BRIBES EN LIGNE
      & karles se dort cum hume etudiant à leonardo rosa toutes ces pages de nos dans les rêves de la et voici maintenant quelques c’est une sorte de nécrologie dans l’effilé de non, björg, antoine simon 27 si j’avais de son encore une citation“tu       apparu arbre épanoui au ciel sors de mon territoire. fais dieu faisait silence, mais       pourqu tous ces charlatans qui ma chair n’est     les fleurs du de pa(i)smeisuns en est venuz       m&eacu toulon, samedi 9 charogne sur le seuilce qui que d’heures       cerisi 1. il se trouve que je suis dernier vers aoi le 15 mai, à       je       deux à la mémoire de chaises, tables, verres, onzième vous deux, c’est joie et       au       &eacut chaque jour est un appel, une cher bernard un verre de vin pour tacher mon cher pétrarque,  de la trajectoire de ce comment entrer dans une nouvelles mises en temps de pierres       sur sixième       ce « amis rollant, de j’ai donc quand vous serez tout les enseignants : tromper le néant il était question non la terre a souvent tremblé rien n’est       les madame est une torche. elle présentation du j’entends sonner les et nous n’avons rien       dans madame est toute       dans le corps encaisse comme il la chaude caresse de les étourneaux !       &n elle réalise des non... non... je vous assure, me l’homme est la gaucherie à vivre,  dernier salut au les premières a dix sept ans, je ne savais je suis bien dans chairs à vif paumes     faisant la madame, vous débusquez il avait accepté il s’appelait il faut aller voir de tantes herbes el pre petit matin frais. je te       le la vie est ce bruissement       ( bernard dejonghe... depuis       m̵       coude       jardin       les       sous nous avons affaire à de       au mise en ligne on a cru à   adagio   je mouans sartoux. traverse de vous êtes l’éclair me dure, "nice, nouvel éloge de la deuxième pour andré villers 1)    si tout au long deux mille ans nous       juin « 8° de ainsi va le travail de qui il souffle sur les collines f toutes mes « voici       voyage 1257 cleimet sa culpe, si       descen reprise du site avec la preambule – ut pictura dernier vers aoi avant dernier vers aoi bal kanique c’est antoine simon 23 se reprendre. creuser son nous savons tous, ici, que bel équilibre et sa macles et roulis photo la tentation du survol, à       s̵ max charvolen, martin miguel dernier vers aoi l’art c’est la et que vous dire des de sorte que bientôt       pass&e les grands (dans mon ventre pousse une  on peut passer une vie le 2 juillet  le livre, avec       vu prenez vos casseroles et l’impossible       le station 4 : judas  je rêve aux gorges et tout avait souvent je ne sais rien de les petites fleurs des 1254 : naissance de les cuivres de la symphonie c’est ici, me monde imaginal, certains prétendent il tente de déchiffrer, s’égarer on au rayon des surgelés       au la communication est       le (josué avait violette cachéeton       le       retour       fourmi dernier vers aoi     saint paul trois     extraire la littérature de   en grec, morías se placer sous le signe de ainsi alfred…       fourr& et combien  “ne pas des quatre archanges que dernier vers aoi seins isabelle boizard 2005       l̵ antoine simon 20  l’écriture fontelucco, 6 juillet 2000 la force du corps, pour m.b. quand je me heurte la terre nous reflets et echosla salle     les provisions bien sûr, il y eut “le pinceau glisse sur attention beau    au balcon 1- c’est dans       qui régine robin, janvier 2002 .traverse       voyage mult est vassal carles de une il faut dire les la liberté s’imprime à ajout de fichiers sons dans station 1 : judas     un mois sans  de même que les f les feux m’ont du bibelot au babilencore une il y a tant de saints sur antoine simon 13 dans ce pays ma mère li emperere s’est       bien ce qui fascine chez juste un nice, le 8 octobre et il parlait ainsi dans la je dors d’un sommeil de pour jean-louis cantin 1.-       en toutes sortes de papiers, sur       bonhe on préparait tandis que dans la grande À la loupe, il observa et ma foi, i en voyant la masse aux clers est li jurz et li je ne peins pas avec quoi, le samedi 26 mars, à 15 madame, c’est notre poème pour histoire de signes . dans un coin de nice, quand nous rejoignons, en af : j’entends   pour adèle et au seuil de l’atelier  née à comme ce mur blanc tout est prêt en moi pour pour helmut   dits de j’ai parlé       ma "je me tais. pour taire. antoine simon 7 jamais si entêtanteeurydice six de l’espace urbain, ses mains aussi étaient       journ&       fleur jamais je n’aurais macles et roulis photo 1 journée de l’évidence le 26 août 1887, depuis     après       le la pureté de la survie. nul jouer sur tous les tableaux     m2 &nbs le glacis de la mort normal 0 21 false fal   le 10 décembre "mais qui lit encore le  les œuvres de voudrais je vous l’impression la plus dernier vers aoi   je n’ai jamais       le après la lecture de     du faucon       et je vois dans vos béatrice machet vient de f tous les feux se sont alocco en patchworck © un homme dans la rue se prend pour À l’occasion de m1         né le 7 patrick joquel vient de       la       sur la bouche pure souffrance quand sur vos visages les c’est le grand    de femme liseuse       l̵ deux ce travail vous est equitable un besoin sonnerait l’erbe del camp, ki il n’est pire enfer que ce 28 février 2002. temps où le sang se       neige autre petite voix mille fardeaux, mille  mise en ligne du texte pour julius baltazar 1 le dernier vers aoi traquer       dans   pour olivier       tourne il y a dans ce pays des voies pourquoi yves klein a-t-il   le texte suivant a les textes mis en ligne       reine ils sortent à sylvie le travail de bernard madame des forêts de   que signifie       sur       sur fragilité humaine. dans le monde de cette la prédication faite clquez sur allons fouiller ce triangle     sur la pente portrait. 1255 : les doigts d’ombre de neige c’est la peur qui fait sur l’erbe verte si est je ne saurais dire avec assez     son quatrième essai de au programme des actions tout en travaillant sur les coupé le sonà villa arson, nice, du 17 c’est parfois un pays premier vers aoi dernier       su effleurer le ciel du bout des       je ecrire les couleurs du monde le temps passe si vite, il y a des objets qui ont la ici, les choses les plus 1-nous sommes dehors. l’art n’existe voile de nuità la       le "ces deux là se       en un intendo... intendo !       deux   au milieu de  la lancinante  dernières mises lorsque martine orsoni vi.- les amicales aventures       dans       la le tissu d’acier mult ben i fierent franceis e quelques textes la route de la soie, à pied,     chambre       crabe- glaciation entre …presque vingt ans plus je déambule et suis i.- avaler l’art par descendre à pigalle, se vous n’avez si elle est belle ? je       embarq à propos “la dentelle : il avait pour martine       en sous la pression des  jésus dernier vers aoi   je ne comprends plus le 28 novembre, mise en ligne apaches : des quatre archanges que       st f qu’il vienne, le feu  monde rassemblé       chaque       é       dans générations la parol

Accueil > Agenda
Agenda

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette