BRIBES EN LIGNE
rimbaud a donc de proche en proche tous dernier vers aoi    il  les œuvres de tu le saiset je le vois pas sur coussin d’air mais rare moment de bonheur, le géographe sait tout je t’enlace gargouille "ah ! mon doux pays, chercher une sorte de       ce pour jean gautheronle cosmos « pouvez-vous la prédication faite       ce la communication est v.- les amicales aventures du       descen ouverture d’une       à de sorte que bientôt “dans le dessin écrirecomme on se ce qu’un paysage peut  “ce travail qui  de même que les de l’autre quai des chargeurs de ne faut-il pas vivre comme la deuxième édition du       je me les lettres ou les chiffres là, c’est le sable et le coeur du l’art n’existe    en et que vous dire des cet article est paru dans le pour angelo traquer attendre. mot terrible. on dit qu’agathe r.m.a toi le don des cris qui       le nous dirons donc granz fut li colps, li dux en       st halt sunt li pui e mult halt madame chrysalide fileuse voudrais je vous un besoin de couper comme de merci à la toile de sculpter l’air : le 26 août 1887, depuis       dans bribes en ligne a la cité de la musique macles et roulis photo 4 pour julius baltazar 1 le la lecture de sainte mult est vassal carles de       soleil dans les rêves de la dans les horizons de boue, de   le 10 décembre       fleure depuis le 20 juillet, bribes je serai toujours attentif à toujours les lettres : station 1 : judas percey priest lakesur les  les trois ensembles la force du corps, le ciel de ce pays est tout le glacis de la mort dernier vers aoi     tout autour janvier 2002 .traverse       dans autre citation       p&eacu c’est pour moi le premier s’égarer on dernier vers aoi il était question non approche d’une issent de mer, venent as vue à la villa tamaris  dans toutes les rues la légende fleurie est il avait accepté allons fouiller ce triangle dernier vers aoi dans le monde de cette dernier vers aoi       ainsi va le travail de qui mille fardeaux, mille nous avancions en bas de    tu sais rien n’est plus ardu pour andrée       au le samedi 26 mars, à 15    7 artistes et 1 de mes deux mains martin miguel art et voile de nuità la       midi pour egidio fiorin des mots c’est un peu comme si, (ô fleur de courge... vertige. une distance madame est une et combien "et bien, voilà..." dit       dans       quinze     surgi ils s’étaient le soleil n’est pas       &eacut carmelo arden quin est une       & sors de mon territoire. fais dernier vers aoi "ces deux là se l’ami michel       s̵       de pa(i)smeisuns en est venuz     dans la ruela outre la poursuite de la mise dans l’effilé de       allong antoine simon 13       le       je dernier vers aoi dernier vers aoi au matin du       un la gaucherie à vivre, sur l’erbe verte si est onze sous les cercles carles li reis en ad prise sa les grands le 19 novembre 2013, à la       deux quand vous serez tout preambule – ut pictura     une abeille de deuxième approche de de prime abord, il   que signifie il souffle sur les collines  pour le dernier jour       ma raphaël  pour jean le chaque automne les    nous une fois entré dans la pour mes enfants laure et     hélas, antoine simon 11   je ne comprends plus si j’avais de son     &nbs       dans aucun hasard si se       et tu antoine simon 2 pour qui veut se faire une dont les secrets… à quoi les doigts d’ombre de neige  de la trajectoire de ce       l̵ et je vois dans vos  l’écriture tu le sais bien. luc ne       une le proche et le lointain est-ce parce que, petit, on le lourd travail des meules       pass&e on peut croire que martine le lent tricotage du paysage antoine simon 15 à propos “la antoine simon 21 able comme capable de donner (de)lecta lucta   la poésie, à la les dernières face aux bronzes de miodrag moisissures mousses lichens et  riche de mes mouans sartoux. traverse de       au je n’hésiterai       alla la question du récit       voyage de pareïs li seit la       pav&ea soudain un blanc fauche le il n’était qu’un cet univers sans dernier vers aoi   le texte suivant a j’ai donné, au mois     de rigoles en la fraîcheur et la « h&eacu temps de pierres dans la pour philippe références : xavier on a cru à   l’oeuvre vit son toute une faune timide veille petit matin frais. je te    seule au À perte de vue, la houle des et la peur, présente les avenues de ce pays dans le pain brisé son     vers le soir 1) notre-dame au mur violet dernier vers aoi dernier vers aoi légendes de michel temps où le sang se autre citation"voui macles et roulis photo juste un mot pour annoncer l’éclair me dure, carles respunt : a ma mère, femme parmi a claude b.   comme f tous les feux se sont       &agrav       je me     l’é tout est possible pour qui       voyage ils avaient si longtemps, si a la femme au temps de bitume en fusion sur quand il voit s’ouvrir,       &agrav des conserves ! il en est des meurtrières. non, björg, "l’art est-il spectacle de josué dit 1 la confusion des a grant dulur tendrai puis       jonath pour jean-louis cantin 1.- le recueil de textes derniers dernier vers aoi       au Être tout entier la flamme     son bel équilibre et sa marie-hélène douze (se fait terre se le temps passe dans la       &agrav dans les hautes herbes giovanni rubino dit les petites fleurs des rm : d’accord sur prenez vos casseroles et       voyage       l̵       assis       entre voici des œuvres qui, le       je       l̵ premier essai c’est descendre à pigalle, se les parents, l’ultime nous lirons deux extraits de deuxième apparition de autres litanies du saint nom trois tentatives desesperees la liberté s’imprime à 1. il se trouve que je suis paroles de chamantu pour jean-marie simon et sa je suis occupé ces   si vous souhaitez       enfant les premières   je n’ai jamais     double un trait gris sur la glaciation entre le temps passe si vite, la brume. nuages les enseignants :   en grec, morías       la       dans       six la littérature de normal 0 21 false fal montagnesde et te voici humanité  tu vois im font chier du bibelot au babilencore une       sur ma voix n’est plus que il aurait voulu être       la avez-vous vu a dix sept ans, je ne savais genre des motsmauvais genre pour andré villers 1) le coquillage contre dimanche 18 avril 2010 nous antoine simon 24 cliquetis obscène des     nous l’heure de la       quand "le renard connaît vous avez du fond des cours et des je suis bien dans abstraction voir figuration       au d’ eurydice ou bien de attelage ii est une œuvre (vois-tu, sancho, je suis pour martine, coline et laure f qu’il vienne, le feu a supposer quece monde tienne (josué avait       apr&eg guetter cette chose  le "musée   la production pour martin derniers vers sun destre       object quatre si la mer s’est pour alain borer le 26       sur j’ai donc       la pour nicolas lavarenne ma       ...mai       le  mise en ligne du texte       sur le ce jour-là il lui il y a des objets qui ont la vi.- les amicales aventures tous ces charlatans qui la tentation du survol, à     le c’est seulement au les cuivres de la symphonie  monde rassemblé       nuage   pour le prochain morz est rollant, deus en ad       l̵ ce qui fascine chez elle disposait d’une on cheval le nécessaire non comment entrer dans une constellations et pour yves et pierre poher et       sur  le livre, avec tout en vérifiant       le les amants se une errance de petites proses sur terre  martin miguel vient 0 false 21 18 ici, les choses les plus la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe > Améthode

Améthode

Dernier ajout : 27 juin 2010.

Les 3 derniers textes : Zone gardée... , Monde rassemblé... , Monde imaginal... .

Les 3 textes les plus lus : Zone gardée... , Toutes sortes de papiers... , Chercher une sorte de frontière... .


  • La poésie...

    La poésie, à la fois manière de vivre et espèce vivante, travaille contre le temps comme toute forme d’art et toute forme de vie. Dans le langage que chacun peut faire naître en propre, pour tisser (...)
  • Tout est possible...

    Clefs : poésie , Chartron
    Tout est possible pour qui sait le langage et la lenteur du monde ; écrire peut alors tout écrire. Hors de tout récit qui n’affirme que sa contingence, dire ce qui est deviendra une tâche (...)
  • Toutes sortes de papiers...

    Clefs : poésie , Chartron
    Toutes sortes de papiers, sur lesquels on prend des notes, dans les lieux où survient le texte activé par l’espace et le moment. Le papier témoigne de ces phrases à peine écrites, quelques notes pour (...)
  • Il semble possible...

    Clefs : poésie , Chartron
    Il semble possible d’écrire le matin. J’ai rêvé : je me souviens d’une grande esplanade, dans la nuit, et d’étoiles jetées très haut dans l’obscur ; l’esplanade était une plate-forme d’observation du ciel. (...)
  • Je déambule...

    Clefs : poésie , Chartron
    Je déambule et suis confirmé d’être au monde et de le ressentir, et de dialoguer avec lui. Dans un coin de campagne reclus, c’est l’écorce des chênes-liège, le parfum du laurier rose, et la couleur (...)
  • C’est une sorte de patience...

    Clefs : poésie , Chartron
    C’est une sorte de patience, et d’humilité ; comme une marche dans la campagne, qui va son train sans peine, sans fatigue, et qui relance sa propre énergie. C’est une sorte de mise en condition de (...)
  • Je reviens sur des éléments très doux

    Clefs : poésie , Chartron
    Je reviens sur des éléments très doux, qui semblent impalpables, le ciel, la poussière, ce qui flotte ici et là dans l’air, entre les mots et à côté des gestes pour indiquer une présence antique et (...)
  • Mes pensées restent orientées...

    Clefs : poésie , Chartron
    Mes pensées restent orientées vers ce que j’ignore, et demeurent muettes au milieu de ce que je soupçonne. J’espère un moyen pour consigner quelque révélation. Celle-ci opère sans travail, sans effort. (...)
  • Guetter cette chose

    Clefs : poésie , Chartron
    Guetter cette chose « qu’on ne veut ou ne peut nommer », cette frontière du vécu et du pensé, cette frontière de la transmutation de notre être de chair, en énergie à la recherche d’une forme à venir : (...)
  • Je désire un état du monde...

    Clefs : poésie , Chartron
    Je désire un état du monde qui réside dans mon effort de l’écrire, autant que dans le monde. Je surveille une frontière qui passe dans la chose même que j’écris ou que je décris. Il s’agit d’explorer (...)

0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette