BRIBES EN LIGNE
à bernadette les enseignants : quel ennui, mortel pour la tentation du survol, à       magnol la mort d’un oiseau. villa arson, nice, du 17 très malheureux... la lecture de sainte la terre nous au labyrinthe des pleursils f le feu s’est la vie est dans la vie. se en ceste tere ad estet ja  zones gardées de       pourqu i en voyant la masse aux 1-nous sommes dehors.       force       apr&eg quando me ne so itu pe "le renard connaît sur l’erbe verte si est       al matin, quant primes pert régine robin, antoine simon 13 la fraîcheur et la merci au printemps des c’est la distance entre 1 au retour au moment si tu es étudiant en reprise du site avec la       ton rm : nous sommes en outre la poursuite de la mise encore la couleur, mais cette    nous       pass&e traquer encore une citation“tu l’erbe del camp, ki travail de tissage, dans       la pie  hier, 17     " leonardo rosa       il coupé le sonà ecrire les couleurs du monde il existe au moins deux       dans dans les carnets on trouvera la video       la je me souviens de       &agrav     sur la que reste-t-il de la       p&eacu j’oublie souvent et   six formes de la       aux cet univers sans tous feux éteints. des pour egidio fiorin des mots grande lune pourpre dont les antoine simon 32 dernier vers doel i avrat, le numéro exceptionnel de pas facile d’ajuster le on croit souvent que le but vous dites : "un    tu sais dans la caverne primordiale tu le saiset je le vois antoine simon 5 aucun hasard si se carcassonne, le 06 vous n’avez       sur aux barrières des octrois charogne sur le seuilce qui il s’appelait le scribe ne retient       un deux mille ans nous de sorte que bientôt       la iloec endreit remeint li os pierre ciel       juin À perte de vue, la houle des le 19 novembre 2013, à la mais jamais on ne       au         &n pour gilbert c’est un peu comme si, bribes en ligne a coupé en deux quand aux george(s) (s est la se reprendre. creuser son le lent déferlement       neige       grimpa il faut aller voir       marche dernier vers aoi a propos de quatre oeuvres de  improbable visage pendu reflets et echosla salle  un livre écrit présentation du errer est notre lot, madame, rossignolet tu la dernier vers aoi noble folie de josué, dans le train premier il y a tant de saints sur       entre marie-hélène archipel shopping, la ce monde est semé comme c’est franchement, pensait le chef, 1.- les rêves de  la toile couvre les rita est trois fois humble. josué avait un rythme dernier vers aoi  de même que les   ciel !!!! giovanni rubino dit pour philippe deuxième apparition de preambule – ut pictura nous avancions en bas de certains soirs, quand je (dans mon ventre pousse une il en est des meurtrières. pourquoi yves klein a-t-il je suis troisième essai pour maxime godard 1 haute la vie est ce bruissement       m̵ un tunnel sans fin et, à raphaël pour jacqueline moretti,       soleil je crie la rue mue douleur "moi, esclave" a si grant dol ai que ne avant propos la peinture est pour yves et pierre poher et antoine simon 23 la galerie chave qui " je suis un écorché vif. le texte qui suit est, bien il arriva que       je quatre si la mer s’est chaque automne les ….omme virginia par la     de rigoles en dernier vers aoi seins isabelle boizard 2005 dans l’effilé de quatrième essai de quatrième essai rares       au et que vous dire des pour michèle aueret pour martine pour martin sa langue se cabre devant le journée de  l’exposition    (dans le références : xavier marcel alocco a abstraction voir figuration écoute, josué, à  l’écriture cette machine entre mes pour m.b. quand je me heurte dernier vers aoi    en       " ne faut-il pas vivre comme       journ&  les premières     ton pour michèle gazier 1) le lourd travail des meules approche d’une de la autre petite voix j’ai travaillé constellations et       tourne normalement, la rubrique arbre épanoui au ciel pour nicolas lavarenne ma       le   dits de v.- les amicales aventures du       voyage un temps hors du le ciel de ce pays est tout la fonction,       sur antoine simon 7       coude     surgi      & autre citation au seuil de l’atelier       la chaises, tables, verres,       le dernier vers aoi buttati ! guarda&nbs d’ eurydice ou bien de dernier vers aoi       cette     le cygne sur etudiant à dernier vers aoi au commencement était       object antoine simon 25       banlie       fourr&       l̵ l’illusion d’une diaphane est le mot (ou patrick joquel vient de ce texte se présente       &n je t’enfourche ma pour andré cher bernard mon travail est une cliquetis obscène des 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi nous serons toujours ces       je me quelques textes macles et roulis photo 1 ils s’étaient quand les mots elle disposait d’une marché ou souk ou les plus vieilles avant dernier vers aoi       assis la réserve des bribes le lent tricotage du paysage       l̵ dans ce pays ma mère je ne sais pas si des quatre archanges que couleur qui ne masque pas       la tous ces charlatans qui       &n l’évidence deuxième suite ] heureux l’homme "tu sais ce que c’est pour andré macles et roulis photo 7 légendes de michel et il parlait ainsi dans la   un dernier vers aoi cinq madame aux yeux 1 la confusion des       dans       jardin d’abord l’échange des     oued coulant lorsqu’on connaît une je dors d’un sommeil de dans l’innocence des ma chair n’est et…  dits de quelques autres « voici je rêve aux gorges mougins. décembre       la c’est le grand bel équilibre et sa petit matin frais. je te maintenant il connaît le sous la pression des li emperere s’est (la numérotation des rm : d’accord sur les oiseaux s’ouvrent nice, le 30 juin 2000 saluer d’abord les plus  “s’ouvre il ne s’agit pas de antoine simon 12 ici. les oiseaux y ont fait comme une suite de       apparu un homme dans la rue se prend les amants se percey priest lakesur les j’écoute vos       et bernard dejonghe... depuis carissimo ulisse,torna a sculpter l’air : madame est la reine des       longte dans les horizons de boue, de   entrons ainsi fut pétrarque dans     quand tout à fleur d’eaula danse histoire de signes .  pour le dernier jour rêves de josué, ce qui aide à pénétrer le   le 10 décembre il était question non (À l’église       d&eacu antoine simon 28 la littérature de etait-ce le souvenir quand nous rejoignons, en tu le sais bien. luc ne il existe deux saints portant il faut laisser venir madame j’entends sonner les rien n’est pure forme, belle muette,       &agrav     dans la ruela       &agrav vous deux, c’est joie et à propos des grands la bouche pleine de bulles le recueil de textes       je af : j’entends   je ne comprends plus  le livre, avec       la introibo ad altare carles li reis en ad prise sa       au   voici donc la un besoin de couper comme de l’appel tonitruant du 0 false 21 18 où l’on revient   la production clere est la noit e la pas même       " antoine simon 17   iv    vers a claude b.   comme station 1 : judas       neige dernier vers aoi ce paysage que tu contemplais a la libération, les siglent a fort e nagent e c’est vrai tout le problème       apr&eg   encore une quand c’est le vent qui l’instant criblé madame est une antoine simon 6       alla la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Oriot, Françoise

Oriot, Françoise

Dernier ajout : 19 mai 2010.

Les 3 derniers textes : Regrets de la chambre basse , À l’unisson de la fuite , Ce paysage... .

Les 3 textes les plus lus : À l’unisson de la fuite , Regrets de la chambre basse , Ce paysage... .


  • Ce paysage...

    Clefs : poésie , Oriot
    Ce paysage que tu contemplais depuis le col paupières enfin relevées nuque d’écorce - Tu m’as dit les arêtes vives la trouée de lumière comme un visage souriant les villes frémissantes dans le lointain (...)
  • À l’unisson de la fuite

    Clefs : poésie , Oriot
    Comme ce mur blanc brûlant le soleil de juillet Comme ce nœud d’incendie qui forcit dans la gorge Comme le silence écrasé après le dernier coup de midi Comme la dernière page apprise et dite La femme a (...)
  • Regrets de la chambre basse

    Clefs : poésie , Oriot
    Les amants se découvrent là à l’orée d’opaques souvenirs pavots que la fièvre nouvelle efface qu’un sanglot ranime. Reflets de mercure dans le crépuscule leurs voix et leurs mains tracent des échelles où (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette