les cuivres de la symphonie fontelucco, 6 juillet 2000 10 vers la laisse ccxxxii antoine simon 7 quand les eaux et les terres       m&eacu li emperere s’est suite de seins isabelle boizard 2005 1257 cleimet sa culpe, si paysage de ta tombe  et       dans approche d’une 0 false 21 18       dans dernier vers aoi   se dans le patriote du 16 mars dernier vers aoi il faut laisser venir madame cher bernard carissimo ulisse,torna a coupé en deux quand       dans toutefois je m’estimais dernier vers aoi tous feux éteints. des faisant dialoguer       la accoucher baragouiner buttati ! guarda&nbs autres litanies du saint nom     longtemps sur "la musique, c’est le     hélas, (elle entretenait alocco en patchworck ©  pour de j’ai ajouté comme une suite de première derniers vers sun destre toi, mésange à pour andré 0 false 21 18 même si       les dernier vers aoi il souffle sur les collines       soleil exode, 16, 1-5 toute dernier vers aoi   en grec, morías la fonction, l’une des dernières suite du blasphème de pour jean gautheronle cosmos nous savons tous, ici, que et encore  dits       dans références : xavier sainte marie, antoine simon 24 avant dernier vers aoi "le renard connaît       ruelle   (à le samedi 26 mars, à 15     son au lecteur voici le premier il y a des objets qui ont la ils sortent     au couchant les textes mis en ligne macles et roulis photo 6 ma chair n’est mes pensées restent " je suis un écorché vif. la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Éphéméride

Éphéméride

Dernier ajout : 3 juillet 2010.

Les 3 derniers textes : Patrick Joquel , 2 mai 2006 , 25 avril 2010 .

Les 3 textes les plus lus : LEGER , 17 mars 10 , 25 avril 2010 .


  • 17 mars 10

    Clefs : Joquel
    Je ne comprends plus trop ce monde. Notre monde étroit. Notre petit pays. j’y ressens beaucoup de peurs. Peur de vivre pour les réunir sous un seul mot. Où est l’élan de notre adolescence ? Où se cache (...)
  • LEGER

    Clefs : poésie , Joquel
    1 Au retour au moment précis où l’œil surprend l’amandier tout étonné sur le bord de l’autoroute on voudrait tellement croire à la légèreté du monde 2 Poème Iras-tu Assez profond sous la peau de ton (...)
  • éphémère 05

    Clefs : poésie , Joquel
    constellations et planètes jonglent avec l’espace. Et le temps. Quelques rotations. Et s’en vont dans l’oubli. Ce point noir qui nous arrête. Nous suspend ou bien nous interroge. En fin de phrase. (...)
  • 25 avril 2010

    Clefs : poésie , Joquel
    Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les (...)
  • 2 mai 2006

    Clefs : poésie , Joquel
    La brume. Nuages exhalés des vagues. Venus s’accrocher aux premières altitudes. Couverture. Protection. De quoi ? De qui ? De cette angoisse bleue ? De sa rumeur ? A l’aube, malgré les gris, les (...)
  • Patrick Joquel

    Je n’ai jamais eu bien les pieds sur terrre. Petit le garage était mon vaisseau spatial. Le jardin une nouvelle planète à explorer. J’en ai gardé la nostalgie des départs. Le goût de la découverte. Je (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette