BRIBES EN LIGNE
bien sûrla « voici       journ&  zones gardées de accorde ton désir à ta il ne s’agit pas de dernier vers aoi tu le saiset je le vois  “comment   au milieu de       &agrav pour helmut       object sous l’occupation   que signifie macao grise granz est li calz, si se autre citation       l̵ il ne sait rien qui ne va mon cher pétrarque, rm : d’accord sur le 28 novembre, mise en ligne quelque chose j’oublie souvent et       p&eacu béatrice machet vient de     longtemps sur nu(e), comme son nom toulon, samedi 9       glouss vedo la luna vedo le       le reprise du site avec la o tendresses ô mes le samedi 26 mars, à 15 antoine simon 27       jardin ( ce texte a   né le 7 rimbaud a donc pour jean gautheronle cosmos dans le pays dont je vous il est le jongleur de lui de prime abord, il constellations et je t’enfourche ma 1 au retour au moment moi cocon moi momie fuseau ce qui fait tableau : ce (josué avait lentement napolì napolì les routes de ce pays sont sous la pression des six de l’espace urbain, il pleut. j’ai vu la ce jour là, je pouvais antoine simon 31       &agrav références : xavier mi viene in mentemi le 26 août 1887, depuis samuelchapitre 16, versets 1       &n le nécessaire non toutefois je m’estimais le numéro exceptionnel de la bouche pure souffrance station 4 : judas  inoubliables, les       force outre la poursuite de la mise envoi du bulletin de bribes pure forme, belle muette, pour michèle gazier 1) nous lirons deux extraits de carissimo ulisse,torna a seins isabelle boizard 2005 la question du récit       la pie pour martine cet article est paru ce monde est semé       &n dieu faisait silence, mais le proche et le lointain       gentil dernier vers aoi a christiane pour michèle gazier 1 guetter cette chose       arauca halt sunt li pui e mult halt si, il y a longtemps, les buttati ! guarda&nbs vous dites : "un carissimo ulisse,torna a   ces notes ce texte m’a été dernier vers aoi sixième faisant dialoguer lorsque martine orsoni un nouvel espace est ouvert       s̵ ma chair n’est martin miguel art et charogne sur le seuilce qui       allong heureuse ruine, pensait c’est une sorte de diaphane est le de la       en cette machine entre mes pour marcel granz fut li colps, li dux en apaches : antoine simon 25 la danse de dernier vers aoi l’impression la plus deuxième essai le dernier vers aoi     hélas,       j̵ cinq madame aux yeux si j’étais un que d’heures paroles de chamantu temps où les coeurs janvier 2002 .traverse pour mireille et philippe aucun hasard si se vous deux, c’est joie et macles et roulis photo 7 arbre épanoui au ciel       dans   je n’ai jamais histoire de signes .       " pour frédéric 1) la plupart de ces       pass&e  epître aux noble folie de josué, quand les mots Être tout entier la flamme pour anne slacik ecrire est       banlie bel équilibre et sa avant propos la peinture est de l’autre c’est pour moi le premier "tu sais ce que c’est issent de mer, venent as clers fut li jurz e li dernier vers aoi pour egidio fiorin des mots   d’un coté,       fleure madame porte à       bruyan n’ayant pas merci à la toile de accoucher baragouiner le 2 juillet 0 false 21 18 sables mes parolesvous       le       jonath ils s’étaient  si, du nouveau introibo ad altare  pour jean le clere est la noit e la le ciel est clair au travers       quand si elle est belle ? je a supposer quece monde tienne ma mémoire ne peut me deuxième essai pour alain borer le 26 tendresse du mondesi peu de toi, mésange à (dans mon ventre pousse une   je ne comprends plus un trait gris sur la raphaël       dans pour max charvolen 1) lentement, josué dorothée vint au monde madame a des odeurs sauvages les lettres ou les chiffres iv.- du livre d’artiste       au       mouett quand c’est le vent qui il s’appelait au rayon des surgelés dernier vers aoi       sur « amis rollant, de petit matin frais. je te   se cyclades, iii° la liberté s’imprime à mougins. décembre de mes deux mains générations merci au printemps des     au couchant et te voici humanité tout est possible pour qui  au travers de toi je d’un côté ce 28 février 2002. la mort, l’ultime port, nous savons tous, ici, que       deux eurydice toujours nue à pierre ciel f tous les feux se sont pas de pluie pour venir dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir, epuisement de la salle,     chant de je me souviens de a ma mère, femme parmi deux ajouts ces derniers       cerisi la poésie, à la f le feu est venu,ardeur des les installations souvent, à sylvie petites proses sur terre il y a des objets qui ont la       ouverture de l’espace certains prétendent r.m.a toi le don des cris qui   encore une j’ai travaillé  l’écriture c’est la distance entre le lent déferlement mais non, mais non, tu quelques textes je t’ai admiré, vous avez la liberté de l’être lu le choeur des femmes de       é       à antoine simon 26 l’ami michel     nous ecrire sur et encore  dits rm : nous sommes en tous feux éteints. des       un sa langue se cabre devant le       &agrav         or je n’ai pas dit que le antoine simon 12 il semble possible     &nbs       sur et que vous dire des j’ai donné, au mois comme c’est     pourquoi pour m.b. quand je me heurte       " “le pinceau glisse sur À max charvolen et pour michèle aueret       pass&e le texte qui suit est, bien la pureté de la survie. nul li emperere par sa grant madame est toute "mais qui lit encore le       reine nice, le 30 juin 2000 langues de plomba la       la    si tout au long       bonhe le temps passe si vite, j’ai ajouté  pour le dernier jour       deux très malheureux... dans le train premier antoine simon 14 sequence 6   le dernier vers aoi temps où le sang se le passé n’est on cheval       neige ço dist li reis :       pav&ea pour andré villers 1) là, c’est le sable et    tu sais       au il en est des noms comme du       la de toutes les       droite j’aime chez pierre c’est la chair pourtant il aurait voulu être religion de josué il la lecture de sainte  de la trajectoire de ce antoine simon 6 les parents, l’ultime les dieux s’effacent   la production  dans le livre, le   j’ai souvent deuxième cher bernard       &ccedi antoine simon 7 dernier vers aoi quand les eaux et les terres les cuivres de la symphonie antoine simon 17 l’existence n’est ce cinquième essai tout la terre nous en cet anniversaire, ce qui autre petite voix       la       ce       magnol macles et roulis photo 3 a la femme au     double     [1]  ma voix n’est plus que       cette il n’y a pas de plus dernier vers aoi   présentation du au lecteur voici le premier il était question non       la douce est la terre aux yeux       &n (en regardant un dessin de  les œuvres de au seuil de l’atelier vue à la villa tamaris pour andré pour daniel farioli poussant       la intendo... intendo ! a grant dulur tendrai puis   marcel les oiseaux s’ouvrent et…  dits de antoine simon 9 autres litanies du saint nom       sur le   jn 2,1-12 :       en pur ceste espee ai dulor e l’art n’existe poème pour quel étonnant il ne reste plus que le "moi, esclave" a vous êtes       le chairs à vif paumes dans le pain brisé son antoine simon 15 un homme dans la rue se prend a dix sept ans, je ne savais       au la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Oriot, Françoise

Oriot, Françoise

Dernier ajout : 19 mai 2010.

Les 3 derniers textes : Regrets de la chambre basse , À l’unisson de la fuite , Ce paysage... .

Les 3 textes les plus lus : Ce paysage... , À l’unisson de la fuite , Regrets de la chambre basse .


  • Ce paysage...

    Clefs : poésie , Oriot
    Ce paysage que tu contemplais depuis le col paupières enfin relevées nuque d’écorce - Tu m’as dit les arêtes vives la trouée de lumière comme un visage souriant les villes frémissantes dans le lointain (...)
  • À l’unisson de la fuite

    Clefs : poésie , Oriot
    Comme ce mur blanc brûlant le soleil de juillet Comme ce nœud d’incendie qui forcit dans la gorge Comme le silence écrasé après le dernier coup de midi Comme la dernière page apprise et dite La femme a (...)
  • Regrets de la chambre basse

    Clefs : poésie , Oriot
    Les amants se découvrent là à l’orée d’opaques souvenirs pavots que la fièvre nouvelle efface qu’un sanglot ranime. Reflets de mercure dans le crépuscule leurs voix et leurs mains tracent des échelles où (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette