BRIBES EN LIGNE
arbre épanoui au ciel l’art n’existe glaciation entre     vers le soir quelque chose  la lancinante deuxième approche de       jonath antoine simon 10 écrirecomme on se folie de josuétout est dernier vers aoi rêve, cauchemar, thème principal : l’attente, le fruit       bonheu dieu faisait silence, mais       la       quand dans les carnets pour robert l’impression la plus une il faut dire les 1 la confusion des temps où les coeurs       apr&eg antoine simon 5       &agrav pour ma j’arrivais dans les libre de lever la tête et si tu dois apprendre à « pouvez-vous     cet arbre que les premières l’existence n’est pour maguy giraud et carmelo arden quin est une quand c’est le vent qui morz est rollant, deus en ad mille fardeaux, mille     après dire que le livre est une outre la poursuite de la mise rimbaud a donc ecrire sur       sur le 2 juillet les grands comme un préliminaire la dernier vers aoi       la       vu       le l’appel tonitruant du dix l’espace ouvert au encore la couleur, mais cette toutefois je m’estimais       ...mai légendes de michel les plus terribles il ne s’agit pas de       dans le coquillage contre générations       sur des voiles de longs cheveux ...et poème pour vous avez rm : nous sommes en au labyrinthe des pleursils je me souviens de       &agrav    de femme liseuse dernier vers aoi       sur cet article est paru dans le les dessins de martine orsoni jamais je n’aurais rêves de josué, à la mémoire de karles se dort cum hume je découvre avant toi fragilité humaine. je t’ai admiré,       " la liberté de l’être       " ( ce texte a j’ai parlé pour jean marie   est-ce que à le bulletin de "bribes 1) la plupart de ces vous avez     du faucon même si un titre : il infuse sa en ceste tere ad estet ja la liberté s’imprime à  jésus ce jour là, je pouvais  tu vois im font chier a propos d’une preambule – ut pictura le galop du poème me quelques autres station 4 : judas  nécrologie       deux et c’était dans       dans       nuage la chaude caresse de mult est vassal carles de autre citation"voui heureuse ruine, pensait À max charvolen et nos voix quand sur vos visages les « amis rollant, de  l’exposition  hans freibach : antoine simon 2 attendre. mot terrible.       embarq je ne saurais dire avec assez percey priest lakesur les pour julius baltazar 1 le     de rigoles en journée de  au mois de mars, 1166 noble folie de josué,       "   tout est toujours en passet li jurz, la noit est       midi  dans toutes les rues   la baie des anges       la jusqu’à il y a samuelchapitre 16, versets 1 l’art c’est la     hélas, polenta la fraîcheur et la antoine simon 18       sur une autre approche de       deux       que les enseignants : pour anne slacik ecrire est       un sequence 6   le c’est la chair pourtant       ton dernier vers aoi pourquoi yves klein a-t-il     l’é les lettres ou les chiffres avec marc, nous avons et si au premier jour il madame porte à ce jour-là il lui tous feux éteints. des a grant dulur tendrai puis c’est une sorte de les étourneaux !       p&eacu ouverture d’une ce texte se présente je suis occupé ces temps de bitume en fusion sur le 26 août 1887, depuis c’est ici, me a propos de quatre oeuvres de 1-nous sommes dehors. rm : d’accord sur coupé le sonà envoi du bulletin de bribes après la lecture de le ciel est clair au travers c’est un peu comme si,       l̵       dans troisième essai et il existe deux saints portant de la in the country d’abord l’échange des pure forme, belle muette,       sous dernier vers aoi   madame aux rumeurs   pour adèle et de sorte que bientôt un jour, vous m’avez derniers vers sun destre dernier vers s’il vos estes proz e vostre descendre à pigalle, se antoine simon 25 il y a des objets qui ont la j’ai en réserve villa arson, nice, du 17       "       soleil   au milieu de  tous ces chardonnerets       une       les les plus vieilles recleimet deu mult (elle entretenait je suis les textes mis en ligne mes pensées restent nous savons tous, ici, que dernier vers aoi 1- c’est dans chaque automne les chaque jour est un appel, une   en grec, morías       sur le       fleure "je me tais. pour taire. je meurs de soif antoine simon 16 carles li reis en ad prise sa c’était une   anatomie du m et       sabots un temps hors du  le "musée je t’enlace gargouille tout le problème dans le monde de cette la réserve des bribes la fraîcheur et la     &nbs raphaël       maquis références : xavier  marcel migozzi vient de pour jean-marie simon et sa pas une année sans évoquer tout en vérifiant       & je ne peins pas avec quoi, des voix percent, racontent paysage de ta tombe  et       une un nouvel espace est ouvert dernier vers que mort   marcel la galerie chave qui  “ne pas depuis ce jour, le site       vu dernier vers aoi         l̵ nu(e), comme son nom chairs à vif paumes quel ennui, mortel pour       droite cliquetis obscène des al matin, quant primes pert temps de pierres le tissu d’acier madame est toute entr’els nen at ne pui premier essai c’est    courant ainsi va le travail de qui   si vous souhaitez       soleil il n’est pire enfer que pour jacqueline moretti,  le grand brassage des dernier vers aoi madame déchirée le corps encaisse comme il     m2 &nbs       j̵ coupé en deux quand nouvelles mises en pour andré huit c’est encore à de pa(i)smeisuns en est venuz dernier vers aoi ce qui fait tableau : ce   d’un coté,       reine la légende fleurie est   1) cette "le renard connaît af : j’entends paroles de chamantu vedo la luna vedo le       quinze ma mémoire ne peut me apaches : peinture de rimes. le texte antoine simon 24       je me le geste de l’ancienne, la vie est dans la vie. se pour michèle i.- avaler l’art par lorsqu’on connaît une       nuage dernier vers aoi ils sortent       la poème pour nous serons toujours ces a claude b.   comme temps où le sang se sous l’occupation et ma foi, tu le sais bien. luc ne  epître aux le "patriote", le coeur du     sur la pente dernier vers aoi immense est le théâtre et le 19 novembre 2013, à la spectacle de josué dit « e ! malvais quand les eaux et les terres la terre nous et…  dits de À peine jetés dans le la terre a souvent tremblé écoute, josué, de l’autre dans les écroulements clquez sur deuxième essai sainte marie, je suis celle qui trompe     extraire ouverture de l’espace certains soirs, quand je     &nbs 5) triptyque marocain très saintes litanies frères et       arauca merci à marc alpozzo f les feux m’ont antoine simon 7 la communication est quand il voit s’ouvrir, seul dans la rue je ris la tous ces charlatans qui   la production dernier vers aoi f le feu est venu,ardeur des ne pas négocier ne       dans beaucoup de merveilles constellations et la vie humble chez les monde imaginal, le ciel de ce pays est tout je reviens sur des a christiane   (à  monde rassemblé f tous les feux se sont …presque vingt ans plus portrait. 1255 : j’ai changé le s’égarer on "ces deux là se effleurer le ciel du bout des dans ma gorge il aurait voulu être dans la caverne primordiale l’une des dernières deuxième suite dans le patriote du 16 mars l’instant criblé   ciel !!!! comme ce mur blanc ce qui aide à pénétrer le traquer franchement, pensait le chef, max charvolen, martin miguel la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Eric Massholder > Aux belles dormeuses 2

Aux belles dormeuses 2

Dernier ajout : 18 mars 2010.

Les 3 derniers textes : Dormeuse , Amphisbène , Serpentine .

Les 3 textes les plus lus : Pénélope , Serpentine , Amphisbène .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette