BRIBES EN LIGNE
et il parlait ainsi dans la 1 au retour au moment (À l’église     à "tu sais ce que c’est       " l’instant criblé diaphane est le mot (ou pas de pluie pour venir       que exacerbé d’air la réserve des bribes f le feu s’est deuxième essai marcel alocco a  au mois de mars, 1166 la fraîcheur et la les doigts d’ombre de neige comment entrer dans une madame porte à       pass&e   pour olivier chaque automne les " je suis un écorché vif. carcassonne, le 06 (ma gorge est une le lent tricotage du paysage pour yves et pierre poher et il n’y a pas de plus agnus dei qui tollis peccata       journ& elle réalise des       embarq il semble possible je t’enlace gargouille antoine simon 3   ces notes     l’é je ne saurais dire avec assez jouer sur tous les tableaux de proche en proche tous  ce mois ci : sub une autre approche de immense est le théâtre et a propos de quatre oeuvres de le 28 novembre, mise en ligne normalement, la rubrique huit c’est encore à quatrième essai de difficile alliage de     depuis la vie est dans la vie. se  je signerai mon violette cachéeton i en voyant la masse aux beaucoup de merveilles       apr&eg       st giovanni rubino dit   je ne comprends plus onzième la pureté de la survie. nul  dans le livre, le   (à       droite       au le grand combat : quand les mots    seule au  le grand brassage des       voyage printemps breton, printemps la rencontre d’une pourquoi yves klein a-t-il références : xavier laure et pétrarque comme pluies et bruines, zacinto dove giacque il mio       vu       les c’est la distance entre mes pensées restent pour mes enfants laure et  dernier salut au dernier vers doel i avrat, carles li reis en ad prise sa sa langue se cabre devant le       l̵ régine robin, madame, vous débusquez nouvelles mises en dans le patriote du 16 mars       il       les j’ai en réserve   le 10 décembre m1       folie de josuétout est   un vendredi  l’exposition  le 2 juillet trois (mon souffle au matin  hier, 17       aux d’un bout à lentement, josué       ( ajout de fichiers sons dans       "      &   en grec, morías antoine simon 30 elle disposait d’une antoine simon 13       retour je t’ai admiré, pour julius baltazar 1 le antoine simon 9 quel étonnant     de rigoles en dernier vers aoi il aurait voulu être un besoin de couper comme de       marche le bulletin de "bribes edmond, sa grande et combien ils avaient si longtemps, si vi.- les amicales aventures       dans assise par accroc au bord de présentation du  “ne pas ce jour là, je pouvais normal 0 21 false fal religion de josué il les routes de ce pays sont j’ai donné, au mois       longte spectacle de josué dit ce qui fait tableau : ce (josué avait lentement moi cocon moi momie fuseau       deux que reste-t-il de la j’écoute vos à la mémoire de soudain un blanc fauche le       la douce est la terre aux yeux pour jean-louis cantin 1.- quelque chose       cerisi sur la toile de renoir, les       object rossignolet tu la tout en vérifiant macao grise on croit souvent que le but dernier vers aoi pour max charvolen 1) moisissures mousses lichens antoine simon 21 alocco en patchworck ©  pour de antoine simon 20 de prime abord, il pas même paien sunt morz, alquant     faisant la       fourmi       é le nécessaire non ici, les choses les plus d’un côté     les fleurs du un jour, vous m’avez       au jamais si entêtanteeurydice à la bonne   tout est toujours en décembre 2001. la question du récit tout est prêt en moi pour traquer dans l’effilé de les petites fleurs des madame a des odeurs sauvages       neige et te voici humanité écrirecomme on se si tu es étudiant en le proche et le lointain cyclades, iii°   ces sec erv vre ile merci au printemps des de pareïs li seit la antoine simon 33 dernier vers aoi écoute, josué, montagnesde tant pis pour eux. cliquetis obscène des dernier vers aoi pour lee dernier vers aoi travail de tissage, dans   encore une encore une citation“tu de pa(i)smeisuns en est venuz   la production       le couleur qui ne masque pas pour nicolas lavarenne ma tout à fleur d’eaula danse quando me ne so itu pe sequence 6   le et je vois dans vos cinquième essai tout       un la musique est le parfum de antoine simon 17 À la loupe, il observa inoubliables, les       la d’abord l’échange des il est le jongleur de lui able comme capable de donner       nuage jamais je n’aurais pour martin f les rêves de sables mes parolesvous lorsque martine orsoni aucun hasard si se li quens oger cuardise un jour nous avons deux ajouts ces derniers nous savons tous, ici, que il en est des noms comme du des voix percent, racontent       parfoi dernier vers aoi deuxième apparition de petit matin frais. je te la cité de la musique lorsqu’on connaît une approche d’une       fourr& apaches : il ne s’agit pas de des quatre archanges que epuisement de la salle,       arauca macles et roulis photo 6 madame, c’est notre le 26 août 1887, depuis mult ben i fierent franceis e  avec « a la       en un quatrième essai rares pour frédéric       & al matin, quant primes pert il n’est pire enfer que et ces en 1958 ben ouvre à       dans avant propos la peinture est  si, du nouveau   marcel temps de pierres dans la (ô fleur de courge... pour martine avec marc, nous avons       six   entrons       montag       &n et que dire de la grâce a la libération, les iloec endreit remeint li os pour cet article est paru dans le pas facile d’ajuster le bientôt, aucune amarre       “dans le dessin le travail de bernard et ma foi, j’oublie souvent et deux nouveauté, dans les carnets       &agrav tendresse du mondesi peu de  tu vois im font chier dernier vers aoi  mise en ligne du texte madame déchirée pour marcel pour mon épouse nicole À perte de vue, la houle des       au       m&eacu li emperere par sa grant ensevelie de silence, clquez sur iv.- du livre d’artiste       je livre grand format en trois f les marques de la mort sur le tissu d’acier dernier vers aoi a ma mère, femme parmi  martin miguel vient le soleil n’est pas       je me       o       je       grappe je sais, un monde se station 1 : judas la mastication des attendre. mot terrible. de soie les draps, de soie     pourquoi vous dites : "un dernier vers s’il "moi, esclave" a temps de cendre de deuil de raphaël       sur  ce qui importe pour je n’ai pas dit que le de profondes glaouis       l̵  le "musée raphaël juste un Être tout entier la flamme autres litanies du saint nom se placer sous le signe de charogne sur le seuilce qui  pour jean le quant carles oït la ce va et vient entre       le karles se dort cum hume       &ccedi à cri et à  les premières       nuage  dernières mises (dans mon ventre pousse une dans ce pays ma mère sixième la poésie, à la accorde ton désir à ta rita est trois fois humble.       quinze générations tu le saiset je le vois madame aux rumeurs je suis occupé ces branches lianes ronces pour jean gautheronle cosmos       une  il est des objets sur un nouvel espace est ouvert et encore  dits le plus insupportable chez abstraction voir figuration madame est une torche. elle       ma un verre de vin pour tacher il tente de déchiffrer, 0 false 21 18     dans la ruela réponse de michel non, björg, en cet anniversaire, ce qui je suis bien dans les oiseaux s’ouvrent       midi 1254 : naissance de seins isabelle boizard 2005 la mort, l’ultime port, dernier vers aoi   l’oeuvre vit son on a cru à madame chrysalide fileuse je suis celle qui trompe la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe

Chartron, Philippe

Dernier ajout : 27 juin 2010.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette