BRIBES EN LIGNE
de profondes glaouis quai des chargeurs de m1       la cité de la musique  epître aux la réserve des bribes la communication est toujours les lettres : sequence 6   le je meurs de soif arbre épanoui au ciel    regardant       sur dernier vers aoi  il y a le       dans       en un   pour théa et ses les grands "mais qui lit encore le carmelo arden quin est une à propos des grands   entrons on préparait les durand : une "moi, esclave" a au matin du pour jacky coville guetteurs       marche deux nouveauté,       juin abstraction voir figuration quatre si la mer s’est       " equitable un besoin sonnerait seins isabelle boizard 2005 c’est parfois un pays les amants se   le texte suivant a     ton       dans  au travers de toi je ici. les oiseaux y ont fait quand nous rejoignons, en pour daniel farioli poussant mais non, mais non, tu générations À la loupe, il observa       au ce qui aide à pénétrer le       deux martin miguel art et bel équilibre et sa de tantes herbes el pre pour helmut ce jour-là il lui …presque vingt ans plus dans les écroulements nécrologie accorde ton désir à ta "ah ! mon doux pays, giovanni rubino dit je ne peins pas avec quoi,   un vendredi  martin miguel vient la mort, l’ultime port, la rencontre d’une vous êtes  dernier salut au sur la toile de renoir, les       qui qu’est-ce qui est en pur ceste espee ai dulor e       sur et que dire de la grâce de prime abord, il pour michèle gazier 1 j’ai donné, au mois sur l’erbe verte si est constellations et 1- c’est dans 1.- les rêves de j’ai ajouté       le j’ai longtemps ce paysage que tu contemplais  de la trajectoire de ce dessiner les choses banales du fond des cours et des il tente de déchiffrer, avec marc, nous avons Éléments -       bruyan quand sur vos visages les       jardin autre petite voix de soie les draps, de soie 13) polynésie       un juste un mot pour annoncer antoine simon 16  je signerai mon c’était une accoucher baragouiner  la toile couvre les antoine simon 31 dernier vers aoi       fleur passet li jurz, si turnet a une errance de douce est la terre aux yeux de sorte que bientôt  jésus a ma mère, femme parmi portrait. 1255 : de pa(i)smeisuns en est venuz c’est la chair pourtant       trois (mon souffle au matin pas facile d’ajuster le       le “le pinceau glisse sur iv.- du livre d’artiste f le feu m’a l’homme est       pass&e la fraîcheur et la tendresse du mondesi peu de nous dirons donc f qu’il vienne, le feu bernadette griot vient de le pendu "ces deux là se dans ce périlleux 1257 cleimet sa culpe, si dans un coin de nice, violette cachéeton face aux bronzes de miodrag       la       les parents, l’ultime merci à la toile de    courant fontelucco, 6 juillet 2000 il en est des meurtrières.       et d’ eurydice ou bien de tout est possible pour qui travail de tissage, dans       parfoi d’un bout à le vieux qui       force le soleil n’est pas à       pav&ea la pureté de la survie. nul une autre approche de quatrième essai de je ne sais pas si 1254 : naissance de     cet arbre que onzième       je me deuxième suite pour max charvolen 1) attention beau antoine simon 27 religion de josué il  “comment pour maxime godard 1 haute derniers deuxième apparition de guetter cette chose edmond, sa grande       descen     vers le soir  avec « a la dernier vers aoi nice, le 18 novembre 2004 vertige. une distance ce n’est pas aux choses deux ce travail vous est i en voyant la masse aux       s̵ un tunnel sans fin et, à comme ce mur blanc antoine simon 19 la terre nous reflets et echosla salle pour michèle gazier 1)       neige karles se dort cum hume antoine simon 33 nos voix temps où le sang se       la dernier vers aoi able comme capable de donner troisième essai et journée de il semble possible la fraîcheur et la       sur le       le     pluie du régine robin,       voyage       chaque jouer sur tous les tableaux (de)lecta lucta   toute une faune timide veille temps de cendre de deuil de pour robert je serai toujours attentif à j’ai perdu mon       les       su station 3 encore il parle de la       six troisième essai cinquième essai tout  si, du nouveau ce texte se présente l’art n’existe de toutes les       sur monde imaginal,       une a la libération, les le texte qui suit est, bien dernier vers aoi   rm : nous sommes en    il       entre       cerisi je découvre avant toi branches lianes ronces et voici maintenant quelques pas une année sans évoquer pour le prochain basilic, (la 0 false 21 18 le coeur du le nécessaire non ( ce texte a     rien mon cher pétrarque,       fleure       un       l̵       au le "patriote", antoine simon 24 grant est la plaigne e large pour andré       object au seuil de l’atelier où l’on revient me     du faucon       va présentation du j’ai donc attendre. mot terrible.       le le temps passe si vite,       pass&e tout le problème vous n’avez il y a tant de saints sur     un mois sans à propos “la un verre de vin pour tacher Ç’avait été la       je je me souviens de première c’est ici, me ce qui importe pour ecrire sur il arriva que       &n iloec endreit remeint li os pour raphaël ma voix n’est plus que lorsqu’on connaît une inoubliables, les des voiles de longs cheveux       pourqu ici, les choses les plus antoine simon 18   saint paul trois  dans toutes les rues       l̵ si elle est belle ? je ne pas négocier ne (la numérotation des       m&eacu       dans sixième pour ma       b&acir       bonheu peinture de rimes. le texte vi.- les amicales aventures f les feux m’ont il y a des objets qui ont la avez-vous vu "la musique, c’est le nice, le 8 octobre hans freibach : dernier vers aoi "et bien, voilà..." dit  l’exposition        sur dernier vers aoi le geste de l’ancienne, antoine simon 22       baie dans ce pays ma mère le bulletin de "bribes nous viendrons nous masser dans le respect du cahier des   né le 7       rampan la vie humble chez les dernier vers que mort bernard dejonghe... depuis antoine simon 12 fragilité humaine. li emperere par sa grant "nice, nouvel éloge de la je n’ai pas dit que le       la pie bribes en ligne a la vie est ce bruissement le 19 novembre 2013, à la À l’occasion de les doigts d’ombre de neige dernier vers aoi clere est la noit e la pour andrée madame porte à ne faut-il pas vivre comme toulon, samedi 9     sur la autres litanies du saint nom       &ccedi s’égarer on temps de bitume en fusion sur raphaël le numéro exceptionnel de       longte voudrais je vous dernier vers aoi       nuage rêves de josué, tout en vérifiant  pour le dernier jour libre de lever la tête depuis ce jour, le site un jour, vous m’avez pour martine, coline et laure exode, 16, 1-5 toute cinquième citationne je suis 1 la confusion des       en leonardo rosa la musique est le parfum de avant propos la peinture est       la il n’était qu’un recleimet deu mult j’écoute vos       le encore une citation“tu       au ce monde est semé       assis j’ai en réserve       embarq traquer station 7 : as-tu vu judas se de pareïs li seit la coupé en deux quand comment entrer dans une tout est prêt en moi pour raphaël le glacis de la mort heureuse ruine, pensait dernier vers aoi la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Eric Massholder > Aux belles dormeuses 1

Aux belles dormeuses 1

Dernier ajout : 18 mars 2010.

Les 3 derniers textes : Fiammetta , Ombre , Incube .

Les 3 textes les plus lus : Incube , Fiammetta , Ombre .

Ce texte est paru en 2009 aux éditions de La Diane française (Nice). Ouvrage de bibliophilie avec 4 gravures sur bois de Éric Massholder dans sa série "Mode-fication". © R. Monticelli et La Diane française.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette