BRIBES EN LIGNE
    double  improbable visage pendu sept (forces cachées qui       pass&e       les       et tu       au lancinant ô lancinant il aurait voulu être bientôt, aucune amarre ouverture de l’espace viallat © le château de errer est notre lot, madame, merci à marc alpozzo arbre épanoui au ciel approche d’une     à moisissures mousses lichens       m̵ (josué avait à bernadette au seuil de l’atelier pas facile d’ajuster le j’ai longtemps  c’était antoine simon 18 la force du corps, la gaucherie à vivre, 0 false 21 18 avant propos la peinture est       ton       quand je désire un heureuse ruine, pensait  avec « a la i en voyant la masse aux     l’é       le le samedi 26 mars, à 15 mes pensées restent  dernières mises       la       entre titrer "claude viallat,       entre madame des forêts de antoine simon 3 tu le sais bien. luc ne       en antoine simon 26 "et bien, voilà..." dit (de)lecta lucta   sors de mon territoire. fais normalement, la rubrique le ciel de ce pays est tout on trouvera la video les routes de ce pays sont af : j’entends il faut laisser venir madame le passé n’est nous dirons donc immense est le théâtre et de toutes les et la peur, présente   que signifie ] heureux l’homme lentement, josué (vois-tu, sancho, je suis branches lianes ronces pour mireille et philippe li emperere s’est seul dans la rue je ris la “dans le dessin madame est la reine des a la libération, les derniers vers sun destre la pureté de la survie. nul       je me le scribe ne retient     au couchant       je et c’était dans pour helmut       pour       l̵ antoine simon 19 voici des œuvres qui, le bruno mendonça       le       pass&e rien n’est   la production l’impossible       o d’abord l’échange des dernier vers aoi bribes en ligne a de mes deux mains j’ai changé le dans le train premier       au dernier vers aoi 1- c’est dans deuxième approche de         &n on préparait       jonath le "patriote", ainsi va le travail de qui il est le jongleur de lui karles se dort cum hume seins isabelle boizard 2005 le grand combat :       nuage la cité de la musique     &nbs dernier vers aoi deuxième journée de  les premières l’homme est juste un mot pour annoncer       chaque dernier vers aoi josué avait un rythme le bulletin de "bribes un titre : il infuse sa le 26 août 1887, depuis   encore une       reine quand les eaux et les terres halt sunt li pui e mult halt  hier, 17 béatrice machet vient de   j’ai souvent on cheval ici. les oiseaux y ont fait maintenant il connaît le pour julius baltazar 1 le       apparu le galop du poème me    en     un mois sans f le feu m’a  le "musée f les marques de la mort sur rimbaud a donc       la raphaël a supposer quece monde tienne Être tout entier la flamme       ...mai coupé le sonà     pourquoi     après non, björg,     depuis       dans antoine simon 16 qu’est-ce qui est en       " la communication est   pour adèle et il n’était qu’un       les madame est une       une madame est toute je suis bien dans   la baie des anges mise en ligne       object “le pinceau glisse sur les petites fleurs des pour anne slacik ecrire est       en   (dans le c’est la chair pourtant difficile alliage de       le   d’un coté, aux george(s) (s est la pour maxime godard 1 haute bel équilibre et sa deuxième essai pour lee en cet anniversaire, ce qui    de femme liseuse dernier vers aoi antoine simon 6 ce pays que je dis est antoine simon 20     le  on peut passer une vie le temps passe si vite, même si à la bonne « e ! malvais avez-vous vu       nuage je serai toujours attentif à je me souviens de je rêve aux gorges pour mon épouse nicole accoucher baragouiner premier essai c’est je t’enlace gargouille     chambre pour max charvolen 1) quel étonnant       la madame aux rumeurs  l’écriture sur la toile de renoir, les mi viene in mentemi au rayon des surgelés c’était une autre citation"voui   pour théa et ses       la nice, le 8 octobre quelque temps plus tard, de on a cru à il y a tant de saints sur avant dernier vers aoi preambule – ut pictura clers fut li jurz e li in the country attention beau rêve, cauchemar, merci au printemps des       fleure antoine simon 15       m̵ allons fouiller ce triangle    regardant il ne sait rien qui ne va able comme capable de donner antoine simon 23 recleimet deu mult ma chair n’est vertige. une distance au lecteur voici le premier       glouss eurydice toujours nue à antoine simon 12       la temps où le sang se macles et roulis photo 6 rossignolet tu la sa langue se cabre devant le et ces a l’aube des apaches, pour andrée       &n li emperere par sa grant dans le respect du cahier des pour nicolas lavarenne ma franchement, pensait le chef,       sur toute une faune timide veille madame, on ne la voit jamais       « 8° de 0 false 21 18 antoine simon 32 c’est une sorte de  “... parler une   un vendredi pour mes enfants laure et pourquoi yves klein a-t-il d’un côté je ne peins pas avec quoi, dernier vers aoi     quand dire que le livre est une rare moment de bonheur, la chaude caresse de se reprendre. creuser son je crie la rue mue douleur une fois entré dans la dernier vers aoi abu zayd me déplait. pas  au mois de mars, 1166 f dans le sourd chatoiement cher bernard du fond des cours et des ce monde est semé un tunnel sans fin et, à     rien pour jean marie j’entends sonner les marcel alocco a l’art n’existe à propos des grands il tente de déchiffrer, diaphane est le les dernières et tout avait bernard dejonghe... depuis       deux une il faut dire les dans un coin de nice,       la clere est la noit e la dernier vers aoi clers est li jurz et li toutefois je m’estimais 0 false 21 18 passent .x. portes, chaque jour est un appel, une dernier vers aoi   ces sec erv vre ile  “ce travail qui comment entrer dans une jouer sur tous les tableaux accorde ton désir à ta iv.- du livre d’artiste lorsque martine orsoni des voiles de longs cheveux granz est li calz, si se à cri et à outre la poursuite de la mise madame, vous débusquez deuxième apparition de vous dites : "un troisième essai et écoute, josué,       longte « voici     [1]    maille 1 :que madame est une torche. elle quatre si la mer s’est carissimo ulisse,torna a  si, du nouveau deux ce travail vous est c’est pour moi le premier ce n’est pas aux choses la mastication des       le a ma mère, femme parmi       jardin  “s’ouvre antoine simon 11 mougins. décembre       quinze très saintes litanies       la       &agrav       voyage dernier vers aoi ne faut-il pas vivre comme  au travers de toi je pour martine  pour le dernier jour l’éclair me dure, janvier 2002 .traverse nice, le 18 novembre 2004 je dors d’un sommeil de "ces deux là se       le il s’appelait j’aime chez pierre de soie les draps, de soie beaucoup de merveilles les parents, l’ultime       ( et combien ( ce texte a       vaches       dans de l’autre c’est vrai       sabots portrait. 1255 :   saint paul trois nouvelles mises en de la …presque vingt ans plus " je suis un écorché vif. sculpter l’air :  il y a le pur ceste espee ai dulor e pour jean-marie simon et sa religion de josué il       le  ce qui importe pour quand nous rejoignons, en max charvolen, martin miguel constellations et f les feux m’ont la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Éphéméride

Éphéméride

Dernier ajout : 3 juillet 2010.

Les 3 derniers textes : Patrick Joquel , 2 mai 2006 , 25 avril 2010 .

Les 3 textes les plus lus : 17 mars 10 , 25 avril 2010 , LEGER .


  • 17 mars 10

    Clefs : Joquel
    Je ne comprends plus trop ce monde. Notre monde étroit. Notre petit pays. j’y ressens beaucoup de peurs. Peur de vivre pour les réunir sous un seul mot. Où est l’élan de notre adolescence ? Où se cache (...)
  • LEGER

    Clefs : poésie , Joquel
    1 Au retour au moment précis où l’œil surprend l’amandier tout étonné sur le bord de l’autoroute on voudrait tellement croire à la légèreté du monde 2 Poème Iras-tu Assez profond sous la peau de ton (...)
  • éphémère 05

    Clefs : poésie , Joquel
    constellations et planètes jonglent avec l’espace. Et le temps. Quelques rotations. Et s’en vont dans l’oubli. Ce point noir qui nous arrête. Nous suspend ou bien nous interroge. En fin de phrase. (...)
  • 25 avril 2010

    Clefs : poésie , Joquel
    Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les (...)
  • 2 mai 2006

    Clefs : poésie , Joquel
    La brume. Nuages exhalés des vagues. Venus s’accrocher aux premières altitudes. Couverture. Protection. De quoi ? De qui ? De cette angoisse bleue ? De sa rumeur ? A l’aube, malgré les gris, les (...)
  • Patrick Joquel

    Je n’ai jamais eu bien les pieds sur terrre. Petit le garage était mon vaisseau spatial. Le jardin une nouvelle planète à explorer. J’en ai gardé la nostalgie des départs. Le goût de la découverte. Je (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette