BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo 7 À max charvolen et carissimo ulisse,torna a toute une faune timide veille dont les secrets… à quoi antoine simon 18 deux ajouts ces derniers       la       ( seins isabelle boizard 2005 du fond des cours et des trois tentatives desesperees pour gilbert pour frédéric approche d’une bien sûr, il y eut la cité de la musique       gentil une il faut dire les dernier vers aoi neuf j’implore en vain "mais qui lit encore le  de la trajectoire de ce attelage ii est une œuvre       sur napolì napolì madame a des odeurs sauvages     vers le soir quelque temps plus tard, de       d&eacu     surgi   (à     &nbs nous viendrons nous masser le temps passe dans la violette cachéeton le corps encaisse comme il f les feux m’ont       neige je reviens sur des ouverture d’une antoine simon 22 le bulletin de "bribes ce va et vient entre c’est pour moi le premier fontelucco, 6 juillet 2000 carles li reis en ad prise sa le géographe sait tout       un cet article est paru dans le granz fut li colps, li dux en non... non... je vous assure, gardien de phare à vie, au pour yves et pierre poher et       bonheu ainsi fut pétrarque dans     le       " je désire un la gaucherie à vivre, antoine simon 9 madame, on ne la voit jamais s’égarer on j’entends sonner les j’ai ajouté mougins. décembre accorde ton désir à ta station 3 encore il parle de tantes herbes el pre chaque automne les  pour de beaucoup de merveilles sainte marie, "je me tais. pour taire. dernier vers aoi je n’ai pas dit que le ce qui fait tableau : ce dernier vers aoi jamais si entêtanteeurydice       pav&ea       "  ce qui importe pour   jn 2,1-12 : mon cher pétrarque,       parfoi au labyrinthe des pleursils     m2 &nbs clere est la noit e la à la bonne li emperere par sa grant  l’écriture antoine simon 31     sur la pente dans le monde de cette nice, le 18 novembre 2004 sables mes parolesvous       su le lent déferlement       au petites proses sur terre       voyage deuxième suite       la ce jour là, je pouvais   pour théa et ses dernier vers aoi deux ce travail vous est  “ce travail qui si j’étais un de prime abord, il la galerie chave qui madame chrysalide fileuse v.- les amicales aventures du je t’enlace gargouille   que signifie   3   

les les étourneaux !  avec « a la giovanni rubino dit le 15 mai, à m1             magnol   ciel !!!! là, c’est le sable et un tunnel sans fin et, à la vie est ce bruissement antoine simon 14 attendre. mot terrible. dernier vers aoi je ne sais pas si (ô fleur de courge... diaphane est le mot (ou       un       voyage pour angelo le lourd travail des meules la mastication des f qu’il vienne, le feu josué avait un rythme nécrologie antoine simon 21 dans un coin de nice, ecrire sur franchement, pensait le chef, j’ai travaillé “le pinceau glisse sur       les 7) porte-fenêtre sixième (josué avait lentement printemps breton, printemps ce qui aide à pénétrer le grant est la plaigne e large     extraire       sur le les plus vieilles       l̵ f les marques de la mort sur coupé le sonà f le feu s’est ainsi alfred…       fleure       la pour alain borer le 26 deuxième       ce    en on dit qu’agathe antoine simon 6 après la lecture de la deuxième édition du pure forme, belle muette, ouverture de l’espace       &n     à il ne sait rien qui ne va       ton c’est parfois un pays merci au printemps des ils s’étaient attendre. mot terrible.       l̵     de rigoles en 13) polynésie j’ai parlé       avant dans l’effilé de       apr&eg des quatre archanges que antoine simon 2       m̵ deuxième approche de le coquillage contre portrait. 1255 : a claude b.   comme l’appel tonitruant du       je me sequence 6   le       st au rayon des surgelés le nécessaire non je t’ai admiré, et te voici humanité la rencontre d’une       la    regardant il faut aller voir pour andré au matin du   si vous souhaitez     depuis     ton       pav&ea a l’aube des apaches, antoine simon 13     quand la force du corps, la fraîcheur et la et…  dits de je dors d’un sommeil de   en grec, morías 0 false 21 18 il n’était qu’un (ma gorge est une       en pour maxime godard 1 haute       il   nous sommes la liberté de l’être madame est une avez-vous vu       dans l’évidence se placer sous le signe de       retour  improbable visage pendu très saintes litanies       grappe antoine simon 32 sous l’occupation depuis le 20 juillet, bribes madame, c’est notre apaches : et ma foi, diaphane est le c’est vrai       fourmi       ( bel équilibre et sa       en les plus terribles chaque jour est un appel, une « h&eacu      & les oiseaux s’ouvrent que d’heures c’est seulement au       je me deux nouveauté, dans le train premier pour       é d’un bout à antoine simon 11 prenez vos casseroles et à bernadette le geste de l’ancienne, ce n’est pas aux choses       &agrav le texte qui suit est, bien le "patriote", buttati ! guarda&nbs je ne saurais dire avec assez marché ou souk ou patrick joquel vient de        dans le livre, le dire que le livre est une pour ma chaises, tables, verres,   pour olivier la poésie, à la noble folie de josué, station 7 : as-tu vu judas se reflets et echosla salle je serai toujours attentif à un verre de vin pour tacher antoine simon 29       au pour raphaël tu le saiset je le vois tout est possible pour qui titrer "claude viallat,   adagio   je ce paysage que tu contemplais la réserve des bribes un besoin de couper comme de dernier vers aoi   dernier vers aoi 1 la confusion des exacerbé d’air quel ennui, mortel pour       apr&eg dernier vers aoi       voyage       que  de même que les             dans (elle entretenait vedo la luna vedo le dernier vers aoi temps de cendre de deuil de autres litanies du saint nom le recueil de textes elle ose à peine ecrire les couleurs du monde le ciel est clair au travers station 5 : comment dernier vers s’il       longte et nous n’avons rien  la lancinante epuisement de la salle, tendresses ô mes envols suite de la mort d’un oiseau. « pouvez-vous dorothée vint au monde       nuage l’impossible       maquis       le la vie humble chez les la prédication faite quatrième essai rares pas même a propos d’une equitable un besoin sonnerait le tissu d’acier clers fut li jurz e li       l̵ des voiles de longs cheveux       dans un titre : il infuse sa aux george(s) (s est la sur la toile de renoir, les travail de tissage, dans saluer d’abord les plus couleur qui ne masque pas un jour nous avons petit matin frais. je te antoine simon 33 dans le patriote du 16 mars l’art n’existe       sur la légende fleurie est vertige. une distance ainsi va le travail de qui   la production       reine       cette rita est trois fois humble. j’ai changé le preambule – ut pictura le soleil n’est pas charogne sur le seuilce qui "si elle est       object deuxième apparition       embarq descendre à pigalle, se       sabots       vaches autre citation       montag dernier vers aoi « e ! malvais un trait gris sur la       s̵ les grands les dessins de martine orsoni temps où les coeurs dans la caverne primordiale et que vous dire des f le feu m’a nice, le 30 juin 2000       la pie nous dirons donc sept (forces cachées qui la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Migozzi, Marcel > Cinq oiseaux pour une main

Cinq oiseaux pour une main

Dernier ajout : 23 juin 2010.

Les 3 derniers textes : Tous ces chardonnerets élégants... , Rossignolet, tu la mérites... , Toi, mésange à précision .

Les 3 textes les plus lus : Dernier salut au rouge-gorge , Tous ces chardonnerets élégants... , Sur la vitre de la cuisine .


  • Sur la vitre de la cuisine

    Clefs : poésie , Migozzi
    pour Michèle Monte sous la vitre de la cuisine, rare qu’un merle ait choisi l’olivier, hésite à perdre sa noire immobilité dans l’herbe si rare qu’il faut le rappeler à l’écriture, sans charger (...)
  • Dernier salut au rouge-gorge

    Clefs : poésie , Migozzi
    dernier salut au rouge-gorge le jardin où bleuit la nuit sent les tomates à l’invisble chair si proche jardin, bonheur au confluent, destin
  • Toi, mésange à précision

    Clefs : poésie , Migozzi
    toi, mésange à précision sur des graines invisibles sans bas âge, tu vis et tu meurs, infiniment supérieure à ce pronom servile : je
  • Rossignolet, tu la mérites...

    Clefs : poésie , Migozzi
    rossignolet tu la mérites, cette nuit blanche de gel et d’amandier et de silence qui déborde de lait cru la source ruisselle des branches dans l’arrondissement des fleurs, ta voix jusqu’au nu le (...)
  • Tous ces chardonnerets élégants...

    Clefs : poésie , Migozzi
    tous ces chardonnerets élégants de cuisine vers les graines lancées en séduction s’envolent sauf un qui me regarde et pose vite qui es-tu
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette