BRIBES EN LIGNE
deuxième approche de       jonath quelque chose portrait. 1255 :       quinze il est le jongleur de lui le lourd travail des meules a l’aube des apaches, la deuxième édition du jamais si entêtanteeurydice antoine simon 9 quatrième essai de monde imaginal,       au antoine simon 19       pass&e À peine jetés dans le journée de j’ai donné, au mois rita est trois fois humble. sept (forces cachées qui en 1958 ben ouvre à petit matin frais. je te livre grand format en trois 0 false 21 18 dans l’effilé de huit c’est encore à iv.- du livre d’artiste 1 la confusion des la terre nous toujours les lettres : envoi du bulletin de bribes la vie est ce bruissement     les fleurs du dessiner les choses banales il souffle sur les collines les premières À la loupe, il observa tout le problème Être tout entier la flamme que reste-t-il de la le texte qui suit est, bien       entre pour andré       le pas même paysage de ta tombe  et       au "pour tes       fourmi il n’était qu’un m1       ce qui importe pour bien sûrla elle disposait d’une titrer "claude viallat, art jonction semble enfin quai des chargeurs de « h&eacu     cet arbre que les plus terribles 0 false 21 18 quelques autres       au et c’était dans le 26 août 1887, depuis dernier vers s’il depuis le 20 juillet, bribes une fois entré dans la       le       la l’attente, le fruit les dieux s’effacent écoute, josué,       au   pour théa et ses merle noir  pour peinture de rimes. le texte si, il y a longtemps, les neuf j’implore en vain   1) cette ensevelie de silence,       ma quand les eaux et les terres rien n’est histoire de signes . archipel shopping, la l’instant criblé   entrons   dits de sur l’erbe verte si est nice, le 18 novembre 2004 rien n’est plus ardu la tentation du survol, à ce va et vient entre et te voici humanité station 1 : judas quatrième essai rares antoine simon 24       neige moi cocon moi momie fuseau onze sous les cercles quelques textes       une je ne saurais dire avec assez il en est des noms comme du et voici maintenant quelques       &n ce jour là, je pouvais trois tentatives desesperees       journ& carles respunt : cinquième essai tout pour julius baltazar 1 le elle réalise des antoine simon 20     son j’aime chez pierre mougins. décembre quel étonnant madame est la reine des saluer d’abord les plus pas de pluie pour venir …presque vingt ans plus   d’un coté, tout en travaillant sur les       marche f le feu s’est cet article est paru dans le       force  les trois ensembles deuxième apparition       & au rayon des surgelés toulon, samedi 9 moisissures mousses lichens       tourne présentation du juste un mot pour annoncer quatre si la mer s’est la lecture de sainte iloec endreit remeint li os sous l’occupation       le il y a dans ce pays des voies de prime abord, il bribes en ligne a eurydice toujours nue à chaque jour est un appel, une       reine ils sortent grant est la plaigne e large si elle est belle ? je paien sunt morz, alquant bientôt, aucune amarre le geste de l’ancienne, nous viendrons nous masser le proche et le lointain         or       l̵ très saintes litanies       dans       sur     de rigoles en merci à la toile de       une ….omme virginia par la  on peut passer une vie dans les horizons de boue, de reflets et echosla salle le numéro exceptionnel de  de même que les rm : d’accord sur c’est seulement au « amis rollant, de   un (vois-tu, sancho, je suis dernier vers aoi     faisant la deuxième suite       je me       sur station 4 : judas    au milieu de quand vous serez tout       s̵ la langue est intarissable c’est ici, me la communication est nu(e), comme son nom     un mois sans       bonhe 1-nous sommes dehors. générations karles se dort cum hume       fleure       apparu       sur je suis occupé ces la gaucherie à vivre, le temps passe dans la dans ce périlleux 13) polynésie dernier vers aoi "le renard connaît lorsqu’on connaît une inoubliables, les marcel alocco a       l̵ antoine simon 32 ço dist li reis :       le grand combat :       cerisi folie de josuétout est les grands je n’hésiterai  “... parler une nous savons tous, ici, que "la musique, c’est le       soleil maintenant il connaît le attendre. mot terrible. mise en ligne l’appel tonitruant du religion de josué il       devant c’est un peu comme si, diaphane est le mot (ou       la pour michèle aueret pour robert bien sûr, il y eut nous avons affaire à de préparation des   encore une   que signifie le 19 novembre 2013, à la abu zayd me déplait. pas antoine simon 31       sur l’erbe del camp, ki cet article est paru  hors du corps pas pour lee pour mireille et philippe alocco en patchworck © leonardo rosa nice, le 8 octobre à cri et à ce 28 février 2002. tout à fleur d’eaula danse jouer sur tous les tableaux et la peur, présente       quand siglent a fort e nagent e       qui j’entends sonner les       dans dans le pain brisé son ...et poème pour       je errer est notre lot, madame, après la lecture de la liberté s’imprime à on cheval il n’est pire enfer que   on n’est       o sixième à la bonne À l’occasion de   « pouvez-vous       le genre des motsmauvais genre       la  de la trajectoire de ce il ne s’agit pas de  si, du nouveau la cité de la musique       sur       sur     longtemps sur j’ai longtemps nous serons toujours ces il s’appelait   un vendredi où l’on revient elle ose à peine dans le respect du cahier des pour jean marie  dans toutes les rues       je me il faut aller voir le plus insupportable chez un trait gris sur la libre de lever la tête    si tout au long l’existence n’est il pleut. j’ai vu la   le 10 décembre       voyage la mort, l’ultime port, pur ceste espee ai dulor e il ne sait rien qui ne va toute une faune timide veille i mes doigts se sont ouverts régine robin, antoine simon 30       fleur       au paroles de chamantu au labyrinthe des pleursils un temps hors du chercher une sorte de dix l’espace ouvert au attendre. mot terrible. ajout de fichiers sons dans       que pour maxime godard 1 haute   pour adèle et pour jacqueline moretti, un tunnel sans fin et, à suite de villa arson, nice, du 17 le 2 juillet je rêve aux gorges f le feu s’est difficile alliage de (elle entretenait le pendu je t’ai admiré, c’est une sorte de       longte       coude madame est une torche. elle station 5 : comment l’illusion d’une sequence 6   le printemps breton, printemps       je dernier vers aoi nécrologie antoine simon 16 pour andré villers 1)     ton avec marc, nous avons (josué avait ce paysage que tu contemplais tromper le néant  les premières f j’ai voulu me pencher       en depuis ce jour, le site le nécessaire non lancinant ô lancinant deuxième essai       la si grant dol ai que ne a la libération, les on peut croire que martine je déambule et suis       la quand c’est le vent qui pour anne slacik ecrire est dernier vers que mort    de femme liseuse pas une année sans évoquer l’impression la plus antoine simon 18 pour nicolas lavarenne ma   maille 1 :que un soir à paris au equitable un besoin sonnerait il arriva que se placer sous le signe de la fraîcheur et la   né le 7 hans freibach :  née à aucun hasard si se ] heureux l’homme viallat © le château de “dans le dessin j’ai travaillé  un livre écrit halt sunt li pui e mult halt avant dernier vers aoi jamais je n’aurais ce poème est tiré du preambule – ut pictura etudiant à la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Alocco, Marcel > Des écritures en Patchwork, tome 3

Des écritures en Patchwork, tome 3

Dernier ajout : 26 mai 2010.

Les 3 derniers textes : Arman, la traversée des objets , Poétons un peu , Charles Pannequin .

Les 3 textes les plus lus : Poétons un peu , Galeries , Une vie de château .


  • Viva Restaniiii

    Clefs : Rotella , Restani
    Si, du Nouveau Réalisme, devait ne persister qu’un seul nom, ce serait très probablement celui de Pierre Restany, inventeur du concept. Ce qui lie les œuvres fort diversifiées des artistes du (...)
  • Nu(e) et Nioques, revues...

    Clefs : Alocco
    NU(e), comme son nom l’indique publie des textes sans habillages. A vous d’apprécier, et tant pis si, comme moi parfaitement inculte, vous ignorez tout des auteurs contemporains. Le n°10, dernier (...)
  • Une vie de château

    Clefs : Arman , César , Alocco
    D’un côté le Marseillais César, (qui se flattait d’avoir été à Paris le plus ancien étudiant des Beaux-Arts, pour profiter du Resto. U’ : misère ! lui qui plus tard se piquerait de faire bonne cuisine (...)
  • Galeries

    Clefs : Alocco
    La galerie Chave qui jadis accueillait M.Ernst, J.Dubuffet, G. Ribemont-Dessaigne, fait dans la fidélité à sa ligne d’individualités insolites, à ses artistes aussi, Degaine, Silbermann, Verbena, (...)
  • Charles Pannequin

    Clefs : Alocco
    C’est extrêmement facile. Formule : sujet-verbe-complément. Et point. Simple point. Pas de point d’exclamation ou d’interrogation ou deux points. Non. Un point c’est tout. Sur 85 pages bien tassées en (...)
  • Poétons un peu

    Clefs : Alocco
    Avec « A la santé des renards » de Marie-France Lucas nous sommes dans les quenauderie. N’allez pas croire qu’il s’agit d’un « gros mot », comme nous disions à la communale. Traduisez : façon Queneau. Il (...)
  • Arman, la traversée des objets

    J’arrivais dans les lieux prévenu, alerté par un bouche à oreille négatif. Et confirmé par l’un de nos amis qui comme moi connaît et suit le travail depuis les premières expositions, lequel, bien que (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette