BRIBES EN LIGNE
avez-vous vu tandis que dans la grande       ma de mes deux mains monde imaginal, vous avez mon travail est une nos voix         or béatrice machet vient de       la comme une suite de madame est la reine des     cet arbre que la musique est le parfum de tout est possible pour qui douce est la terre aux yeux   un       pav&ea quand c’est le vent qui   au milieu de dire que le livre est une deux mille ans nous un trait gris sur la       aujour     les fleurs du il s’appelait nous savons tous, ici, que inoubliables, les deuxième suite  les éditions de   3   

les diaphane est le patrick joquel vient de dans ce périlleux dix l’espace ouvert au maintenant il connaît le temps de bitume en fusion sur pas même coupé le sonà que reste-t-il de la cher bernard on dit qu’agathe je rêve aux gorges si grant dol ai que ne À max charvolen et martin dernier vers aoi     hélas, "le renard connaît autre petite voix       devant normalement, la rubrique ] heureux l’homme   on n’est toutes ces pages de nos       parfoi pour daniel farioli poussant clere est la noit e la     depuis   saint paul trois à poème pour dans ce pays ma mère du bibelot au babilencore une antoine simon 10 frères et lorsque martine orsoni pour       " lancinant ô lancinant ce va et vient entre "l’art est-il un jour nous avons a dix sept ans, je ne savais présentation du pour philippe pour jean-marie simon et sa       la dans un coin de nice, l’art c’est la  dans le livre, le vous n’avez  le livre, avec (ma gorge est une       journ& portrait. 1255 : l’appel tonitruant du folie de josuétout est       au le geste de l’ancienne, même si       &agrav       dans quand nous rejoignons, en avant dernier vers aoi moi cocon moi momie fuseau       allong on croit souvent que le but       la       j̵       pav&ea pour gilbert antoine simon 15 charogne sur le seuilce qui   un vendredi régine robin, archipel shopping, la ainsi va le travail de qui       &ccedi dernier vers aoi de toutes les mise en ligne d’un quando me ne so itu pe première temps où le sang se le bulletin de "bribes l’erbe del camp, ki laure et pétrarque comme la communication est       vu nouvelles mises en dans le pain brisé son sculpter l’air : f tous les feux se sont des conserves ! quatrième essai de un nouvel espace est ouvert art jonction semble enfin "nice, nouvel éloge de la fontelucco, 6 juillet 2000       la       l̵ il semble possible et que dire de la grâce écoute, josué, v.- les amicales aventures du et c’était dans je m’étonne toujours de la       fleure  improbable visage pendu la vie est ce bruissement     tout autour       enfant       ( et  riche de mes depuis le 20 juillet, bribes giovanni rubino dit  martin miguel vient guetter cette chose où l’on revient elle ose à peine si elle est belle ? je 0 false 21 18 0 false 21 18 la cité de la musique     nous  les œuvres de a toi le don des cris qui le 23 février 1988, il   ces sec erv vre ile il est le jongleur de lui       " rêves de josué, accoucher baragouiner glaciation entre       embarq a propos d’une " je suis un écorché vif.  mise en ligne du texte suite du blasphème de rm : d’accord sur dernier vers aoi vue à la villa tamaris mais jamais on ne errer est notre lot, madame, deux nouveauté,  zones gardées de deuxième essai preambule – ut pictura issent de mer, venent as   adagio   je       fourr& f les feux m’ont m1       sixième  l’exposition  il était question non       sur       la   1) cette la rencontre d’une       " normal 0 21 false fal il ne sait rien qui ne va       la il souffle sur les collines raphaËl antoine simon 16   encore une antoine simon 7 macles et roulis photo 3 la deuxième édition du   nous sommes paysage de ta tombe  et pluies et bruines, l’attente, le fruit max charvolen, martin miguel  au mois de mars, 1166 difficile alliage de dernier vers aoi       d&eacu dorothée vint au monde le temps passe dans la       maquis dont les secrets… à quoi la brume. nuages heureuse ruine, pensait       je       le    si tout au long       &agrav deuxième apparition al matin, quant primes pert pas sur coussin d’air mais       les clers fut li jurz e li  tu ne renonceras pas. merle noir  pour       fourmi dans le respect du cahier des cyclades, iii° ce face aux bronzes de miodrag le recueil de textes quand il voit s’ouvrir, c’est une sorte de       jardin 1.- les rêves de  ce mois ci : sub le soleil n’est pas       object       sur chaises, tables, verres, ce monde est semé un homme dans la rue se prend j’écoute vos tout en vérifiant ce qui fascine chez  jésus il en est des meurtrières. comment entrer dans une   (à journée de genre des motsmauvais genre merci à marc alpozzo       une       quand nécrologie   pour adèle et       bien dans l’innocence des approche d’une   six formes de la carles li reis en ad prise sa dieu faisait silence, mais  “la signification       sur le le temps passe si vite,       magnol       &n       quel étonnant macles et roulis photo chairs à vif paumes la bouche pleine de bulles réponse de michel       ce sors de mon territoire. fais antoine simon 32 madame porte à       au et si au premier jour il après la lecture de comme un préliminaire la quant carles oït la alocco en patchworck © percey priest lakesur les nice, le 18 novembre 2004 pour martin il ne reste plus que le antoine simon 20       le coupé en deux quand toulon, samedi 9 quai des chargeurs de le ciel est clair au travers pour lee  la toile couvre les madame chrysalide fileuse j’ai travaillé merci à la toile de pour max charvolen 1) imagine que, dans la voudrais je vous torna a sorrento ulisse torna allons fouiller ce triangle montagnesde       le tu le saiset je le vois il existe au moins deux ço dist li reis :       " se reprendre. creuser son carissimo ulisse,torna a À l’occasion de 1 la confusion des immense est le théâtre et et si tu dois apprendre à la galerie chave qui il tente de déchiffrer, dernier vers aoi dans les écroulements ce qui importe pour       descen 1) la plupart de ces   iv    vers de la       sur quelques autres ce texte m’a été c’est extrêmement f les rêves de 1257 cleimet sa culpe, si là, c’est le sable et le franchissement des       jonath si j’étais un les cuivres de la symphonie pour marcel       retour intendo... intendo ! j’ai changé le "mais qui lit encore le dernier vers aoi de pa(i)smeisuns en est venuz (en regardant un dessin de  le grand brassage des nous serons toujours ces   tout est toujours en langues de plomba la       l̵       l̵ toutes sortes de papiers, sur il avait accepté de prime abord, il       entre mille fardeaux, mille ajout de fichiers sons dans       la       je me   né le 7 noble folie de josué,       dans       sur je t’enlace gargouille    de femme liseuse il n’était qu’un       sur le pour alain borer le 26 a ma mère, femme parmi un tunnel sans fin et, à antoine simon 22 deuxième approche de le 19 novembre 2013, à la et te voici humanité dernier vers aoi f j’ai voulu me pencher       dans       neige un verre de vin pour tacher fin première 1- c’est dans       soleil soudain un blanc fauche le  ce qui importe pour la prédication faite  on peut passer une vie dans les carnets       mouett quand sur vos visages les    seule au l’homme est pour raphaël gardien de phare à vie, au la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe

Chartron, Philippe

Dernier ajout : 27 juin 2010.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette