BRIBES EN LIGNE
mille fardeaux, mille       gentil pas une année sans évoquer       object je me souviens de la prédication faite       parfoi       sur le après la lecture de quai des chargeurs de       allong peinture de rimes. le texte madame est la reine des quel ennui, mortel pour  “ne pas l’appel tonitruant du  au travers de toi je "moi, esclave" a karles se dort cum hume noble folie de josué, abstraction voir figuration       " antoine simon 24  l’exposition  accorde ton désir à ta bal kanique c’est dernier vers aoi la cité de la musique le 28 novembre, mise en ligne       "       pourqu       &eacut pour michèle aueret apaches : si j’étais un   tout est toujours en       quand l’existence n’est rêve, cauchemar, carissimo ulisse,torna a       soleil petit matin frais. je te si tu es étudiant en d’un côté   né le 7 (josué avait lentement exode, 16, 1-5 toute       object six de l’espace urbain,       la madame chrysalide fileuse deuxième apparition de f qu’il vienne, le feu qu’est-ce qui est en    seule au la terre a souvent tremblé       vu   dernier vers aoi ils s’étaient i en voyant la masse aux aux george(s) (s est la les étourneaux !       b&acir cet univers sans quant carles oït la antoine simon 3 pour egidio fiorin des mots je dors d’un sommeil de à la mémoire de     le cygne sur je n’ai pas dit que le samuelchapitre 16, versets 1 on préparait pour andré   ces sec erv vre ile antoine simon 18 i.- avaler l’art par       alla de profondes glaouis toute une faune timide veille dix l’espace ouvert au les installations souvent, je suis celle qui trompe le glacis de la mort     sur la art jonction semble enfin       &agrav       fourr& "et bien, voilà..." dit mesdames, messieurs, veuillez dernier vers aoi   branches lianes ronces   au milieu de pour mes enfants laure et quelque temps plus tard, de dernier vers aoi pour jean-marie simon et sa viallat © le château de le coeur du  martin miguel vient chaque jour est un appel, une dernier vers doel i avrat,       " la deuxième édition du pas de pluie pour venir     vers le soir la liberté de l’être moi cocon moi momie fuseau sous l’occupation ….omme virginia par la de sorte que bientôt s’ouvre la macao grise antoine simon 14 le grand combat : 1 la confusion des antoine simon 6       jonath dans le pays dont je vous douze (se fait terre se d’un bout à       &agrav le lent tricotage du paysage on a cru à marcel alocco a tes chaussures au bas de ainsi va le travail de qui       deux       voyage       l̵ dernier vers aoi       sur bribes en ligne a f les rêves de vos estes proz e vostre poussées par les vagues les dieux s’effacent charogne sur le seuilce qui a christiane dernier vers aoi le temps passe dans la les doigts d’ombre de neige       le ço dist li reis :     du faucon     rien a claude b.   comme antoine simon 26 dernier vers aoi sculpter l’air :   3   

les ils sortent les durand : une descendre à pigalle, se un tunnel sans fin et, à       le  la lancinante a la fin il ne resta que vous êtes nouvelles mises en madame dans l’ombre des       que dans les rêves de la ce poème est tiré du       le        avec « a la un verre de vin pour tacher ce qu’un paysage peut voile de nuità la huit c’est encore à envoi du bulletin de bribes       é ce n’est pas aux choses ce paysage que tu contemplais       le ma voix n’est plus que       ma difficile alliage de ecrire sur à cri et à       d&eacu able comme capable de donner fontelucco, 6 juillet 2000       dans ensevelie de silence,       un       montag deuxième apparition   le 10 décembre ce qui fait tableau : ce portrait. 1255 : toutefois je m’estimais cyclades, iii°  “la signification de mes deux mains certains prétendent la gaucherie à vivre, se reprendre. creuser son  “comment de prime abord, il Être tout entier la flamme     nous dans ce périlleux    tu sais je découvre avant toi   la production f le feu s’est le samedi 26 mars, à 15 il faut laisser venir madame "l’art est-il attention beau quando me ne so itu pe reprise du site avec la       neige ainsi fut pétrarque dans (À l’église dans la caverne primordiale je suis occupé ces clquez sur       les 7) porte-fenêtre dans les horizons de boue, de pour yves et pierre poher et pour daniel farioli poussant “dans le dessin quatrième essai rares du bibelot au babilencore une les amants se 1) notre-dame au mur violet je m’étonne toujours de la       apr&eg granz fut li colps, li dux en je crie la rue mue douleur       va religion de josué il « voici livre grand format en trois comme ce mur blanc       juin a toi le don des cris qui mais jamais on ne un temps hors du il existe au moins deux j’ai parlé pour max charvolen 1)   saint paul trois ici. les oiseaux y ont fait       vaches tandis que dans la grande je t’enfourche ma ( ce texte a un jour nous avons je n’hésiterai jusqu’à il y a 1-nous sommes dehors. leonardo rosa un jour, vous m’avez li quens oger cuardise l’impossible rm : d’accord sur les avenues de ce pays       sur il n’est pire enfer que cet article est paru et si au premier jour il       au l’art n’existe dernier vers s’il       marche       glouss nous lirons deux extraits de pour qui veut se faire une attendre. mot terrible. deux nouveauté,    il très saintes litanies deuxième approche de iv.- du livre d’artiste       p&eacu de proche en proche tous tant pis pour eux. le numéro exceptionnel de avant dernier vers aoi deuxième essai le tu le saiset je le vois dernier vers aoi sors de mon territoire. fais     de rigoles en       avant  ce mois ci : sub dernier vers aoi 1 au retour au moment    si tout au long hans freibach : merle noir  pour     pluie du   marcel       la dentelle : il avait   jn 2,1-12 :       grappe mais non, mais non, tu chairs à vif paumes ce va et vient entre faisant dialoguer un titre : il infuse sa une fois entré dans la     dans la ruela antoine simon 2 coupé en deux quand  dernier salut au  référencem bien sûr, il y eut il faut aller voir madame a des odeurs sauvages pour raphaël c’est la distance entre percey priest lakesur les       " recleimet deu mult "je me tais. pour taire. je rêve aux gorges buttati ! guarda&nbs l’erbe del camp, ki dernier vers aoi       &n ici, les choses les plus  les trois ensembles pour martin       longte etait-ce le souvenir       la dimanche 18 avril 2010 nous dernier vers aoi folie de josuétout est elle disposait d’une seins isabelle boizard 2005 martin miguel art et sept (forces cachées qui     m2 &nbs sauvage et fuyant comme (ô fleur de courge... quel étonnant     [1]  "ces deux là se il souffle sur les collines écoute, josué, j’ai relu daniel biga, pour jean marie       pav&ea la bouche pure souffrance une errance de abu zayd me déplait. pas tout est possible pour qui soudain un blanc fauche le j’ai donné, au mois    regardant reflets et echosla salle le texte qui suit est, bien dans les carnets     tout autour       au pluies et bruines, tromper le néant       pass&e  il est des objets sur dernier vers aoi antoine simon 15 quand sur vos visages les se placer sous le signe de pour michèle deuxième       la lorsque martine orsoni il existe deux saints portant le 2 juillet     les provisions mon travail est une chaises, tables, verres, mult est vassal carles de rien n’est pour jean-louis cantin 1.-     ton     une abeille de  zones gardées de merci à marc alpozzo monde imaginal, j’ai changé le       embarq 0 false 21 18 la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Alocco, Marcel > Des écritures en Patchwork, tome 3

Des écritures en Patchwork, tome 3

Dernier ajout : 26 mai 2010.

Les 3 derniers textes : Arman, la traversée des objets , Poétons un peu , Charles Pannequin .

Les 3 textes les plus lus : Poétons un peu , Nu(e) et Nioques, revues... , Charles Pannequin .


  • Viva Restaniiii

    Clefs : Rotella , Restani
    Si, du Nouveau Réalisme, devait ne persister qu’un seul nom, ce serait très probablement celui de Pierre Restany, inventeur du concept. Ce qui lie les œuvres fort diversifiées des artistes du (...)
  • Nu(e) et Nioques, revues...

    Clefs : Alocco
    NU(e), comme son nom l’indique publie des textes sans habillages. A vous d’apprécier, et tant pis si, comme moi parfaitement inculte, vous ignorez tout des auteurs contemporains. Le n°10, dernier (...)
  • Une vie de château

    Clefs : Arman , César , Alocco
    D’un côté le Marseillais César, (qui se flattait d’avoir été à Paris le plus ancien étudiant des Beaux-Arts, pour profiter du Resto. U’ : misère ! lui qui plus tard se piquerait de faire bonne cuisine (...)
  • Galeries

    Clefs : Alocco
    La galerie Chave qui jadis accueillait M.Ernst, J.Dubuffet, G. Ribemont-Dessaigne, fait dans la fidélité à sa ligne d’individualités insolites, à ses artistes aussi, Degaine, Silbermann, Verbena, (...)
  • Charles Pannequin

    Clefs : Alocco
    C’est extrêmement facile. Formule : sujet-verbe-complément. Et point. Simple point. Pas de point d’exclamation ou d’interrogation ou deux points. Non. Un point c’est tout. Sur 85 pages bien tassées en (...)
  • Poétons un peu

    Clefs : Alocco
    Avec « A la santé des renards » de Marie-France Lucas nous sommes dans les quenauderie. N’allez pas croire qu’il s’agit d’un « gros mot », comme nous disions à la communale. Traduisez : façon Queneau. Il (...)
  • Arman, la traversée des objets

    J’arrivais dans les lieux prévenu, alerté par un bouche à oreille négatif. Et confirmé par l’un de nos amis qui comme moi connaît et suit le travail depuis les premières expositions, lequel, bien que (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette