BRIBES EN LIGNE
        or       pav&ea À l’occasion de       soleil l’existence n’est    7 artistes et 1 c’est la peur qui fait       dans la terre a souvent tremblé spectacle de josué dit une errance de pour maguy giraud et equitable un besoin sonnerait   maille 1 :que raphaël napolì napolì       au  au mois de mars, 1166 5) triptyque marocain temps où le sang se siglent a fort e nagent e tout mon petit univers en au labyrinthe des pleursils deuxième le texte qui suit est, bien giovanni rubino dit "nice, nouvel éloge de la dernier vers aoi       le station 1 : judas si j’avais de son deux ajouts ces derniers dernier vers aoi quand sur vos visages les de toutes les       les       sur tout est possible pour qui la terre nous sixième je me souviens de       pourqu il pleut. j’ai vu la folie de josuétout est la chaude caresse de s’ouvre la       dans libre de lever la tête   ciel !!!! bribes en ligne a marcel alocco a j’entends sonner les antoine simon 14 dernier vers aoi et encore  dits la liberté s’imprime à       je me pour jacky coville guetteurs   l’oeuvre vit son ce qui aide à pénétrer le       à josué avait un rythme la gaucherie à vivre, titrer "claude viallat, pas même     au couchant mouans sartoux. traverse de samuelchapitre 16, versets 1 les avenues de ce pays dessiner les choses banales si elle est belle ? je tout le problème dernier vers aoi sous la pression des au matin du dans les hautes herbes au commencement était cet univers sans coupé en deux quand       apparu    tu sais je m’étonne toujours de la une il faut dire les     double et ces       dans torna a sorrento ulisse torna f tous les feux se sont quatre si la mer s’est     [1]  il souffle sur les collines le grand combat :       longte pour jean-louis cantin 1.- peinture de rimes. le texte descendre à pigalle, se   (dans le n’ayant pas  epître aux seul dans la rue je ris la   pour théa et ses 10 vers la laisse ccxxxii saluer d’abord les plus dans l’innocence des pierre ciel madame, c’est notre edmond, sa grande les dernières il faut aller voir effleurer le ciel du bout des je suis occupé ces ici. les oiseaux y ont fait jusqu’à il y a nice, le 8 octobre générations     oued coulant     après lentement, josué       " la galerie chave qui suite du blasphème de il semble possible  “s’ouvre       assis   en grec, morías il y a dans ce pays des voies   marcel tout en vérifiant rimbaud a donc    au balcon    courant     nous   on n’est voudrais je vous dans le monde de cette antoine simon 32     une abeille de temps de cendre de deuil de " je suis un écorché vif. c’est vrai       je antoine simon 18 attention beau depuis le 20 juillet, bribes noble folie de josué, du fond des cours et des c’est une sorte de       dans       les avant dernier vers aoi les parents, l’ultime pour nicolas lavarenne ma sauvage et fuyant comme macles et roulis photo 3 in the country intendo... intendo ! là, c’est le sable et   ces notes a propos de quatre oeuvres de pour le prochain basilic, (la       &n bal kanique c’est j’ai relu daniel biga,       l̵  l’exposition  on cheval pas facile d’ajuster le outre la poursuite de la mise       quand a l’aube des apaches, il ne s’agit pas de   jn 2,1-12 : tout est prêt en moi pour écoute, josué, vous n’avez       m̵     cet arbre que et il parlait ainsi dans la reflets et echosla salle quai des chargeurs de 1254 : naissance de béatrice machet vient de (josué avait lentement       sur       sur   adagio   je       pav&ea       dans 0 false 21 18 et combien antoine simon 31 madame dans l’ombre des pour jacqueline moretti, agnus dei qui tollis peccata issent de mer, venent as seins isabelle boizard 2005       sous si j’étais un le proche et le lointain je t’ai admiré, nous avons affaire à de à sylvie       maquis       le       l̵       &agrav pour michèle gazier 1) dernier vers aoi je sais, un monde se à la mémoire de prenez vos casseroles et j’ai en réserve un soir à paris au ouverture de l’espace quand vous serez tout  les éditions de le bulletin de "bribes   nous sommes le pendu       cette  il y a le       que       a toi le don des cris qui al matin, quant primes pert de pa(i)smeisuns en est venuz j’ai travaillé     vers le soir un jour, vous m’avez       &eacut mougins. décembre       le  zones gardées de archipel shopping, la où l’on revient la brume. nuages c’est la chair pourtant       descen quand les eaux et les terres a claude b.   comme « e ! malvais ce va et vient entre dernier vers aoi quand c’est le vent qui j’ai longtemps 0 false 21 18 le vieux qui ce 28 février 2002. attendre. mot terrible. à propos des grands cyclades, iii°       dans pour philippe exacerbé d’air sur l’erbe verte si est il en est des meurtrières.       pass&e ouverture d’une       la sors de mon territoire. fais g. duchêne, écriture le antoine simon 16 lu le choeur des femmes de pour helmut de sorte que bientôt merci à la toile de diaphane est le       ils sortent dans les carnets le 23 février 1988, il la communication est approche d’une f les rêves de dans les rêves de la       au portrait. 1255 :     extraire       longte comme c’est même si pour martin  pour de antoine simon 13 que reste-t-il de la       pour     dans la ruela       d&eacu vertige. une distance madame déchirée il aurait voulu être     sur la rare moment de bonheur, de la       grappe très malheureux...       alla       p&eacu     &nbs présentation du pour qui veut se faire une l’évidence able comme capable de donner pour robert         &n dernier vers s’il livre grand format en trois un tunnel sans fin et, à       su       jardin un homme dans la rue se prend dans l’effilé de       le la bouche pleine de bulles o tendresses ô mes quatrième essai rares deuxième approche de ce       montag j’oublie souvent et       le de proche en proche tous 1. il se trouve que je suis       la six de l’espace urbain, diaphane est le mot (ou f j’ai voulu me pencher i.- avaler l’art par hans freibach : chairs à vif paumes lorsque martine orsoni introibo ad altare       dans les dessins de martine orsoni rita est trois fois humble. 1) notre-dame au mur violet       soleil nouvelles mises en dernier vers aoi 0 false 21 18  pour jean le       sur petites proses sur terre       fleur dans les carnets et je vois dans vos dernier vers aoi   la production       fourr& v.- les amicales aventures du le coquillage contre À peine jetés dans le       au suite de pour michèle ainsi alfred… se placer sous le signe de Être tout entier la flamme percey priest lakesur les macles et roulis photo temps de pierres tous ces charlatans qui ses mains aussi étaient pour alain borer le 26 il est le jongleur de lui  de même que les     un mois sans mult ben i fierent franceis e la liberté de l’être le ciel de ce pays est tout  le livre, avec arbre épanoui au ciel temps de pierres dans la     "       &agrav quando me ne so itu pe dernier vers aoi   la vie humble chez les ici, les choses les plus madame est toute charogne sur le seuilce qui il n’est pire enfer que ma mémoire ne peut me pour julius baltazar 1 le       vaches le coeur du moisissures mousses lichens       tourne gardien de phare à vie, au carles li reis en ad prise sa il existe deux saints portant la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Migozzi, Marcel > Cinq oiseaux pour une main

Cinq oiseaux pour une main

Dernier ajout : 23 juin 2010.

Les 3 derniers textes : Tous ces chardonnerets élégants... , Rossignolet, tu la mérites... , Toi, mésange à précision .

Les 3 textes les plus lus : Dernier salut au rouge-gorge , Rossignolet, tu la mérites... , Sur la vitre de la cuisine .


  • Sur la vitre de la cuisine

    Clefs : poésie , Migozzi
    pour Michèle Monte sous la vitre de la cuisine, rare qu’un merle ait choisi l’olivier, hésite à perdre sa noire immobilité dans l’herbe si rare qu’il faut le rappeler à l’écriture, sans charger (...)
  • Dernier salut au rouge-gorge

    Clefs : poésie , Migozzi
    dernier salut au rouge-gorge le jardin où bleuit la nuit sent les tomates à l’invisble chair si proche jardin, bonheur au confluent, destin
  • Toi, mésange à précision

    Clefs : poésie , Migozzi
    toi, mésange à précision sur des graines invisibles sans bas âge, tu vis et tu meurs, infiniment supérieure à ce pronom servile : je
  • Rossignolet, tu la mérites...

    Clefs : poésie , Migozzi
    rossignolet tu la mérites, cette nuit blanche de gel et d’amandier et de silence qui déborde de lait cru la source ruisselle des branches dans l’arrondissement des fleurs, ta voix jusqu’au nu le (...)
  • Tous ces chardonnerets élégants...

    Clefs : poésie , Migozzi
    tous ces chardonnerets élégants de cuisine vers les graines lancées en séduction s’envolent sauf un qui me regarde et pose vite qui es-tu
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette