BRIBES EN LIGNE
« e ! malvais à cri et à montagnesde heureuse ruine, pensait       "     le       vu dernier vers aoi   entrons on trouvera la video       au     pluie du il faut laisser venir madame tu le saiset je le vois certains soirs, quand je le travail de bernard huit c’est encore à les enseignants : tandis que dans la grande macles et roulis photo 6 et que dire de la grâce dans les carnets   ces notes preambule – ut pictura au lecteur voici le premier a supposer quece monde tienne me écoute, josué, d’ eurydice ou bien de     sur la pente       devant       sur c’est la distance entre la deuxième édition du ainsi alfred… je crie la rue mue douleur       object quand les mots (de)lecta lucta   ce jour-là il lui pour michèle gazier 1       " j’arrivais dans les à bernadette antoine simon 19  zones gardées de  martin miguel vient grant est la plaigne e large il y a tant de saints sur lu le choeur des femmes de …presque vingt ans plus     [1]  et je vois dans vos diaphane est le mot (ou    il ouverture d’une et il parlait ainsi dans la pour jacky coville guetteurs       la j’ai donné, au mois clers fut li jurz e li pour pierre theunissen la c’est vrai la liberté s’imprime à le recueil de textes       fourr& pour jacqueline moretti, trois tentatives desesperees troisième essai le 23 février 1988, il chercher une sorte de et encore  dits     après rm : d’accord sur       droite le 26 août 1887, depuis     surgi     son nous savons tous, ici, que dans ma gorge aux barrières des octrois je dors d’un sommeil de aux george(s) (s est la art jonction semble enfin vos estes proz e vostre gardien de phare à vie, au ses mains aussi étaient sous la pression des       le dans le pain brisé son       la dernier vers aoi "mais qui lit encore le saluer d’abord les plus       sur       alla iloec endreit remeint li os 0 false 21 18 toulon, samedi 9 bien sûrla j’ai travaillé "moi, esclave" a lancinant ô lancinant pas sur coussin d’air mais  improbable visage pendu ce qui importe pour À peine jetés dans le nous avons affaire à de       sur deuxième suite laure et pétrarque comme pour marcel voudrais je vous sables mes parolesvous le temps passe si vite, des voix percent, racontent dernier vers aoi ils sortent pour helmut générations histoire de signes .       bonheu     ton ecrire sur dernier vers aoi       au ainsi va le travail de qui sur la toile de renoir, les       &agrav au seuil de l’atelier libre de lever la tête ne pas négocier ne Éléments - cette machine entre mes karles se dort cum hume       que f les feux m’ont elle réalise des madame, on ne la voit jamais epuisement de la salle, et c’était dans la danse de i en voyant la masse aux béatrice machet vient de antoine simon 6 ma chair n’est       la ce n’est pas aux choses dernier vers aoi       pourqu la réserve des bribes issent de mer, venent as pour lee     les fleurs du pierre ciel à la mémoire de agnus dei qui tollis peccata ce texte se présente ils avaient si longtemps, si       gentil antoine simon 13       st depuis ce jour, le site       chaque normal 0 21 false fal le geste de l’ancienne, en 1958 ben ouvre à et voici maintenant quelques   ces sec erv vre ile ce texte m’a été à propos “la       il samuelchapitre 16, versets 1 comme ce mur blanc nécrologie ainsi fut pétrarque dans quando me ne so itu pe buttati ! guarda&nbs jouer sur tous les tableaux printemps breton, printemps souvent je ne sais rien de       dans et ma foi,     un mois sans dernier vers aoi jusqu’à il y a dire que le livre est une       bruyan où l’on revient a dix sept ans, je ne savais chaises, tables, verres, le coeur du rimbaud a donc quand sur vos visages les c’est extrêmement sainte marie, en ceste tere ad estet ja       pass&e       magnol pour andré cher bernard le corps encaisse comme il quand c’est le vent qui equitable un besoin sonnerait f dans le sourd chatoiement j’ai perdu mon       et il pleut. j’ai vu la madame est une torche. elle un jour nous avons giovanni rubino dit 1-nous sommes dehors. "pour tes je t’enfourche ma ce 28 février 2002. carissimo ulisse,torna a   j’ai souvent un tunnel sans fin et, à    en station 4 : judas  ço dist li reis :  l’exposition  coupé le sonà dimanche 18 avril 2010 nous ce nous dirons donc dernier vers que mort de mes deux mains       le       quinze       &agrav   se non... non... je vous assure, autre citation"voui dernier vers aoi le samedi 26 mars, à 15       sur l’erbe del camp, ki napolì napolì pour michèle aueret au rayon des surgelés le numéro exceptionnel de       grimpa la route de la soie, à pied, "et bien, voilà..." dit       l̵ les premières et la peur, présente carissimo ulisse,torna a vous êtes raphaËl il souffle sur les collines il en est des noms comme du       é cliquetis obscène des       fourr& abstraction voir figuration le lent déferlement       juin       va li emperere s’est 1- c’est dans  dernières mises un nouvel espace est ouvert dernier vers aoi pour jean marie       embarq       arauca je t’enlace gargouille station 5 : comment  ce mois ci : sub       jonath       rampan nous lirons deux extraits de elle disposait d’une macles et roulis photo 3 fin première madame porte à       apparu       m̵ tout est possible pour qui "la musique, c’est le le 28 novembre, mise en ligne       la pie       voyage approche d’une non, björg, tout est prêt en moi pour ...et poème pour a la libération, les mouans sartoux. traverse de à     depuis des quatre archanges que quand vous serez tout bientôt, aucune amarre se reprendre. creuser son dernier vers aoi li emperere par sa grant il ne sait rien qui ne va       maquis dans la caverne primordiale     " tes chaussures au bas de mon travail est une constellations et les petites fleurs des   (à sa langue se cabre devant le guetter cette chose antoine simon 14 marie-hélène pluies et bruines, dernier vers aoi       &n branches lianes ronces       au à sylvie antoine simon 17       je l’appel tonitruant du la chaude caresse de en introduction à       tourne il y a dans ce pays des voies       cette À l’occasion de je n’hésiterai vous avez dernier vers aoi poème pour langues de plomba la je déambule et suis ce qui fait tableau : ce mult ben i fierent franceis e le 26 août 1887, depuis  au travers de toi je de pa(i)smeisuns en est venuz je me souviens de       & 0 false 21 18 du bibelot au babilencore une       l̵ toutefois je m’estimais voile de nuità la cet univers sans comment entrer dans une     rien une errance de       fleur dans le monde de cette       voyage dans ce pays ma mère antoine simon 31 attention beau les cuivres de la symphonie maintenant il connaît le l’attente, le fruit       crabe-       &n À la loupe, il observa et il fallait aller debout   je n’ai jamais       une ce qui aide à pénétrer le intendo... intendo ! le glacis de la mort la bouche pure souffrance un trait gris sur la deuxième apparition dieu faisait silence, mais qu’est-ce qui est en monde imaginal,  il est des objets sur je t’ai admiré, passet li jurz, si turnet a   nous sommes il faut aller voir cet article est paru pour martin dernier vers aoi   la vie est dans la vie. se a ma mère, femme parmi  c’était la fraîcheur et la antoine simon 21 la mastication des dernier vers aoi les amants se (josué avait lentement au commencement était je reviens sur des diaphane est le il existe au moins deux la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Eric Massholder

Avec Eric Massholder

Dernier ajout : 18 mars 2010.

Ce texte est paru en 2009 aux éditions de La Diane française (Nice). Ouvrage de bibliophilie avec 4 gravures sur bois de Éric Massholder dans sa série "Mode-fication". © R. Monticelli et La Diane française.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette